Jump to content

Sabine06

Membres
  • Content Count

    58
  • Joined

  • Last visited

About Sabine06

  • Rank
    Avancé

Profile Information

  • Gender
    Famille
  • Statut
    installé
  • Date d'arrivée
    15-02-2012
  • Profession
    Infographiste (elle) Resp Qualité (lui)
  • Pays d'origine
    France
  • Pays de résidence
    Canada
  1. Faux ! Ça c'est dans vos rêves....une seule phrase ou même un mot avec un accent étranger (non canadien) et c'est la question à 2$, icit comme aux USA d'ailleurs et d'enchainer direct sur celle du pourquoi on a quitté notre "beau" pays....et à nous de donner la réponse automatique au choix !
  2. Vous avez jusqu'à 17h ce soir pour venir rencontrer les employeurs présents. Près de 9000 emplois offerts! Qui dit mieux...
  3. Des dizaines d'offres disponibles pour ceux qui sont sur place à Québec ou dans les environs et en recherche d'emploi. Voir toutes les offres disponibles ici La page FB ici Bonne chasse et Bonne pêche !
  4. Je te recommande d'aller les voir http://www.soiit.qc.ca/ J'ai l'impression que tu n'es pas allée aux journées d'accueil organisées par le ministère, si c'est le cas tu devrais y aller. Tout à fait d'accord pour le SOIIT et les journées d'accueil et voir avec les boites d'Interim qui peuvent te servir de relai efficace pour une première approche du milieu de travail, te conseiller pour ton CV, ton entrevue et te feront faire des tests. Sur Québec j'ai eu affaire avec Randstad, Adecco, Perspectives (plus cadres), Inacre et Kelly qui m'a trouvé un boulot de secrétaire de direction en 1 mois ! Pour le chien pas étonnant que tu sois dans la galère, le rapport aux animaux de compagnie est très différent ici, les locations sont très souvent sans animaux, mais en discutant...tout est possible ! Courage..
  5. Bonjour, Hélas, ton post sonne comme un écho pour moi ! Nous avons obtenu nos CSQ et nos visas en un peu plus de temps que vous, étant donnés nos âges , mais finalement au bout d'1,5 an c'était le départ. Nous étions venus plusieurs fois au Canada et au Québec et nous étions convaincus que c'était le meilleur choix de vie avec nos 2 fils presque adultes. Mon mari a un DEA en chimie (Maitrise ici) et 18 ans d'expériences en France et ailleurs (surtout dans l'assurance qualité, agro, chimie, services..) et il est dans une situation quasi similaire à la vôtre au bout d'un an, mais à Québec. Depuis le début il "réseaute", à 2 reprises, il a essuyé des échecs au moment de l'embauche, les contacts sont chaleureux, enthousiastes même et puis ensuite tout part en semoule. Il a bien fini par trouver un emploi, mais au bout de 6 mois seulement, comme technicien et pour un an, dans une société qui ne lui propose rien de mieux. La fameuse expérience québecoise (qui est une franche rigolade selon moi) à présent, il l'a. Il a aussi ses équivalences, des recommandations et des références de folie, mais rien ne se débloque, c'est à chaque fois la douche froide, la frustration, l'incompréhension. Il a pourtant postulé sur des offres qui correspondaient parfaitement à son profil la plupart du temps, fait un stage d'intégration, vu tous les recruteurs possibles, mais son moral en dents de scie n'aide pas forcément. Nous en sommes aussi venus à la même conclusion, être trop qualifié et même expérimenté n'aide pas du tout. Pour le côté positif, par contre, nous ne sommes pas venus seuls contrairement à vous, car nous avons 2 fils qui font leurs études ici et sont bien intégrés, le plus agé vient même de démarrer un petit job en plus de ses études. J'ai pour ma part trouvé un boulot en 15 jours (niveau BTS comme secrétaire de direction). Mais comme tu le dis, les rapports humains ne sont pas si faciles. Au boulot, c'est le boulot et s'y faire des potes n'est pas évident. Il faut s'inscrire au club de sport du coin par exemple et ne pas hésiter à aller vers les autres. Il ne faut pas vous décourager. Le bénévolat peut aider aussi. Pour ma part, je positive et j'essaie de booster mon mari sans tomber dans le harcèlement. Nos économies aussi fondent à vue d'oeil, la vie est assez chère tout de même et on rêve qu'il retrouve un poste et un salaire à la hauteur de ses compétences, afin de nous permettre de rester ici le plus longtemps possible et qu'il retrouve un peu d'estime de lui-même. Le seul couple d'amis québécois que nous avons ici, sont des gens fabuleux que nous avions rencontré par hasard, pendant un voyage en Australie, heureusement que nous les avons eux, ils sont formidables ! Bon courage, ne perdez pas espoir, il vous faudra sûrement un peu plus de temps que prévu, c'est ce qu'on se dit aussi !
  6. La peur de l'étranger remonte sûrement à la nuit des temps, elle est universelle.....le seul remède est le voyage, l'ouverture aux autres cultures.
  7. Attention le programme du Collège Stanislas de Québec s'arrête à la seconde (ne me demandez pas pourquoi, je trouve ça débile !), pour faire sa terminale et passer son bac modèle "français" il lui faudra passer une année au Collège Stanislas de Montréal. Sinon intégrer le système québécois en CEGEP en 1ère année (aprés la 1ère en France). Le seul Bac dispo à Québec est un Bac international comme au CEGEP F X Garneau, mais ce n'est pas un bac Littéraire. Voir leur site qui est complet. Mon fils était dans cette situation, sauf qu'il est résident permanent comme nous, ce qui facilite grandement la tâche. Après sa 1ère L en France, il a démarré un programme de DEC en intégration multimédia en août dernier au CEGEP Ste Foy (en 3 ans) car il veut travailler dans la création de jeu vidéo. Il pourra poursuivre à l'Univ ensuite s'il le désire. Comme on ne voulait pas s'installer à Montréal, il a finalement dit Bye Bye à son BAC littéraire, mais il ne le regrette pas car il s'éclate enfin, vraiment dans ce qu'il veut faire ! Il y a d'ailleurs un programme qui pourrait intéresser ton fils au CEGEP Ste Foy et qui permet de poursuivre en université aussi. Il a le choix donc de soit passer son bac L en France et intégrer l'université ensuite ici, soit intégrer le système québécois où il aura une formation plus pointue et adaptée en faisant un DEC spécialisé et terminer à l'université. Le nombre d'années d'études au final sera comparable car le programme universitaire est raccourci avec un DEC spécialisé avant (voir le système de crédits). J'espère avoir été claire !
  8. Encore un qui est passé du côté obscur ! La tentation est grande parfois, mais on résiste, la force est avec nous...
  9. Vrai pour les bottes et le manteau...lol Faux pour la mine grise, oui pour la mine grisée ou réjouie !
  10. Merci Je viens d'ajouter le lien pour ceux qui n'ont pas encore lu cet article !
  11. Bonjour à tous, J'hésite depuis longtemps à poster un bilan de nos premiers mois au Québec, mais ça va faire presque un an et puis cet article de La Presse.ca m'a décidée. Après tout l'espoir, tout ce temps passé, les démarches, les sommes dépensées, on tombe de haut quand on réalise le fossé entre la politique d'immigration du gouvernement et la réalité des mentalités sur le marché du travail au Québec. Il est rassurant tout de même, de voir ça écrit noir sur blanc, car plus besoin de chercher une xxxième raison, du pourquoi, du comment,... on arrive même pas à décrocher une entrevue pour un poste suffisamment qualifié, en étant français, avec une maitrise et + 15 ans d'expérience en France et ailleurs. C'est la méconnaissance quasi générale de ce qui se fait ailleurs qu'au Canada qui est criante. C'est donc bien un fait, mais que l'on ne réalise seulement qu'une fois ici. On persiste, mais le désenchantement est quand même là, ça gache un peu tout le reste, dommage ! http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/national/201211/28/01-4598460-emploi-les-immigres-sont-desavantages-au-quebec.php
  12. Moi je dis, intox, il est peut-être à Montréal en vacances ....mais pour demander l'asile, ça me semble être un peu tiré par les cheveux, voire énorme....et je ne suis pas pro-Sarko (!) je précise !
  13. Bonjour et merci à tous pour vos commentaires ! Suite de la petite histoire, la gentille dame à l'université a pris les copies (qu'elle avait proposé de faire d'ailleurs) et les a certifiées conformes, en direct live et GRATOS.... mon mari lui a alors raconté ses mesaventures au consulat et la réplique ne s'est pas faite attendre "ça n'a pas d'bon sens"....c'est clair ! Comme dirait un gars que j'aime bien, BREF y a des gens qui m'énervent ! Sabine
  14. Bonjour, Depuis quelques semaines à Québec, mon mari s'est présenté ce matin, au consulat pour faire certifier conformes des diplômes français (les siens et ceux de notre fils) en vue d'une demande d'équivalence de diplômes pour lui et une inscription à l'Université pour notre fils (on hésitait à envoyer les originaux par la poste comme il était demandé). On lui annonce que le service est payant (soit !) mais qu'il est très cher (je cite ! ) : 18 DOLLARS soit près de 14 euros LA COPIE soit pour 10 pages (diplomes + notes) 140 euros !!! Si vous vous inscrivez au consulat vous bénéficiez d'un tarif "préférenciel" de 9 dollars la copie, ce qui ramène le tout à tout de même 70 euros pour un service rendu gratuitement en France et bien que nous fournissions les copies. C'est prendre les gens pour des pigeons et je reste polie ! Nous irons donc présenter les originaux à l'université avec les copies et enverrons les originaux par la poste au gouvernement pour l'équivalence des diplômes (advienne que pourra). Franchement si tous les services du consulat sont du même acabit, on fera en sorte de s'en abstenir... A bon entendeur, prenez vos précautions et faites vos copies avant de partir !!! Bon courage à tous Sabine
  15. Bonjour J'aurais une question qui peut se faufiler dans ce fil de discussion : VRP en main, je pars le 15/02 rejoindre mon mari qui est sur place depuis le 12/01. Par contre les enfants restent ici jusqu'au mois de juillet (bac et exams oblige). J'ai RDV avec la sécu demain matin pour avoir le fameux formulaire...mais on me demande de rendre ma carte et on me dit (à vérifier) que mon fils cadet 17 ans n'aura plus de droits puisque je ne serai plus en France, alors que j'ai des droits jusqu'à fin décembre normalement ! Alors, ne vaut-il pas mieux que je ne dise rien en partant et que mon fils soit couvert en France, mais à ce moment là j'aurais, moi, les 3 mois de carences au Québec....? Prise de tête en perspective !! Si quelqu'un pouvait m'aider à trouver une solution dans les méandres de la sécu française Merci d'avance Sabine
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines