Jump to content

gentille2008

Membres
  • Content Count

    4
  • Joined

About gentille2008

  • Rank
    Super Fan

Profile Information

  • Gender
    Homme
  • Statut
    en processus d'immigration
  • Profession
    controle qualité analyse
  • Pays d'origine
    algerie
  • Pays de résidence
    algerie

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Le projet de loi 21 du gouvernement Legault vise l’islam, mais n’est pas anti-islamique, soutient le sociologue émérite Guy Rocher. Ce n’est la faute de personne si en 2019 l’islam est une religion «particulièrement visible», a exposé le professeur de 95 ans lors de son passage mardi devant la Commission des institutions, qui étudie le projet de loi visant à interdire les signes religieux aux employés de l’État en position d’autorité, dont les enseignants. Si le projet de loi 21 est adopté, une enseignante musulmane, par exemple, devra laisser son hidjab à la maison. À une autre époque, ça aurait été le catholicisme qui aurait été visible, a plaidé M. Rocher. «En ce moment, c’est l’islam. (…) C’est, parmi toutes les religions, celle qui est la plus militante en ce moment, celle qui se manifeste le plus clairement, le plus visiblement», a-t-il déclaré. «À cause de cette conjoncture, je dirais que la loi tombe mal en un sens. Si on avait fait la loi il y a 20 ans, peut-être qu’on n’aurait pas eu la même réaction, on ne lui aurait pas attribué la même islamophobie», a-t-il poursuivi. Selon le chercheur, il faut arrêter de penser qu’un projet de loi est pour le présent. Il a rappelé que le paysage religieux au Québec avait beaucoup changé depuis 30 ans, et qu’il se métamorphosera de nouveau. «Personne ne peut dire que l’islam continuera à avoir cette présence. Il est bien possible que les Témoins de Jéhovah tout à coup surgissent, que des Évangélistes s’affirment plus tard», a-t-il déclaré. À l’heure actuelle, le problème de l’islam, c’est sa grande visibilité: «C’est le problème que ça pose en ce moment. Ce n’est pas une loi anti-islamique, contre l’islam, il se trouve qu’en ce moment la religion qui est visible, c’est l’islam. (…) La société n’est pas obligée d’accepter ça.» Selon lui, le gouvernement du Québec a la responsabilité de légiférer pour établir l’égalité entre les religions, quitte à provoquer une crise sociale. «On n’aurait pas fait la loi 101 si on avait eu peur que ça suscite une crise», a-t-il lancé, sourire aux lèvres. Guy Rocher s’est aussi montré favorable à l’utilisation de la clause dérogatoire, afin que la loi sur la laïcité puisse s’appliquer telle quelle pendant au moins cinq ans. En plus d’avoir participé à la rédaction de la Charte de la langue française en 1977, M. Rocher a été membre de la commission Parent, qui s’est penchée sur l’état de l’éducation au Québec dans les années 1960. Selon lui, le gouvernement du Québec a la responsabilité d’établir l’égalité entre les religions. Le problème de l’islam, à l’heure actuelle, c’est sa grande visibilité. «C'est son choix et c'est le problème que ça pose en ce moment. Moi, je dis que ce n'est pas une loi anti-islamique, contre l'islam. Il se trouve qu'en ce moment, la religion qui est visible, c'est l'islam. Il y a 40 ans, la religion qui était visible, c'était le catholicisme, a insisté le sociologue. Si une religion se veut plus visible, les autres ne sont pas obligées d’accepter ça, la société n’est pas obligée d’accepter ça.» https://www.journaldequebec.com/2019/05/14/pas-dinterdiction-des-signes-religieux--on-risque-la-reconfessionnalisation-des-ecoles-selon-guy-rocher https://journalmetro.com/actualites/national/2321620/la-visibilite-de-lislam-pose-probleme-selon-le-sociologue-guy-rocher/
  2. No dossier : QA000034xx merci
  3. voila j'ai reçu l'accusé de reception de mon dossier d'evaluation de residence permanante le 20 septembre 2007. apres étude de mon dossier, dans le cas affirmatif. c'est pour quand je vais recevoir le RDV pour l'entrevue en tunisie merci
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines