Jump to content

bastringue

Membres
  • Posts

    30
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by bastringue

  1. De toute façon, j'ai dit ce que j'avais à dire. Ça commence à tourner en rond tout ça, parce qu'il y a des gens qui ont peur de faire face aux réalités scientifiques. La réalité : 1) La COVID est une maladie relativement bénigne d'un point de vue statistique, avec un taux de mortalité de près de 0,35% (0,10% pour la grippe saisonnière) ; 2) Les masques ne fonctionnent pas, ce qui a été démontré par plusieurs études ; 3) Les effets à long-terme du confinement auront comme conséquence de tuer davantage de gens que la COVID elle-même ; 4) On ignore les conséquences à long terme des vaccins car ils utilisent une nouvelle technologie. Par contre, on sait déjà que beaucoup de gens ont des effets secondaires dangereux et on sait maintenant que les gens vaccinés peuvent contribuer à mieux transmettre le virus (sans même parler de l'inefficacité du Pfizer contre le variant Delta) ; 5) La distanciation sociale a affaibli le système immunitaire des enfants, les rendant plus à risque de développer des maladies ; 6) L'idée prônée par certains illuminés ici de traiter les gens non-vaccinés comme des citoyens de seconde classe s'apparente à ce qui s'est déjà fait dans les périodes les plus sombres de l'Histoire. La solution, c'est de respecter la liberté individuelle, de respecter le choix des gens, de mettre l'individu au premier plan. Il faut développer une immunité de groupe contre ce virus relativement anodin statistiquement et cesser de vouloir forcer les gens à renier leur liberté au nom d'idéaux non-scientifiques et dangereux sur le plan humain. Les gens qui, au nom d'un quelconque idéal collectif, veulent brimer les autres, ont de tout temps toujours été les gens les plus dangereux. Bonne journée.
  2. Tiens, va donc lire cette étude. Les masques ne fonctionnent pas. Aucune différence significative entre le groupe contrôle et le groupe masqué. Les particules sont beaucoup trop fines. Par contre, respirer son propre CO2 du matin au soir a des conséquences nuisibles pour la santé !
  3. Pour ceux qui ont peur de la science : une étude américaine affirme que les morts reliés au confinement atteindront, dans ce pays, entre 890 000 et 1 370 000 au courant des deux prochaines décennies. Alors, elle est de quelle côté, la solidarité ?
  4. Non, tu ne vois rien du tout. Tu vois ce que tu veux voir et fais les comparaisons qui t'arranges. Tu comprends très bien ce que je veux dire. Quand on fait passer la « solidarité » avant l'individu, c'est la définition de la solidarité qui compte et ce sont ceux qui l'appliquent qui décident. Et ça se termine toujours de la même façon. Tu es de mauvaise foi !
  5. J'ai publié les liens concernant les études faisant état des conséquences absolument désastreuses du confinement et des pertes de vie humaine. La moindre des choses pour vous serait d'aller lire. Moi qui aimes les dictatures ? Je dirais plutôt que c'est toi qui aimes les dictatures si tu prends pour argent comptant tout ce que dit le gouvernement sans même t'intéresser à la réalité. Il n'y a aucune comparaison boiteuse. Quand on s'attaque à la liberté, ça finit toujours de la même façon. On a vu des policiers rentrer de force chez les gens pour leur donner des contraventions simplement parce qu'ils se réunissaient pour Noël. C'est très nuisible et ça brime les libertés individuelles. Je suis désolé que tu ne crois pas à la science. Il n'y a rien d'irréaliste dans le fait que lorsqu'on fait passer le bien-être d'une soi-disant collectivité avant celui de l'individu, on se joint aux pires périodes de l'histoire. Tu ne sembles pas avoir lu le débat et tu ne sembles pas comprendre que celui-ci portait sur la liberté individuelle vs. la liberté collective. Et si on se permet de juger de l'individualisme dans ses extrêmes, il est tout à fait pertinent de le faire pour le collectivisme. Quand tout sera dit, on en reviendra encore aux gens sérieux et aux études sérieuses, qui démontrent hors de tout doute que la COVID est un virus relativement bénin pour la grande majorité de la population, avec un taux de mortalité de près de 0,35%; un taux qui inclut la surreprésentation des personnes âgées et malades (le taux est donc beaucoup plus bas pour la vaste majorité des gens). Ça, c'est la réalité. Désolé si elle choque !
  6. Je le comprends très bien. Les dictatures ont, de tout temps, trouvé des raisons comme la « solidarité » pour imposer des mesures stupides, comme ce talisman magique qui ne sert à rien et qu'on doit porter sur la bouche. Les Soviets ont massacré les Koulaks au nom de la « solidarité » avec la classe paysanne. Ils ont envoyé des millions de personnes au Goulag au nom de la « solidarité » avec la classe des travailleurs. Et heureusement, il ne manque jamais de personnes pour appuyer bêtement le gouvernement sans réfléchir par eux-mêmes... Tiens, ça me fait penser à quelqu'un !
  7. Tu entends ce que tu veux entendre. Tu as bel et bien immigré en Amérique du Nord. Où crois-tu que le Québec se situe ? En Océanie ? Le Québec a beaucoup plus en commun avec les États-Unis qu'avec l'Europe, malgré tout...
  8. Tu ne comprends rien. Ce sont les gens comme toi qui se foutent des autres en prônant des mesures sociales liberticides et qui tuent davantage de gens, à long terme, que la COVID. Moi, au contraire, je suis solidaire en prônant le choix individuel.
  9. La France ne s'en sort pas « mieux » qu'ailleurs. Les États-Unis, le Québec, nous faisons tous partie de la civilisation occidentale et nous priorisons l'individu avant tout. Bien sûr, il y a des nuances, mais si on choisit d'immigrer ici plutôt qu'en Chine ou en Corée du Nord, il y a des raisons et ces raisons sont le respect de l'individu. Vous semblez opposer respect de l'individu et solidarité. L'un n'empêche pas l'autre. Mais puisque la COVID est un virus relativement bénin, avec un taux de mortalité de près de 0,35%; on ne pourra savoir jusqu'où ira cette « solidarité ». Là où vous avez raison, tout de même, c'est que la liberté est quand même davantage valorisée aux États-Unis qu'ici. Des États comme le Texas et la Floride ont éliminé totalement le port du masque, et ils s'en sortent aussi bien qu'un État qui ne l'a pas fait, comme la Californie. Lorsque vous dites que « les Québécois ont démontré qu'ils avaient à coeur le reste de la société en défiant moins les consignes sanitaires », pour ma part j'ai plutôt honte que les Québécois aient accepté de laisser tomber leur liberté, de réduire l'espérance de vie de leurs jeunes, de voir l'augmentation du désespoir, des suicides, des morts, et tout ça pour une maladie relativement bénigne. La science est importante et la science démontre qu'il y aura plus de conséquences suite au confinement et à ses effets secondaires qu'à cause du COVID lui-même.
  10. Pensez-y. Les gens comme nous, qui avons quitté l'Europe pour le Québec, nous l'avons fait pour quoi ? Pour le climat ? Non, nous aurions pu choisir l'Afrique ou le Moyen-Orient. Pour les « projets collectifs » ? Non, nous aurions pu choisir la Chine. Nous avons émigré en Amérique du Nord pour les opportunités individuelles que nous y avons vues. Nous avons choisi un endroit où nous avons cru qu'en tant qu'individus nous aurions la possibilité de nous réaliser pleinement. La liberté individuelle, c'est ça qui nous attirait. Et c'est là la clef de tout.
  11. En fait, ceux qui pensent aux droits individuels des gens sont ceux qui se soucient le plus des autres. Les gens dangereux, ce sont ceux qui pensent qu'on doit brimer les gens au nom d'un soi-disant bien-être collectif. L'individu est l'étalon selon lequel toute mesure doit être jugé. Croire le contraire, c'est faire état de son ignorance de l'Histoire. Brimer toute une population au nom d'un virus bénin ayant un taux de mortalité de moins de 0,40%, c'est une définition qui en vaut une autre quant à se « contre-crisser » des gens.
  12. Connais-tu les conséquences à long terme de ces vaccins ? La réponse est non, évidemment. Bref, tu parles de ce dont tu ignores. La seule chose qui est claire, pour le moment, c'est que la COVID est un virus bénin pour la grande majorité de la population, mais qu'on veut injecter un vaccin expérimental aux gens alors qu'on en ignore les conséquences à long terme. Mais pour ceux que la COVID fait bander (à l'encontre de toute pensée scientifique), il est intéressant de noter que les gens vaccinés pourraient la transmettre bien davantage et contaminer encore plus les autres...
  13. Oui, on parle de santé publique. Il y aura plus d'années de vie perdues à cause du confinement qu'à cause du COVID. Et ton nombril à toi ?
  14. Vous ne comprenez rien. Sans respect de l'individu, il n'y a même pas de carte d'assurance-maladie ni de solidarité sociale. C'est PRÉCISÉMENT parce qu'on place l'individu au premier plan qu'on lui confère des droits fondamentaux, donc celui à la santé et à un minimum de confort. Si c'est la collectivité qu'on place au premier plan, on peut enlever ces deux droits à l'individu demain matin puisqu'on a décidé qu'il y a des objectifs collectifs plus importants et que l'individu doit sacrifier sa santé et son confort minimal en leur nom. Je vous suggère, bien humblement, de lire sur l'histoire de l'URSS, particulièrement entre 1917 et 1953. Plus précisément encore, sur les Koulaks.
  15. Le respect de l'individu est à la base de notre civilisation. Toute autre conception doit être comparée à ce qui a déjà été essayé avant nous (100 millions de morts au vingtième siècle à cause du communisme, ce n'est pas rien et ne doit jamais être oublié). Et jusqu'à présent, force nous est de constater que l'idée que l'individu doit être l'étalon selon lequel toute mesure doit être jugée est une idée supérieure à tout ce qui a été tenté jusqu'ici, malgré l'imperfection de la chose. Beaucoup de gens quittent l'Europe pour l'Amérique du Nord précisément pour cette liberté de l'individu. Ce n'est pas rien.
  16. Vous faites la démonstration éloquente qu'un des gros problèmes en ce moment est l'incapacité d'une partie de la population de penser en terme de statistiques. Oui, bien sûr, des jeunes et en bonne santé sont morts de la COVID. Mais statistiquement, c'est un nombre insignifiant. Demanderiez-vous la fermeture de toutes les autoroutes parce que des gens y sont morts ? Demanderiez-vous la fermeture de toutes les pistes de ski parce qu'une personne s'est tuée à Bromont en décembre dernier ? Demanderiez-vous qu'on interdise aux gens de sortir sous les orages parce qu'une personne a été tuée par la foudre ? Voudriez-vous que je vous envoie voir des survivants qui ont été frappés par la foudre ou dont les proches ont été tués en ski ? Comprenez-vous l'inutilité de l'exercice ? Ce qui compte, c'est le risque statistique. Et le risque statistique de mourir de la COVID pour une personne en bonne santé et de moins de 75 ans est quasi-nul.
  17. Ils PEUVENT s'isoler, voilà la nuance. Je crois qu'il ne doit y avoir aucune obligation. Chaque individu doit être libre de son corps et agir comme il lui plaît. D'un simple point de vue de la logique, puisque la COVID est inoffensive pour la quasi-totalité des gens en bonne santé et de moins de 75 ans, il semblerait plus logique d'isoler le petit pourcentage de gens malades et en fin de vie que de sacrifier le reste de la population, mais ça devrait être un choix individuel. Il faut revenir sur Terre à un moment donné. La COVID a un taux de mortalité entre 0,2% et 0,4%; contre près de 0,1% pour la grippe saisonnière. C'est statistiquement inoffensif pour l'immense majorité de la population. Je n'ai pas le lien original devant les yeux, mais j'ai lu que les années de vie perdues à cause du confinement et de la réponse des gouvernements dépasseront de BEAUCOUP les années de vie perdues à cause du COVID. Quelques liens qui peuvent être utiles (avoir plus de temps je retrouverais l'étude originale). https://www.health.org.uk/news-and-comment/news/1.5-million-potential-years-of-life-lost-to-covid-19 https://www.zerohedge.com/medical/covid-lockdowns-will-result-1-million-excess-deaths-over-next-15-years-scientists-find https://www.nber.org/system/files/working_papers/w28304/w28304.pdf Bref, je pourrais retourner le commentaire à ceux qui veulent que continue cette folie : ce sont eux qui privent les autres de leur droit à une vie pleine et normale. Plus on confine, plus on masque, plus on limite, plus on augmente les dépressions, le stress, l'anxiété, les suicides, le désespoir et, au final, on réduit l'espérance de vie des gens.
  18. « C'est la collectivité qu'il faut mettre au premier plan », disaient les Soviétiques, disaient les Nazis, disaient les Khmers rouges, disent les fanatiques religieux, disent les terroristes, disent les extrémistes, disaient ceux qui torturaient, ceux qui tuaient, disaient les Hutus contre les Tutsis au Rwanda, les Turcs contre les Arméniens, les Islamistes contre Charlie Hebdo... Non, vraiment ? L'Histoire constitue un cimetière de gens morts des mains de ceux qui ont dit que c'était la collectivité qu'il fallait mettre au premier plan. Juste pour le communisme, on parle de 100 millions de morts au siècle dernier. Combien vous en faut-il encore pour comprendre que c'est l'individu qu'il faut mettre au premier plan ?
  19. Non, non, je ne parlais pas de toi concernant le fait qu'on traite ceux qui ne veulent pas se faire vacciner de parias. Si j'ai donné cette impression, c'est vraiment sans le vouloir. Je faisais plus référence à un commentaire qui m'a incité à laisser mon premier message, mais le but n'est pas de viser quiconque, mais plutôt une idée générale en vigueur chez certains. Je pense aussi à certains scribouilleurs dans certains médias. Concernant les masques, que penses-tu du fait qu'aucune étude ne fait état de leur efficacité ? J'ai lu récemment, je crois que c'était un médecin, qui comparait les masques à une échelle de pompier qui ferait face à une chute de briques individuelles ; si ça en arrête une à l'occasion, c'est bien par hasard, sinon ça passe tout droit ! La particule du COVID serait beaucoup trop petite pour que le masque soit efficace ; le masque est devenu une sorte de talisman magique qu'on met, une sorte de signe de conscience sociale que les gens peuvent afficher, donnant l'impression qu'ils « font leur part ». Mais masque ou pas masque, ça ne change rien. La Californie met le masque, la Floride ne le met pas, et les statistiques sont semblables. Cette fois-ci c'est le COVID. Mais si on accepte que le gouvernement a le droit de nous donner ou non la liberté selon qu'on consent à faire comme il nous dit — alors que la liberté devrait nous être un droit inaliénable de naissance — qu'est-ce que ce sera la prochaine fois ? Accepterait-on le confinement et la réduction de nos libertés pour une cause environnementale ? Accepterait-on d'obliger tout le monde à se faire vacciner contre la grippe saisonnière ? Devrait-on être sous couvre-feu lors d'une alerte terroriste ? Bref, si nous acceptons que le gouvernement décide à notre place, nous créons un dangereux précédent, à mon avis ! Voilà pourquoi je crois, comme toi, que le vaccin doit être un choix individuel et je crois qu'il ne doit pas exister deux classes de citoyens.
  20. L'individu doit être au cœur de toutes les considérations. Quand on place l'individu en second, que ce soit au nom de la « relance de l'économie », du communisme (URSS), ou de n'importe quelle autre idéologie (je fais bien gaffe de ne pas mériter un point Godwin mais d'autres exemples me viennent en tête...) on ouvre la porte aux pires abus. L'individu doit être une fin en soi, et non un moyen. Quant à la relance de l'économie, ça va très bien au Texas et en Floride, deux États qui ont tout ouvert et qui n'imposent pas le masque... Et pour Israël, le taux de succès du Pfizer contre le variant Delta est sous les 40%, donc ils vont devoir se refaire vacciner encore et encore et encore ? Je comprends et respecte ton point de vue, mais à mon avis le primordial est de respecter la liberté individuelle. Toute notre civilisation est basée sur le respect de l'individu et là on traiterait une partie de notre population comme des parias parce qu'ils refusent de s'injecter une substance dont on ne connait même pas les effets à long terme ?! Si le vingtième siècle nous a appris une seule chose (plus de cent millions de morts à la suite des idéologies marxistes), c'est l'importance de mettre l'individu au premier plan.
  21. Il n'y a rien, effectivement, qui a beaucoup changé depuis septembre 2020 par rapport à la mortalité du virus. Les variants ont simplement modifié sa vitesse de transmission, pas sa mortalité ! Bref, si je te comprends bien, j'ai le choix entre me fier aux études scientifiques ou faire confiance à ta calculette, c'est ça ? Là où je pourrais te donner raison, c'était si tu me donnais l'argument que l'indice de mortalité ne dit pas tout. Là tu aurais un argument important. Le taux de mortalité estimé entre 0,2% et 0,4% inclut la surreprésentation drastique des personnes âgées. Le taux de mortalité pour la grande majorité de la population est probablement plus faible que cela. Possiblement plus près du 0,2% pour les très jeunes et plus près de 0,4% pour les gens d'âge moyen. Tu pourrais également me dire que les résultats varient beaucoup d'un pays à un autre et qu'il est difficile d'obtenir des résultats précis. Je te donnerais également raison sur ce point. Mais au final, on utilise les résultats scientifiques qu'on a, et au mieux de mes connaissances, les études faisant état d'une mortalité entre 0,2% et 0,4% n'ont pas été invalidées et c'est ce taux qui représente le mieux la réalité jusqu'à preuve du contraire (nouvelles études). Et si on se fie aux chiffres publiés par La Presse (citant une autre étude), on en arrive à la conclusion, encore une fois, que la COVID est (seulement) à peu près trois fois plus mortel que la grippe saisonnière. Et pour revenir au sujet principal : est-il normal de traiter comme des citoyens de seconde classe des gens qui font le choix de ne pas servir de cobayes à un vaccin expérimental contre une maladie à peine trois fois plus mortelle que la grippe ?
  22. Tu poses de bonnes questions. Et c'est là tout le problème de la situation actuelle : les journalistes ne jouent plus leur rôle, qui est de chercher objectivement la vérité, mais sont devenus des propagandistes à la solde du gouvernement. Ouvrez n'importe quel média traditionnel, et c'est toujours le même chorus, la même ritournelle usée. On a commencé par dire aux gens qu'ils devaient faire des câlins aux personnes asiatiques pour éviter de les stigmatiser (alors qu'on a plus tard fait la promotion de la distanciation sociale), on a traité d'adeptes de théories du complot les gens qui disaient que le virus venait du laboratoire de Wuhan (alors que ça devient de plus en plus le cas), on a affirmé au début que le masque ne servait à rien (la vérité, ou presque) pour ensuite l'imposer le 18 juillet 2020, sans aucune raison scientifique. Et tous les journalistes se tapent les mains et acclament le gouvernement à l'unisson. Bref, bravo pour tes questions. J'aimerais moi aussi avoir ces réponses et si tu les trouves, SVP partage avec nous ! Il faut vraiment penser par soi-même car se fier aux médias et aux gouvernements en 2020 en Occident doit ressembler à la même situation en URSS à la moitié du siècle dernier...
  23. La réalité est plus complexe qu'elle y semble. Il y a beaucoup de gens qui ne font pas partie des cas officiels car ils n'ont pas eu de symptômes ou de très légers symptômes ; ils ne se sont simplement pas fait tester ! Voilà pourquoi il faut se fier aux sources sérieuses et à la science plutôt qu'aux intuitions ou aux calculs rapides. L'article de La Presse, où il était question d'un taux de mortalité de 0,35%; me semble plus que crédible. Les données calculées dans plusieurs autres études également, dont celle-ci, où on fait état d'un taux de mortalité quasi-nul chez la population plus jeune que soixante ans. Libre à vous de choisir la calculette, mais je préfère la science et les données empiriques.
  24. Je ne veux pas me prononcer sur le gars en question, mais à mon avis il parle des vaccins typiques, qui ont une longue expérience remontant effectivement jusqu'à Pasteur, et qui consistent à inoculer des virus affaiblis pour inciter le corps à produire des anticorps contre ceux-ci. Les vaccins contre la COVID utilisent, au mieux de mes connaissances, une technologie différente consistante à inciter les cellules du corps à produire une certaine protéine produisant une réaction inflammatoire incitant le corps à produire des anticorps contre le virus. On ignore effectivement les conséquences à long terme d'une telle méthode. Ça peut être sans danger ou ça peut comporter des dangers ; le principe de précaution devrait nous pousser à attendre d'en savoir plus. Évidemment, la situation serait différente si le COVID était un virus véritablement dangereux et ne ciblait pas quasi-uniquement les gens très âgés et malades (le taux de mortalité entre 0,2% et 0,4% inclut le 5%+ de mortalité pour les gens de 80 ans et plus ; c'est dire à quel point il est rarement mortel pour la population plus jeune !). Si, par exemple, on avait un taux de mortalité comme celui de la grippe espagnole et que toute la population était visée, ça vaudrait probablement le risque de se faire vacciner. Dans tous les cas, il faut respecter le choix individuel de ceux qui choisissent de se faire vacciner, tout comme celui de ceux qui choisissent de ne pas le faire.
  25. Il est possible d'isoler les gens vulnérables et si ceux-ci veulent se faire vacciner, grand bien leur fasse. L'idée originale était « d'aplatir la courbe », et donc de développer une immunité collective. Les personnes qui sont vulnérables, que ce soit à cause de leur âge ou de leur état de santé, peuvent s'isoler. On n'a pas à pénaliser la population en entier pour une extrême minorité. En passant, les hôpitaux débordent à tous les hivers... à cause de la grippe saisonnière. Où étiez-vous toutes ces années pour ne pas réclamer un confinement, un vaccin obligatoire, etc. etc. ? Il faut en revenir : c'est une grosse grippe, avec un taux de mortalité à peine trois fois plus élevée que la grippe saisonnière, et qui est virtuellement sans danger, statistiquement, pour quiconque a moins de 65 ans et est en relative bonne santé.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2021 immigrer.com

Advertisement