Jump to content

Naerris

Habitués
  • Content Count

    390
  • Joined

  • Last visited

About Naerris

  • Rank
    Incurable

Profile Information

  • Gender
    Femme
  • Statut
    parrainé(e)
  • Pays d'origine
    France
  • Pays de résidence
    Canada
  • City
    peu importe

Recent Profile Visitors

1,012 profile views
  1. De rien Au passage, je te présente mes excuses, j'ai féminisé le début de mon texte !
  2. Alors très rapidement, voici quelques pistes que je peux t'apporter. Si tu obtiens le concours, que tu entres dans le réseau du 1er degré et que tu parviens à être recrutée en tant qu'enseignante via l'AEFE (attention très peu de places et "chères" car très demandées), tu n'auras pas le statut d'expatrié. Il est réservé seulement à certaines fonctions. Ensuite, malgré les problèmes qu'a la France à trouver des enseignants, des centres de services scolaires montréalais sont autorisés à venir recruter des enseignants lors des Journées Québec. Lorsqu'ils engagent quelqu'un
  3. Renseigne-toi bien auprès de l'Assurance Maladie en France. Je ne sais pas quel est votre régime en France ni quel est votre projet d'immigration au Québec mais il existe un accord entre la France et le Québec pour réduire les délais. Insistez sérieusement pour obtenir le formulaire car certains conseillers n'y connaissent vraiment pas grand chose ...
  4. Je suis curieuse de savoir quels sont les principaux actionnaires de Savoura.
  5. Pour les délais de traitement, regarde par ici : https://www.quebec.ca/gouv/ministere/immigration/declaration-de-services-a-la-clientele/#c11545 Ce n'est qu'à titre indicatif car, cela doit être bien plus long avec le retard accumulé et le ralentissement des services engendrés par la COVID-19.
  6. Bonjour, petit retour d'expérience ... J'avais appelé la SAAQ mi février pour obtenir un RDV afin d'échanger mon permis français. La date avait été fixée début avril mais, malheureusement, à cause de la COVID, on m'avait appelée pour m'informer que le RDV était annulé. La personne que j'ai eue ne savait pas comment allait se dérouler la suite des événements, elle m'avait informée que les services de la police était au courant de la situation. Le temps passant (oui, 6 mois, ça passe vite !) et voyant que, sur le site de la SAAQ, le service dont j'avais besoin
  7. Pour rebondir sur le sujet de l'article que tu as mis en lien, je pense qu'il faut remonter plus loin dans la compréhension des faits ... On a l'impression qu'il suffirait simplement d'augmenter le nombre d'heures ... Or, il y a d'autres éléments à prendre en compte. Je ne vais pas aborder tous les points qu'on devrait ajouter mais je vais parler de la formation des enseignants du primaire. Pour commencer, je tiens à préciser que, dans la très grande majorité des cas en France, ce ce sont les professeurs des écoles (enseignants du primaire) qui enseignent l'anglais, c'est-à-dire l'
  8. Je suis d'accord avec toi : il y a beaucoup de mots aussi empruntés aux langues nord-africaines et l'anglais se voit mais pas tant que ça au final, pas plus que d'autres langues à mon avis. On ne porte pas tout à fait le même regard sur l'anglais en France et au Québec.
  9. Ah ça oui, je suis bien d'accord sur le fait que c'est toute une culture qui passe à travers les mots et c'est notamment amplifié par les médias. La France est tombée dans les bras de l'américanisation il y a bien longtemps au XXème siècle, au moins depuis les guerres. Tout ce que je peux te dire, c'est qu'à l'école, en France, le français est «au cœur des apprentissages» et que les enseignants ne dérogent pas à cette règle. Nous sommes conscients de l'importance de la langue dès le plus jeune âge.
  10. Je souhaite revenir aux points abordés dans ta réponse mais je tiens avant tout à préciser que j'aime ma langue maternelle (le français) et que je suis ravie d'intégrer une société qui la met en valeur et la protège. Je comprends l'importance de cela dans ce contexte nord-américain mais comme tu l'as dit, c'est un sujet « délicat parce que d’un côté comme de l’autre on a pas la même histoire, le même rapport à la langue anglaise ». Je l'ai également dit dans mon premier message. L'explication géographique avec l'Angleterre n'explique pas tout évidemment mais je l'envisage comme une
  11. Ça, je veux bien te croire !
  12. Pour mon mari, c'était un Québécois. Il était jeune par contre. Enfin bon, un fer à repasser quand même ... Je lui avais répondu d'ailleurs sur le ton de l'humour (mais en vrai, ça ne me faisait pas rire) que je voyais à quel point cet objet faisait partie de son quotidien ou de ses habitudes de vie !
  13. Mon époux, d'origine québécoise, peut témoigner de la véracité de cette anecdote. Il était avec moi ce jour-là et je t'assure qu'il a été très choqué !
  14. Ah oui autre anecdote dont je me souviens, je vais la citer pour montrer que des gens qui manquent de bon sens ou d'un bon raisonnement, il y en a partout... Je veux acheter un fer à repasser au Best Buy dans le 450. C'est bon, tout le monde voit ce que c'est ? Parce que sur place, le commis ne comprenait pas ce que c'était et il parlait français. Après lui avoir décrit l'objet et sa fonction, je m'aperçois que ses yeux flottent toujours dans le néant, me vient alors l'idée de lui donner le mot en anglais. Et là, à ma grande surprise, il me répond : « Ah ! Un iron! » avec l'illumination
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines