Jump to content
Tony66

Les enfants et la fiscalité

Recommended Posts

Bonjour

 

Je suis nouveau sur le forum, même si je le parcours depuis plusieurs mois. 

 

Ma femme et moi envisageons très sérieusement de sauter le pas. 

 

Mais pour l instant, tout cela reste très hypothétique car les postes sur lesquels je peux postuler ne sont pas très nombreux au Québec. Je suis enseignant en IUT et je vise donc un poste en Cégep. Il y a peu de Cégeps concernés (8) mais il y a aussi très peu d'enseignants dans ma discipline. J'ai peut être une chance désintéresser un Cégep. 

Point de vue diplôme, pas de soucis car j'ai un doctorat et de plus les Cégeps n'ont pas l'obligation d'exiger un permis d'enseigner.

 

Notre projet vise avant tout à offrir un meilleur cadre de vie à nos enfants et un meilleur avenir.

Je suis convaincu que le système post-secondaire québécois est bien meilleur qu'en France.

Je connais très bien le système français (prepa, iut, écoles d'ingénieurs, ...) et je commence à "bien" connaître le système québécois (grâce à des collaborations).

 

Nous sommes convaincus des nombreux atouts que présente le Québec pour notre famille. Mais nous devons aussi évaluer les points matériels. 

L'objectif n'est pas d'accroître notre niveau de vie mais nous ne voulons pas non plus le voir se dégrader. 

Je cherche donc des informations concernant les impôts,  les remboursements de santé, la retraite et les garanties pour ma famille en cas de décès (car je serai le seul à travailler).

 

Pour les impôts et charges sociales, j'ai fait des simulations pour calculer mon potentiel salaire net à partir du brut. Mais nulle part je n'ai eu à  renseigner le nombre d'enfants (3). N y a t il aucune prise en compte du nombre de personne dans le foyer fiscal ?

 

Pour la santé,  j'ai compris qu'à part les yeux et les dents (>12 ans) c'est globalement comme en France. A condition de trouver un médecin de famille et d'être patient (aux urgences).

 

Pour la retraite, c'est difficile d'y comprendre quelque chose. Mais apparemment les profs de Cégeps n'ont pas à se plaindre. 

 

Pour les garanties en cas de décès, il y a apparemment un système qui assure une rente à l'épouse et même aux enfants (y compris pendant leurs études). 

 

Je suis preneur de toutes les infos, car avant d'aller plus loin (et de toquer aux portes des Cégeps) je veux être sûr que je n'engage pas ma famille dans une voie que nous pourrions regretter. 

Si quelqu'un veut bien partager quelques chiffres concernant les impôts, la santé, les assurances  ...

 

Merci d'avance,

 

Comme me l'a affectueusement expliqué un collègue québécois, j'espère devenir un maudit français celui qui vient sans son billet retour !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Avec un doctorat, le mieux est peut être d’aller enseigner à l’université.

 

Pour les assurances, tout dépend si tu as une assurance collective offerte par l´employeur.

 

Pour la rente en cas de décès c’est la rente du conjoint survivant mais il faut cotiser au minimum 10 ans pour y avoir droit et le montant est en fonction du salaire.

Edited by Hei

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Alors le concept de foyer fiscal ne s'applique pas vraiment de la meme façon qu'en France. Chaque parent va faire sa propre déclaration et il n'y a pas de demi-part fiscale pour les enfants. Il existe cependant des allocations et des crédits d'impôt pour les enfants, tant au niveau fédéral que provincial. Il y a plusieurs simulations à faire sur internet pour voir combien vous vous pouvez recevoir. Attention, il se peut qu'elles ne s'appliquent pas la 1e année (à voir en fonction de votre statut). Il y a également des crédits d'impôts transférables entre conjoints, ce qui peut être avantageux si votre épouse n'a pas de revenus. 

 

En ce qui concerne la retraite plusieurs cas de figure possible (je ne sais pas comment ça se passe pour les CEGEPS):

(1) vous avez un régime de retraite privé avec votre employeur - à prestations (rare) ou à cotisations (plus fréquent) déterminées.

](2) votre employeur propose une contribution REER - le REER est un compte d'épargne fiscalement privilégié et les cotisations sont déduites de votre salaire imposable. Une contribution est versée par l'employeur et l'autre est prélevée sur votre salaire.

(3) votre employeur ne propose pas de contribution retraite. Il a normalement l'obligation de vous proposer de cotiser à un régime quelconque (sauf très petite entreprise) - REER collectif ou RVER. Vous pouvez aussi ouvrir votre propre REER auprès d'une banque ou autre institution financière, ainsi qu'un CELI (une autre forme de compte épargne). 

Globalement, il est conseillé d'épargner soi-même pour la retraite, à moins d'avoir accès à un régime très généreux. C'est à prendre en compte dans votre négociation salaire lorsque le moment viendra! 

Edited by Miss Cerise
phrase tronquée

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines