Jump to content

Chemin de croix pour les professionnels de la santé diplômés à l’étranger


Recommended Posts

Chemin de croix pour les professionnels de la santé diplômés à l’étranger

 
Les médecins spécialistes originaires de Sao Paulo Luis Rezende et Ianna Cardoso souhaitent faire reconnaître leurs compétences et leur expérience pour pouvoir exercer leur profession au Québec.Photo: Karla Meza / Métro

Malgré la mise en place de programmes gouvernementaux et d’initiatives de soutien pour la reconnaissance de la formation et des compétences des diplômés étrangers, les professionnel.le.s de la santé formé.e.s hors Canada continuent de rencontrer de nombreuses embûches pour accéder au marché du travail.  

En privilégiant l’immigration temporaire comme voie d’obtention de la résidence permanente, le gouvernement ralentit l’intégration de ces professionnel.le.s qui pourraient contribuer à pallier la pénurie de main-d’œuvre dans le système de santé.     

Un détour évitable

Caressant le rêve de s’établir de façon permanente au Québec, Juliana Tirado est arrivée au Québec en tant qu’étudiante internationale au printemps 2019 avec son mari et ses enfants.

Comptant douze ans d’expérience comme infirmière au Brésil, Mme Tirado souhaitait accéder à un poste d’infirmière après l’obtention de son diplôme d’études professionnelles en santé, assistance et soins infirmiers au collège CDI à Montréal. Or, le chemin s’est avéré complexe pour la mère de famille originaire de Sao Paulo, détentrice d’un permis de travail postdiplôme.

J’ai été prise dans un long processus dans un domaine où j’ai déjà beaucoup d’expérience. Le système est complexe et contradictoire.

Juliana Tirado, infirmière originaire du Brésil

Mme Tirado a d’abord travaillé comme préposé aux bénéficiaires pendant ses études, puis comme candidate à l’exercice de la profession d’infirmière auxiliaire (CEPIA) et candidate à l’exercice de la profession infirmière (CEPI), en attendant de pouvoir passer l’examen professionnel de l’Ordre des infirmières et infirmiers auxiliaires du Québec (OIIQ).

«Le gouvernement devrait simplifier la voie pour la résidence permanente et la procédure pour faire reconnaître notre formation et nos compétences», dit celle qui peut crier victoire après avoir réussi l’examen de l’OIIQ cet automne.

IMG_0737.jpg?resize=484%2C272
Juliana Tirado, infirmière au département d’hémato-oncologie du CHUM. Crédit photo : Karla Meza / Métro

Tenant bon depuis trois ans, Mme Tirado exerce pleinement sa profession à titre d’infirmière au département d’hémato-oncologie du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) depuis la mi-novembre.

«Ce n’est pas tout le monde qui est prêt à passer par là. J’ai des collègues de travail qui sont partis à Toronto, découragés, mais je voulais rester ici, je ne voulais pas faire vivre un nouveau déménagement à mes enfants.»

L’Ordre des infirmières et infirmiers auxiliaires du Québec (OIIQ) a reçu 576 demandes de reconnaissance de l’équivalence d’un diplôme ou d’une formation reçue hors Canada au cours de son exercice 2021-2022.

Selon un rapport publié en 2020 par Statistique Canada, 47% des nouveaux arrivants qualifiés qui ont fait des études dans le domaine de la santé à l’étranger sont sans emploi ou sous‑employés dans des emplois non liés au secteur de la santé, qui requièrent seulement des études secondaires.

Repartir de zéro

Si Mme Tirado a réussi à se tracer une voie dans son domaine, pour ses amis Ianna Cardoso et Luis Rezende, médecins spécialistes originaires de Sao Paulo, le chemin demeure encore incertain.

Mme Cardoso est arrivée au Québec avec ses trois enfants à l’automne 2018, à titre d’étudiante internationale. Elle a étudié en gestion financière au collège CDI afin d’apprivoiser la langue de Molière, puis a entrepris une maîtrise en sciences pharmaceutiques à l’Université de Montréal, qu’elle terminera en 2023.

 

suite et source: https://journalmetro.com/actualites/montreal/2966440/chemin-de-croix-pour-les-professionnels-de-la-sante-diplomes-a-letranger/

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.


×
×
  • Create New...
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com

Advertisement