Jump to content
Sign in to follow this  
immigrer.com

Sur 10 finissants français, 8 comptent rester au Québec

Recommended Posts

Sur dix finissants français, huit comptent rester au Québec

Sur dix finissants français, huit comptent rester au Québec

"Il me reste trois ans pour me faire séduire par le Québec", lance Geoffrey Poulain, qui amorcera un baccalauréat en biologie à l'Université du Québec à Rimouski à l'automne 2017. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Huit des dix étudiants français qui obtiendront, en mai, leur diplôme d’études collégiales en Techniques d’aménagement cynégétique et halieutique (TACH) au cégep de Baie-Comeau ont l’intention de demeurer au Québec. Un neuvième, en l’occurrence Geoffrey Poulain, réfléchit toujours à cette possibilité, mais dans le cas du dernier, il est d’ores et déjà assuré qu’il repartira en France.

« Il me reste trois ans pour me faire séduire par le Québec », lance Geoffrey en riant.

Dans les faits, ces trois années correspondent au baccalauréat en biologie qu’il entreprendra, à l’automne, à l’Université du Québec à Rimouski.

Le jeune homme de 20 ans confirme la décision de ses huit compatriotes. « Il y en a huit sûrs et certains, car je leur ai tous demandé (s’ils restaient au Québec) et ils m’ont répondu oui », explique-t-il.

Que la province réussisse à retenir au moins huit des dix étudiants finissants de TACH provenant de la France, ça peut étonner, mais Geoffrey a ses explications. « C’est pour l’emploi et pour la vie », martèle-t-il.

Un travail intéressant

Selon le futur universitaire, ses comparses français sont attirés par les opportunités d’emploi à portée de main. « Même si c’est saisonnier, il y a beaucoup d’offres d’emploi diversifiées. Ça permet aux techniciens de se retrouver, peu importe leur champ de compétences », dit-il.

Geoffrey assure également que la qualité de chasse et de pêche est de beaucoup meilleure au Québec qu’en France. « Ici, il y a beaucoup de territoires publics et très accessibles. On n’a pas à demander d’autorisation. La variété d’espèces et le succès de pêche sont meilleurs au Québec », ajoute-t-il.

suite et source: http://www.lemanic.ca/sur-dix-finissants-francais-huit-comptent-rester-au-quebec/

 

-------------------------

 



Après trois ans, Geoffrey est tout un ambassadeur!

« J’ai tellement aimé mon expérience à Baie-Comeau que je veux partager ça avec d’autres étudiants », lance avec passion Geoffrey Poulain. L’étudiant français s’apprête à terminer sa formation en techniques d’aménagement cynégétique et halieutique au cégep de Baie-Comeau. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Il a 20 ans, provient de la France et étudie en troisième année du programme de Techniques d’aménagement cynégétique et halieutique (TACH) au cégep de Baie-Comeau. Tout comme neuf compatriotes de sa promotion, Geoffrey Poulain tournera bientôt la page sur un pan important de sa vie, un pan qui l’aura marqué d’une incroyable façon.

Le journal Le Manic a sollicité une entrevue avec l’étudiant français, histoire de percer ce certain mystère qui entoure la réalité des jeunes gens venus de l’étranger pour étudier à Baie-Comeau. Ils sont de plus en plus nombreux d’ailleurs, à la grande joie des autorités collégiales.

Ce qui transpire des propos de Geoffrey, c’est son engouement incroyable face aux connaissances et aux apprentissages liés au programme de TACH. Il a des étincelles dans les yeux lorsqu’il en parle. « En France, il y a une formation similaire, mais elle est axée sur la théorie. Ici, quand on sort de la formation, on est vraiment compétents pour entrer sur le marché du travail. On a une vraie expérience de travail incluse dans le cours », mentionne-t-il avec vivacité, en faisant notamment référence à la conduite d’un bateau ou encore à l’installation d’un filet de pêche expérimentale dans un lac.

Si le cégep se cherche un ambassadeur pour cette formation, ce serait probablement difficile de trouver mieux tellement le jeune homme se livre avec passion. Et il n’y a pas que le cégep qui enflamme Geoffrey, mais la ville de Baie-Comeau, ses citoyens et ce qu’il a vu de la Côte-Nord aussi.

Vraiment, à l’écouter, on se dit qu’un Nord-Côtier pure laine ne pourrait pas être plus comblé. Ne pourrait pas être plus heureux. N’y a-t-il pas une expression qui dit qu’à trop avoir le nez collé sur l’arbre, on ne voit plus la forêt?

Partir à 17 ans

À l’âge de 17 ans seulement, l’étudiant quittait son pays natal pour Baie-Comeau. Après avoir entendu parler du programme de TACH par un de ses professeurs, par un ancien étudiant français de TACH et lors d’un salon étudiant à Lyon, Geoffrey décidait de tenter le tout pour le tout. Comme il le dit si bien, il se lançait dans une formation qui lui permettrait de faire ce qu’il veut plus tard : travailler dans la gestion de l’environnement.

Il est arrivé à Baie-Comeau avec deux autres étudiants français qu’il connaissait. L’un est reparti dans son pays pendant le premier hiver, mais il habite toujours en colocation avec l’autre.

De son installation en ville et de l’accueil des cégépiens et de l’ensemble de la population, il n’a que de bons mots. « Les Québécois sont vraiment accueillants. Si on y met un peu de volonté, il n’y a pas de difficulté à s’intégrer », assure celui qui amorcera un baccalauréat en biologie à l’Université du Québec à Rimouski à l’automne 2017.

 

suite et source: http://www.lemanic.ca/apres-trois-ans-geoffrey-est-tout/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines