Aller au contenu

Messages recommandés

Bonjour à tous ! 

Après 1 an et 3 mois au Québec, il est temps pour moi de faire un bilan et de me poser la question existentielle : partir ou rester ?

Je suis venue en pvt avec mon conjoint qui lui a la nationalité  franco-canadienne. J’ai eu la chance d’être accueillie et logée dans sa famille au début, qui fut extraordinaire avec nous et même encore aujourd’hui ! Fièrement jeune diplômée d’un bac + 5 en patrimoine culturel (je sais c’est pas la filière la plus porteuse du monde) en arrivant ici, je pensais trouver un travail rapidement dans mon domaine. Aïe aïe aïe j’ai cru en la propagande canadienne (plein emploi facile pour les personnes diplômée françaises...). Bref pas du tout, j’ai atterri dans une usine d’impression avec quasiment que des immigrés francophones diplômés qui m’expliquent le vrai marché du travail ici... Bye mes 5 ans d’université ! En faisant ma petite place dans mon travail, je deviens agent de bureau au bout de 9 longs mois. Ça tombe bien, le Québec en a besoin, ça plait sur un CV. Un jour le vent tourne et je suis engagée du jour au lendemain dans une maison de disque montréalaise mais toujours en simple agent de bureau. Je touche un peu du rêve américain, je retourne dans le culturel en esperant que ça me donne enfin la fameuse expérience qui m’ouvrira d’autres portes ! Ni une ni deux, c’est le petit miracle attendu et nous déposons le dossier de parrainage pour que je devienne résidente permanente. Le dossier est au Ministère en traitement. Mais voilà, je n’arrive pas à me convaincre que je vivrai toute ma vie ici. Mon conjoint, lui, est comme un poisson dans l’eau. Sans diplôme en France, le Québec lui donne ce qu’il voulait : un travail bien payé et un niveau de vie bien meilleur de ce que nous avons connu en France !

Les québécois sont gentils et accueillants, mais je n’ai pas réussi à me faire de vrais amis avec qui je rigole de bon coeur. Les paysages sont superbes, moi qui adore les longues randonnées, je suis ravie. Montréal possède son propre charme et un milliard d’activités autant insolites que fun. Mon premier hiver n’etait pas si terrible même si j’ai eu du mal à fin. Autrement dit visionnage des paysages du sud ouest de la France sur Google à 8h du mat quand il neige encore au mois d’avril ! Mais bon, l’hiver est passé et le temps de profiter des beaux jours est enfin arrivé alors profitons ! Puis retour du froid fin septembre et je redoute ce second hiver... 

Quand je pense à retourner en France,je me dit que je n’aurai pas de travail et plus rien d’autres d’ailleurs. J’ai un peu tout basardé quand je suis partie. Je voulais vivre une aventure de vie, mais j’ai construit une vie ici. 

Mon pvt se termine en juin 2019, je ne suis pas sûre que l’immigration ne va pas rejeter mon dossier. Mais je ne suis pas sûre de vouloir rester, Québec ou France, le c... entre 2 chaises comme tous les immigrés finalement ...

C’est la 1ère fois que je poste un message sur un forum en espérant trouver des voix qui pourraient m’aider un peu... c’etait mon bilan ! Bonne chance aux nouveaux et futurs arrivants !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjour à tous ! 
Après 1 an et 3 mois au Québec, il est temps pour moi de faire un bilan et de me poser la question existentielle : partir ou rester ?
Je suis venue en pvt avec mon conjoint qui lui a la nationalité  franco-canadienne. J’ai eu la chance d’être accueillie et logée dans sa famille au début, qui fut extraordinaire avec nous et même encore aujourd’hui ! Fièrement jeune diplômée d’un bac + 5 en patrimoine culturel (je sais c’est pas la filière la plus porteuse du monde) en arrivant ici, je pensais trouver un travail rapidement dans mon domaine. Aïe aïe aïe j’ai cru en la propagande canadienne (plein emploi facile pour les personnes diplômée françaises...). Bref pas du tout, j’ai atterri dans une usine d’impression avec quasiment que des immigrés francophones diplômés qui m’expliquent le vrai marché du travail ici... Bye mes 5 ans d’université ! En faisant ma petite place dans mon travail, je deviens agent de bureau au bout de 9 longs mois. Ça tombe bien, le Québec en a besoin, ça plait sur un CV. Un jour le vent tourne et je suis engagée du jour au lendemain dans une maison de disque montréalaise mais toujours en simple agent de bureau. Je touche un peu du rêve américain, je retourne dans le culturel en esperant que ça me donne enfin la fameuse expérience qui m’ouvrira d’autres portes ! Ni une ni deux, c’est le petit miracle attendu et nous déposons le dossier de parrainage pour que je devienne résidente permanente. Le dossier est au Ministère en traitement. Mais voilà, je n’arrive pas à me convaincre que je vivrai toute ma vie ici. Mon conjoint, lui, est comme un poisson dans l’eau. Sans diplôme en France, le Québec lui donne ce qu’il voulait : un travail bien payé et un niveau de vie bien meilleur de ce que nous avons connu en France !
Les québécois sont gentils et accueillants, mais je n’ai pas réussi à me faire de vrais amis avec qui je rigole de bon coeur. Les paysages sont superbes, moi qui adore les longues randonnées, je suis ravie. Montréal possède son propre charme et un milliard d’activités autant insolites que fun. Mon premier hiver n’etait pas si terrible même si j’ai eu du mal à fin. Autrement dit visionnage des paysages du sud ouest de la France sur Google à 8h du mat quand il neige encore au mois d’avril ! Mais bon, l’hiver est passé et le temps de profiter des beaux jours est enfin arrivé alors profitons ! Puis retour du froid fin septembre et je redoute ce second hiver... 
Quand je pense à retourner en France,je me dit que je n’aurai pas de travail et plus rien d’autres d’ailleurs. J’ai un peu tout basardé quand je suis partie. Je voulais vivre une aventure de vie, mais j’ai construit une vie ici. 
Mon pvt se termine en juin 2019, je ne suis pas sûre que l’immigration ne va pas rejeter mon dossier. Mais je ne suis pas sûre de vouloir rester, Québec ou France, le c... entre 2 chaises comme tous les immigrés finalement ...
C’est la 1ère fois que je poste un message sur un forum en espérant trouver des voix qui pourraient m’aider un peu... c’etait mon bilan ! Bonne chance aux nouveaux et futurs arrivants !
Comme d'habitude, un bon manque d'information, faut pas oublier que l'on vient d'ailleurs et que l'on a tout à prouver. On ne vient pas en terre conquise.

Envoyé de mon HTC 10 en utilisant application mobile Immigrer.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour votre partage. J'aime le répéter, tous sont intéressants, même s'ils heurtent parfois notre perception.

 

Le Canada n'a pas érigé de mur pour retenir les mécontents. Rien ne vous empêche donc de rentrer en France si cela ne vous convient pas. Vous ne pourrez en tout cas jamais dire que vous n'avez pas essayé.

 

Le problème, si je comprends bien, se situe au niveau de votre conjoint. Lui ne veut pas retourner en France, si je comprends bien. Le problème n'est pas tant un problème d'immigration qu'un problème de couple "mixte". Cela aurait pu arriver aussi si, en tant qu'originaire du Sud-Ouest (si j'ai bien suivi), vous aviez rencontré un Lillois... 

 

Difficile à dire... je remarque cependant une chose: ceux qui ont le plus de mal à se faire des amis sont ceux qui arrivent en couple. Puis, côté boulot, oui cela prend du temps, surtout avec des diplômes moins prisés et plus "géographiques". Le patrimoine culturel étudié en France ne doit pas comprendre un grand volet canadien et québécois... Il peut y avoir de la réticence à vous engager. Un petite mise à jour, un petit retour aux études, une année, peut faire des miracles. Comme dit ci-dessus, le pays ne vous attendait pas pour prospérer.

 

L'hiver ? À ce niveau-là, aucune chance que cela change... Mieux vaut essayer de profiter des bénéfices qu'il offre, on n'a pas fort le choix. 

 

Quelle que soit votre décision, bonne continuation. Et surtout, vous avez le droit de partir d'ici et de retourner auprès des vôtres. Et s'ils vous critiquent, même gentiment, dites-leur qu'au moins vous avez essayé, que vous ne regretterez jamais de ne pas avoir osé. 

 

:) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Il y a 5 heures, Mark-Beaubien a dit :

Merci pour votre partage. J'aime le répéter, tous sont intéressants, même s'ils heurtent parfois notre perception.

 

Le Canada n'a pas érigé de mur pour retenir les mécontents. Rien ne vous empêche donc de rentrer en France si cela ne vous convient pas. Vous ne pourrez en tout cas jamais dire que vous n'avez pas essayé.

 

Le problème, si je comprends bien, se situe au niveau de votre conjoint. Lui ne veut pas retourner en France, si je comprends bien. Le problème n'est pas tant un problème d'immigration qu'un problème de couple "mixte". Cela aurait pu arriver aussi si, en tant qu'originaire du Sud-Ouest (si j'ai bien suivi), vous aviez rencontré un Lillois... 

 

Difficile à dire... je remarque cependant une chose: ceux qui ont le plus de mal à se faire des amis sont ceux qui arrivent en couple. Puis, côté boulot, oui cela prend du temps, surtout avec des diplômes moins prisés et plus "géographiques". Le patrimoine culturel étudié en France ne doit pas comprendre un grand volet canadien et québécois... Il peut y avoir de la réticence à vous engager. Un petite mise à jour, un petit retour aux études, une année, peut faire des miracles. Comme dit ci-dessus, le pays ne vous attendait pas pour prospérer.

 

L'hiver ? À ce niveau-là, aucune chance que cela change... Mieux vaut essayer de profiter des bénéfices qu'il offre, on n'a pas fort le choix. 

 

Quelle que soit votre décision, bonne continuation. Et surtout, vous avez le droit de partir d'ici et de retourner auprès des vôtres. Et s'ils vous critiquent, même gentiment, dites-leur qu'au moins vous avez essayé, que vous ne regretterez jamais de ne pas avoir osé. 

 

:) 

Et s'ils vous critiquent, même gentiment, dites-leur qu'au moins vous avez essayé, que vous ne regretterez jamais de ne pas avoir osé.
>>> et surtout propager le message qu’émigrer, ce n'est pas pour tout le monde et que cela ne va pas régler les problèmes personnels.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Partir vite entraine souvent une mauvaise organisation d'arrivée.

En plus dans ta question il y a ton conjoint et l'Amour.

Va au bout de ton process, fais tes papiers et voit le résultat.

Le prix à payer et cette coquine de météo. L'hiver permet de rafraîchir les coeurs au lieu que le soleil tape fort sur la tête et complique l'humain.

Pense aussi avenir, si tu fais le retour définitif peut-être ton prochain départ au Canada sera compliqué, papiers etc... 

Retourne en France en vacances en mode je suis de retour je vis ici, feeling etc...

Après tout ca décide :)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour et merci pour ce partage :)

 

Le cul entre deux chaise je connais bien ! Je suis québécoise et mon mari français, on a vécu ensemble au Québec pendant 6 ans puis parti pour la France ou nous avons fêté nos 10 en juillet dernier. Nous avons vécu tout les deux tout de même pas mal de temps dans le pays de l'autre donc on commence a bien connaitre quand même et malgré tout on se pose la même question que toi rester ou partir à la différence peux être que nous on se posent la question ensemble.

 

Je te partage nos doutes :

 

les plus pour le Québec sont des boulots mieux rémunéré dans nos domaine respectif, une meilleur qualité de vie point de vue monétaire et matériel, entrepreneuriat plus simple, la présence du protocole hiérarchique au boulot beaucoup moins présente.

 

Les plus pour la France, un système de santé beaucoup plus accessible, des hivers beaucoup plus doux (pour ne pas dire pratique pas d'hiver), le coût du logement (nous sommes en Mayenne donc, maison plein pied 3 chambre pour 500€ c'est dur a battre :p), les prix TTC.

 

Ça c'est pour les plus gros morceaux ensuite il y a plein de petit truc du genre, on préfère les fringues du Québec mais les pubs télé de la France, la bouffe ou c'est déjà le bordel de décodé les étiquettes ici en France hé bien on est tombé en bas de notre chaise lors de notre dernier voyage début septembre de voir des tonnes de produits alimentaire de base genre salade de fruit qui sont maintenant pour la majorité "made in china" !!

 

Voila tout ça ne t'aidera probablement pas à prendre une décision, mais seulement a te faire voir que tu n'est pas seule, si il y a un conseille que je peut te donner c'est prend ton temps ne te bouscule pas pour prendre la décision, laisse un peu aller les choses, par en vacance en France pour te remettre un peu dans le bain, pense a te reconvertir dans un métier qui est plus en demande au Québec, prend le temps ne te met pas la pression.

 

Une chose est sur il faut faire le choix par envie et non pas pour fuir une situation quelconque, le départ d'un endroit n'est jamais une défaite c'est un choix de partir ailleurs !

 

Perso nous nous laissons encore au moins un an, question que j'ai ma double nationalité comme ça si on part et qu'on jour l'envie de revenir nous prend c'est tout simplement plus simple ou encore si on veut aller sur d'autre territoire français comme des DOM-TOM, on est des gens qui aiment bouger donc on prend un peu de précautions.

 

Je te souhaite une bonne réflexion et une bonne continuation

 

Amicalement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles