Jump to content

JuJuuuh

Newbies
  • Content Count

    6
  • Joined

  • Last visited

About JuJuuuh

  • Rank
    En herbe
  • Birthday 02/17/1990

Profile Information

  • Gender
    Homme
  • Statut
    visa temporaire
  • Préoccupation
    S'informer
  • Pays d'origine
    France
  • Pays de résidence
    France
  • City
    Mons-en-Baroeul

Contact Methods

  • Skype
    jujuuuh2

Recent Profile Visitors

225 profile views
  1. Bonsoir à tous! Je me permets de vous maintenir au courant des démarches du PTT, si cela vous intéresse toujours. Aussi, je tiens à me faire pardonner de ne pas avoir été présent sur le forum depuis ma dernière intervention, cela date... Mais beaucoup de choses se sont enchaînées autour de ce PTT (démarches restantes et autres... comme vous le savez ) et au niveau du travail, je faisais beaucoup d'heures supplémentaires. Bref, Guigui et moi étions en vacances début août en Touraine (lors d'un week-end, j'avais une cousinade, un rassemblement de famille de plus de 80 personnes, et puis on a profité pour visiter la région et les châteaux de la Loire, je n'avais jamais fait ces bâtisses, et c'était magnifique)... Lorsqu'un jour, on reçoit un mail nous indiquant que nous avions obtenu les EIMT et CAQ! Soulagés de cette nouvelle, avec ma famille on ouvre un Coteaux du Layon, et on se fait un barbecue... Nuit d'ivresse en perspective Les vacances se passent et se termine. Une semaine plus tard, retour dans le nord, on entreprend les démarches auprès du CIC pour le PTT... Que de papiers... que de papiers à fournir, surtout pour le demandeur principal. Des renseignements sur nos derniers voyages, nos familles. Je me rappelle qu'on avait ce sentiment de paraître idiots face à certains renseignements, on ne savait pas quoi mettre ou se tromper sur des choses qui semblaient simples en apparence, tant on craignait de mal faire et que les démarches prennent plus de temps que prévu; pour rappel on est censés être à Montréal 2 semaines avant le 10 janvier, cependant Guigui m'a signalé qu'il pouvait apparemment s'arranger avec le CHUM pour repousser la date en question d'après la RH de l'hôpital. Mais bon, pour exemple de notre perdition face aux renseignements à fournir, quand je faisais ma demande de PTO de mon côté, le formulaire me demandait le "but de mon voyage"... j'avais un bug cérébral à ce moment là "Euh... Bah... euh... Mais, mais!!!" Avec plus de calme et de recul, je me suis renseigné sur internet, épluchant les forums traitant de cette question, la seule solution trouvée et qui a semble-t-il fonctionnée était d'écrire manuscritement une lettre, expliquant que j'accompagne mon conjoint dans son PTT de 3 ans, que je travaillerai durant cette période de temps et qu'à l'issue de ces 3 ans, je quitterai le territoire avec mon conjoint. Voilà, pour certains ça pouvait paraître simple comme bonjour, mais pour moi c'était une épreuve. Enfin bon, on envoie le tout, ainsi que les résultats des examens médicaux, nous sommes 2 adultes de bientôt 30 ans en bonne santé, d'ailleurs lors de la visite médicale de juillet avec la remplaçante du Dr Salzmann à Paris et quand bien même je le savais, c'était quand même "impressionnant" de se faire palper le service 3 pièces, encore une épreuve pour moi, qui suis du genre un peu pudique Le 28 août, on doit retourner à Paris pour le relevé des données biométriques, c'était assez rapide, 15mn d'attente puis à peine 5mn par personne pour les relevés, à peine arrivés, déjà repartis. Et... voilà, c'est tout pour le moment. Depuis on n'a pas de nouvelles quant à l'avancement du dossier, pas de nouvelles bonnes nouvelles? J'espère, on espère. Je me rassure en me disant que de toute manière on a tout fait apparemment, le maximum, et qu'à ce niveau là, il n'y a plus rien qu'on puisse faire en plus. Notre dossier est entre des mains qui ne sont plus de notre ressort. Guigui lui stresse beaucoup, et je peux relativement le comprendre, nous n'avons aucun contrôle sur ce qui se passe, ni de nouvelles. Être dans le flou l'angoisse, car il faut dire aussi que ce n'est pas une entreprise de tout repos, ce début d'immigration, très stressant mais je pense bien que vous le savez que trop bien. Alors pour le moment, ici, on commence à faire les cartons de ce qu'on garde et ce qu'on vend. En gros, on revend quasiment tout SAUF nos consoles et notre ordinateur, on est un peu geeks oui. On garde donc la 360, la PS4, peut-être la toute première XBOX (j'adore faire du rétro gaming) et notre ordi qu'on a fait faire dans une boutique spécialisée à Steenvoorde (pour ceux qui connaîtrait, Dépann'ordi), il nous a coûté 1500€, il faudra juste qu'on voit avec eux pour le changement de voltage, et puis dessus il y a mes parties de SIMS, mes jeux Steam dont certains que j'ai beaucoup moddés et surtout... mes jeux Star Wars, eux aussi moddés (pour les connaiseurs: KOTOR1/2, Jedi Outcast, Jedi Academy, Battlefront 2 de 2005...). On renvend nos jeux de sociétés, nos meubles... tout l'appartement haha Aujourd'hui, on a enfin fait un tri dans nos vêtements... enfin il serait plus juste de dire que J'AI ENFIN fait un tri dans mes vêtements J'ai ce défaut de trop apprécier les vêtements, j'ai l'impression de paraître superficiel en disant cela, mais j'aime bien m'habiller haha Résultat, 4 sacs de vêtements à vendre et à donne. Demain on entamera le tri des manteaux... Je vous jure que ce sera plus rapide, si si je n'ai pas tant de manteaux que ça . D'ailleurs il faut qu'on trouve un déménageur international, on ne sait pas du tout vers qui se tourner, Avez-vous des suggestions? je vous remercie chaleureusement d'avance. Novembre sera mon dernier mois à mon boulot, en parallèle on commencera les petits travaux dans l'appartement. Remettre du papier fibre de verre dans notre salon, mon plus jeune l'a abîmé à plusieurs endroit... Merci Billy! Refaire les joints de la baignoire et salle de bain, car ces derniers sont usés à cause de l'humidité, et finalement un coup de peinture ici et là pour rafraîchir le tout et espérer revoir la couleur de la caution... Ne serait-ce qu'en partie, mais on ne compte pas trop là-dessus. Avant de s'envoler pour Montréal, on vivra chez ma mère à Berthen, ça va être cool... Choyer et nourri par sa maman haha Surtout qu'elle sera beaucoup après moi, car elle sait qu'elle ne me reverra avant un bout de temps (entre nous, j'ai su il y a quelques semaines qu'elle en pleure, mais je ne suis pas censé être au courant). Oh d'ailleurs, cela me fait penser qu'il nous faut aussi trouver des cages de transports pour nos chats, agrées par Air Transat. Dernier point, et je vous jure qu'après cela j'arrête ce pavé, le logement à Montréal... J'ai eu la bonne idée de rester en contact avec la propriétaire du logement qu'on avait louer durant nos vacances de septembre 2018 dans la ville. La propriétaire nous avait beaucoup apprécié. Je lui ai expliqué qu'on recherché un logement acceptant 2 chats lors d'une conversation que j'avais avec elle pour lui mettre au courant du déroulé de nos démarches, d'ailleurs ce n'est pas des plus faciles de trouver un logement acceptant les animaux, cependant je le comprends parfaitement. Elle s'est alors immédiatement proposée de nous héberger dans le logement en question, le temps qu'on en trouve un arrivé au Québec et faire une visite de manière présentielle. Il nous faudra simplement faire attention à nos chats, enfin... Surtout faire attention à Billy en fait . Donc on peut dire qu'un logement temporaire nous attend à Montréal. Alors voilà pour la suite de cette aventure de couple, toujours en France, dans l'attente et dans le stress, mais dans le tri de notre vie française, 30 ans passées en France à devoir distiller. Cela me donne un mélange de mélancolie, mais aussi d'excitation et de joie. Faire "le deuil" d'une vie pour le commencement d'une nouvelle, et j'adore l'inconnu haha Pour ceux qui le sont, êtes-vous aussi stresser de ne pas avoir de nouvelles quant au déroulement du traitement de votre PTT par le CIC? Et pour ceux que ça concerne, comment avez-vous géré la transition de votre ancienne vie vers la nouvelle? Comment vous sentiez-vous? Merci beaucoup de m'avoir lu jusque là, vous êtes d'un courage sans faille
  2. Haha merci, plus précisément je vis juste au pied de la station Fort de Mons. C'est sûr, ce n'est pas la meilleure des villes, mais sa situation géographique pour moi et mon copain est assez pratique
  3. Eh bien! en effet le monde est vraiment petit! Amusant ce genre de coïncidence. Personnellement je vis sur Mons-en-Baroeul, et de base, je viens de Berthen, un petit village niché entre le Mont des Cats et le Mont Noir, en Flandres françaises
  4. Carigou: Merci, au plaisir peut-être de se voir là-bas. Xénalibra: Longueuil? Ah oui je vois, c'est à l'est non? Tu es infirmière dans quelle service ici en France? Khalidou: il y a en effet une première à tout haha Je suis honoré d'avoir été "ta première fois" sur ce forum autrement merci pour ton commentaire, j'essaierai de mettre à jour le plus souvent notre statut, les démarches, enfin toute cette nouvelle vie en somme. Mellowyellow: Merci beaucoup à vous, je l'ai écrite alors qu'il était très tard, mais je l'ai fait. Et si en plus elle est intéressante ou accrocheuse, alors c'est d'autant plus une petite victoire haha
  5. Merci à tous pour vos commentaires, c'est très gentil de votre part :) jeremyg5y: ah mais c'est super qu'il y ait un groupe FB de ce genre, je penserai à le rejoindre arrivé à Montréal.
  6. Bonjour, bonsoir à tous! Pour commencer, je m'appelle Julien, français de 29 ans. C'est la toute première fois que j'écris sur ce site, alors que mon inscription date de 2013! C'est dire mon niveau de timidité de l'époque, j'ai parcouru beaucoup de forums, de bilans de vie au Québec qui m'intéressaient et jamais je n'ai laissé de commentaires. Je n'osais pas interagir avec la communauté. Maintenant que je suis plus vieux, je casse mes codes! Bref... Mon conjoint et moi sommes en plein projet d'immigration via le PTT. Depuis assez longtemps, nous avions le désir de vivre ailleurs, d'expérimenter une vie différente de celle que nous menons ici à Lille actuellement. Cela fera 9 ans en septembre que nous sommes ensemble, et l'idée de partir au Canada, et plus précisément au Québec, faisait son chemin. Mais à l'époque, nous ne nous sentions pas encore prêts, lui était jeune diplômé infirmier et moi toujours en études ( j'ai fait 2 années de LEA anglais-néerlandais, une pause de 2 ans à travailler, puis reprise d'études débouchant sur une licence d'anglais avec spécialisation en traduction). Et puis, à bien y réfléchir, on n'était peut-être pas encore assez matures. Mais voilà qu'arrivent les années 2018 et 2019. Commençons par la première: Le projet de s'installer au Québec étant toujours en tête, nous sommes partis en vacances à Montréal en septembre 2018, pour une durée de 3 semaines. On a loué un logement via Airbnb et une voiture. Nous avons fait les régions de: Montréal, les Cantons de l'Est, la Montérégie, les Laurentides, la Lanaudière, l'Outaouais, Niagara Falls, Centre-du-Québec... Ces 3 semaines se sont écoulées à une vitesse folle, comme souvent lorsqu'on est en vacances, mais celle-ci étaient spéciales car elles servaient aussi de "phase test". Cette "mini-vie" à Montréal devait confirmer notre projet; faisait-on le bon choix ou pas? Bien sûr, vivre dans la Belle Province en tant que touriste et y vivre en tant qu'immigrant (temporaire ou permanent) sont 2 choses distinctes, mais il faut bien commencer quelque part afin de faire son avis. Nous avions apprécié tout ce qu'on y a fait, vécu... En résumé les meilleures vacances qu'on ait pu passer. Toutes les bonnes choses ont une fin, nous rentrons en France avec une conviction: nous reviendrons! De plus, lors de notre séjour le système ARRIMA était arrivé en fonction, nous donnant un espoir éventuel, par conséquent, arrivés chez nous, on se crée notre profil sur ledit site. De base, notre profil était supposé être intéressant, couple de moins de 30 ans, diplômé niveau universitaire dont un avec plus de 7 ans d'expérience dans sa branche professionnelle, francophone d'origine et ayant déjà été sur le territoire québécois. En gros on se disait que c'était relativement bon, malheureusement à l'heure actuelle nous avons quelque peu laissé tomber ce site. Qu'importe! Mon conjoint ayant un profil professionnel plus intéressant que le mien, il décide de s'inscrire aux journées Québec de novembre 2018. On s'y rend, on récolte les quelques infos qui nous manquaient. Entre-deux, je ne sais plus vraiment comment cela s'est déroulé exactement, il est contacté par le RSQ pour passer un entretien à Paris en début décembre 2018. En effet, on s'était dit que partir au Québec en ayant au moins un travail (et donc directement une source financière mensuelle) sur place serait mieux, et psychologiquement on se sentirait plus "à l'aise". Les jours passent et décembre arrive. Guillaume commence à BEAUCOUP stresser (je précise que non content de ce stress, il est infirmier de nuit, son sommeil n'est pas toujours réparateur... ), il termine sa nuit 1 jour avant de passer l'entretien, il a essayé de se détendre comme il pouvait, que ce soit jeux vidéo ou sports... rien ne marchait totalement. La veille de l'entretien, il passe une mauvaise nuit, il a dormi maximum 4h, le stress et parfois la difficulté de se remettre à un cycle de vie "normale".Le jour de l'entretien, on prend le TGV à Lille-Flandres, on arrive à Paris aux environs de 9h30 du matin (l'entretien était à 12h et quelques je crois), on se rend tout de suite dans la zone du lieu du rendez-vous, quant bien même on était très avance, histoire de ne pas être trop loin, on ne sait jamais. On se balade un peu , on mange... Et c'est parti! L'entretien: on entre dans le bâtiment où se tenaient les entretiens du RSQ, on se dirige vers les RH du RSQ, Guillaume donne tous ses papiers qui lui ont été demandés. La RH explique le déroulé de l'entretien et tout ce qui s'ensuit. Puis on attend le tour de Guillaume... Le stress monte, même si la RH nous avait apaisé, ce foutu stress revenait en force! Je fais comprendre à Guillaume qu'importe la décision, on reste positifs... on gardait espoir, tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir! Difficile de convaincre quelqu'un de pessimiste de base. Une dame sort d'une salle et convoque Guillaume, ça y est... C'est parti. J'attends de mon côté, seul. Je me posais plein de questions, se contrôle-t-il malgré tout? Essaient-ils de le détendre? Sont-ils relativement sympas avec lui ou posent-ils des questions pièges afin de le tester? Bref, le grand flou pour moi, et il est vrai que tous les espoirs reposaient sur cet entretien, de plus on en parlait tellement à notre entourage, tous nos amis, nos collègues, nos familles, qu'on avait "peurs" de les décevoir, de revenir bredouille la queue entre les jambes comme on dit. Pendant que Guillaume passait son entretien, une jeune infirmière du Grand-Est s'assoit à côté de moi, attendant son tour. Je commence à lui adresser la parole, parlant de tout et de rien. Guillaume ressort! Entre nous, un simple regard suffit pour qu'on se comprenne... J'ai compris! Cet entretien n'a pas été aussi fructueux qu'il aurait dû être. Il s'est assis à côté de moi et m'expliquait l'entretien: il devait se présenter; pourquoi être infirmier, pourquoi une expatriation au Québec... puis les cas pratiques, je ne sais plus ce qu'il a eu à ce moment-là mais il m'a confié avoir fait des erreurs pour certains, il n'avait pas les idées claires, le stress et la fatigue faisant, tout s'est mélangé dans sa tête. La dame revient, convoque Guillaume afin de délibérer sur l'issue de l'entretien. Il ressort, il secoue la tête pour exprimer un non. Ah ça! Qu'on était déçus! S'il y avait eu un trou de souris, je peux vous assurer que Guillaume l'aurait volontiers emprunté pour ne plus en sortir tant il était déçu de lui. Soudainement il se met à douter de lui, de ses capacités en tant qu'infirmier. J'essaie de lui faire comprendre qu'il n'a aucune raison d'agir ainsi, Guillaume est un très bon infirmier, et je dis ça non pas parce qu'il est mon copain. On sort du bâtiment, il nous restait un peu plus de 5h à tuer dans Paris. Guillaume était tellement dans des états qu'il voulait marcher... seulement marcher, ne pas prendre le métro, essayant de penser à autre chose. J'essaie de le rassurer comme je peux, qu'on tentera le coup pour la prochaine session. De fil en aiguille, on marche jusque la Tour Eiffel, puis le Louvre etc... et pour vous donner une idée, on partait du 14° arrondissement. On prend le train, retour à Lille. On reprend notre vie. 2019: On reprend du poil de la bête, on optimise à nouveau. Guillaume est recontacté par le RSQ, cette fois pour passer un entrevue à Lyon en avril 2019. Il essaie de mettre toutes les chances de son côté, il s'arrange avec son boulot pour être quasiment une semaine en repos avant l'entretien, il crée des fiches de révisions sur tous les soins possibles pour passer plus facilement les cas pratiques, à son boulot il part aider tous les services de soins afin d'en apprendre le plus possible avec ses autres collègues, d'ailleurs une collègue lui enseigne la sophrologie... C'est dire à quel point il veut que Lyon soit une réussite. Il passe des entretiens test avec une amie RH, pour s'entraîner, pour maîtriser au mieux son stress, elle lui donne plein de conseils sur la façon de s'exprimer, de se tenir, le choix des mots etc... Un entraînement intensif. Avril arrive à son tour, on part à Lyon pour 4 jours. On loge chez une amie qui vit à 30mn de la capitale des gaules, il fait beau, tout va bien. Le dimanche soir, je refais réviser Guillaume sur ses fiches. Il revérifie la date de l'entretien... "Ah bah... quel c**! L'entretien c'est pas demain, c'est mardi!". On rigole, enfin moi je rigole mais lui rigole jaune. Qu'à cela ne tienne, on part quand même à Lyon lundi, histoire de repérer le lieu du rendez-vous et de se promener un peu en ville. Guillaume et moi adorons tout particulièrement Lyon. On arrive au lieu où se tiendra l'entretien, il y avait des gens représentant différents organismes: la ville de Montréal, la banque Desjardins, le MIDI et le pôle emploi international. Ce jour-là on parle avec la fille (TRÈS sympa d'ailleurs) de Montréal et le représentant de Desjardins. Par la suite on s'en va, et on se promène une dernière fois dans la Parc à la Tête d'Or. On retourne chez notre amie, on mange... on dort! Le lendemain, on se réveille tranquillement (l'entretien était en fin de matinée), on se prépare, un peu de stress mais moins qu'à Paris. Je conduis jusque Lyon, on se gare à la Cité Internationale, on se présente. On est accueillis chaleureusement, au point que le stress disparaît de suite. On revoit la même femme avec qui on a discuté la veille, on discute avec tout le monde d'ailleurs, on avait même l'impression que tous ces gens étaient réceptifs, tous nous soutenaient, nous entouraient... Je vous assure, je n'ai jamais ressenti autant de chaleur humaine et de bienveillance de personnes qu'on voit pour la 1° fois dans sa vie. Guillaume redonne ses papiers à la RH, elle nous reconnaît de suite et croise les doigts pour nous. Cette fois, c'est moi qui stresse, Guillaume est convoqué. J'attends, je discute à nouveau avec les représentants, les personnes qui représentaient Montréal m'entouraient et me soutenaient pendant cette attente, on parlait de tout et de rien, de nos projets, de nos vie, ce qu'on a fait jusque là, on me propose des verres d'eau aussi. On me dit que Guillaume est sorti, je le rejoins... Il avait un air plus joviale qu'à Paris, il me dit que ça s'est mieux passé qu'à la capitale, mais reste méfiant tout de même. Les gens de Montréal reviennent vers nous et demande à Guillaume comment ça s'est passé, il leur explique... Il s'est apparemment très bien présenté, il a même fait quelques touches d'humour durant son entretien, lui, Guillaume, pessimiste et introverti de base. Il a bien retenu les conseils de notre amie RH, à savoir la maîtrise de sa respiration et de son débit de parole, de sa manière de se tenir. Au niveau des cas pratiques, il a dit qu'ils lui ont interrogé que sur UN SEUL cas, alors qu'à Paris il en a eu droit à une dizaine. On le convoque à nouveau en salle. Puis 5mn plus tard il en ressort, il serre la main de la dame en question, un sourire communicatif apparaît, je souris aussi, les larmes montent "C'est bon mon Juju, je suis pris... on part au Canada!". On s'enlace de bonheur, à leur tour les gens de Montréal nous félicitent et nous enlacent aussi. Guillaume me dit que les dames lui ayant fait passer l'entretien ont avoué que sur la session de Lyon, c'était le meilleur entretien qu'ils aient eu jusque là, Et que s'il avait eu un seul cas pratique, c'est que ce dernier était parfait, pas de besoin de plus. D'autant qu'elles se sont souvenu de lui à Paris, et ont sans doute vu la différence dû au travail que Guillaume a fourni, comme elles ont dit "c'est un grand OUI!". En effet, un grand oui bien mérité je pense, on revient de loin, Guillaume est revenu de loin et cette session de Lyon était enfin la bonne, en plus il est retenu pour le CHUM à Montréal, qui était son 1° choix. Il était heureux, il l'est toujours à l'heure actuelle. Je peux vous dire que Lyon restera à jamais dans nos mémoires et nos cœurs. A l'heure actuelle, le CHUM a fait les demandes d'EIMT et CAQ, de notre côté, on a pris RDV pour la visite médicale (1er juillet), j'ai personnellement RDV à la mairie ce mois-ci pour renouveler mon passeport, ce dernier expirera en 2020, alors que le PTT qu'on aura (j'aurai un PTO dans mon cas) a une durée de 3 ans. Guillaume travaillera au CHUM le 10 janvier 2020, on pense donc partir de France le 27 ou le 28 décembre... Avec nos 2 chats: Billy et Elliot. Pour l'instant on prévoit de transformer le PTT en visa permanent à l'issue de la première année via le PEQ. Voilà pour le début de cette histoire, une aventure assez particulière qui commençait dans le flou total mais qui, finalement, se dessine davantage. Je vous remercie de m'avoir lu jusque là, votre patience a été mise à rude épreuve. Je souhaite à tous un excellent mois de juin, qu'il soit ensoleillé au possible!
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines