Jump to content

Jol

Membres
  • Posts

    30
  • Joined

  • Last visited

1 Follower

Profile Information

  • Gender
    Homme
  • Statut
    installé
  • Profession
    Dessin
  • Pays d'origine
    Frqnce
  • Pays de résidence
    Québec
  • City
    Shawinigan

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Peut-être est-ce le cas à Montréal mais au Québec (sic!), TOUS les plans en commercial, institutionnel, industriel pour TOUS les corps de métier en chantier, sont indiqués en système impérial. NB : je sors de deux années dans un bureau d'ingénierie en protection incendie à Trois-Rivières travaillant sur tous chantiers au Québec en coordination avec architecture/mécanique/élec etc..
  2. Bravo pour le ton adopté dans ce témoignage : pas de rêverie naïve ou de pavanement puéril sur l'habituel fantasme canadien mais du concret et des mots objectifs de la réalité. Je me réjouis de votre réussite et vous souhaite de continuer sous ces meilleurs auspices.
  3. C'est exactement le problème qui survient progressivement sur l'île de Corse depuis que les Francais-continentaux viennent en grand nombre y vivre et travailler sous prétexte que l'air y est plus agréable et plus tranquille qu'en France mais qui, à l'instar de ce qui est écrit dans cette capture d'écran, n'ont rien à foutre des traditions ancestrales et de la culture spécifique de l'île à défaut de les piétiner. Ainsi, ils viennent prendre ce qui les intéresse, s'installent et se servent allègrement en faisant fi des combats des habitants qui cultivent leur différence et veulent continuer d'exister ; par leur comportement ils étouffent progressivement une identité. Le charme du régionalisme s'éteint progressivement au nom de la mondialisation... Mais alors, pourquoi ces gens immigrent-ils au Québec et ne vont-ils pas directement dans le Canada anglophone ?
  4. Ok je modifie pour les contrariés des réseaux dits sociaux qui s'évertuent en permanence à pointer le mot, la faute de vocabulaire pour surréagir sans enregistrer le fond. Donc, je précise à leur intention que j'entends par 'Autochtones' dans le texte, les Québécois qui se battent pour maintenir le français dans leur province ; ça va mieux là ?! ^^
  5. Bonjour, je m'immisce dans ce débat pour souligner combien il me semble nécessaire que les autochtones (au milieu du flux migratoire grandissant et indépendament des faits de l'Histoire du Québec, c'est le titre qui représente ceux qui sont originaires du pays) défendent leurs valeurs pour l'honneur de leur nation si tant est que ce terme ne soit pas perçu comme pompeux auprès des nouvelles générations. À ceux s'en offusqueraient, c'est pas mal l'honneur comme ligne de conduite dans la vie, ça vaut le coup d'essayer.. Les efforts fournis par le peuple québécois pour maintenir cette langue doivent être respectés par les nouveaux arrivants, s'adapter aux règles du pays hôte doit être la règle absolue pour tout immigrant. Il est à mon sens intolérable d'arriver en nombre et déroger aux lois sous prétexte de regroupement communautaire ou toutes autres raisons illusoires. J'étais un immigrant durant 4 ans au Québec, auparavant 5 ans au Costa Rica, aujourd'hui en Espagne, à chaque fois je m'estime chanceux d'être accueilli dans un pays qui n'est pas le mien alors je bondis quand je lis que les autochtones doivent peu à peu se plier aux règles des immigrants. Apprendre la langue officielle est le critère minimum de respect, ne pas fournir l'effort serait du dédain et du mépris à l'égard du pays et ceux qui l'ont construit. NB : Je lisais la semaine dernière dans un forum d'immigrés français en Espagne le témoignage d'une intervenante offusquée qu'un médecin lui ait sciemment manifesté qu'il ne s'exprimait qu'en espagnol et pas en anglais ni en français ^^.
  6. Quand on vient vivre dans un pays qui n'est pas celui de notre passeport, on suit les règles édictées par celui-ci sinon on sort ; c'est le comportement humble que devrait adopter chaque immigrant.
  7. Bonjour, À la lecture de nombreux désarrois de candidats dépités quant aux possibilités d'immigrer au Québec, je partage mon expérience dans le seul but d'apporter de l'aide aux personnes qui pourraient s'en inspirer car je n'ai pas vu de témoignages à ce sujet. J'ai hésité avant de composer ce billet car je ne suis pas à la recherche d'amis, d'approbation ou encore moins de dis-likes et ne souhaite pas me contrarier avec des commentaires désobligeants comme j'en lis trop souvent. Dans la vie, personne ne m’embête très longtemps et je sais le courage de celui qui va critiquer derrière son écran alors toi le frustré ou le naïf vindicatif, passe ton chemin ou viens me voir directement. J'ai 51 ans et je vis depuis 2 ans au Québec sans difficulté administrative actuelle ni à venir. Cette province ayant des accords avec la France, elle offre la possibilité à quiconque qui en exprime le réel désir de suivre une formation gratuite. Avec pour seul niveau d'études l'année de première accomplie, il est possible d'accéder à des métiers divers selon les aspirations de chacun (informatique, bijouterie, décoration intérieure, arpentage, infographie, la liste ici : https://accesetudesquebec.ca/fr/programmes-etudes/communication-documentation/DEP/5/23/13#topl ) et d'en ressortir après environ 18 mois avec un diplôme débouchant directement sur un emploi, un visa et la résidence permanente car le Québec apprécie ceux qui se sont investis dans une formation professionnelle sur place. La formation est gratuite, seuls l'inscription et les livres devront s'acquérir. Durant celle-ci, selon les accords avec la Sécurité Sociale, l'assurance maladie est gratuite pour la famille comme la scolarité des enfants. Vivre au Québec est possible avec peu d'argent à condition de considérer que la province dépasse l'ile de Montréal... Nous avons choisi la région de la Mauricie à 1h30 de Montréal et Québec-ville, j'ai étudié au CFM de Shawinigan en ayant reçu un superbe accueil, une formation complète et fort agréable dans le domaine choisi, le tout dans un environnement riche en nature au milieu de forêts et lacs (il y a même une station de ski ouverte jusqu'à 21h). Concernant les dépenses : pour un 3 chambres spacieux à l'accès facile (pas de source de revenu, pas de garantie, juste de la confiance), un loyer de 550 $CAN comprenant le déneigement du parking, l'eau est gratuite, l'électricité 1200 annuel en moyenne (il faut chauffer quand il fait -30 dehors), même montant pour un bon internet permettant de regarder Netflix et les films en streaming. Nous avons deux autos, un SUV 4x4 à 3500$ et l'autre à 1800$ compris les pneus été et hiver pour les 2, on trouve de tout sur les petites annonces et sans être des mécanos, un peu de bon sens permet d'acheter de bonnes voitures à bon prix. L'assurance par auto coûte 250$ annuel pour un nouvel arrivant sans preuves de bonus/malus. Il n'y a pas de péages et l'essence est à 1.24$/ 0.80E en moyenne, ce qui rend le voyage Shawinigan/New-York bien moins dispendieux qu'un Paris/Nice ! Quant au budget repas, même si la qualité gustative ne fait pas partie des mœurs d'ici, on peut de sustenter à prix normal. De toute façon, quand tu changes de pays il faut bien fournir de petits efforts (qui sont bien moindres ici au regard de 5 années passées en Amérique Centrale) sinon il ne faut pas quitter son confort. Le visa étudiant et les horaires de la formation (4 jours par semaine et libre chaque jour à partir de 15H) offrent la possibilité de travailler pour compenser les dépenses au détenteur du visa et son accompagnant-e sans restrictions horaires. Au sortir de cette formation, pour ma part je suis resté une semaine avant de trouver un emploi et c'est généralement le cas avec les autres élèves. Nous avons emménagé dans une ville à taille humaine dans laquelle le dynamisme côtoie la tranquillité au bord du fleuve St-Laurent : la ville de Trois-Rivières. Mon épouse a retrouvé facilement un emploi, nous nous sentons respectés dans nos entreprises respectives avec des salaires honorables (même si il y a de tout, il convient de sélectionner) et nous sommes ravis à présent de reverser quelques 26% de nos salaires aux impôts (pour ma part, ce sont quasiment 600$ mensuels) à ce pays qui nous accueille et qui nous a offert un support professionnel pour débuter une nouvelle vie ; de surcroît à mon âge.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2022 immigrer.com

Advertisement