Aller au contenu

Lemmin

Membres
  • Compteur de contenus

    14
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Lemmin

  • Rang
    Pas pire

Informations du profil

  • Genre
    Homme
  • Statut
    se renseigne
  • Profession
    Enseignant
  • Pays d'origine
    France
  • Pays de résidence
    France
  1. Lemmin

    Lemmin

  2. Lemmin

    Enseigner au Yukon

    Bonjour à tous ! Pour me présenter : professeur de philosophie en France, agrégé, 30 ans. J'ai déjà étudié deux fois au Québec, deux fois un an : une première fois à Montréal pour ma troisième année en échange, puis un an à temps plein à l'Université Laval de Québec pour une première année de doctorat, validée, mais doctorat abandonné. J'ai fait mon Master en France. J'ai aussi un DU en Études sur le Genre. Cela fait trois ans que j'ai suspendu mon enseignement en France, pour me chercher et faire autres choses. Je commence à avoir l'envie de reprendre, mais le virus canadien m'a de nouveau saisi ! Mais cette fois je voudrais viser les provinces anglophones, en particulier le Yukon (j'ai déjà vu une partie de l'Alberta), et en plus y travailler, plus précisément y enseigner (au niveau secondaire, ou pour adultes). Je préciser que je peux enseigner en anglais (français, philosophie, sciences sociales, études féministes...). J'ai déjà contacté l'AFY ainsi que le ministère de l'Éducation qui m'a fourni beaucoup d'informations sur les démarches à fournir pour éventuellement prétendre à un poste d'enseignement (d'abord postuler à distance, avec mes équivalences de diplôme faites, puis ensuite seulement si un job est proposé démarcher pour les visas et le brevet d'enseignement). Mais tout ça me paraît presque trop "simple" . Je sais déjà qu'il vaut mieux se positionner sur des postes ouverts au programme d'immigration francophone, pour éviter les démarches à l'employeur (prouver qu'il n'a pu trouver aucun canadien pour le poste, dissuasif !). Ensuite je me demande pourquoi le ministère m'a incité à postuler à distance, alors qu'on lit partout qu'il vaut mieux être sur place. Peut-être parce qu'il s'agit d'une profession règlementée, gérée par la Province, et que le présentiel compte moins pour un recrutement ? Avez-vous des retours d'expérience à faire à ce niveau ? (J'imagine qu'il y a peu d'enseignants français qui viennent/parviennent à venir ici !). En termes de timing, ça serAIT idéalement pour la rentrée 2018. Notez qu'il y a une forte part d'hypothèse dans ce projet, mais s'il a une chance d'aboutir j'irai au bout. Merci !
  3. Lemmin

    L'expérience Yukonaise...

    Bonjour à tous ! Pour me présenter : professeur de philosophie en France, agrégé, 30 ans. J'ai déjà étudié deux fois au Québec, deux fois un an : une première fois à Montréal pour ma troisième année en échange, puis un an à temps plein à l'Université Laval de Québec pour une première année de doctorat, validée, mais doctorat abandonné. J'ai fait mon Master en France. J'ai aussi un DU en Études sur le Genre. Cela fait trois ans que j'ai suspendu mon enseignement en France, pour me chercher et faire autres choses. Je commence à avoir l'envie de reprendre, mais le virus canadien m'a de nouveau saisi ! Mais cette fois je voudrais viser les provinces anglophones, en particulier le Yukon (j'ai déjà vu une partie de l'Alberta), et en plus y travailler, plus précisément y enseigner (au niveau secondaire, ou pour adultes). Je préciser que je peux enseigner en anglais (français, philosophie, sciences sociales, études féministes...). J'ai déjà contacté l'AFY ainsi que le ministère de l'Éducation qui m'a fourni beaucoup d'informations sur les démarches à fournir pour éventuellement prétendre à un poste d'enseignement (d'abord postuler à distance, avec mes équivalences de diplôme faites, puis ensuite seulement si un job est proposé démarcher pour les visas et le brevet d'enseignement). Mais tout ça me paraît presque trop "simple" . Je sais déjà qu'il vaut mieux se positionner sur des postes ouverts au programme d'immigration francophone, pour éviter les démarches à l'employeur (prouver qu'il n'a pu trouver aucun canadien pour le poste, dissuasif !). Ensuite je me demande pourquoi le ministère m'a incité à postuler à distance, alors qu'on lit partout qu'il vaut mieux être sur place. Peut-être parce qu'il s'agit d'une profession règlementée, gérée par la Province, et que le présentiel compte moins pour un recrutement ? Avez-vous des retours d'expérience à faire à ce niveau ? (J'imagine qu'il y a peu d'enseignants français qui viennent/parviennent à venir ici !). En termes de timing, ça serAIT idéalement pour la rentrée 2018. Notez qu'il y a une forte part d'hypothèse dans ce projet, mais s'il a une chance d'aboutir j'irai au bout. Merci !
  4. Lemmin

    Bourses d'excellence pour étudiants étrangers

    C'est fait ! Allez une nouvelle question pour la route : McGill m'a répondu qu'il n'était pas nécessaire de trouver un directeur de recherche avant d'appliquer... Mais officieusement, serait-il judicieux de contacter quand même un professeur, histoire que mon dossier soit davantage "personnalisé" lors des commissions ? Ou bien ce serait mal vu ?
  5. Lemmin

    Bourses d'excellence pour étudiants étrangers

    Plus précisément, si je me souviens bien, cela disait que l'étudiant qui postule à plusieurs universités risque d'être écarté des facs compétitives puisqu'il vise aussi des facs moins renommées... Mais bon ça m'a semblé absurde sur le moment. Sinon une autre question : McGill indique que pour postuler à un graduate program, il est recommandé (donc pas obligatoire) de passer le GRE... Mais comme ils exigent aussi le TOEFL pour les étudiants internationaux, je me demande s'ils veulent le GRE pour tester le niveau d'anglais des étrangers ou pour tester les capacités de raisonnement de tous les étudiants... Vu mon statut (prof agrégé de philo, articles publiés, etc...) attestant d'une certaine maîtrise du raisonnement, pensez-vous que le TOEFL puisse suffire ? (D'ailleurs Concordia ne demande pas le GRE).
  6. Lemmin

    Bourses d'excellence pour étudiants étrangers

    Je me demandais aussi : est-ce qu'il est souhaitable de postuler à Concordia également ? (Au cas où). Je pose la question parce que j'avais lu une dissuasion à ce sujet sur le site d'une fac américaine.
  7. Lemmin

    Bourses d'excellence pour étudiants étrangers

    Super merci pour la réponse ! Bon, alors je fais bien de viser une fac anglophone... Effectivement, j'ai constaté que McGill par exemple offre des "packages" admission + bourse. C'est vrai que c'est très sélectif... Et comme tu dis on aimerait pouvoir compter sur une réponse avant de décider de venir (dans le cas de McGill le timing est bon : réponse fin du printemps). Pour le GRE j'ai écrit à McGill pour leur demander dans quelle proportion cela compte. Le site indique que pour postuler à un PhD en philosophie, passer le GRE est "strongly recommended" (mais bon, pas obligatoire donc !) et que celui qui s'en dispense doit se justifier dans sa lettre de motivation. J'espère secrètement que mon statut de professeur agrégé (même si en Amérique du Nord ça ne veut pas dire du tout ce que ça veut dire en France) peut peser dans l'appréciation de mon dossier en termes de "skills". Pour le reste, je me dépêche de finir quelques travaux pour étoffer le CV... Pour la bourse d'excellence, voici ! http://fesp.umontreal.ca/fileadmin/Documents/Soutien_financier/Preselection_etudiant_PBEEE_2014-2015.pdf C'est un doc de l'UdeM mais ça reste une information générale.
  8. Lemmin

    Bourses d'excellence pour étudiants étrangers

    Nouvelle petite question : quelle importance les facs anglophones accordent-elles au test GRE ? Plus précisément, si je postule pour un PhD en philosophie, est-ce que la partie mathématique du test (mon gros point faible) va vraiment compter si le reste est bon ? Merci !
  9. Lemmin

    Bourses d'excellence pour étudiants étrangers

    Euh si, j'enseigne en lycée ! Mais c'est une charge bien trop importante pour mener à bien une thèse, sauf si on la fait sur 10 ans.
  10. Lemmin

    Bourses d'excellence pour étudiants étrangers

    Euh, je suis déjà endetté en France... ! Bon, je vais me donner plus de temps pour monter ce dossier.
  11. Lemmin

    Bourses d'excellence pour étudiants étrangers

    Oui, pour le moment je pensais à cette bourse de recherche pour étudiants étrangers. Mais je n'en ai pas vraiment trouvé d'autres !
  12. Lemmin

    Bourses d'excellence pour étudiants étrangers

    Oui, du coup je pense plutôt attendre un an (des projets de publication dans l'année) pour avoir plus de choses à faire valoir. Mais n'y a-t-il pas de limite d'âge pour ce genre de bourse ?
  13. Lemmin

    Bourses d'excellence pour étudiants étrangers

    Hello, Justement sur les notes j'avais une moyenne à peu près de A, si je me souviens bien (c'était en 2007-2008), converties en notes françaises (comment ??) j'avais eu une moyenne de 16 ici. Sinon j'ai fait mes études à Grenoble, donc je n'ai pas d'école prestigieuse à faire valoir. Du coup, comme la prochaine échéance est mi-août et que je viens à peine de contacter un potentiel directeur là-bas, peut-être qu'il vaut mieux que j'attende un an pour avoir publié plus de choses ? Parce que l'agrégation là-bas, ils s'en balancent un peu je crois. Mais comme cela prend un an entre le dépôt du dossier et la réponse, ça repousserait à la rentrée... 2016 !
  14. Bonjour ! Je me présente, français de 26 ans, agrégé de philosophie et cherchant à obtenir une bourse de doctorat. Dans mon université, diverses raisons font qu'on me refuse depuis deux ans un contrat doctoral... Donc je lorgne sur les bourses d'excellence pour étudiants étrangers du frqnt. Ma question porte sur la difficulté d'obtenir une de ces bourses... Savez-vous quel est le niveau implicitement requis ? J'ai l'agrégation et un article en voie de publication, et j'ai déjà étudié à l'UDEM un an avec de (très ?) bonnes notes. Merci !
×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles