Jump to content

Aux étudiants au Québec...


Grég62

Recommended Posts

  • Habitués

Salut,

Je suis au Canada depuis pratiquement un an en tant que PVT. J'ai passé 9 mois inoubliables à Vancouver et je suis à Montréal depuis septembre dernier et jusqu'au 8 décembre. Et oui ça sent la fin sad.gif ... J'adorerai passer plus de temps ici, et comme j'envisage de reprendre mes études dans le domaine de l'enseignement, j'aimerai avoir des renseignements de la part des étudiants déjà sur place au Québec ayant l'expérience des démarches à suivre pour étudier ici...

Mes interrogations sont celles qui suivent :

- Quelle est la démarche à suivre pour postuler dans une université québécoise en tant que français ?

- La France offre t-elle des bourses pour les étudiants qui partent à l'étranger ? Si oui, est ce vraiment intéressant ?

- Les études sont-elles plus ou moins difficiles qu'en France ?

- Au moment de mon retour en France, quelle sera la reconnaissance de mon diplôme ?

Il y a certainement quelques points qui m'échappent mais je pense que l'essentiel de mes interrogations est là.

Merci d'avance de vos réponses...

Grég...

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Les études sont-elles plus ou moins difficiles qu'en France ?

Ça dépend du domaine. De l'avis d'étudiants français à l'école Polytechnique de Montréal, le niveau des cours ici est très élevé. Ils ont trouvé cela difficile, de l'avis d'un, "une tonne de brique sur les épaules". C'est que Poly est une école assez prestigieuse, moins prestigieuse par exemple que Concordia et moins ludique que l'ETS (où ils font beaucoup plus de bricolages d'ingénieur!!!).

Pour les autres écoles et départements, j'imagine qu'il faut comparer au cas-par-cas.

Pourquoi les études seraient plus faciles ici, de toute manière? Les cerveaux québécois et français ont la même taille!

Link to comment
Share on other sites

Salut Grég62,

Voici ce que je te suggère pour ma part :

1 - cibler la formation qui t'intéresse : en sachant cela, il est possible de savoir dans quel établissement cela se donne et aussi de connaître les préalables exigés pour y être admis

2 - une fois cela déterminé, rencontrer le responsable du département qui gère le programme en question pour faire valoir ta demande d'admission. Si tout est correct, tu dois ensuite remplir un formulaire d'admission et l'établissement te renvoie par la poste une lettre officielle d'admission

3 - muni de cette lettre, tu dois te rendre dans un Carrefour d'Intégration du MRCI pour faire une demande de CAQ (tous les détails ici : www.mrci.gouv.qc.ca) et il faudra ensuite déposer une demande de visa étudiant auprès d'une ambassade canadienne (www.cic.gc.ca - rubrique "Étudier")

4 - avec tous les documents demandés, cela prend environ un mois pour obtenir le visa que tu dois faire valider (en étant déjà au Canada, il te faudra faire le tour du poteau) pour avoir après officiellement le statut d'étudiant étranger

5 - tu peux ensuite t'inscrire officiellement dans l'établissement que tu as choisi et suivre tes cours normalement : le visa qui te sera délivré indiquera clairement sa durée et l'interdiction de suivre un autre programme

- La France offre t-elle des bourses pour les étudiants qui partent à l'étranger ? Si oui, est ce vraiment intéressant ?

Je m'étais essayé lorsque j'étais étudiant étranger auprès du Consulat de France à Montréal qui lui-même m'avait renvoyé au Ministère des Affaires Étrangères pis là, j'ai abandonné (trop compliqué, trop de papiers, trop de conditions à respecter, etc).

- Les études sont-elles plus ou moins difficiles qu'en France ?

Pour avoir goûté aux systèmes universitaires français et québécois, je trouve ben plus facile ici mais ça dépend des universités, de la faculté où tu es et même des professeurs qui t'enseignent wink.gif Les études universitaires ici étant beaucoup plus chères ici qu'en France, les étudiants ne niaisent pas en général car la majorité financent eux-mêmes leurs études soit en travaillant à temps partiel à côté soit en faisant appel aux prêts étudiants (ce qui est une bonne et une mauvaise chose en même temps à mon avis). Mes profs étaient très accessibles (on se tutoie et je les appelais par leur prénom), des examens où l'important est d'évaluer tes connaissances et non de te piéger et un personnel administratif compréhensif.

- Au moment de mon retour en France, quelle sera la reconnaissance de mon diplôme ?

Tu parles d'étudier en enseignement : il est donc important de savoir à quel niveau d'enseignement tu veux travailler ensuite. Au primaire et secondaire, c'est un baccalauréat (maîtrise en France) de quatre ans. Au niveau collégial, un bacc ou une maîtrise dans la matière visée. Au niveau universitaire, une maîtrise minimum. Attention : si, par exemple, tu veux devenir enseignant en histoire au secondaire, ça sera l'histoire du Canada et du Québec que tu vas apprendre. Pour la reconnaissance une fois en France, bonne chance ...

O'Hana

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Salut encore!

J'ai fait une petite erreur dans une de mes phrases. Je voulais écrire:

C'est que Poly est une école assez prestigieuse BEAUCOUP PLUS prestigieuse par exemple que Concordia (...).

Désolé d'avoir dit exactement le contraire. sleep.gif

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Pourquoi les études seraient plus faciles ici, de toute manière? Les cerveaux québécois et français ont la même taille!

Je ne pense pas que les études soient plus faciles au Québec, mais j'ai entendu dire que les cotes des étudiants étaient beaucoup plus élevées qu"en Belgique ou en France. On m'a dit que c'était dû au fait que tous les examens sont écrits, qu'il n'y a pas d'oraux, de manière à ce que tout le monde dispose des mêmes questions. Quelqu'un peut-il confirmer ?

Cela peut-il influencer les admissions des étudiants belges ou français (par exemple) car les exigences minimales peuvent être élevées (note cumulative d'au moins 3,2 sur 4,3 pour une maîtrise) selon certains établissements ou programmes ?

Link to comment
Share on other sites

On m'a dit que c'était dû au fait que tous les examens sont écrits, qu'il n'y a pas d'oraux, de manière à ce que tout le monde dispose des mêmes questions. Quelqu'un peut-il confirmer ?

Ca dépend à quel niveau d'enseignement et dans quel programme tu t'inscrit. Ex : au niveau collégial, le rythme est intense dans le DEC Sciences de la Nature (chimie, physique, biologie, mathématiques) parce que c'est la voie royale pour s'en aller en médecine une fois à l'Université. Ailleurs, en génie mécanique à l'Université de Sherbrooke, le corps enseignant prône l'apprentissage par projet (donner un projet à chaque groupe d'étudiants en début de session qu'ils doivent compléter de A à Z pour la fin de la session). On vient chercher et solliciter différentes aptitudes et connaissances chez l'étudiant.

Il y a des oraux, comme en France mais ta question vient faire intervenir les critères d'évaluation établis par le MEQ qui tient compte de la force du groupe dans lequel l'étudiant se trouve, de ses notes et du programme dans lequel il est (ceci pour éviter la discrimination et entre établissements et entre programmes de formation).

Cela peut-il influencer les admissions des étudiants belges ou français (par exemple) car les exigences minimales peuvent être élevées (note cumulative d'au moins 3,2 sur 4,3 pour une maîtrise) selon certains établissements ou programmes ?

De mon expérience personnelle, non. Ex : dans le système français, j'ai été conditionné à comprendre qu'avoir 15 sur 20 à un examen, c'est vraiment que tu es bon. C'est un peu le syndrôme :"fais de ton mieux parce que anyway, la perfection (20/20), ça n'existe pas". Lorsque je suis arrivé en éducation ici à l'Université de Sherbrooke, dans mon premier examen, j'ai eu 73% (soit 14.6/20 en "comparant" avec le système français) : je trouvais ça évidemment vraiment bon. Sauf que la moyenne de la classe tournait autour de 80% ! Tout ça pour dire - et c'est ce que j'écris plus haut - les examens sont formatés pour évaluer tes connaissances et non pour y mettre des questions pièges impossible à répondre à chaque page.

Ca ne veut pas dire que c'est plus facile ici (suffit de regarder l'esprit de compétition en médecine ou en psychologie à l'Université) : l'enseignement est différent. Le responsable du département était surpris aussi de voir mes notes de mon dossier scolaire français, il les trouvait basses. Après lui avoir expliqué comment ça fonctionnait, il a compris la chose. Dans l'absolu, j'avais de moins bonnes notes en France qu'ici, mais dans le relatif, ça s'équivalait très bien.

O'Hana

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Je ne pense pas que les études soient plus faciles au Québec, mais j'ai entendu dire que les cotes des étudiants étaient beaucoup plus élevées qu"en Belgique ou en France. On m'a dit que c'était dû au fait que tous les examens sont écrits, qu'il n'y a pas d'oraux, de manière à ce que tout le monde dispose des mêmes questions.

Eh bien pendant mes études universitaires, l'examen le plus facile que j'ai eu à faire était un examen... oral. C'était dans un cours de Maîtrise.

Par contre, on a eu droit à des examens écrits affreusement compliqués, d'une durée de 3 heures et parfois même 4 heures.

Et les plus difficiles de tous les examens difficiles étaient ceux auxquels on pouvait apporter notre documentation. Alors dans ce cas, on savait d'avance que le prof allait nous poser des problèmes horriblement complexes, des dissertations et des colles. On en tremblait d'avance!

LE PROF - L'examen de session est le 3 mai à 9h00.

LA CLASSE - Est-ce qu'on a droit aux notes de cours?

LE PROF - OUI, aux notes de cours et aux manuels.

LA CLASSE - Aaaaarghhhh!!! On va en baver!

LE PROF - N'oubliez pas de bien comprendre la matière et de ne pas juste l'apprendre!

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.


×
×
  • Create New...
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com

Advertisement