Jump to content
Leatias

Visa travailleur pour conjoint d'étudiant

Recommended Posts

Bonjour à tous,

 

J'ai longuement parcouru le forum mais n'ai pas trouvé la réponse à ma question.

Je suis française et ai obtenu mon visa étudiant en décembre 2018 pour trois ans (je suis au doctorat). Je suis installée au Québec depuis janvier 2019.

Je suis aussi en couple depuis plus d'un an (avec un français), et mon conjoint aimerait s'installer avec moi le temps de mes études (nous n'avons pas l'intention de rester après mon doctorat). Il m'a rejoint fin juillet 2019 avec un statut de visiteur, car il travaillait encore pour son employeur français à distance (jusqu'à fin décembre 2019). La fin de son visa approche, et nous allons prendre des vacances en France pour les fêtes de fin d'année. Après cela, nous espérons qu'il puisse de nouveau me suivre au Québec, cette fois pour y chercher du travail.

 

Nous avons commencé à remplir une demande en ligne pour un visa de travailleur temporaire en tant que conjoint de fait d'étudiant. Il semble que ce visa soit le plus facile a obtenir dans son cas. Cependant, le traitement de la demande risque de prendre plusieurs mois (mon visa étudiant avait pris plus de 6 mois...). Or, il semble que la reconnaissance de notre statut de conjoints de fait soit compromise si nous sommes séparés pendant plus de 90 jours. Notre dossier est déjà faible de ce côté là, car même si cela fait plus d'un an que nous vivons ensemble, nous manquons de papiers pour le prouver (et comme il ne m'a rejoint au Québec qu'en juillet, nous avons été séparés plusieurs mois au cours de l'année).

De plus, si on lance la demande de visa travailleur, on suppose que cela l'empêchera de venir au Québec en tant que visiteur tant que la demande sera en cours de traitement...

 

On se pose donc beaucoup de questions...

D'abord, s'il fait une demande de visa travailleur, est-ce que ça bloque toutes ses possibilités de venir au Québec en tant que visiteur tant que la demande n'a pas été acceptée (ou refusée) ?

Si c'est le cas, est-ce qu'il est plus sûr pour lui de revenir d'abord en tant que visiteur, puis de compléter sa demande de visa travailleur une fois au Canada ?

Ou il vaut mieux qu'il fasse sa demande au plus vite et qu'il attende en France le résultat ? Dans quel cas a-t-il moins de risque de se faire débouter une fois à la douane québécoise ?

Si sa demande de visa travail est refusée, pourra-t-il revenir en tant que visiteur plus tard ?

 

Et enfin, est-ce que prendre un statut d'auto-entrepreneur en France faciliterait son entrée en tant que visiteur ? Lorsqu'il est venu en janvier, le fait d'avoir encore un travail en France a visiblement mis les douaniers en confiance...

 

Merci d'avance pour votre aide !!

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vous vous simplifieriez peut-être la vie en passant par la mairie pendant votre séjour en France... une fois mariés c'est quand même un obstacle de moins pour le visa de conjoint.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est pas faux, mais on était pas forcément prêt à en arriver là. On y a forcément pensé, mais si on peut faire autrement...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avant le mariage, le PACS peut être une bonne option. Séparés géographiquement pendant un an au début de mon doctorat, c'est ce papier-là qui nous a permis de prouver le statut de conjoints de fait pour l'immigration :) il va de toute façon falloir prouver que vous êtes liés d'une façon ou d'une autre et ce, depuis plus d'un an. Aviez-vous, avant ton départ de france, des baux de location communs, des factures communes ?

Je ne sais pas du tout pour la question de venir au canada pendant la demande, par contre. Peut-être un professionnel de l'immigration saurait vous répondre ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le pacs n'est pas reconnu ici. Ca ne fonctionne qu'en France.

Edited by josee19963

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, josee19963 a dit :

Le pacs n'est pas reconnu ici. Ca ne fonctionne qu'en France.

 

Légalement, oui. Mais il permet de prouver que l'union de fait existe, au même titre qu'une facture EDF aux deux noms :) 

Nous sommes pacsés depuis plusieurs années mais je suis partie un an avant mon conjoint au Québec. Lorsque nous avons demandé son permis de travail, nous n'avions donc pas de vie commune ni de facture à nos deux noms depuis pus d'un an. C'est la déclaration de PACS qui a fait foi de l'existence d'une union.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci à tous pour vos réponses !

 

Un des problèmes pour prouver notre statut c'est qu'avant mon départ j'ai vécu chez lui, dans un appart appartenant à ses parents. Pas de bail officiel donc (même si on payait un loyer), juste une attestation d'hébergement de ses parents. Son nom est sur le bail ici par contre. On loue cet appart depuis juillet 2019, de janvier à juillet j'étais en colloc. Si on cumule la durée où on a habité ensemble en France et ici, on dépasse une année, mais on a été séparés pendant 6 mois au milieu...

 

Le PACS on y pense sérieusement, indépendamment du dossier, mais quelle valeur va lui donner l'immigration s'il date de moins d'un an ? (Si on se passe pendant les congés des fêtes par exemple)

Share this post


Link to post
Share on other sites

les parents peuvent toujours faire un bail après coup, les relevés bancaires peuvent éventuellement apporter une preuve complémentaire en cas de suspicion de l'agent.

concernant son permis de travail, un article est paru il y a peu sur cic, ou il est maintenant permis aux demandeurs de relevé leurs données biométriques sur place quand il font une demande de permis sur place.

https://www.cic.gc.ca/francais/information/ou-fournir-donnees-biometriques.asp

Sinon, j'ai eu moi-même ce problème d'avoir soumis la demande par internet et le délai à été prolongé alors que ma femme venait me rejoindre, elle a expliqué la situation et a eu un visa touristique le temps que la demande soit traité.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 2019-12-16 à 14:38, Leatias a dit :

Merci à tous pour vos réponses !

 

Un des problèmes pour prouver notre statut c'est qu'avant mon départ j'ai vécu chez lui, dans un appart appartenant à ses parents. Pas de bail officiel donc (même si on payait un loyer), juste une attestation d'hébergement de ses parents. Son nom est sur le bail ici par contre. On loue cet appart depuis juillet 2019, de janvier à juillet j'étais en colloc. Si on cumule la durée où on a habité ensemble en France et ici, on dépasse une année, mais on a été séparés pendant 6 mois au milieu...

 

Le PACS on y pense sérieusement, indépendamment du dossier, mais quelle valeur va lui donner l'immigration s'il date de moins d'un an ? (Si on se passe pendant les congés des fêtes par exemple)

 

L'immigration ne lui donnera probablement aucune valeur s'il a moins d'un an. Comme dit plus haut, il n'est pas reconnu à l'extérieur des frontières françaises. Dans notre cas, il avait servi à prouver que même si nous avions été séparés quelques mois, nous avions un historique commun, puisque le PACS avait été contracté plusieurs années auparavant. Il s'agissait donc de montrer que l'union avait perduré malgré la coupure géographique, puisqu'elle lui préexistait.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour vos réponses, elles confirment nos craintes et j'ai bien peur que notre dossier soit trop faible pour être reconnus comme conjoints de faits...

Pour notre prochain retour au Québec, on va tenter le visa tourisme, et on va réfléchir pour la suite.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines