Jump to content

Tinavire

Habitués
  • Content Count

    665
  • Joined

  • Last visited

1 Follower

About Tinavire

  • Rank
    Incurable
  • Birthday 06/14/1964

Profile Information

  • Gender
    Homme
  • Statut
    Canadien(ne)
  • Date d'arrivée
    28-06-2007
  • Profession
    Marin d'eau douce
  • Pays d'origine
    France
  • Pays de résidence
    Canada
  • City
    Montréal

Recent Profile Visitors

2,662 profile views
  1. Cette réponse donne à penser que tu ne sais pas "lire". (Tout le monde aura compris) qu'il s'agit du feedback de Gunadez, celui qui a lancé le sujet. Ériger un feedback ! Une originalité syntaxique ?! Chose ? de quoi tu parles ?...Aucun rapport avec mes interventions ! (Pas la peine de répondre aux points d'interrogation) Encore et toujours hors de propos, tu évites soigneusement le fond... Bref ! J'ai révisé ma position : Article 1 - Ignorer kuroczyd (entrée en vigueur immédiate) PS : de mon point de vue, quand on lance un sujet en demandant des avis, on se doit de l'animer et de se montrer rétroactif. Gageons que Gunadez ne soit pas un mirage !
  2. Comme entrée en matière pour répondre, c'est pour le moins insultant ! Tu extrapoles, tu caricatures, tu ne connais rien de mon parcours et tu tires des conclusions en me traitant d'imbécile sur la base d'hypothèses (mon parcours professionnel que tu ne connais pas) et d'une interprétation de mon propos très réductrice (il me semble que t'es pas mal bon là dedans...) Ce sont de basses attaques personnelles ; je ne suis pas là pour donner des leçons ou créer des polémiques inutiles, j'essaye de contribuer à la réflexion de celui qui a lancé le sujet et qui ne semble plus là d'ailleurs...J'ose espérer qu'il reviendra pour donner du feedback ? sur le peu de réponses qu'il a puisque le gros (des réponses) concerne la santé ou malheureusement des réponses de ton genre. C'est si difficile que ça de contribuer avec transparence, calme, respect et honnêteté ? (en même temps ce n'est pas l'apanage des réseaux sociaux!) C'était un peu pour toutes ces raisons d'ailleurs que j'avais pris mes distances avec ce forum...Je vais réviser ma position ! Je ne prétends rien donc...J'ai appris à développer mon sens de l'humilité. Je n'ai pas affirmé que faire un bout de chemin...(etc.), j'ai simplement dit qu'il fallait faire attention, c'est pas tout noir ou tout blanc comme tu semble le dire ou le croire, comme nulle part je n'ai dit qu'il y avait du mal à avoir un retour garanti ! C'est fort de café comme conclusion encore sur la base d'informations que ne donne pas notre homme en question (sauf erreur de ma part, et alors là je retire ce dernier point avec de bien basses excuses, mon grand âge fait probablement que ma mémoire défaille de temps en temps, et je ne suis pas aller relire) Tu veux plus clair ? J'en sais suffisamment des parcours à l'international pour réaffirmer ce que tu dénonces comme une imposture ! Ça semble en aveugler certains de débattre à longueur de temps sur les forum ou alors c'est juste une question de personnalité qui a besoin de se défouler ? Mes questions sont pétries de bonnes intentions ne t'en déplaise ; j'essaye juste d'aider mais tu lis le contraire...Grand bien t'en fasse et bon vent !
  3. On est en plein dans le sujet là !.... N'est ce pas ? Je ne crois pas que vous répondez aux attentes de l'auteur du fil... Des discussions quebéco-québécoise qui montrent encore et toujours que s'il y a encore des gens pour croire que la santé rase gratis en toutes circonstances, il faut se pincer pour se réveiller ou gratter le vernis ! Il n'y pas débat en France là-dessus (...) et le système est plus clair.
  4. Le doute peut-être salvateur (...) Pourquoi tu doutes et pourquoi on te propose ce poste ? C'est bien les questions qu'il faut se poser. Tu vas partir comme un "expatrié" pas comme un "immigré", ça fait toute une différence ! Vois aussi les conséquences d'une telle "rupture" dans ta carrière et de ne pas négliger la perception que les professionnels auront de toi à ton retour, l'impact d'une telle expérience dans un pays étranger. La réinsertion dans la vie professionnelle française après cette parenthèse (?) que tu envisages n'est pas aussi simple qu'on pourrait le penser naturellement. Sauf à le planifier avec ton entreprise, et là on parle d'un "métier" ; cette entreprise est-elle familière avec la gestion de personnel expatrié ? C'est assez constructif ?
  5. Reste en France ! (C'est assez direct?) Ou prévois de ne rien lâcher pour revenir comme s'il s'était agit d'une parenthèse ! Les espaces si tu aimes les horizons (presque) plats plein d'arbres ! Ou de voyager plus loin en dépensant beaucoup d'argent... La culture (patrimoine, d'esprit, d'histoire etc.) mouais, ça dépend de quoi on parle... La culture bio (l'agriculture dans ton jardin), avec le climat ici, c'est une blague ? Les tomates ne rougiront pas en te voyant... La santé, voir les (déjà nombreux) sujets dans le forum, question abordée en long, large et travers... Garde tes économies !
  6. Le sujet a déjà été abordé sur le forum, fouille un peu (ou crée un nouveau fil)...Et je ne suis pas la personne la plus indiquée pour répondre à cette question ; je suis arrivé ici en couple avec des enfants !
  7. @jfstoke Tu n'as que des raisons qui te poussent vers la sortie...Tous les plus en France et tous les moins pour le Québec d'après ton message ! La France en retraite ce n'est pas l'ambiance de la France au travail ! Tu choisis ton nid et où le mettre, tu gères ton propre environnement. Quant à ton confort personnel, tu ne feras croire à personne que tu ne pourrais pas espérer avoir l'équivalent dans nos merveilleuses campagnes françaises !
  8. Bon ! Même si ce post me laisse dubitatif, je glisse ma réponse...On a presque le même âge (T'aurais pas un bon de coup de blues par hasard spécifiquement en ce moment qui te brouille l'esprit ?) et je comprends certaines inquiétudes: - Si cela peut en rassurer certains (même si cela me parait une évidence, j'ai l'impression que je vais enfoncer une porte ouverte là !), immigrer en couple (et à fortiori avec des enfants) n'est pas la garantie de le faire voler en éclat à la moindre difficulté. J'ai certainement autant d'exemples autour de moi de réussite que tu en as d'échecs ! C'est probablement juste une question de vision genre verre à moitié etc. et de façon de gérer le projet. - Tu n'es pas coincé physiquement parlant à te lire ! Ta situation semble confortable (ou alors tu caches ta situation réelle?) et te laisser la possibilité de rentrer comme tu es parti en vendant tout ou partie de tes biens si c'était le cas ou de trouver une solution financière qui te le permette. Non, tu cogites psychologiquement en te posant des tas de questions existentielles ? (c'est pas une critique, je me pose aussi, avançant dans l'âge, certaines questions qui ne sont pas aussi prégnantes à un plus jeune âge sur ce qui pourrait se passer dans la dernière ligne droite et après etc.) qui font naître doutes et sentiment d'insécurité. C'est sûr que si tu jalouses les plus riches qui peuvent s'offrir une sorte de double vie en ne prenant que le meilleur de chaque côté, t'es pas sorti de l'auberge ! Prends un peu de recul et considère que t'es quand même pas mal chanceux me semble-t-il et vois à faire perdurer ton bonheur ou de te concentrer sur ce qui compte le plus et de prendre des décisions en conséquence ! - Pour les dernières années, on besoin d'avoir encore plus l'esprit tranquille et d'être rassuré sur sa source de revenus. On sait le taux de chômage chez les seniors en France (ou dans d'autres pays) et on sait la précarité de l'emploi ici (genre tu peux être viré du jour au lendemain). On en parle pas beaucoup d'ailleurs (comme les salaires, c'est assez tabou!), mais un senior (genre commun des mortels pas le grand chef d'entreprise ou le cadre très supérieur, ou le haut fonctionnaire) ici n'est pas mieux choyé qu'en France (même moins je dirais si on tient compte des règles en matière d'indemnités chômage) sauf à avoir un tout petit peu plus de chances de trouver un travail mais à quelles conditions ?... Selon sa personnalité et sa propre expérience, ça peut devenir très stressant ! Bref et dans le cas ou professionnellement tu n'es plus motivé (Là encore j'ai le sentiment de faire une "lapalissade"), tu as le choix entre rester où tu es si tu ne trouves pas mieux en espérant tenir jusqu'à..., ou rentrer en espérant trouver un travail avant qui motiverait et faciliterait ton retour, ou rentrer après avoir tout liquidé et vivre sur ta réserve en attendant la retraite dans un pays qui te manque et dans lequel tu te vois finir tes vieux jours, par exemple ! Allez ! Haut les cœurs moussaillons !
  9. Il y a "expatrié" et "immigré", c'est vraiment pas la même chose à mes yeux ! Du coup, le choc de retour n'a pas la même couleur selon qu'on appartient à une catégorie ou une autre et selon qu'on soit retourné au pays de temps en temps ou pas...Et pour un étudiant, c'est encore très différent, un autre "blues" éventuel à part entière (...) Marie-Claude ne serait-elle pas un peu bohème ?
  10. Oui, les ententes fiscales restent la référence (...) Pour Canada(Québec)/France, résident canadien ; on déclare et on est imposé en France pour les revenus français, on déclare au Canada incluant les revenus français incluant les impôts et charges (éventuelles) payées en France (revenu mondial) et on est imposé au Canada. Basé sur des retours d'expérience, le taux moyen d'imposition est plus élevé ici (Canada) qu'en France (...) dépendant de ton niveau de revenu (plutôt la fourchette assez hauts revenus) ce qui fait que tu doives probablement payer un petit impôt supplémentaire voire rien de plus et/ou de perdre un crédit éventuel...Malgré la convention de "non double imposition"...Les points de vue diffèrent sur l'interprétation d'un article...Mais là c'est une autre histoire ! Pour d'autres cas, des témoignages seraient les bienvenus. Mais à moins de lancer un appel (on aura pas grand chose de pertinent) ...et encore, je suis pas sûr qu'on ait du monde qui se bouscule au portillon ! Les retraités ont d'autres chats a fouetter ?!
  11. Si vous continuez à parler de la retraite (Canada/France) de cette façon, vous allez embrouiller tout le monde ! Alors faisons la lumière ! (une bonne fois pour toute ?) : - En vertu des accords qui existent entre le Canada et la France et également entre la France et le Québec (le mode de calcul de la retraite est plus favorable à ceux qui ont travaillé au Québec plutôt que dans une autre province), la durée de cotisation en France sera prise en compte lors du calcul de votre retraite au Canada et vice versa. Grâce à ces mêmes accords, la retraite sera versée par chaque pays au prorata des cotisations payées (il y a une coordination des services et vous choisissez quel pays verse la totalité et où) - Cela permet d'aller chercher le taux plein ! (soit d'aller au maximum de vos droits). Vous obtenez les mêmes droits que celui qui aurait travaillé dans le même pays toute sa vie. Évidemment, il ne faut pas que cet accord soit remis en question (résilié par ex.) sinon les personnes concernées seraient fort pénalisées (une retraite qu'on pourrait qualifier de "peau de chagrin" en sorte). Mais, on peut penser que le risque est (très) faible. À toutes fins utiles : http://www.cleiss.fr/docs/textes/conv_canada.html http://www.cleiss.fr/docs/textes/conv_quebec_entente.html Chaque pays vérifie vos droits selon sa propre législation. Votre pension est calculée selon les règles d'admissibilité courantes, et liquidée suivant la règle ci-haut ! - Toutes les personnes qui travaillent au Canada cotisent au RPC, à l'exception du Québec où ce régime est remplacé par le RRQ (si vous avez travaillé dans les 2 provinces, je vous laisse le soin d'aller chercher les informations pour savoir comment procéder au calcul et où faire votre demande et voir qui sera chargé du versement...) - La SV (sécurité vieillesse canadienne) est encore plus fort que le RPC/RRQ ! Programme auquel vous ne cotisez pas parce qu'il est financé par le gouvernement. Les conditions d'admissibilité ici : https://www.canada.ca/fr/services/prestations/pensionspubliques/rpc/securite-vieillesse/admissibilite.html (@Demina en particulier) C'est là qu'intervient la notion de temps passé (10 ans/20ans) sur un territoire ou un autre et selon le lieu de votre résidence au moment où vous faites la demande - En plus de la SV, on peut aller chercher le supplément de revenu garanti, une allocation (autre) et éventuellement une allocation au conjoint survivant, sous conditions bien entendu. Là encore je vous laisse le soin de vous renseigner par vous-même (...) (À vos calculettes maintenant !) Voilà ! J'espère être utile à tous !?
  12. Un (nouveau) plat que je ne connais pas !? C'est pas endives au jambon (plutôt) ? Si tu maintiens, envoies la recette !
  13. T'as oublié ; où cours-je ? (où courès-je en bon français)
  14. Oui, pas de problème, j'avais compris, je ne te l'attribuais pas. Ça m'amène à la réflexion, qui rejoint l'excellent message de Kweli au début, qu'on ferait bien tous de se projeter financièrement pour savoir combien on va toucher ! Ça pourrait influencer (pas à peu près) notre choix de retraite/pays. Pour ma part, j'ai le bonheur d'avoir gardé ma maison en France et je fais petit à petit et selon mes moyens le nécessaire pour que le jour où je rentre, elle me coûte le moins possible. Mon rêve serait de la rendre autonome ! Hop, un motif de plus pour rentrer ! Et oui, comme dit plus haut, ce serait bien d'avoir un retour d'expérience (...) de quelqu'un qui se rapproche du profil dont on parle (...)
  15. Mmmh...(@Demina) C'est à prendre avec des pincettes ton commentaire : 800 euros pour 5 ans, impossible ! Des preuves concrêtes SVP. Tous les textes officiels sont à lire avec précaution. À date, les informations que j'ai sont : 20 ans pour avoir droit à une retraite à taux plein au Canada/Québec et coordination(en accord avec l'accord) avec la France pour permettre d'établir une retraite globale qui sera (au mieux) équivalente à une retraite versée comme si tu avais travaillé 40 ans dans le même pays.
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines