Jump to content

dannqc

Membres
  • Content Count

    8
  • Joined

  • Last visited

1 Follower

About dannqc

  • Rank
    En herbe

Profile Information

  • Gender
    Couple
  • Statut
    installé depuis - 3mois
  • Profession
    reprise d'études...
  • Pays d'origine
    France (région lyonnaise, puis Saintes)
  • Pays de résidence
    vacartier, vers Quebec (Canada)

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Ces certains sont très très rares, en France en tout cas. Comme je le disais, la grosse majorité des Français qui viennent ici ne viennent absolument pas demander à l'aide. Non, ils viennent dans une optique d'aventure, animé par l'envie de tenter quelque chose d'autre, professionnellement, humainement. Espérer trouver l'herbe un peu plus verte ailleurs n'est nullement nécessairement motivé par le désespoir ! Le Québec n'est pas un eldorado, et les Français s'en rendent compte de plus en plus. Quel aveu ! Vous convenez donc qu'un grand nombre de Français (ou de plein d'autres nationalités) se sont faits arnaquer en venant ici... arnaquer par la publicité mensongère (exagération ou occultation de certains faits) à l'image de certains articles postés par Laurent Gigon. Après, je suis d'accord avec vous : les gens (les futurs immigrants) sont grands, et il ne tient qu'à eux de s'informer au mieux, et de ne pas tenir compte de tout ce qu'ils peuvent lire ça et là... Même si ceux dont on a découvert le pot aux roses s'accrochent, comme ils le peuvent, vexés et furieux (on l'a vu ici), à leur réalité. Ce n'était que l'objet de mon intervention. Rien de plus. Bonne journée.
  2. Mais décidément, vous (et beaucoup d'autres) vous méprenez complètement sur mon intention et sur ce que je pense ! (peut-être me suis-je mal exprimé) Mon message visait simplement M. Gigon et sa « propagande » incessante, c'est tout. Franchement, est-ce que vous en connaissez beaucoup, des forums de discussion (à propos de l'immigration dans un pays donné) vanter à tout bout de champ les mérites et l'excellence supposée du pays concerné à tout crin, sans aucune retenue, et en plus, à l'aide d'articles très orientés et parfois mensongers ?! Comprenez bien, il ne s'agit nullement d'un « réquisitoire » sur le Québec. J'ai simplement réagi face à une opération exagérée et « lourdingue », si j'ose dire. Dites-vous bien que, justement, contrairement à ce que vous pensez, malgré tous ses travers, j'aime le Québec ! J'aime les Québécois, même si je sais qu'une partie d'entre eux (non négligeable, malheureusement) ne nous aiment pas, nous, les Français. Nous sommes « malgré nous » deux peuples frères. Et bien que nous nous soyons écartés d'un point de vue culturel, je ne peux rester insensible à l'avenir du Québec. Je contribue ainsi (ou je tente d'y parvenir) pour ma part à aider et à éveiller de nombreux étudiants québécois dans certains domaines scientifiques. Et je ne trouve rien de plus gratifiant que de recevoir leur reconnaissance, de savoir que j'ai contribué à mon humble niveau à les maintenir un peu sur les rails et à leur donner de l'espoir, de même qu'à les instruire. Beaucoup de Québécois sont, sans le savoir, en manque d'instruction, de connaissances. Quel gâchis ! C'est pour cela, entre autres, que je ne me résigne pas à partir. Bien sûr que la France m'attire, c'est mon pays, et je ne le renierai jamais (au contraire !) malgré toutes les épreuves qu'il est en train de traverser, toutes ces épreuves qui le font sombrer peu à peu. Que certains comme le très virulent et agressif « resterzen » se disent bien que je n'ai absolument pas fui la France, en quoi que ce soit ! J'y avais une très bonne place, vraiment (ne me croyez pas si vous le voulez). Nous sommes venus ici pour « tenter l'aventure » (comme ce que font une grande partie des Français qui viennent ici, et pas forcément « aveuglément » comme certains le disent ici), dans ce pays que j'ai toujours voulu connaître, et parce que je pouvais en plus y gagner une expérience professionnelle appréciable. Or tel a été et tel est le cas ! Ce que je fais ici, ce que j'ai pu réaliser ici, je n'aurais sans doute pas pu le faire en France. La France étant effectivement un peu trop rigide sur ce plan. C'est la raison pour laquelle il est hors de question pour moi de « cracher » stupidement sur le Québec. Mais visiblement, il apparaît clairement au travers des réactions sur ce fil qu'il n'est même pas permis d'émettre la moindre critique sur un seul des aspects de cette société sans se faire tomber dessus. Normalement, une telle réaction signifie que les concernés sont, comme je le disais, dans une posture de défense systématique issue d'un certain complexe. En clair, ils ne veulent pas qu'une certaine réalité soit dévoilée. C'est une réaction assez caractéristique. Bref. Je suis donc venu ici chercher un plus (j'ai voulu connaître cette société québécoise), et non pas du tout fuir quoi que ce soit là-bas. Que cela soit clair.
  3. Bon, je me résous à vous répondre (même si je sais bien que cela ne vous fera jamais changer de discours ; je le fais afin que les autres lecteurs se fassent une idée par eux-mêmes)... Alors, allons-y sérieusement : pour commencer, monsieur « resterzen », je vous recommande de citer vos sources. Parce qu'il est facile de sortir des « Les excellents résultats du Québec au tests PISA sont confirmés par d'autres tests comparatifs », ou bien des citations de personnes tout autant vexées et complexées (je connais pas mal d'enseignants québécois, tels que ce monsieur Potvin, ne supportant pas que l'image de Québec soit dévalorisée par quoique ce soit : c'est un sentiment extrêmement répandu ici, comme je le disais plus tôt) que vous l'êtes par la réalité. Donc ce M. Potvin a dit « la force des élèves québécois est confirmée par plusieurs autres tests comparatifs. » : ok : quels autres test ? sources, svp ? S'agissant de la situation en France (et je regrette d'avoir à en parler, car le but de mon intervention n'était pas de comparer la situation du Québec à celle de la France : et les gens comme « resterzen » ont le culot de prétendre que c'est nous qui sommes obsédés par ces comparaisons...), plutôt que cet article (resterzen a dû fouiller le net de fond en comble pour tomber dessus !) qui ne cite aucune source, il est aisé de voir la réalité sur ce sujet en France. La réalité, en France, c'est que l'illettrisme est évalué à 7% (contre 53% au Québec). Et ça, resterzen est justement incapable de rester zen en lisant cela ! Les sources ? elles sont partout (et elles proviennent de l'INSEE, institut gouvernental officiel) : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/09/18/01016-20140918ARTFIG00135-l-illettrisme-une-realite-dont-on-n-ose-pas-parler.php file:///C:/Users/Ga%C3%ABl/Downloads/PLAQUETTE_CHIFFRES_JANVIER+2013.pdf http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/09/18/qui-sont-les-illettres-en-france_4490014_4355770.html La source officielle par excellence (long document) : http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/education/alphabetisation-litteratie/peica.pdf Voilà, monsieur resterzen, on ne saurait être plus clair. De la même façon, de très nombreux articles sourcés québécois montrent bien la situation que j'ai décrite, comme celui-ci par ex : http://www.journaldequebec.com/2016/10/02/le-quebec-decerne-des--diplomes-bidons (sources : Rapport québécois du Programme pour l’évaluation internationale des compétences des adultes (PEICA), Institut de la statistique du Québec , Compétences au Canada – Premiers résultats du Programme pour l’évaluation internationale des compétences des adultes (PEICA) Voilà, je pense qu'il n'y a rien à rajouter.
  4. (*) ps : lorsque j'avais écrit mon message avant-hier, je n'avais pas encore pris connaissance de cet article très à propos (article pourtant écrit par un chroniqueur québécois du journal La Presse). Article que voici : http://www.lapresse.ca/actualites/education/201612/07/01-5049239-les-resultats-quebecois-aux-tests-pisa-remis-en-question.php On y apprend donc, comme par hasard, que le ministère québécois de l'Education n'a pas respecté les règles en ne soumettant que 52% des écoles (alors que les normes exigées sont de 85% !). On y apprend par ailleurs que les résultats des jeunes Québécois aux tests PISA ont été « artificiellement gonflés par les élèves des écoles privées », ou encore qu'une « analyse montre que les filles et les élèves des écoles privées sont surreprésentés »...! Bref, il n'y a donc évidemment pas eu de sélection au hasard : cela s'appelle de la tricherie. Ni plus ni moins. Et lorsqu'on lit également que « le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec n'a pas répondu à nos questions sur les raisons pouvant expliquer ces problèmes récurrents de participation. », on voit là toute la fumisterie (la lâcheté et l'hypocrisie) que je dénonce.... Pourquoi cela ? Oh, sans doute cette fameuse « estime de soi » exacerbée pour paraître bien aux yeux de ses supérieurs, ce fameux complexe décidément bien ancré ici chez beaucoup de monde, cette lâcheté récurrente. Malgré tout ces faits, malgré tout cela, il y aura toujours beaucoup de gens (même haut placés ou influents), ici au Québec (et peut-être au Canada ?), qui tricheront, tergiverseront, mentiront, nieront en bloc même devant l'évidence, aveuglément, certains vexés, complexés. C'est incroyable. Mais c'est pourtant la triste réalité qu'ils ne veulent surtout pas laisser apparaître au grand jour. Et quelles sont les méthodes employées ? => le sarcasme (méthode visiblement courante sur immigrer.com), l'ostracisation (et la discrimination qui va avec), voire la censure (plus rare, il faut le reconnaître).
  5. Bonjour à tous Je m'adresse surtout à monsieur Laurent Gigon... Je reçois régulièrement (chaque mois) dans mon courriel le « bulletin d'immigrer.com », présentant son lot d'articles sur tout ce qui touche de près ou de loin à l'immigration au Québec, comme vous le savez. Alors si je poste aujourd'hui ce message, c'est un peu à cause d'une goutte d'eau qui a fait déborder le vase... Si je conçois qu'il soit logique que votre site (immigrer.com) ait pour but d'attirer, d'encourager des francophones (et surtout des Français...) à venir s'installer au Québec, voire au Canada, je commence en revanche à être un peu irrité par cette méthode (pardonnez-moi) très racoleuse, pour ne pas dire parfois propagandiste voire mensongère dans certains cas. En effet, chaque mois donc, de nombreux articles vantent sans cesse les mérites et la soi-disant excellence du Québec (et/ou du Canada) dans bien des domaines importants : « le Canada (ou le Québec), 1er, 2ème ou 3ème meilleur endroit au monde pour vivre ! », « le Canada et le Québec meilleurs endroits au monde pour ci ou pour ça », etc... et là, je suis tombé sur « Education : le Canada en tête de peloton », de même que sur « Le Québec, élève modèle en mathématiques », sans parler de (alors là, celui-là, il fallait oser !) : « le Canada : 9ème pays au monde pour la santé » (avec, cerise sur le sunday, comme on dit ici, un CHU québécois en image de fond)... Bref, alors écoutez (ou plutôt lisez) : S'agissant du système scolaire, je pratique moi-même l'enseignement au cégep et à l'université, et en plus dans les sciences physiques. Tout ça pour dire que je suis à même de pouvoir évaluer le niveau des étudiants québécois en sciences et en mathématiques. Par ailleurs, notre fils étant scolarisé en école primaire depuis plusieurs années, je côtoie donc beaucoup d'enseignants, et ce dans tous les niveaux du système éducationnel québécois. Alors laissez-moi vous dire qu'en réalité, les étudiants québécois sont, pour beaucoup d'entre eux, malheureusement assez peu aiguisés en mathématiques : par exemple, une grande partie d'entre eux sont incapables de trouver (de tête, sans calculatrice) le résultat de 5000 / 2 (si, si , je vous l'assure !), ou bien de 230 + 80 (!), ou même de trouver 10% de 1200 par exemple ! Et là, je parle d'étudiants du cégep en sciences de la nature ou même d'étudiants en sciences géographiques à l'université, donc de 16 ans et plus, censés être déjà au moins un peu aguerris en mathématiques ! D'une manière générale, les étudiants sont très très fréquemment surestimés ici (leurs résultats scolaires ne reflètent absolument pas leur niveau). Quant au niveau de certains enseignants du primaire qui vous disent ouvertement qu'ils ont « teinduré » la table (oui, du verbe teindre...!), avec des « malgré que », des « C'est nous qu'on l'a faite », et j'en passe (!) à tout bout de champ, cela fait peur, voyez-vous. Ces enseignants qui sont désormais tenus de passer un test de français (le TFLM) pour pouvoir enseigner (oui l'Etat québécois s'est quand même rendu compte du petit problème...) . Or, les enseignants (et les futurs enseignants) ont le droit de le passer autant de fois qu'ils le veulent, jusqu'à obtenir la note de passage de 75% (très facile à obtenir pourtant, croyez-moi !), et c'est à chaque fois le même test, avec exactement les mêmes questions (communication personnelle). Je vous laisse réfléchir au problème que cela peut causer... Par ailleurs, et c'est encore beaucoup plus grave (et de ça, vous n'en parlez jamais...), et cela est lié à ce que je viens de dire précédemment, j'aimerais que les Français qui me lisent (et même certains Québécois qui ne le sauraient pas) sachent ceci : d'après une étude réalisée en 2014, au Québec, le taux d'illettrisme (càd les gens qui ont du mal à comprendre des textes simples) atteignait... 53 % (oui, cinquante trois !!!) et le taux d'analphabétisme (càd ceux qui ne savent pas lire du tout) atteignait la marque invraisemblable (mais pourtant bien réelle !) de ... 19 % ! Soit 1 Québécois sur 5 qui ne sait pas lire !! (et cette étude concerne la tranche d'âge 16-65 ans, autrement dit la tranche d'âge active, càd les gens censés savoir lire). En 2003, une même étude indiquait que le taux d'analphabétisme au Québec (pour la même tranche d'âge) était déjà de 16%, et de 49% pour le taux d'illettrisme. Dans les années 80, on en était à 12% d'analphabètes et 35% d'illettrés. Bref, vous voyez en plus la tendance ahurissante. Et ça, malheureusement, c'est le concret. Le réel. Et je le vois, on le voit tous les jours. Et c'est seulement un tout petit peu moins catastrophique dans le reste du Canada, mais à peine moins. Il existe même beaucoup de pays du Tiers-monde présentant des taux d'analphabétisme bien moins problématiques qu'au Québec ou même qu'au Canada... Alors forcément, aujourd'hui en 2016, parmi les 47% de Québécois qui savent correctement lire (par rapport aux 80-90% dans les autres pays occidentaux, hormis Canada et Etats-Unis qui sont en très mauvaise posture sur ce plan), il va sans dire que le niveau moyen (en maths, en sciences ou en français) des Québécois lettrés est forcément moindre que celui de bon nombre de pays occidentaux. C'est... mathématique, justement ! On nous parle fréquemment dans les medias québécois du taux très inquiétant de « décrochage scolaire », notamment (et j'en sais quelque chose) dans les matières scientifiques (maths inclus). J'ai moi-même été convié (comme beaucoup d'autres de mes pairs) à faire des exposés-conférences dans des cégeps dans le but de susciter l'intérêt pour les sciences aux étudiants. Le nombre d'étudiants en sciences diminuant d'année en année. C'est bien qu'il y a un réel problème quelque part... problème que vous mentionnez jamais, bien au contraire. Cette étude PISA est censée concerner des élèves de 15 ans pris au hasard dans tous les pays étudiés. S'agissant du Canada, je suis persuadé (mais peut-être que je me trompe) que les étudiants qui ont participé au test n'ont justement pas été pris au hasard, Ce n'est pas plus compliqué que cela. En effet, il est fréquent que, dans ce domaine entre autres, des informations soient occultées ou falsifiées : de nombreux sites internet «pseudo-officiels» cachent cette réalité : plutôt que d'exposer et de prendre le problème à bras le corps pour tenter de le résoudre, même si ça prendrait du temps et des efforts importants, on préfère édulcorer voire mentir pour toujours valoriser la fameuse « estime de soi ». Il en faut, bien sûr, mais avec modération et discernement, de façon constructive et non pas dans le but de cacher un certain complexe d'infériorité dû à une déficience, et une absence totale de remise en question. Ah, en revanche, ici, tous les élèves (même les jeunes !) ont des tablettes high-tech, des smartphones et autres gadgets. En effet, ça, c'est plus sexy que d'apprendre à lire... Cette « estime de soi » surestimée ressort par exemple de façon flagrante au travers de la teneur des articles que vous postez régulièrement. Alors on pourrait développer longtemps sur les autres aspects, comme la santé (soi-disant quasi-exemplaire ici au Québec, selon votre article, M. Gigon !) : il est pourtant désormais reconnu que le système de santé québécois est très sérieusement perfectible, pour dire les choses gentiment ! plus de 20 heures d'attente aux urgences, en moyenne ; urgences du Québec : pire performance du monde occidental (ce n'est pas moi qui le dit, mais radio-canada) ; 25% des Québécois n'ont pas accès à un médecin de famille ; impossible de se faire soigner à domicile (sauf cas extrêmement urgent, évidemment) ; l'accès aux spécialistes (gynécologues, allergologues, etc...) prend des mois, voire des années !! de nombreux patients (ici, on dit « clients »... sans commentaires...), les plus fortunés, partent aux Etats-Unis pour se faire soigner certaines maladies... Je connais même un Brésilien qui a préféré retourner se faire soigner au Brésil !! Le prix des médicaments ici est exorbitant (rien à voir avec les prix européens pour les mêmes médicaments, souvent 4 à 5 fois moins chers là-bas !). Tout ce que je dis là est vérifiable et sourcé. Même les Québécois admettent aisément qu'il y a un réel problème avec le système de santé. Alors pourquoi un tel article, M. Gigon ? Et si nous parlions du respect de l'environnement....? je n'ai pas vu d'article de vous sur les sables bitumineux, ni sur le déversement de dizaines de milliards de litres d'eaux usées (égouts) directement dans le Saint-Laurent par la ville de Montréal pas plus tard que l'an passé... Et où sont-ils, vos articles décrivant l'état général du réseau routier et des infrastructures au Québec ? moi j'en aurais plein à vous montrer, et surtout à montrer aux immigrants potentiels... qui n'imaginent même pas à quel niveau se trouve la situation sur ce point. Et vos articles sur la fraude ahurissante des coûts exorbitants et complètement injustifiés de la « construction » (ponts et chaussées), etc. Sur le fait, par exemple, que les ingénieurs québécois en viennent à interroger un ingénieur français pour savoir si le fait de repeindre le Pont de Québec (qui est de plus en plus rouillé) lui éviterait un délabrement accéléré ?! Ce sont des choses qui sont faites systématiquement partout (dans les pays occidentaux, et pas que...!), mais pas ici ! Tout ça pour ne pas dépenser d'argent à court terme ! Voilà comment on raisonne ici : sur le court terme, et sur les apparences. Et ça, vous en parlez, M. Gigon ? Bref, j'ai par ailleurs remarqué que, très fréquemment, dans vos articles à peine orientés, vous parlez de la « piètre performance » de la France pour ceci pour cela, de la « France médiocre », etc... à chaque fois, cela sort comme un cheveu sur la soupe, comme une rengaine, comme une obsession ! À vous lire, je ne peux m'empêcher de penser que vous semblez être l'exemple parfait du Français qui renie ses origines et qui se veut plus royaliste que le roi. Après tout, vous en avez le droit, bien sûr, mais là où cela commence à être problématique, c'est que vous diffusez de tels messages lus par des milliers de gens qui, du coup, risquent de prendre vos paroles pour argent comptant (oui, car, comme vous le savez, vous avez une certaine influence) et d'aller au devant de grosses désillusions en immigrant au Québec. Attention, ne me faites pas dire ce que je ne dis pas : on peut avoir de très bonnes raisons de venir s'installer ici, et d'y trouver son compte, bien sûr. Il y a beaucoup de points positifs en faveur du Québec et du Canada. Cela dit, il y a un « mais ». Un gros « mais », même. Ce « mais » dont vous ne parlez jamais, ou que vous cachez. Et cela, c'est très malhonnête. Je trouve en revanche que Madame Nadeau est, contrairement à vous, beaucoup plus loyale et ouverte. Merci, Bonne journée.
  6. Ce que j'aime par dessus tout avec ce type de fil, c'est que des personnes donnent des informations à l'auteur et puis ensuite se font engueuler ("mes vous ne m'avez pas répondu") En ce qui concerne l'ambassade, mon épouse, qui est Canadienne, a du attendre plusieurs mois pour renouveller son passeport. Et bien, nous n'avons pas acheté nos billets d'avion avant de l'avoir en main, et surtout, nous n'avons pas passé notre temps à chialer concernant un délai prévisible qui n'est qu'une toute petite péripétie de l'immigration (enfin, le retour au pays pour elle). PS : par pitié, ékri an franssè, thés messajes son vréman diphissileman konpréanssible 100% d'acord avec Guiness !!! Moi je vais être encore plus direct : déjà c'est clair qu'il serait sympa pour ceux qui te lisent d'écrire dans un français convenable, parce que là on a l'impression que c'est une gamine de 12 ans qui s'exprime, aussi bien du point de vue des fautes d'orthographe que du contenu ! Ensuite, tu nous as l'air bien nerveuse, c'est pénible... tu es dans ton idée, et tu ne tiens pas compte des réponses qui te sont données. Par ailleurs, on a quand même bien compris ce que tu veux nous dire, alors ce n'est pas la peine de le répéter 50 fois... Une bonne fois pour toute, il faut que tu te rentres une chose dans ta tête : c'est comme ça ! Personne n'y peut rien, je ne crois pas qu'il s'agisse de mauvaise volonté de la part de l'ambassade. Il faut que tu saches que tu n'es pas la seule au monde à vouloir partir au Quebec. D'autres sont dans des cas beaucoup plus préoccupants (pour ne pas dire dramatiques) que le tiens. Et puis franchement, en ayant passé ta VM le 30/10, ça n'a rien d'exeptionnel de recevoir l'accord vers la mi-janvier. Pour conclure, je te conseillerais même de ne pas venir au Québec si tu continue à adopter ce genre de comportement qui est très mal vu ici. On risque en effet de très rapidement te traiter de "chialeuse", et ce n'est pas un compliment. Alors franchement, un conseil, fais vraiment cet effort, sois plus souple sur les pates arrières, et tu auras des chances de réussir ton immigration... Bye, Gaël
  7. Salut ! Me revoilà apres 4 mois d'absence... Je peux enfin dire "je suis chez moi, au Quebec" !!! On commence seulement à se poser, à souffler ! On est super bien icitte ! Je vous raconterai ça plus tard... En attendant, concernant les "flics" (on dit les boeufs à Québec !), eh ben ils sont peut être discret, mais pas tout le temps... Les prunes ici, ça se distribue comme des ptits pains! Je l'ai expérimenté... vous verrez, le code de la route n'est pas exactement pareil qu'en France, alors, parfois, vous l'apprenez à vos dépends ! 142$ pour une interdiction de tourner à droite (interdit de 7h à 9h seulement), je vous assure que qd vous ne connaissez pas, vous tournez qd même sans vous rendre compte que vous n'avez pas le droit! Et puis vous avez beau expliquer à la fliquette (qui vous parle comme un robot!!!) que vous êtes désolé et que tres sincerement, "je n'avais pas vu qu'on ne pouvait pas tourner ici...", que "ça ne fait que 3 semaines que je suis au Quebec"...etc non, non, "le réglement est formel, d'apres l'article QZY45LP machin truc, vous avez effectué une manoeuvre interdite, etc etc etc...". Bien ok, ok, madame (ou plutôt l'agente HGT45PL7) ne fait que son travail. Certains d'entre vous vont trouver ca normal, et vont ¸même dire que je suis bien le français râleur, etc etc... ouais, si ils veulent! Mais entre nous, je suis toujours resté tout à fait correct avec la dame. Mais, encore une fois, franchement entre nous, c'est bel et bien une maudite bovine bien cruche! tabarnouat !!! Et franchement, non, les flics on les voit svt. En meme temps, c'est tant mieux. Et c'est sûr que question insécurité, ici à Quebec, ce mot est qusiment inconnu. Il y a qqs jours, il ya eu une alerte à la bombe dans un college (CEGEP), juste comme par hasard le jour d'un examen... Hé ben ils ont (evidemment, normal) evacué le college, puis c'est passé aux onfos pendant 2 ou 3 jours... c'est dire ! Allez, bye Gael
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines