Jump to content

geez

Habitués
  • Content Count

    1,697
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

geez last won the day on October 20 2012

geez had the most liked content!

About geez

  • Rank
    ours

Profile Information

  • Gender
    Homme
  • Statut
    autre
  • Pays d'origine
    France
  • Pays de résidence
    Canada

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0

Recent Profile Visitors

3,070 profile views
  1. Techniquement, à Paris, sur certaines ligne de métro, les messages d'arrivée aux stations sont même en plusieurs langues... Et pour les pays scandinaves, je serais pas surpris que ce soit le cas aussi... Cela dit, c'était juste pour être un peu têteux !
  2. Est-on obligé de tout mélanger, quand ça a pas rapport ?? M'est avis que si on creusait un peu, on se rendrait compte que le gros mononcle libidineux (et pourquoi pas, la matante aussi, tant qu'à y être ?) n'est pas d'une obédience en particulier...
  3. C'est même tellement ça que, depuis les élections de Trudeau et Couillard, ça doit être des Français qui braillent de ce bord-ci... ?
  4. Personnellement, je reste toujours surpris d'entendre des gens qui ne s'intéressent ni au tableau d'amortissement de leur prêt immobilier, ni au coût total du crédit. Souvent, on préfère focaliser sur le montant du versement périodique. Alors que, quand on prend le temps de regarder, un prêt sur 15, 20 ou 25 ans peut avoir un coût total qui passe du simple au double, tout en donnant la fausse impression qu'on paie moins, puisque le versement périodique est moins élevé (mais plus long). Ceci fonctionne tant qu'on ne connaît pas d'accident de parcours et que l'immobilier continue à monter. C'est d'autant plus aléatoire ici qu'on est amené à revoir son taux d'emprunt plusieurs fois si on mène le prêt à terme.
  5. Consumérisme et crédit à outrance, voire syndrome du voisin gonflable ne doivent pas aider beaucoup plus...
  6. Les jeunes Québécois sont plus attachés à leur identité canadienne, même s’ils se sentent avant tout québécois, révèle un sondage. Source : L'actualité. [...]Un sondage CROP rendu public à la fin du mois d’octobre révèle que les 18 à 34 ans sont plus nombreux que leurs aînés à affirmer que le Canada fait partie de leur identité. Pas moins de 8 jeunes Québécois sur 10 (79 %) affirment qu’être canadien fait partie de leur identité.[...] Si on reprend le fil de départ, en regard de l'article, doit-on penser à une tendance de fond bien ancrée ou, comme certains le suggèrent, c'est plutôt dû à la façon dont l'Histoire canadienne et québécoise a été enseignée au cours des 20-30 dernières années ?
  7. Ce n'est pas parce que les Québécois se sentent d'abord Québécois qu'ils sont forcément tous souverainistes et souhaitent l'indépendance ! Tu verras ça une fois sur place... Donc, je conseille juste de prendre le temps de bien évaluer à qui on parle avant d'en dire trop, sur un sujet plus que sensible. Mais comme tu as plein de certitudes avant même d'être là, fonce !
  8. Je voulais surtout souligner qu'il vaut mieux se garder une petite gêne quand on affirme des trucs, avant même d'avoir posé le pied sur place ! Parce que, même après plusieurs années sur place, c'est déjà facile de se prendre les pieds dans le tapis sur un sujet aussi sensible, vu le nombre d'avis différents au sein des "pure-laine", comme le montre l'article du début du fil... Mais après, c'est juste un conseil et, comme tous les conseils, ça vaut ce que ça vaut ! ?
  9. Vue la complexité du sujet, il est surtout préférable d'attendre d'être sur place avant de se faire une réelle opinion ! Il y a tout un tas de sensibilités différentes sur cette question précise et l'ouvrir un peu vite, avec seulement la "théorie" et l'information acquises à distance, peut fermer bien des portes...
  10. Si tu n'étais pas aussi obstinément arc-bouté sur tes certitudes, tu verrais que ce n'est pas ce que je sous-entends ! Un immigrant n'est pas étranger à l'histoire du pays qui l'accueille. Mais, avant de se faire une opinion, il doit d'abord regarder toutes les facettes du problème et ce, parfois, en accéléré ! Par contre, tu ne réponds pas au point concernant les enfants "de souche". En ce qui les concerne, ils baignent dans cette histoire depuis leur naissance. Alors, comment se fait-il qu'eux se désintéressent de ce combat qui devrait, au contraire, beaucoup plus leur parler qu'à un immigrant qui a grandi ailleurs et dans un autre contexte ? Avant de vociférer et vouloir culpabiliser des gens issus d'une autre culture, il faudrait peut-être commencer par balayer devant sa porte, tsé ! Parfois, je trouve la position actuelle des souverainistes identique à celle des syndicalistes. Sous prétexte que les anciens ont obtenu des avancées remarquables, qui ont grandement amélioré les conditions de vie de tous, on devrait tout prendre éternellement comme parole d'évangile, alors que le combat, le contexte et l'époque ont changé (tout autant que les combattants et les intérêts et avantages, parfois personnels, qu'ils défendent). Quand j'ai été sélectionné par le Québec, comme tu dis, il n'était déjà lui-même pas très clair vis-à-vis de la question d'indépendance ! Personnellement, je n'ai jamais dit que ça ne me concernait pas. Je dis juste que j'ai été sélectionné autant par le Québec que par le Canada, que j'ai sciemment choisi de m'installer au Québec, alors que j'aurais tout autant pu aller dans une autre province. Mais surtout, quand j'ai été sélectionné, le fait souverainiste n'était déjà pas au plus haut ! Alors, en quoi je devrais, moi, adopter d'entrée de jeu une position claire, quand l'endroit qui m'accueille est lui-même infoutu d'en avoir une ?? Depuis bientôt 10 ans, je vis au sein d'un environnement apaisé, où la question ne se pose pas au quotidien et où il est difficile de distinguer l'oppression supposément subie et dénoncée par certains. Pour ce qui est des politiques, un peu à l'image de ce que disait la veuve de Parizeau, pourquoi ne pas y aller pour un "all in", au lieu de tourner éternellement autour du pot ? Franchement, en 1995, ça demandait quoi de poser une question claire et nette "Voulez-vous l'indépendance du Québec ?", plutôt qu'un truc qui voulait tellement tourner les coins ronds, que ça en devenait presque douteux sur ce que ça pouvait cacher... Comme le disent certains, c'est à croire que les souverainistes eux-mêmes doutent de la capacité à devenir indépendants... ou craignent la réponse qui leur serait faite, à poser la question trop directement à la population !
  11. Ce qui me questionne toujours autant c'est, pourquoi en demander autant aux immigrants, quand on n'arrive déjà pas à impliquer sa propre jeunesse qui, pourtant, est censée baigner dans la problématique depuis sa naissance ? Après, je veux bien qu'on me dise que le Canada est un peuple étranger au Québec mais, pour un immigrant, à la base, les deux sont étrangers à sa propre culture d'origine...
  12. « Historiquement, ç’a toujours été les plus jeunes générations qui tiraient le mouvement souverainiste. […] Ce n’est plus le cas. Au contraire, l’électorat qui appuie l’indépendance est vieillissant et ne se renouvelle pas. Les jeunes ont espoir qu’il y ait une nouvelle entente au sein du Canada. » Source : le devoir. Avant de demander aux immigrants de porter le projet, n'y a-t-il pas mieux à faire de la part des souverainistes pour envisager le résultat attendu ?
  13. Avoir l'humilité de reconnaître ses erreurs et faire preuve de tolérance vis-à-vis de celui qui les reconnaît lui aussi, sont certainement deux qualités qu'un Français pourrait travailler, au contact des Québécois... tout autant qu'apprendre à se taire quand on n'a rien à dire ! Dans l'autre sens, apprendre à mettre un peu plus de formes dans les contacts serait bienvenu... tout autant qu'apprendre à l'ouvrir quand on se fait piler sur les pieds !
  14. La logique de certains concernant l'immigration, alors même qu'ils s'apprêtent à le faire depuis un pays riche et pas en guerre et dans un mode beaucoup plus confortable qu'entassés sur un bateau, est parfois déroutante...
  15. Ne pas oublier qu'un territoire plus étendu avec pas mal moins d'habitants et donc, moins de promiscuité, sont aussi des facteurs qui jouent beaucoup... Sans en être rendu à certaines banlieues françaises, certains quartiers de grandes villes commencent à devenir moins sécuritaires qu'il y a quelques années.
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines