Jump to content

Ally

Habitués
  • Content Count

    646
  • Joined

  • Last visited

About Ally

  • Rank
    Incurable
  • Birthday 04/28/1986

Profile Information

  • Gender
    Femme
  • Statut
    installé depuis + 5 ans
  • Date d'arrivée
    28-05-2008
  • Profession
    Prof
  • Pays d'origine
    France
  • Pays de résidence
    Canada
  • City
    Montréal
  1. =D le gaz hilarant, original ! J'habite dans rosemont et on n'a pas de maison de naissance. On m'a dit que l'on pouvait, dans ce cas, s'inscrire à d'autres, mais que l'on n'était pas prioritaires.
  2. Wow bravo pour ce choix ! Je suis encore en réflexion sur ce point aussi. Je ne suis pas encore enceinte, mais c'est un "work in progress". Pour un premier bébé, la maison de naissance me fait peur. Vais-je être capable de gérer la douleur de façon naturelle (tsé, toutes tes copines te disent à quel point les contractions, c'est l'H.O.R.R.E.U.R) ? En même temps, le côté médical de l'hôpital, bof quoi. Déjà que depuis que je suis en essai bébé, j'ai l'impression d'être traitée comme une malade. Mange pas de sushis, ne vas pas à la ronde, olalalala mais tu n'as pas arrêté le spoooort ??
  3. Merci pour ce petit vent d'optimisme =) C'est justement pour ça que je me lance dans la construction de ma petit famille cette année (si la nature veut bien, on croise les doigts !). La maternité devrait m'occuper le temps de laisser ces enfants grandir et recréer de l'emploi!
  4. Je ne peux pas répondre sur ce point puisque je suis finalement restée sur Montréal. J'avais accepté un poste au primaire en 3ème année (=CE2) par désespoir l'année dernière, mais j'ai démissionné au bout de 6 semaines. Je n'étais pas formée (j'enseigne normalement au secondaire) ni faite pour ça ! La direction a été très très compréhensive et a fait en sorte que mon dossier reste actif à la commission scolaire. Normalement, tu dis adieu à ta carrière dans la CS en cas de démission. En novembre, après des semaines sans emploi et très peu de suppléance (et donc, pas d'argent !), je faisai
  5. Bonjour à tous, Beaucoup d'expatriés arrivent en ville et n'ont que trop peu l'occasion d'en sortir. J'organise, plusieurs fois par semaine, des activités depuis Montréal pour découvrir la richesse des paysages et des activités plein-air au Québec. Nous sommes un groupe de jeunes entre 18 et 35 ans, du Québec ou d'ailleurs. Le groupe meetup: http://www.meetup.com/Sorties-sport-Nature-a-Montreal-et-environs/ Du covoiturage est organisé et les sorties sont à petit budget ! Rejoignez-nous, l'inscription est gratuite.
  6. Merci. Je reviens de ma 1e journée à l'école. =) J'ai eu un moment de panique en arrivant dans la classe (à part 24 pupitres et 19 chaises dont 4 brisées, il n'y a rien. Je n'ai même pas de bureau. ). J'ai essayé de trouver du réconfort auprès des collègues, mais j'ai appris qu'ils se sont arrangés pour me laisser le pire local, les "pires" élèves et le pire horaire. Un premier pas dans le monde de l'enseignement primaire qui laisse à désirer. Sur ce, je m'en vais boire pour oublier... Bonne rentrée !
  7. Pour illustrer mes propos: malgré ma réticence, j'ai accepté un contrat au primaire. Il n'y avait vraiment rien au secondaire et encore moins en français langue seconde. Des dizaines de profs permanents sont en surplus à la veille de la rentrée. Au bout du 6e appel, j'ai craqué et j'ai pris un temps plein jusqu'à la fin juin dans une classe de 3e année. Ca me stresse et j'ai peur de mal faire, mais si je voulais vivre de l'enseignement, il fallait que je prenne ce virage. Ces enfants vont grandir et gonfleront les effectifs des écoles secondaires dans quelques années. Mais, en attendant,
  8. Si vous acceptez d'élargir vos horizons et d'enseigner d'autres matières, oui vous pouvez vous en sortir. Comme je l'ai dit, ça brasse pas mal plus au primaire. Là il y a des possibilités et du travail ! Le bon côté de la suppléance à la journée, c'est qu'on n'a pas de préparation, pas de correction et pas non plus de routine. Impossible de s'ennuyer! Si notre compte en banque nous le permet, on peut aussi décider d'éteindre son cellulaire et se prendre une journéée de "congé". Une journée complète de remplacement au primaire = 190$ (brut). À deux, vous devriez y arriver si vous faites c
  9. Ce serait intéressant d'avoir un retour sur l'enseignement francophone dans l'ouest. Pourquoi être revenu ? Le mal du pays ou une vie pas si agréable là bas ? Vendredi, j'ai encore reçu un appel de Vancouver. J'ai tellement senti le désespoir dans la voix de la dame. Si je n'avais pas d'attaches au Québec, je serais partie! On me proposait un poste menant à la permanence directement. La dame m'a dit qu'en campagne, il n'y a aucun professeur qualifié pour faire de la suppléance. Ce sont donc les parents d'élèves -ou toute autre personne qui parle un minimum le français- qui font les remplacem
  10. Je viens de comprendre pourquoi certains choisissent de ne pas faire appel à l'assurance emploi. oO Merci pour cette mise au point ! Bonne rentrée
  11. Je vais te corriger ici. Les congés d'été ne sont pas payés. C'est ton 10 mois de paye qui est réparti sur 26 périodes de paye. Tu le verras quand tu auras des tâches à 100% en étant précaire et la même tâche à 100% quand tu seras permanente. Tu ne verras sur ta paye que l'augmentation que tu as en grimpant d'un échelon à l'autre. Je te dirais même que je connais quelques profs qui restent sur la liste de priorité parce qu'ils sont assez anciens pour obtenir des 100% et peuvent encore avoir de l'assurance-emploi l'été. Ce qui n'est pas le cas de la personne permanente. Si je comprends bien,
  12. J'ai une formation et un Cv et un permis d'enseigner 100% québécois. Je suis donc à armes égales avec mes collègues. Comme je l'ai dit plus haut, pour être permanent, il faut passer par 4, 6, 8 ou même parfois 10 ans de précarité. D'abord, on commence par être " suppléant". Le matin, on reste proche du téléphone et on espère recevoir un appel des répartitrices de notre commission scolaire ou de la secrétaire de l'école où l'on a ses petites habitudes. "Sois à telle école, pour telle heure pour 1 période de français et 2 de math" par exemple. Parfois, on connait notre destination quelq
  13. C'est une réalité. Moi même, on m'a demandé d'enseigner l'anglais (alors que je ne le parle pas), les maths, les sciences humaines et même l'éducation physique ! Je suis pourtant prof' de français. Hier, on m'a appelée pour un poste de septembre à juin à l'école primaire. C'est une amie qui m'a référée à la directrice. Ce poste, je l'ai refusé. Pour 2012-2013, j'ai fait tantôt prof' de français au secondaire, puis aux adultes et au cegep. Tantôt remplaçante en maths, physique, primaire et j'en passe et des meilleures (le jour où l'on m'a demandé de remplacer pendant une semaine un prof d
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines