Jump to content

dometaure

Habitués
  • Content Count

    414
  • Joined

  • Last visited

6 Followers

About dometaure

  • Rank
    Super Fan

Profile Information

  • Gender
    Couple
  • Statut
    installé depuis + 5 ans
  • Date d'arrivée
    14-07-2009
  • Profession
    Educatrice Spécialisée
  • Pays d'origine
    France/Alsace
  • Pays de résidence
    Canada
  • City
    Québec

Contact Methods

  • Website URL
    http://dnaquebec.blogspot.com/

Recent Profile Visitors

3,522 profile views
  1. non Mac donald, pas de double culture pour les Québécois je trouve
  2. Je te recommande fortement ce chef : http://unchefaquebec.ca/ Mais c'est à Québec ... A voir avec lui s'il peut se déplacer ...
  3. Allo Effectivement, comme mentionné par New Caledonia, je suis ES et mon chum est ME. C'est une bonne chose je pense de commencer des démarches et prendre des informations sur le domaine professionnel même avant d'envoyer le dossier. Nous avions fait l'évaluation comparative avant et ça permet de savoir où l'on va ! Effectivement l'éducateur spécialisé n'est pas régit par un ordre, contrairement au travailleur social (= assistant social) Je travaille en déficience intellectuelle pour un CRDI. Elément important à savoir quand on travaille pour le gouvernemental (= CRDI, centre jeunesse, CRDP, commissions scolaires) (meilleures salaires et avantages sociaux que dans le communautaire) : au début, on est pas titulaire d'un poste permanent et donc on travaille sur "la liste de rappel" c'est à dire qu'on fait des remplacements Ces remplacements peuvent être à la journée , ou à moyen ou long terme (congé maladie et maternité). On donne des disponibilités de travail, avec un minimum d'une fin de semaine sur 2. L'obtention de poste permanent et aussi des remplacements se fait par ancienneté. Dans le secteur de Québec, en ce moment faut compter 2 à 4 ans ( c'était 8 ans il y'a presque 10 ans ... ) Donc, en gros, à l'embauche, on ne vous garanti pas un nombre précis d'heures , mais dans la réalité on travaille temps plein , voire plus (possibilité de temps supplémentaire). Le centre jeunesse de Qc et de Lévis cherche tout le temps du monde .... c'est dû aussi à la difficulté de la population ... Les jeunes sortants de l'école restent moins et préfèrent travailler dans les écoles de jour et en semaine ....... Si vous avez des questions, gênez vous pas !
  4. Selon l'évaluation comparative du MICC, le DEES correspond à un DEC en techniques d'éducation spécialisée
  5. Oui dans ce cas là je comprend, pas ttrop le choix .... au niveau du budget, je sais pas trop (plus trop l'habitude des euros ....). commence déja par regarder le prix de l'avion : c'est ça qui coûte le plus cher ensuite, il faut prendre en considération les endroits où tu veux aller : le Québec c'est grand. Vas tu rester just sur Montréal, aller à Québec, vers la Gaspésie, etc .... Il faut prévoir aussi dans ton budget l'équipement d'hiver : bonnes chaussures et vestes
  6. Adrien, le mois de mars n'est pas vraiment le plus beau mois pour venir découvrir le Québec. Certes les températures reviennent vers le négatif, mais la neige fond et ça devient pas mal la sloche Pourquoi pas venir en hiver (jan-fév) pour découvrir les conditiions, surtout si tu comptes d'y installer ?
  7. Lorsque j'ai su que j'étais enceinte, je n'avais pas de médecin de famille. J'ai appellé le clsc pour leur expliquer la situation. Ils m'ont donné une liste de 3 médecins qui pouvaient me prendre Je pense qu'ils se gardent des places pour les suivis de grossesse. Ils ne peuvent pas laisser les gens en plan comme ca
  8. Le mieux à ton arrivée est d'appeller ton CLSC pour qu'on t'attribue un médecin de famille pour ton suivi de grossesse
  9. Je te propose de faire un tour sur le forum dans un 1er temps pour comprendre la manière de vivre et travailler légalement au Canada
  10. Avant tout, il faut se poser la question du visa .... : RP, PVT, permis d'études, etc.
  11. je ne comprend pas bien : tu es présentement en France ou au Qc ? et avec quel visa alors ?
  12. Hum je n'ai jamais vu de visa de travail dans le domaine de l'éducation spécialisée. Ils recherchent des gens qui restent dans leur emploi, et les visa de travail ont une vocation plus "temporaire" Pour le travail, il faut penser en termes de populations et non en terme de services comme ceux de France. Le système est tellement différent ici. La population qui relève de l'AEMO , tu la retrouve dans les centres jeunesse
  13. Avec un AEC, tu peux travailler dans le milieu communautaire Pour travailler au gouvernemental, ça prend un DEC
  14. Allo gang, Je voulais vous partager notre ressenti après 3 ans .... bonne lecture !! ----- Voilà déjà 3 ans que nous avons débarqué sur le sol québéçois avec nos 2 malles et la grosse cage de N. Quitter notre petite situation bien confortable pour partir vers l'inconnu …. Il faut être un peu fou je pense ! Que de chemin parcouru .... Un parcours semé d'embûches, mais nous pouvons dire aujourd'hui, l'un comme l'autre que nous ne regrettons rien. Nous apprécions maintenant notre douceur de vie. Mais celle-ci, personne ne nous l'a donné. Nous nous la sommes construite tranquillement, au fur et à mesure. Une immigration reste une épreuve. Les premiers mois, il nous a fallu tout réapprendre, s'adapter à d'autres modes de pensées, de fonctionnement, que ce soit dans la vie de tous les jours, au travail ou dans les relations sociales. Tout recommencer à zéro, se reconstruire une nouvelle vie est vraiment difficile. Et on a beau s'y préparer mentalement autant qu'on peut avant. Les premiers mois n'ont pas été évidents, autant pour l'un que pour l'autre. Une « chance » que nos baisses de moral périodiques n'étaient pas en même temps. Cela permettait de booster l'autre. Nous sommes arrivés au Québec avec pas trop d'attentes je dirais, pour justement ne pas être déçus. Même si au début, tout est découverte, nous avons essayé de ne pas suridéaliser notre nouveau pays. Je disais toujours à mon chum que je voulais au minimum, ne pas vivre moins bien qu'en France. Et justement, cela nous a pris environ 8 mois avant de retrouver notre niveau de vie d'avant. 8 mois avant de trouver chaussure à notre pied chacun au niveau du travail. 8 mois avant de pouvoir sortir la tête de l'eau finançièrement. En arrivant ici, il a fallu tout racheter de A à Z, de l'auto à la petite cuillère. Débarquant de nul part, nous n'avions bien sûr pas d'historique de crédit, indispensable pour tout crédit. L'éloignement de la famille et des amis a été, est et reste toujours difficile. Je me rappelle de ce premier Noël en 2009 où aucun de nous 2 n'avait le goût de fêter. La seule vue des décorations de Noël me faisait pleurer. Nous avions volontairement été travailler le jour de Noël pour penser à autre chose. Et pourtant, nous n'avions pas réveilloné seuls … La dernière année et demi, notre réseau social s'est agrandi de davantage de copains québécois. Je pense que dans une immigration, cela prend bien ça.... 2 à 3 ans pour s'intégrer davantage aux locaux. Comme partout, les relations amicales mettent du temps à se construire. Nous n'avons pas vécu la situation où l'on dit souvent que les québécois n'ouvrent pas le cercle intime de leur maison. Nous sommes peut-être tombés sur les bons ... ? Nous sommes tous 2 dans notre job actuel depuis presque 2 ans et demi. Moi éducatrice spécialisée au gouvernemental avec de bonnes conditions salariales et avantages sociaux. Le seul problème dans le domaine public reste ce fonctionnement par ancienneté, qui m'oblige à attendre encore 1 à 2 ans avant d'avoir une permanence de poste. Mais au moins, le travail ne manque pas. Les 10 premiers mois, en terme d'ancienneté en poste, j'ai donc recommencé à zéro. Ce qui veut dire faire des chiffres de travail de soir et de fin de semaine. D., quant à lui dans le communautaire n'a pas cette problématique là. Il a son poste bien à lui. De formation de moniteur-éducateur, il a relevé haut la main ce nouveau défi professionnel en tant qu'intervenant-formateur auprès d'adultes faiblement alphabétisés. Hormis la naissance très prochaine de notre fille, d'autres projets sont à venir : retour aux études, achat d'une maison l'an prochain, aller découvrir d'autres province du Canada et des Etats-Unis. Mais aussi, ces 3 ans de vie ici nous permettent maintenant de faire la demande de citoyenneté canadienne (Que nous ferons sans hésitation). Ce sera un bel aboutissement à notre processus d'immigration. Mais une fois écoulés les 18 mois d'attente pour traiter notre demande, il faudra passer l'examen de citoyenneté et la cérémonie pour pouvoir obtenir ce sésame. Pour finir, je peux dire que nous aimons vivre ici. Nous aimons ce que chaque saison offre, que ce soit en terme de paysages ou d'activités. Nous continuons à profiter au jour le jour, et à prendre ce qu'il y'a à prendre sans trop se poser de questions pour le moment. Comme partout, il y'a du bon et du mauvais. Tout est une question d'état d'esprit. Le tout est de savoir trouver le juste milieu entre les deux. Et je pense qu'effectivement, au bout de 3 ans, cette équilibre nous l'avons atteint.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines