Jump to content
  • entries
    29
  • comments
    5
  • views
    21,224

Maudite Française

1,026 views

Il y a maintenant 2 ans que mon petit dernier a été diagnostiqué avec un trouble de l'attention.

Le caractère rêveur de mon fils devenait une pathologie.

Cela ne m'a pas inquiété tout de suite. J'étais pareille petite. Et, malheureusement, je dirais qu'aujourd'hui cela est d'une banalité alarmante puisqu'autour de moi les cas sont nombreux.

Comme il n'est pas hyperactif et d'un naturel très doux, son trouble est tout à fait gérable. Pour les devoirs, par exemple, il met 5 fois plus de temps qu'un autre enfant mais il y arrive... à son rythme. Ma patience est mise à rude épreuve! Chaque exercice accompli dans un délai raisonnable est une victoire, chaque progrès un pas de plus vers son autonomie.

Pourtant je trouve cela difficile: La pression sociale est là... Constante, écrasante, étouffante. Je rentre de l'école où a eu lieu la remise de bulletin de la première période. C'est toujours la même chanson: "Oui il a beaucoup progressé mais c'est insuffisant"... "Il n'arrive pas à se concentrer en classe, il ne fait rien..."... "Il est distrait par tout, tout le temps"... "C'est dommage il est intelligent, très intelligent... Si vous trouviez un moyen de le faire se concentrer, le bulletin serait très différent!"

Mon petit garçon est parfait à mes yeux mais trop lent pour le monde qui l'entoure. Je me renseigne, je lis des articles, m'interroge. J'ai recemment acheté, sur les conseils d'un spécialiste, un kit pour aider à la concentration des enfants avec un trouble de l'attention: Des coquilles (casque pour l'isoler du bruit ambiant), un lézard de 2 kilos supposé l'immobiliser (à mettre sur ses genoux pour qu'il reste stable pendant ses devoirs), une horloge magique pour qu'il ait conscience du temps qui passe. La concentration allait être au rendez-vous, c'était certain! Je suis enthousiaste. Lui aussi: Le lézard est devenu un dragon dont les ailes ont été coupées par la sorcière aux tables d'addition (moi), et l'horloge une bombe prête à exploser (moi aussi d'ailleurs). Les coquilles, j'ai laissé tombé: Il ne semblait pas pouvoir les porter sans faire de grimaces...

Nous éclatons de rire. Il est heureux. Il a compris, à force de renforcement positif, qu'il y arrivera, quelque soit le temps que cela prendra. Il travaille de bon coeur, mais à deux à l'heure. Alors, je reprends confiance et je pense à la réplique d'Anne Dorval dans Mommy:

- "Les sceptiques seront confondus..."

Puis je repense à quelques uns de mes bulletins et je revois les commentaires de mes professeurs: " Elève avec la tête dans les nuages, devrait redescendre sur terre"... " Trop dans la lune, doit revenir parmi nous"...

Il semblerait que la pomme ne soit pas tombée loin de l'arbre.

Cet article est tiré de mon blogue: Les tribulations d'une française à Montréal: http://mhlps.wordpress.com

Vous pouvez également suivre ma page facebook où je partage mes découvertes québécoises: https://www.facebook...ncaiseAMontreal

2 Comments


Recommended Comments

  • Habitués

Oui, j'ai 3 fils et j'ai connu ça aussi avec chacun d'eux, ils sont toujours "trop" si ou "pas assez" ça. Le premier était trop rêveur, contemplatif, trop réservé. Sa maîtresse voulait qu'il "se bouge un peu plus", alors que deux ans plus tard elle trouvait le deuxième trop turbulent, trop extraverti, trop tourné vers le fait de faire rire ses camarades. Le troisième quant à lui demande trop d'attention pour son enseignante. Les "spécialistes" ont vu dans ces attitudes une légère tendance à l'autisme, un manque de confiance en soi, une peur du rejet, des troubles d'attention voire de l'hyperactivité. Moi je n'y vois que des enfants, chacun unique, qui sont tous devenus des petits bonhommes parfaitement à l'aise en classe, avec des bons résultats et un parcours propre à chacun. Le rêveur se tourne vers l'artistique et l'écriture, c'est un lecteur insatiable. Sa capacité d'abstraction aurait pu en faire également un bon musicien. L'agité fait du sport, de la plongée et sa joie de vivre n'a d'égal que sa gentillesse naturelle. Je ne le verrais jamais travailler dans un bureau, tous les jours devant un écran, mais il fera sûrement un travail en lien avec le public, avec beaucoup d'interaction. Pour le troisième, il est encore petit, on verra bien. Tout ça pour dire que non, je ne me mets pas la tête dans le sable pour ne pas voir les problèmes, mais des tas de gens essaient de nous convaincre souvent que si notre enfant ne rentre pas dans les cases il a forcément un "problème". On n'a pas tous la même faculté de concentration, la même vitesse de réaction, la même capacité d'abstraction. Quand j'étais enseignant et avant ça éducateur spécialisé j'essayais de trouver pour chaque enfant, chaque jeune, ce qui allait pouvoir l'amener à progresser à son rythme. Évidemment on doit tenir compte de tout ce qui pourrait entraver cette progression et mettre l'enfant dans les meilleures dispositions possibles, mais ce sont des ajustements, pas des facteurs isolants ou punitifs. Beaucoup d'éléments peuvent être des facteurs limitant, la dyslexie par exemple, mais si elle peut représenter un handicap dans certains contextes, elle n'a aucune influence dans d'autres, et l'enfant doit se rendre compte de ça.

Link to comment
  • Habitués

Salut, mon fils est aussi TDAH, il est ne au quebec cela a pris beaucoup de temps pour faire les évaluation en vu de poser un diagnostic et soit medicamente (à l'âge de 7 ans).   Malheureusement le mal était fait sur le retard scolaire et son développement, il est actuellement en classe formation adapté au secondaire avec un niveau primaire 4 en math et primaire 5 ou 6 en français. Le cursus académique normal et leur exigence  était trop difficile vu son retard académique ce n'est au milieu de sa 5 eme Anne de primaire que nous avons décider de le mettre en classe adapte ce qu'il a préfère meme si cela était difficile à accepter pour lui. A 7 ans, il  a eu de l'impulsivité qui a failli le tuer quant il est sorti de mon entrée sans vérifier a droite ou à gauche le conducteur de la voiture a eu le réflexe de l'éviter oufff les 5 pires seconde de ma vie car je ne savais pas s'il était vivant ou pas car la voiture le cachait. Sans compter les crises d'opposition lors des devoirs ou lorsque je lui demandait de faire des tâches de la vie quotidienne, à 12 ans il en a encore mais je tiens mon bout. Le TDAH est héréditaire donc l'un des parents l'es. Je le suis, mon fils l'es et on commence à penser que ma mère l'es mais pour elle a 70 ans le traitement n'es pas conseiller en plus en france ils ont 20 ans de retard et des idées fausses "le TDAH disparaît comme par magie à 12 ans .   Et après des dépressions multiples du a des burn out et un quasi accident de voiture du a l'hyperactivite qui donne un besoin de bouger les jambes sans qu'on s'en rende compte, en ressortant mes bulletins et racontant mes conneries fait à l'adolescence mais qui n'était pas lie a l'adolescence mais au TDAH j'ai reçu le diagnostics de TDAH et eu le droit au traitement (qui n'est pas miraculeux mais qui aide) mon cadeau pour mes 45 ans qui m'a enfin permi de vivre en me sentant mieux. Pour précision le "H" c'est pour hyper et/ou hypo  activite. 

Pour l'adulte, on commence à les diagnostiquer car avant on les collait  "bipolaire" (il y a des points commun avec le TDAH)  sauf que pour etre bipolaire il faut avoir eu un épisode de psychose, et que le passage des phases de manie (hyperactive) à dépression (hypoactive) ou inversement se font de manière rapide. Donc tu t'endors dépressive et tu te réveille en manie avec la sensation d'être capable de tout faire exemple vécu  par un bipolaire " capable de devenir homme politique en lisant tout les acticles politique. Pour le TDAH, la difficulté de se concentrer , le fait de vérifier ou de revérifier vu qu'on oublie (peut être interprété comme une mannie) entraine un épuisement psychologique associé à un épuisement physique du au fait qu'on est trop d'énergie et un besoin de bouger. Pour ceux qui dise faite du sport sachez que les TDAH font tout en excès, ils n'ont pas un  cerveau rationnel donc sport excessif  => probleme de sante (articulations, muscles, fracture). 

Je te dirais que de m'occuper de mon fils avant qu'il est son traitement et avant que j'ai eu le mien a été l'horreur, violent emotivement et niveau psychologique. J'ai vu "heure bleu " sur TVA et j'ai revu la relation que j'avais eu avec mon  fils, l'accident qu'il aurait pu avoir, la descente vers l'impatience, les paroles. Ouff je me suis dit on revient de loin. Maintenant il a son médicament (après 4 ans avec le meme nous allons être obliger de l'augmenter ou de le changer car il a grandit et grossit du moins de 5 kg vu qu'il ne mange pas grand chose car ils ont des perceptions bizarres des textures des aliments et des manies qui limite les aliments) et depuis que je le suis aussi ca va mieux mais il y a des deuils à faire au niveau du cursus scolaire, étude, mode de vie,...), des inquiétudes intenses par rapport à son avenir et sa capacité pour son avenir professionel, sa vie personnel et   Social, des lâcher prise que personne qui n'est pas pris avec un TDAH ne peut comprendre. 

Le probleme du TDAH c'est qu'il ne vient pas seul il y a la dyspraxie, dysorthographie, dyscalculie, dyslexique, ... et mon fils les a tous. Si les deux parents l'acceptent, ont un meme état d'esprit ca aide sinon bien souvent il y a séparation familiale  ce qui entraîne d'autres dys.

Je te dirais que l'essentiel pour moi : mon fils est en vie ... et moi aussi . J'ai donc un ado de 12 ans qui peut faire une crise d'adolescence plus épicé vu le TDAH. Que du bonheur en vue étant donner que j'ai son ado de sœur de 13 ans sans TDAH qui est en plein de dedans mais je me dit que chez elle c'est soft. 

Edited by mayafrance
Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines