Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'droit'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Démarches et vie pratique
    • Québec
    • Canada
    • Bilans et tranches de vie
    • Médecins, infirmières et pharmaciens
    • PVT
    • Retour dans son pays
    • Voyager, Visiter, Tourisme et prospection au Québec et au Canada
    • Lounge
    • Études et stages
    • Salle d'attente - échanges de dates
    • Parrainages et Mariages
    • USA : Tourisme et immigration - Vie aux États-Unis
  • Emploi (Ressources, outils, bons plans)
    • Offres d'emploi
    • Chiffres et études sur le marché de l'emploi
    • Routier au Canada (camionneur)
    • Votre profession
    • Ordres professionnels (Bons plans)
    • Techniques de recherche d'emploi
    • Votre entreprise (avis et postes disponibles)
    • Reconversion ou formation continue
  • Kiosques des spécialistes
    • TransferMate (virements internationaux)
    • Assurance PVT / Études / Stages
  • Sorties, loisirs et rencontres
    • Nouveaux, présentez-vous
    • Sorties
  • Affaires / Immobilier - Investissement
    • Acheter, vendre ou créer une entreprise ou un commerce
    • Immobilier résidentiel
  • Documents outils et ressources
    • Obtenir la citoyenneté
    • Formulaires
    • Taux de change et conversion des mesures
    • Calculateur des frais d'immigration et de subsistance
  • Petites annonces
    • Mobilier et matériel
    • Véhicules à vendre
    • Appartements et maisons à louer
    • Appartements et maisons à vendre
    • Immobilier commercial
    • Colocation
  • Aide et organisation du site
    • Boite à idées
    • Support technique
  • Lina's Lorsque limmigration canada vous demande le certificat de police pour votre mari en haiti est ce quil doit le deposer au canada ou a l'ambassade canada en haiti?
  • Exemple de courrier pour le MIDI / Fédéral's Documents

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Gender


Date d'arrivée


Année de naissance


Profession


Préoccupation


Pays d'origine


Pays de résidence


City


Skype


Facebook


Website URL


ICQ

Found 16 results

  1. Bonjour à tous ! Je suis étudiante en Master 1 de droit des affaires en France et je fais un stage en Cabinet d'avocat en parallèle. J'ai obtenu une licence en droit passable (à 10,6/20 environ). Je ne suis pas du tout satisfaite par le système scolaire français et j'aimerais partir faire une Maîtrise à Montréal (dans l'idéal, car j'ai de la famille là bas). Je me suis un peu renseignée concernant UQAM et UdeM. Je n'arrive pas à comprendre quelle est la moyenne qu'il faut avoir en licence pour être admissible en Maîtrise de droit là-bas ? On parle de 3,2/4,33 mais je ne sais pas à quoi cela correspond en France. J'ai pu appelé le secrétariat de l'UQAM qui n'a pas su me répondre et qui m'a dit qu'il s'agit d'une étude de dossier. Ma question est la suivante : est-ce que j'ai des chances d'être acceptée en ayant eu 10,6 en licence de droit (sans redoublement), en validant mon M1 droit des affaires et en ayant fait un stage à temps partiel dans un cabinet d'avocat pendant près de 7 mois ? Par contre concernant l'UdeM, j'ai vu que la date limite est le 1er mars...J'ai vraiment besoin de vos lumières pour savoir si il y a un minimum de chance que je sois acceptée... Vous imaginez que payer la demande d'admission alors que j'ai 0 chance ne m'intéresse pas.. En espérant recevoir réponses de votre part !! Merci !!
  2. Bonjour, Ce sujet vise à aider et renseigner les juristes français désireux de s'installer au Québec
  3. Bonjour à tous, je me permet d'écrire sur le forum car je souhaiterai avoir certaines informations que j'ai du mal à me procurer sur le net. Je suis actuellement étudiant en Master de droit à l'université de Montpellier en France et je souhaiterais finir mon cursus université à l'Université de Montréal (UdeM) avec une maîtrise en Droit des Affaires. J'ai déposé un dossier d'admission pour la rentrée à l'automne 2018, j'attend donc leur réponse à l'heure actuelle. Toutefois, dans l'hypothèse ou je ne sois pas admis pour la rentrée à l'automne 2018, je souhaiterais quand même me rendre à Montréal avec un PVT pour ainsi découvrir la ville. Et durant cette période du PVT je compte candidater une nouvelle fois à l'UdeM pour la rentrée de janvier 2019, et dans l'hypothèse ou je sois admis, pourrais-je passer d'un PVT à un visa étudiant? Est-ce une procédure envisageable? Je vous remercie par avance. Lucas
  4. Bonjour, Je suis actuellement en Terminale Economique et Sociale en France et je suis donc d'origine française. Pour mes études supérieures, j'ai voudrait d'étudier le droit. Je voulais étudier le droit au Canada mais mes parents ne veulent pas que j'étudie ceci dans un pays où je ne connais presque pas de lois, ce que je comprend totalement. Le "problème" est que je voudrais par la suite travailler/habiter au Canada par la suite, mais je ne sais pas comment cela fonctionne au niveau de l'équivalence des diplômes. Si quelqu'un pourrait me donner certains renseignements, ce serait super cool Merci d'avance.
  5. Bonsoir, Je suis actuellement doctorante en droit en Tunisie, et je voudrais savoir si mon doctorat sera reconnu au Canada et si je pourrais avoir le statut de juriste-docteur et éventuellement travailler là-bas sans refaire des études ou est-ce que je dois faire un test d’équivalence ou une autre procédure? ou bien suis-je face à une non-reconnaissance totale de mon parcours universitaire? et quels sont les domaines dans lesquels je pourrais travailler? Merci beaucoup pour vos réponses
  6. Bonjour, Je suis actuellement en première année de licence de droit à Paris, J'ai toujours souhaité faire mes études au Canada, au Royaume-Uni ou en Australie, et il y a peu une de mes amies a mentionné le fait qu'elle irait faire ses études à Montréal à la fin de sa deuxième année et dernière année d'étude en DUT de gestion (cursus de 2 ans), et elle m'a proposé d'y aller avec elle (tout est réglé pour ce qui est du logement etc...), le seul problème reste mon cursus d'étude. La licence dure 3 ans et je me demandais si il y avait ne serait-ce la possibilité de continuer mes études de droit en 3ème année directement. Je me doute bien que le droit varie selon les pays et que mes 2 premières années auraient étés un peu vaines, mais y a t'il un moyen ? Je tiens aussi à préciser que je compte m'orienter vers le droit des affaires internationales, donc peut-être les premières années compte t-elle moins ? Merci d'avance !
  7. Bonjour, j'envisage des études en droit dans l'optique de devenir avocate. Mon université est l'université d'Aix-Marseille qui propose un double diplôme Master II/LLM de l'université d'Ottawa. Je rêve de vivre au Canada, mais j'aimerai savoir si je peux me présenter à l'école d'avocat avec pour seul diplôme canadien un LLM et non un LLB, ou s'il faut que je fasse une équivalence avec reprise d'études. Merci d'avance
  8. Bonjour tout le monde Je voudrais d'abord souhaiter a toute la communauté une bonne et heureuse année et que vos projets (Immigration ou autre...) se concrétisent. J'ai en tête depuis quelques jours des questions sur l'après licence.En effet je viens de commencer une licence en gestion et ma préoccupation est,si dieu le veut, un master à l'UQAM. Ayant déjà un BTS en commerce international, j'envisage un master en relations internationales. A priori c'est risqué et oui ce n'est pas le même domaine mais je voudrais changer pour acquérir une certaine polyvalence et travailler pour les ONG,OG etc... Est ce que c'est un pari (trop) risqué ce changement (de la gestion vers le droit) ? Quels sont les réels débouchés ? Et si quelqu'un est déjà passé par la même situation je lui serait reconnaissant(e) de me faire part de son expérience. Merci d'avance pour votre aide.
  9. Bonjour , Je suis actuellement en dernière année de Licence en France , j'ai pour projet de partir au Québec dans les années à venir (si possible l'an prochain) . J'aimerais faire une maîtrise la bas , mais n'ayant pas dans l'optique de passer le barreau j'aurais aimé savoir quelles étaient mes possibilités d'emploi ? En France je sais que pas mal de postes sont disponibles dans la fonction juridique sans avoir à passer l'examen du barreau , j'aurais aimé savoir s'il en était de même la bas ? Dans le cas ou le barreau serait une étape obligatoire j'aurais aimé savoir quelles étaient les étapes (si possibles détaillées) afin d'y accéder à partir d'une Licence française . Je m'excuse du nombre de questions par avance mais je suis un peu perdu dans toutes ces démarches (chaque université me renvoyant dans un autre département) . Cordialement Laura
  10. Bonjour tout le monde, Je suis nouvelle ici, et je fais appel à votre aide pour de multiples raisons. Je viens de passer mon bac S, et je cherche depuis quelques temps à étudier au Québec (Montréal plus précisément) puisque c'est une ville qui m'attire fortement. Je m'apprête à rentrer à la fac de droit d'Aix-Marseille à la rentrée et mes objectifs seraient les suivants : Je désirerais rentrer, au terme de ma licence, en maîtrise (donc master en France) dans une université Québécoise; ou bien y rentrer au cours de ma licence si cela est possible (peut-être partir grâce au CREPUQ et tenter d'être admise jusqu'à la fin de mes études ?). Je favorise le fait de commencer mon cursus en France afin de pouvoir bénéficier de l'enseignement français et ainsi pouvoir exercer mon métier dans mon pays, sans pour autant être 'bloquée' au Canada; mais mon ambition serait d'exercer à l'international. Ainsi, je me suis renseignée dans les divers sites des différentes universités Montréalaises et sur quelques forums, et d'après ce que j'ai lu mes objectifs seraient réalisables. J'aimerais savoir si l'une ou l'un d'entre vous a réalisé un tel parcours ou alors si quelqu'un pourrait me guider ? Par ailleurs j'ai lu -à titre d'exemple- sur le site des admissions en 2e et 3e cycle de l'université McGill que pour être admis il fallait : " détenir un baccalauréat en droit, ou son équivalent, d'une université reconnue, avec une moyenne générale cumulative d'au moins 3.00 sur 4.00, ou son équivalent (classe supérieure)" mais seulement que signifie une "université reconnue" ou "accréditée" (comme on peut le lire aussi sur certains sites) ? L'AMU l'est-elle ou comment fait-on pour le savoir ? De surcroît, comment peut-on déterminer l'équivalence des notes québécoises avec celles françaises ? Ou en d'autres termes à combien revient à avoir un 3.00/4.00 ? Pour terminer, j'ai lu sur le site de McGill qu'ils proposaient un double diplôme BCL/LLB reconnu au Canada et aux États-Unis en premier cycle, mais est-il possible de postuler pour ce programme en 2ème cycle, par exemple ? Je suis navrée, il se peut que mes propos soient quelque peu confus mais je suis encore un peu novice... Je vous remercie infiment d'avance pour votre considération et vos réponses, et j'espère ne pas vous assaillir avec tant de questions. Bonne soirée, Lsatsun
  11. Bonjour! J'ai fait une demande de parrainage pour mon conjoint qui est français et nous avons fait cette demande de l'intérieur du Canada, c'est-à-dire que mon conjoint habite actuellement avec moi au Québec, mais nous sommes inquiets car nous n'avons jamais eu la confirmation qu'il avait le droit de rester au Canada en attendant la réponse de la demande... Les six mois permis aux visiteurs pour rester sans visa vont bientôt être écoulés pour mon conjoint et nous n'avons toujours pas de nouvelles du CIC pour notre demande faite au mois d'avril, est-ce que cela signifie qu'il devra retourner en France au bout des 6 mois et revenir ensuite? Ou est-ce qu'il gagne le droit de rester à cause de son statut d'"attendeux" ? Merci!! Justine
  12. Que reste-t-il du code de loi du Roi de France dans la vie quotidienne des Québécois? Par Stéphane Parent Dimanche 26 janvier, 2014 Cette semaine nous répondons à La bonne question dun internaute de Radio Canada International qui réside en France. Il aimerait en particulier savoir sil reste des traces du système de justice français qui existait à lépoque des rois de France et de leurs mains-mise sur la portion du Canada qui est délimitée aujourdhui notamment par la province du Québec. Au fil de sa conversation avec nous, nous lui faisons découvrir que le Québec a non seulement retenu lessence même de la justice royale française, mais quil a en plus copié plusieurs nouveaux éléments qui sont nés avec ladoption du fameux code napoléon en France au tout début du 19e siècle. ÉCOUTEZ NOTRE ENTREVUE Le Québec est lun des rares endroits de la planète soumis à deux codes judiciaires Au nombre de tous les codes de loi, le Code Napoléon, premier code civil français, est lun des plus célèbres dans le monde encore aujourdhui puisque de nombreux régimes politiques, dont le Québec, sen sont inspirés pour établir leur propre code civil. Le Code civil québécois actuel est bien sûr inspiré du Code Napoléon, mais après plusieurs « modernisations » il na dans les faits plus beaucoup de ressemblance avec le code utilisé par nos cousins français. Le palais de justice de Montréal. Quand la France adopta son fameux code Napoléon en 1804, les Québécois se plurent à copier et à un incorporer plusieurs de ses dispositions à leur propre code civil. Le palais de justice de Montréal. Quand la France adopta son fameux code Napoléon en 1804, les Québécois se plurent à copier et à un incorporer plusieurs de ses dispositions à leur propre code civil. © Catherine Contant Au Québec, un système juridique double anglais et français existe encore aujourdhui À lépoque de la Nouvelle-France avant donc 1763, le Canada était régi selon le droit français, en particulier ce quon appelait communément « la Coutume de Paris ». Après la Conquête britannique, une proclamation royale britannique a tenté deffacer complètement des mémoires et de faire table rase du droit français et dimposer en échange le droit anglais, le célèbre « common law ». Cette tentative anglaise de réforme sest vite heurtée à la résistance des Québécois. 11 ans après lavoir été abolis, le Parlement britannique restaurait le droit français dans les causes civiles, donc dans celles qui affectaient le plus les Québécois dans leur vie quotidienne. source et pour écouter l'entrevue : http://www.rcinet.ca/fr/2014/01/26/code-napoleon/
  13. Bonjour a tous J'aurais besoins de nombreuses informations que je n'arrive pas franchement a obtenir au près de ma fac. Tout d'abord je souhaiterais finir ma licence de droit ici en France et une fois celle ci en main partir a Montréal pour mon master. Sauf que voilà, concernant les échanges étudiant il n'y a que 5 places chaque année autant dire une misère, et ils exigent un minimum de 15 de moyenne dans ma faculte , autant vous le dire que ce n'est pas mon cas! Je suis a 12,5 / 13! De ce fait, je souhaitais savoir si c'était possible de tout simplement déménager au Canada enfin a Montréal et de m'inscrire directement a la faculté une fois la bas, surtout que j'ai vue sur le site de l'université de Montréal que les inscriptions était possible jusqu'au 1er décembre. Sachant que cela ne me dérangerai pas de faire une année supplémentaire si nécessaire pour une remise a niveau ou autre ( même si je ne sais pas si ça existe la bas! ) car je souhaites rester vivre la bas après plusieurs voyages je n'ai plus de doutes! Et puis également je suis de nationalité serbe je n'ai qu'une carte de séjour française! Et partir directement la bas serait paraît il une procédure bien plus simple que de passer par ma faculte! Le fait est que j'aimerais savoir si cela était possible ?! Je n'ai pas non plus envie de déménager la bas et puis de me retrouver dans l'impossibilité de reprendre les cours ! Merci d'avance pour toute réponse
  14. On entend souvent parler de la fameuse reconnaissance des diplomes faite par le MICC...mais qu'en est-il de l'exercice de votre profession dans la réalité? Je pense en particulier aux enseignant(e)s (dont je suis), infirmier(e)s, médecins et pharmaciens dont on parle le plus souvent, mais peut-être avez-vous d'autres exemples à nous donner? AVANT L'ARRIVÉE EN RP Dans mon cas, je suis arrivée à Montréal il y a presque 4 ans, avec en tête l'idée d'enseigner la musique dans les écoles publiques. En France, j'enseignais le solfège depuis un an dans un conservatoire municipal, dépendant donc des collectivités territoriales (statut précaire avec 20h d'enseignant par semaine payé 1500euros/mois!!). Je suis titulaire d'un master en musique et il s'agissait d'une des possibilités pour pouvoir enseigner en conservatoires ou écoles de musique. RECONNAISSANCE DE DIPLOME La reconnaissance de mon diplome par le MICC a donné ce que j'attendais : master français=maitrise québécoise, donc pas de problème à ce niveau-là. Par contre, ce dont je me doutais, c'est que ce diplome ne suffirait pas pour pouvoir enseigner dans une commission scolaire (en l'occurence, la CSDM). En effet, pour obtenir le fameux PERMIS D'ENSEIGNER, il faut avoir un BACCALAURÉAT (=LICENCE) EN ENSEIGNEMENT, en l'occurence "enseignement de la musique". RETOUR AUX ÉTUDES Direction l'Université (UQAM) où on me reconnait la moitié des cours du bac en enseignement de la musique qui, à temps plein, dure normalement 4 ans. La reconnaissance m'a quand même fait étudier 3 ans à temps partiel (cours du soir, mais quand même 2 sessions à temps plein). Pendant ce temps, au bout d'un an j'ai pu commencer à faire des remplacements, de la suppléance à la CSDM et ce, aussi bien en musique que dans d'autres matières, exclusivement au primaire. BILAN Après ce parcours du combattant (3 stages pratiques dans les écoles + 16 cours + 2 examens de français! ), j'espère bien obtenir mon permis d'enseigner en janvier prochain, 3 ans après le début de ce cursus. Il est important de préciser que ce cursus m'a été des plus utiles ! J'ai appris, d'une part à comprendre de l'intérieur le système scolaire québécois, mais surtout l'enseignement qui y est dispensé d'une façon que j'apprécie particulièrement en misant davantage sur la pratique et l'autonomie des élèves que sur l'apprentissage de connaissances théoriques. Y A-T-IL DES ENSEIGNANTS PARMI VOUS, AVEC OU SANS CAPES, QUI ONT TENTÉ L'IMMIGRATION ET D'EXERCER LEUR PROFESSION AU QUÉBEC?? Racontez-nous votre expérience...merci!
  15. Bonjour, Je fais appel à vos connaissances concernant le passage de l'examen du barreau au Quebec. Je viens d'etre admis à un LLM au Quebec, j'attends la lettre d'admission de l'université. Je souhaiterais profiter de cette année pour étudier les possibilités d'intégrer l'école du barreau au Quebec à l'issu de ma formation. J'ai cru comprendre qu'il faut contacter le barreau du Quebec pour qu'il nous informe sur les équivalences et nous donne des matieres obligatoires à suivre. Ensuite j'ai cru comprendre qu'il y a également une possibilité de suivre ces cours directement en passant par l'université et que cela pourrait etre plus intéressant. Mais ces infos sont elles toujours d'actualité? Quelq'un pourrait il m'éclairer sur les démarches à suivre si je veux profiter de mon année de LLM pour passer les matieres nécessaires à l'équivalence. Déja, est ce réaliste? Que dois je savoir? Je vous remercie d'avance pour vos réponses.
  16. Bonjour à tous, J'ouvre ce sujet qui s'adresse principalement aux Juristes étrangers qui sont en processus d'immigration et à ceux qui sont installés et ont pu s'intégrer dans un profession Juridique. En fait Je suis Juriste de formation avec un Maîtrise en droit privé (équivalent système français, à quoi ça correspond au Québec ?) provenant du Cameroun. J'ai une longue et riche expérience professionnelle (plus de 15 ans) d'abord comme juriste de Cabinet et ensuite comme juriste d'entreprise (paralegal). Notre système judiciaire est hybride car tirant ses source du Droit Français (Code Napoléonien) mais aussi de la Common Law notre pays est bilingue de culture. Bien que notre droit communautaire de référence soit l'OHADA très proche des normes françaises. Etant en fin de processus d'immigration, je voudrais partager l'expérience d'autre Juristes et si possible avoir des pistes qui me menerait c'est certain pas à faire le même job qu'avant du moins immédiatement sachant que c'est une profession fortement règlementée (il faut être avocat), mais surtout à me préparer à affronter la dure réalité. La quarantaine sonnée je ne suis plus très jeune mais je suis près à me remmettre à l'école pour me mettre au niveau des exigences québécoises dans le domaine, mais je suis aussi disposé à changer de voie en exerçant, pourquoi pas, une profession connexe telle que la traduction juridique par exemple (je suis preneur de tous conseils pour y arriver) ou autre, j'ai aussi en idée de faire un MBA bref j'ai besoin de conseils avisés et je sais que dans ce forum j'aurais de bons conseils. Je précise que j'ai une très bonne base en anglais ayant travailler dans des entreprises anglosaxones. J'attends avec impatience vos contributions.
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines