Jump to content

Linouch

Membres
  • Content Count

    60
  • Joined

  • Last visited

About Linouch

  • Rank
    Avancé

Profile Information

  • Gender
    Famille
  • Statut
    en processus d'immigration
  • Profession
    Enseignante
  • Pays d'origine
    Algérie
  • Pays de résidence
    Algérie

Recent Profile Visitors

870 profile views
  1. S'ils font ça, ils n'auront droit à aucun remboursement!
  2. Elle ne l'a pas publiée. Elle a perdu 3 points en domaine de formation avec le changement de la grille des domaines de formation. Elle est infirmière.
  3. Dossier papier 2014. Ils semblent procéder de la même manière qu'avant l'arrêt des traitements.
  4. Une tunisienne a reçu une intention de refus pour manque de points aujourd'hui. Le traitement à donc bel et bien repris. Croisons les doigts pour que des décisions soient rendues rapidement. Dossier papier 2014.
  5. Bonsoir les glads, Ce n'est qu'une première étape pour l'aqaadi qui compte lancer d'autres actions par la suite. Pour cela ils sont en quête de dons. Que toute personne disposée à lez aider m'envoie un message en privée afin que je lui partage la page de la collecte. http://www.droit-inc.com/article24207-Les-avocats-de-l-immigration-en-quete-de-dons
  6. C'est ce que je comprends également. Sinon ça n'aurait aucun sens.
  7. Bonsoir cher glad, Je pense que nombre d'entre nous se sont d'ores et déjà renseignés sur les autres programmes. Sauf que pour le moment, nous ne pouvons rien faire. Il est impossible de nous engager dans d'autres programmes tant que nous n'avons pas la preuve écrite de l'abandon ou de la clôture de notre dossier chez le Midi, car il faut systématiquement renseigner une case relative au fait d'avoir une candidature dans une autre province. Or, tant que la loi n'est pas votée, nous sommes toujours considérés comme candidats à l'immigration québécoise. Et personnellement, je n'engagerai jamais une procédure d'annulation car je ne serai alors plus remboursée. Nous sommes donc condamnés à attendre. Autant alors mettre à profit ce temps pour exercer une pression sur la Caq. Car même si je sais que nos chances sont infimes, je n'aime pas me rouler les pouces et je ne veux surtout pas leur simplifier la tâche. Je n'aurai probablement jamais ce fameux csq mais la réputation du midi en patira.
  8. Le verbe estimer est un verbe modalisateur qui renvoie à une vision personnelle et subjective. Donc j'ai le droit d'estimer ce que veux. J'ESTIME également que vous êtes une personne hargneuse qui n'a rien de plus intéressant à faire que de perdre son temps à traîner sur un fil qui ne la concerne pas et j'ESTIME enfin que je ne devrais plus perdre mon temps à vous répondre car j'ai des choses beaucoup plus importantes à faire. Aussi adieu et bon vent!
  9. Fini ou pas, j'ai la force des mes convictions et quand j'estime être dans mon droit, je le fais savoir. Ils peuvent prendre les décisions qu'ils veulent dans leur pays, mais je ne suis pas obligée de leur faciliter la tâche.
  10. ???? Vous m'avez tuée "cyber gilets jaunes harcèlent les députés" et quoi encore ?!! On aura tout entendu! Votre réponse est quant à elle tout à fait équilibrée et aucunement disproportionnée. Nous avons donc beaucoup à apprendre d'une personne capable d'autant de self-contrôle. Si vous donnez des cours, nous sommes preneurs. Je ne voudrais pas passer devant les conseils d'une immigrante aussi parfaitement intégrée. Mais dites-moi si vous êtes installée depuis 1 année, que faites-vous sur ce fil?!! Passez votre chemin plutôt et laissez-nous nous complaire dans nos complaintes ??
  11. Il aurait alors fallu nous le signifier et ne pas faire ça en catimini. J'aurais alors pu vous préciser que cette longue liste était le fruit d'un dur labeur où j'ai dû copier les adresse une à une à partir du fichier PDF disponible sur le site de l'assemblée nationale et rectifier chacune afin d'enlever les espaces supplémentaires qui les rendaient erronées.
  12. C'est donc de la censure. Car rien dans mon message n'allait à l'encontre des règles de la nétiquette.
  13. Bonjour la compagnie, Sans vouloir faire ma paranoïaque, la liste des adresses électroniques des députés de l'assemblée nationale a été partagée à deux reprises (Je suis d'ailleurs l'auteure d'une des publications). Or, j'ai beau chercher le message en question, je ne le trouve plus. Ne l'ayant pas supprimé moi-même, qui l'a fait?!! Sans vouloir accuser personne, je pense qu'il a une volonté de la part des administrateurs du forum que nous arrêtions toute action et que nous acceptions gentillement notre sort. J'espère me tromper.
  14. Voici ce que je leur ai envoyé: Mesdames et messieurs les députés de l‘Assemblée nationale du Québec, Je me permets de vous contacter afin de partager avec vous mon témoignage de victime du projet de loi n°9 du ministre de l’immigration, de la diversité et de l’inclusion du Québec : monsieur Simon Jolin-Barette. Le mot « victime » peut paraître exagéré pour celles ou ceux qui n’ont pas connaissance de l’investissement financier et moral inhérent à notre projet d’immigration au Québec. Permettez-moi donc, mesdames et messieurs les députés, de vous fournir quelques éléments qui, je l’espère, vous aideront à prendre une décision en votre âme et conscience quant à l’annulation de nos dossiers. Je suis XXXXXXX, jeune Algérienne de 31 ans, mariée et maman de deux adorables enfants de 6 et 2 ans. Je suis détentrice d' XXXXXXX. J’exerce la profession XXXXXXX depuis 6 ans. Mon mari est quant à lui diplômé en XXXXXXXXXXXXXX et occupe un poste au sein de la même entreprise depuis plus de 10 ans. Nous avons entrepris de candidater pour l’immigration au Québec afin d’offrir un meilleur avenir à nos enfants, dans un pays ou le système éducatif et l’un des meilleurs au monde, et où les valeurs de travail, d’honnêteté et d'égalité sont capitales. Pour ce faire, nous nous sommes pliés à toutes les exigences du MIDI. Nous nous sommes ainsi acquittés de la somme exigée pour le traitement de notre demande (1200 dollars canadiens, soit 10 fois le salaire minimum algérien). Nous avons aussi passé des tests de connaissance du français mon mari et moi pour un montant de 2.5 fois le smig (alors que je suis moi-même habilitée par le Centre International d’Etude Pédagogique à corriger les écrits et examiner les oraux de ces mêmes tests). Nous avons ensuite traduit la totalité de nos documents en langue française pour 2 fois le smig. Nous avons également fourni l’ensemble des justificatifs demandés, dans le format adéquat (ce qui a relevé du parcours du combattant étant donné le gouffre qui sépare les standards du MIDI et les standards algériens). Une fois toutes les pièces réunies, nous avons procédé à l’envoi de notre dossier via l’agence DHL pour une somme avoisinant encore une fois le smig…Nous étions au final plumés, mais heureux d’avoir pu déposer une candidature qui dépassait de 18 points le seuil de passage pour l’obtention d’un Certificat de Sélection du Québec. Sûrs de nos chances de décrocher le fameux sésame, nous avons passé les trois dernières années de notre vie à nous préparer pour ce grand départ. Nous avons ainsi inscrit notre fille ainée dans une maternelle puis une école française afin que la langue ne constitue pas un handicap pour son intégration. Je tiens d’ailleurs à vous préciser le cout exorbitant de ce choix. Mais qu’importe, nous ne reculions devant aucune dépense en relation avec la réussite de ce projet. Nous avons également refusé de nous porter acquéreur d’une maison et sommes passés devant plusieurs opportunités afin de garder nos économies pour notre installation au Québec. Nous nous sommes d’ailleurs privés de tout afin de consacrer la totalité de notre argent à la concrétisation de notre rêve québécois. Nous avons aussi mis de côté notre désir d’agrandir notre famille, car un enfant en bas âge aurait compliqué notre recherche immédiate d’emploi. Sans oublier, que mon mari et moi-même n’avons plus bénéficié d’aucun avancement professionnel depuis que nos employeurs respectifs ont pris connaissance de notre projet d’immigration (nous étions bien obligés de leur en faire part afin qu’ils nous délivrent les attestations de travail dans le format exigé par le MIDI). Février 2019, coup de tonnerre ! Tout ce pour quoi nous nous sommes investis et sacrifiés depuis 3 ans tombe à l’eau. Les 1200 dollars que se propose de nous rembourser monsieur le ministre ne constituent que le dixième de nos dépenses réelles. Sans compter l’investissement moral que cela a représenté. A aucun moment il n’a été question dans notre transaction avec le ministère de l’immigration que nos dossiers nous soient renvoyés, quel qu’ait été le volume de l’inventaire. Nous ne voulons pas être remboursés, nous voulons que le ministère fasse ce pour quoi il s’était engagé, à savoir, traiter nos dossiers selon la grille en vigueur lors du dépôt de nos demandes. Je tiens d’ailleurs à vous signaler que cette grille repose sur plusieurs critères dont : l’âge, le domaine de formation, le niveau d’étude, la connaissance du français et de l’anglais, le nombre d’enfants…etc. Concernant les allégations du ministre de l’immigration quant à l’inadéquation de notre profil avec le marché du travail, je précise que la pondération de la liste des domaines de formation a été modifiée le 2 aout 2018. Elle est donc relativement récente. De plus, j’ose avancer que le seul critère de l’emploi n’est pas suffisant pour assurer une immigration efficiente. Le Québec a de tout temps encouragé la venue de couples avec de jeunes enfants qui bénéficieront d’une instruction au Québec et qui participeront à l’économie québécoise. De même que la province a toujours préféré accueillir des immigrants francophones afin d’assurer la pérennité de cette langue. Sans oublier le paramètre de l’âge qui est primordial pour une bonne intégration. L’arrimage des nouveaux arrivants avec les employeurs est certes une excellente chose, mais cela ne doit pas constituer le seul critère de sélection. Mesdames et messieurs les députés, mon but n’est pas de vous forcer la main. Je cherche juste que vous mesuriez les sacrifices que ce projet nous a demandés et le préjudice que la loi n°9 pourrait nous occasionner. Je tiens pour conclure à préciser que ma famille et moi, ne sommes pas les plus à plaindre des 50000 candidats. Vous avez sans doute déjà reçu des témoignages bien plus poignants que le nôtre. Cependant, ayez en tête, je vous prie, que nous ne sommes que la partie émergée de l’iceberg. Des milliers de personnes vont être impactées par votre décision. Ne nous abandonnez pas! Salutations distinguées
  15. J'étais là. Je ne suis pas la première à le dire. Ça à déjà été soulevé avant. Pour ma part, je compte écrire à l'ensemble des députés de l'assemblée nationale demain afin d'attirer leur attention sur le préjudice (financier et moral) occasionné et qui dépasse largement le montant que le ministre se propose de nous rembourser. J'essaierai également de rétablir quelques vérités quant à la composante des dossier en inventaire grâce notamment aux documents du président d'. Je tenterai par la suite au cours d'un autre envoi ne visant cette fois-ci que les députés de l'opposition de trouver un élu disposé à parrainer notre pétition. Je vous tiens au courant des retours éventuels que je pourrais avoir.
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines