Jump to content

Immigration Les « tours du poteau » montent en flèche


immigrer.com
 Share

Recommended Posts

Devant la lenteur du Canada à traiter les demandes de visa, de nombreux étudiants et travailleurs étrangers ont recours à une tactique inusitée pour accélérer le traitement de leur dossier : se faire refouler à la douane américaine. Cette pratique est de plus en plus répandue, les douaniers ayant dû traiter 31 000 demandes depuis un an.

« Quand on arrive à la frontière, on est tous stressés. “On dit quoi ? Vous pensez qu’ils vont bien vouloir ? On parle en français ou en anglais ?” Puis notre voiture avance au guichet, on donne nos passeports, on dit “flag pole” et, sans un sourire, sans explication, la douanière nous indique de nous présenter au poste-frontière américain. […] On attend quelques minutes, puis on nous dit que c’est OK, qu’on doit faire demi-tour, et on nous donne un papier de “refus de rentrer sur le territoire américain” », raconte Florine L. P., venue récupérer son permis vacances-travail (PVT)* à la frontière.

Le « tour du poteau » – ou flag pole en anglais – consiste à sortir du territoire canadien dans le seul but de repasser la frontière et d’obtenir un nouveau statut migratoire. Cette pratique est légale même si elle sert essentiellement à court-circuiter les démarches régulières, souvent trop longues. « Cette méthode permet d’obtenir une décision sur une demande formulée au point d’entrée. Il faut impérativement sortir du territoire canadien. La formule veut que les Américains refusent l’admission, si bien qu’au retour, la personne demande de se faire donner un permis », explique MHugues Langlais, avocat en immigration.

 
0974e4c8512f32048d1b04071f2af73b.png

Cas pratique : Maël E., interrogé par La Presse, réside au Québec à titre d’étudiant. Ses études prennent fin et il obtient une promesse d’emploi. Son permis d’études ne lui permettant pas de travailler à temps plein, il lui faut changer de statut. Pour obtenir un permis de travail fermé**, deux possibilités : passer par un point d’entrée et faire modifier son statut par un agent des douanes ou attendre qu’il lui soit délivré en ligne. S’il ne l’obtient pas, il ne sera ni étudiant ni travailleur et devra donc quitter le territoire canadien d’ici six mois.

31 400 tours du poteau

L’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) rapporte avoir traité 13 209 « allers-retours » – autre nom du tour du poteau – en 2020. Cette année, en date du 17 novembre, ce nombre est passé à 31 419. Les statistiques avant 2020 n’étant pas disponibles, il est impossible de connaître l’impact de la pandémie sur ces nombres.

 

suite et source: https://www.lapresse.ca/actualites/national/2022-12-01/immigration/les-tours-du-poteau-montent-en-fleche.php

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.


×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2022 immigrer.com

Advertisement