Jump to content
Sign in to follow this  
PetitPrince

Différence entre un bungallow et une maison

Recommended Posts

Bonjour,

on a regardé sur internet des agences immobilières. On trouve les maisons très jolies. Et on voit souvent maison ou bungalow. Quelle est la différence ? Connaissez vous les avantages et inconvénients de l'un ou autre ?

Que nous conseillez vous ?

D'autres questions (ça en fait beaucoup), on m'a dit que le prix du marché de l'immobilier à Montréal a beaucoup augmenté. Vaudrait il mieux louer ou acheter ? Quelles sont les frais d'agences et de notaires ?

Merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

on a regardé sur internet des agences immobilières. On trouve les maisons très jolies. Et on voit souvent maison ou bungalow. Quelle est la différence ? Connaissez vous les avantages et inconvénients de l'un ou autre ?

Que nous conseillez vous ?

D'autres questions (ça en fait beaucoup), on m'a dit que le prix du marché de l'immobilier à Montréal a beaucoup augmenté. Vaudrait il mieux louer ou acheter ? Quelles sont les frais d'agences et de notaires ?

Merci.

Bonjour PetitPrince,

Le mot "maison" est le terme générique pour désigner un bâtiment, une propriété, une résidence. Le mot "bungalow" nous vient de l'américain et sert à désigner une maison à un étage (hors-sol). Ici, on n'emploie jamais le mot "villa" pour désigner une résidence unifamiliale typique. Ce mot sera réservé pour de très très grosses propriétés largement au-dessus de la moyenne.

Donc, un bungalow est une maison à un étage alors qu'un cottage est une maison à deux étages (toujours hors-sol).

Il n'y a pas de frais d'agence pour l'acheteur car ils sont toujours à la charge du vendeur. Les frais de notaire varient entre 1,200$ - 1,400$ et il y a aussi une taxe de mutation sur les droits immobiliers (taxe de bienvenue) qui se calcule ainsi : taxe de bienvenue

Louer ou acheter? C'est un choix bien personnel qui dépend de plusieurs variables que nous ignorons.Si vous n'êtes pas encore arrivés, il peut être préférable de louer afin d'être certain de votre futur lieu de travail et ensuite seulement, faire de la reconnaissance de quartiers en vue d'un achat en fonction de sa proximité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

on a regardé sur internet des agences immobilières. On trouve les maisons très jolies. Et on voit souvent maison ou bungalow. Quelle est la différence ? Connaissez vous les avantages et inconvénients de l'un ou autre ?

Que nous conseillez vous ?

D'autres questions (ça en fait beaucoup), on m'a dit que le prix du marché de l'immobilier à Montréal a beaucoup augmenté. Vaudrait il mieux louer ou acheter ? Quelles sont les frais d'agences et de notaires ?

Merci.

Bonjour PetitPrince,

Le mot "maison" est le terme générique pour désigner un bâtiment, une propriété, une résidence. Le mot "bungalow" nous vient de l'américain et sert à désigner une maison à un étage (hors-sol). Ici, on n'emploie jamais le mot "villa" pour désigner une résidence unifamiliale typique. Ce mot sera réservé pour de très très grosses propriétés largement au-dessus de la moyenne.

Donc, un bungalow est une maison à un étage alors qu'un cottage est une maison à deux étages (toujours hors-sol).

Il n'y a pas de frais d'agence pour l'acheteur car ils sont toujours à la charge du vendeur. Les frais de notaire varient entre 1,200$ - 1,400$ et il y a aussi une taxe de mutation sur les droits immobiliers (taxe de bienvenue) qui se calcule ainsi : taxe de bienvenue

Louer ou acheter? C'est un choix bien personnel qui dépend de plusieurs variables que nous ignorons.Si vous n'êtes pas encore arrivés, il peut être préférable de louer afin d'être certain de votre futur lieu de travail et ensuite seulement, faire de la reconnaissance de quartiers en vue d'un achat en fonction de sa proximité.

Kobico, je me permets d'ajouter une petite précision à ton explication déjà très claire. On précisera qu'ici, une maison à un étage veut dire avec un seul rez de chaussée. Parceque lorsque tu seras ici, Petitprince, tu verras la différence avec la France, ici un RDC est un premier étage, et lorsque tu passes au 1er étage français, ici au Québec, tu es déjà au 2ème étage. Tu me suis?

Quand aux frais d'agence, ils sont à la charge du vendeur, mais ils sont compris dans le prix de vente total, comme en France alors pour l'acheteur, c'est kif-kif. C'est juste que le vendeur ne recevra pas la somme indiquée sur le prix de vente.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Kobico, je me permets d'ajouter une petite précision à ton explication déjà très claire. On précisera qu'ici, une maison à un étage veut dire avec un seul rez de chaussée. Parceque lorsque tu seras ici, Petitprince, tu verras la différence avec la France, ici un RDC est un premier étage, et lorsque tu passes au 1er étage français, ici au Québec, tu es déjà au 2ème étage. Tu me suis?

Pas de trouble, pardon, pas de souci ;) pour l'ajout de ta précision. Je crois bien que cela est un autre héritage de notre passé britannique... nous utilisons la dénomination anglaise pour identifier les étages d'un immeuble.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

Voici d'ailleurs un article qui pourrait vous intéresser :

http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2010/10/20101008-083933.html

Si vous tapez « Prix des maisons au Québec » ou « L'immobilier au Québec », vous trouverez de nombreuses rubriques et articles de journaux.

Oui, le prix des maisons à augmenté à Montréal ... mais comme le mentionne l'article que je vous suggère, c'est surtout le taux d'endettement des Québécois qui devient inquiétant.

Si je peux vous donner un exemple (et nous sommes plusieurs collègues à en avoir discuté au bureau récemment), les maisons que nous avons achetées il y a environ 20 ans ne nous seraient plus accessibles aujourd'hui. Nos maisons valaient il y a 20 ans entre 85 000 $ et 90 000 $ et dans certains cas, le prix a triplé ... mais pas nos salaires, loin de là.

Ce qui nous faisait dire à toutes qu'on ne sait vraiment pas si on serait capables aujourd'hui de s'acheter une maison qui a de l'allure, à moins de s'expatrier dans la très lointaine banlieue, et encore ! On se demandait d'ailleurs comment les jeunes couples faisaient.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voici d'ailleurs un article qui pourrait vous intéresser :

http://argent.canoe....008-083933.html

Si vous tapez « Prix des maisons au Québec » ou « L'immobilier au Québec », vous trouverez de nombreuses rubriques et articles de journaux.

Oui, le prix des maisons à augmenté à Montréal ... mais comme le mentionne l'article que je vous suggère, c'est surtout le taux d'endettement des Québécois qui devient inquiétant.

Si je peux vous donner un exemple (et nous sommes plusieurs collègues à en avoir discuté au bureau récemment), les maisons que nous avons achetées il y a environ 20 ans ne nous seraient plus accessibles aujourd'hui. Nos maisons valaient il y a 20 ans entre 85 000 $ et 90 000 $ et dans certains cas, le prix a triplé ... mais pas nos salaires, loin de là.

Ce qui nous faisait dire à toutes qu'on ne sait vraiment pas si on serait capables aujourd'hui de s'acheter une maison qui a de l'allure, à moins de s'expatrier dans la très lointaine banlieue, et encore ! On se demandait d'ailleurs comment les jeunes couples faisaient.

Ce qui nous faisait dire à toutes qu'on ne sait vraiment pas si on serait capables aujourd'hui de s'acheter une maison qui a de l'allure, à moins de s'expatrier dans la très lointaine banlieue, et encore ! On se demandait d'ailleurs comment les jeunes couples faisaient. ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

Voici d'ailleurs un article qui pourrait vous intéresser :

http://argent.canoe....008-083933.html

Si vous tapez « Prix des maisons au Québec » ou « L'immobilier au Québec », vous trouverez de nombreuses rubriques et articles de journaux.

Oui, le prix des maisons à augmenté à Montréal ... mais comme le mentionne l'article que je vous suggère, c'est surtout le taux d'endettement des Québécois qui devient inquiétant.

Si je peux vous donner un exemple (et nous sommes plusieurs collègues à en avoir discuté au bureau récemment), les maisons que nous avons achetées il y a environ 20 ans ne nous seraient plus accessibles aujourd'hui. Nos maisons valaient il y a 20 ans entre 85 000 $ et 90 000 $ et dans certains cas, le prix a triplé ... mais pas nos salaires, loin de là.

Ce qui nous faisait dire à toutes qu'on ne sait vraiment pas si on serait capables aujourd'hui de s'acheter une maison qui a de l'allure, à moins de s'expatrier dans la très lointaine banlieue, et encore ! On se demandait d'ailleurs comment les jeunes couples faisaient.

Ce qui nous faisait dire à toutes qu'on ne sait vraiment pas si on serait capables aujourd'hui de s'acheter une maison qui a de l'allure, à moins de s'expatrier dans la très lointaine banlieue, et encore ! On se demandait d'ailleurs comment les jeunes couples faisaient. ;)

:lol: C'est qu'il y a la première couronne de banlieue, la seconde, la troisième. Lorsqu'on est rendu dans la 3e couronne de banlieue, on est loin de Montréal... et avec le trafic et les bouchons qu'il y a depuis la rentrée, ça devient infernal.

Il y a des gens qui travaillent à Montréal et vivent à ... Sainte-Adèle ... on peut appeler cela la lointaine banlieue :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très intéressant comme sujet!

Je souhaiterais également connaître la différence du coup avec les maisons mobiles.

Je sais ce que c'est mais en terme de prise de valeur et d'énergie : quelle est la différence avec une maison dite unifamiliale. Parce que je vois des maison mobile aussi chère que des bungalow parfois et je trouve ça cher! De même: la différence avec un split level?

Merci!:blush:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très intéressant comme sujet!

Je souhaiterais également connaître la différence du coup avec les maisons mobiles.

Je sais ce que c'est mais en terme de prise de valeur et d'énergie : quelle est la différence avec une maison dite unifamiliale. Parce que je vois des maison mobile aussi chère que des bungalow parfois et je trouve ça cher! De même: la différence avec un split level?

Merci!:blush:

Un bungalow est une maison de plain-pied et un split level est une maison à paliers multiples, c'est-à-dire, une maison où les pièces sont à différents niveaux et séparées par des escaliers de quelques marches.

Toutes les maisons sont dites unifamiliales (cottage, bungalow, maison mobile, maison usinée, etc) s'il n'y a qu'un seul logement ou une seule adresse civique.

La question énergétique dépend de la qualité de la construction et non pas du genre de propriété.

Habituellement, les maisons mobiles sont moins chères sauf quelques rares exceptions. Aussi, il faut distinguer avec les maisons préfabriquées ou usinées pour lesquelles seul l'assemblage final se fait sur le terrain. Les fabricants de maisons usinées (Bonneville, Laprise, etc) vantent la qualité de l'isolation de leurs maisons justement parce qu'elles ont été (partiellement) usinées dans des conditions optimales à l'abri des intempéries.

Une maison mobile peut être sur un terrain loué alors que pour toutes les autres genres de propriété, le terrain appartient toujours au propriétaire de la maison.

Voici un exemple typique de maison mobile. Le prix demandé est 68,000$ et le terrain est loué 90$/mois. Ce n'est pas à Montréal, hein!;)

101012021801960677.jpg

Edited by kobico

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour résumer le vocabulaire utilisé au Québec (et qui peut différer sensiblement de celui utilisé ailleurs dans le monde).

Bungalow (ou Plein-pied)

Maison unifamiliale comportant un rez-de-chaussée et un sous-sol. Le bungalow est très courant dans les banlieues des villes nord-américaines.

Cottage

Maison unifamiliale comportant un rez-de-chaussée, un second étage et un sous-sol. Le cottage est très courant et a été, historiquement, le format de maison par excellence en milieu urbain et suburbain. À Montréal, un type particulier de cottage était la "maison d'ouvrier", avec des plafonds plutôt bas et des matériaux modestes (prélart, contreplaqué, brique industrielle).

Maison canadienne

Maison unifamiliale comportant un rez-de-chaussée, un second étage et un sous-sol, avec un toit fortement pentu et des fenêtres en mansarde. Il s'agit d'un modèle de maison traditionnel et ayant souvent un certain charme.

Split level (ou Paliers multiples)

Maison unifamiliale comportant un ou deux étages, et dont les pièces sont séparées par quelques marches. Cela donne un aspect extérieur moins monotone à la maison, mais beaucoup de gens n'apprécient pas les marches, qui compliquent le ménage et ne conviennent pas toujours aux enfants. Ce type de maison était très populaire dans les années 1980 et début 1990.

Townhouse (ou Maison de ville)

Maison à deux ou trois étages, comportant souvent un sous-sol, conçue pour un terrain étroit. Les pièces sont de petite taille.

Maisons en rangée

Il s'agit généralement de cottages ou de townhouses construits sans espacement, donc avec murs mitoyens communs. Dans certains quartiers récents, ce mode de construction est populaire. Vous économisez du chauffage, mais avez moins d'éclairage et un terrain privé minuscule.

Semi-détaché

Il s'agit de deux maison (cottage ou bungalow) similaires, partageant un mur mitoyen. Très populaires dans les années 1970 à 1980, ces maisons coûtaient moins cher que les modèles dits "détachés". Moins populaires aujourd'hui.

Maison mobile

Petite maison préfabriquée et transportée sur place en 1 ou 2 morceaux. Elles n'ont généralement pas de sous-sol. Les municipalités restreignent souvent la construction de maisons mobiles dans les quartiers résidentiels, les regroupant dans des secteurs spécifiques. Les maisons mobiles sont souvent associées à un niveau de vie modeste.

Chalet 3 saisons

Il s'agit d'un chalet peu isolé et dont les systèmes (chauffage, tuyauterie, pompe à eau, toilette, etc) ne sont pas conçus pour fonctionner adéquatement en hiver.

Chalet 4 saisons

Il s'agit d'un chalet bien isolé et conçu pour être habitable l'hiver, bien que le niveau de confort ne soit pas toujours équivalent à une véritable maison. Certains chalets 3 saisons ont été convertis en habitation permanente et il faut bien vérifier avant d'acheter (les planchers sont-ils froids l'hiver? le vent entre-t-il par les cadres de fenêtres?). D'autres ont été construits avec une isolation supérieure et peuvent être habités en tout confort.

Condominium (ou Condo ou Copropriété)

Il s'agit d'une unité d'habitation (généralement un appartement) faisant partie d'un ensemble plus grand (immeuble, groupe d'immeuble, etc) et dont vous devenez propriétaire avec un contrat et des responsabilités particuliers.

Duplex

Petit immeuble comportant deux appartements; le propriétaire habite généralement le rez-de-chaussée et loue le 2e étage.

Triplex

Petit immeuble comportant trois appartements; le propriétaire habite généralement le rez-de-chaussée et loue les autres étages.

Edited by Zogu

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et pour préciser davantage, le "townhouse" se nomme aussi "maison en rangée" alors que le "semi-détaché" se nomme "jumelé".

Zogu, crois-tu que l'on va les "achever ben raide"? :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vaudrait il mieux louer ou acheter ?

Perso, nous louons.

On vient d'arriver, donc on ne sait pas trop si on va rester dans ce quartier, cette ville ou cette province. Donc on ne voulait pas se lancer dans un achat direct.

On s'installe, on voit si ça marche, on visite et si tout ça fonctionne, on envisagera l'acquisition d'une maison ici et la vente de la notre en France.

Pour l'instant, le quartier nous plaît et la ville aussi, et pour info nous payons 1,350 $ pour un cottage "unifamilial" de 2,000 pc (3cc + basement + loft).

Les prix dépendront d'où tu veux t'installer (ville et quartier).

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est parfait, Baker! Vous payez un prix tout à fait raisonnable et 2000 pieds carrés, c'est suffisant pour la plupart des familles. Vous êtes dans quelle ville/secteur?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il n'y a pas de frais d'agence pour l'acheteur car ils sont toujours à la charge du vendeur. Les frais de notaire varient entre 1,200$ - 1,400$ et il y a aussi une taxe de mutation sur les droits immobiliers (taxe de bienvenue) qui se calcule ainsi : taxe de bienvenue

Bonjour,

Vous pourrez trouver des notaires pour 900 - 1000$

Et je me permets de compléter les coûts à considérer lors de lachat :

- les frais d'inspection de bâtiment 600 $ environ (à magasiner)

Les structures et systèmes de la maison sont évalués et l'inspecteur vous remet un rapport écrit. Bien que non obligatoire, l'inspection de bâtiment fait souvent partie des conditions de l'offre d'achat.

- La répartition des taxes : Le calcul du remboursement au vendeur (s'il y a lieu) sera effectué à compter de la date d'occupation et vous devrez rembourser le vendeur pour le nombre de jours déjà payé par lui, pour les taxes municipales et scolaires.

- Assurance-habitation : À la signature de l'acte de vente, vous devrez fournir la preuve qu'une assurance-habitation est en vigueur, pour un montant équivalent ou supérieur à l'hypothèque en place.

- Les droits sur les mutations immobilières ou "Taxe de bienvenue" : La municipalité dans laquelle vous avez emménagé vous enverra un compte de taxes de mutations calculé en fonction du prix de vente et selon le barème suivant :

o 0,50 % du premier 50 000 $

o 1,00 % de 50 000 à 250 000 $

o 1,50 % de 250 000 $ à 500 000$

o 2 % au-delà de 500 000$

À Montréal, vous recevrez cette taxe dans le mois après signature de lacte de vente.

Gaëtan

Share this post


Link to post
Share on other sites

on m'a dit que le prix du marché de l'immobilier à Montréal a beaucoup augmenté. Vaudrait il mieux louer ou acheter ? Quelles sont les frais d'agences et de notaires ?

le marché a en effet augmenté

et les prix sont encore raisonnables dans pas mal de quartiers et régions

mais les situations sont différentes selon les régions, villes et arrondissement (voir les statistiques de la CIGM pour Montréal et sa banlieue).

Si vous avez une mise de fond de 5%, et que vous avez le projet de rester quelques années ici, alors achetez sans tarder.

Renseignez vous auprès de vos amis qui ont acheté récemment, je pense qu'ils vous diront qu'ils ne regrettent par leur achat puisque la valeur de leur propriété a certainement beaucoup augmenté.

Dans mon arrondissement, la ville vient de réévaluer les biens immobiliers de 25% en 3 ans (voir évaluation municipale 2011 de Montréal) et depuis mon achat il y a 2 ans, la valeur de mon duplex a augmenté de 30% au bas mot.

Gaëtan

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines