Jump to content

LilyPad

Membres
  • Posts

    10
  • Joined

  • Last visited

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

LilyPad's Achievements

Newbie

Newbie (1/14)

1

Reputation

  1. Le souci de l’université C’est que je ne veux faire de recherche. Vu les études effectuées je n’ai qu’une année à faire en maîtrise d’enseignement. Pas 4 ou 5 heureusement. Le cegep j’ai demandé je verrais bien.
  2. Je n'ai pas le capes, j'ai eu quelques cours de psycho de l'enfant etc mais c'est vraiment très très peu... Et puis à l'époque je voulais aller en recherche... Ce que j'ai eu c'est l'agrégation. Je pense avoir un profil solide pour les cégeps mais on m'a dit "impossible" J'ai un doctorat d'info, plusieurs masters de math avec renforcement info et physique, j'ai suivi des cours au MIT en physique, j'ai bossé en IA et informatique quantique. J'ai aussi encadré une équipe au International Tournament of Young Mathematicians et je suis jury dans la restriction régionale du concours. J'ai donné des colles en prépa aussi. Et j'ai donné des milliers de cours particuliers de seconde à L3. Je projette de passer le concours de l'agrégation à nouveau (car quand on démissionne on doit la repasser). Je visais un bon rang pour aller en CPGE ou PRAG, d'où l'idée des Cégeps. Après enseigner en secondaire ne me gêne pas non plus. Mais si j'ai bien compris je dois par moi-même aller suivre les formations en enseignement au Québec avec mes moyens PUIS postuler ? cégeps "impossible pour les étrangers" pardon
  3. Salut à vous, J'étais déjà venue sur le forum mais on a juste conclu sur une grosse boîte d'IA. Le souci c'est que ma boîte actuelle m'a écoeurée de l'IA et de toutes façons coder n'a rien d'excitant pour moi. Etant donné qu'en recherche j'ai lâchement fuis après une grosse agression physique... je suis en France contrainte d'enseigner dans le secondaire avec la peur au ventre de revivre une agression violente. Puis je me suis dis, mais pourquoi enseigner au Québec ? J'aime rencontrer de nouveaux défis et partager des points de vue. De ce que j'ai vu j'aime l'idée d'enseigner au Québec. Mon souci ? Actuellement je ne suis pas professeur mais je compte repasser l'agrégation (j'avais obtenu l'agreg il y a 8 ans puis démission pour faire une thèse) mais apparemment ce concours n'est pas reconnu.... Il faut un CAPES. Aucun souci pour avoir le CAPES, j'ai juste à me présenter mais ça m'embête de devoir passer deux concours "au cas où que je ne puisse pas aller au Québec" juste parce que le CAPES permet pas d'évoluer en fac en france et qu'inversement l'agrégation n'est pas reconnue là bas... Mais ce n'est pas la fin du monde remarque. J'ai contacté https://www.quebec.ca/emploi/metiers-et-professions/decouvrir-des-metiers-et-des-professions/enseignant-formation-generale-jeunes-professionnelle-adultes/immigrer-et-enseigner-au-quebec mais j'ai eu une réponse nulle. On m'a demandée : " Veuillez choisir l'option qui correspond à votre situation : Vous avez obtenu au Québec un baccalauréat ou une maîtrise en enseignement en formation générale. Vous avez terminé une formation à l'enseignement à l'extérieur du Canada, dans un territoire canadien, ou une province canadienne autre que le Québec. Vous suivez une formation à l'enseignement en formation générale au Québec (formation non terminée). Vous avez terminé une autre formation reconnue en enseignement au Québec. Aucune de ces options ne s'applique à ma situation. " Mais je n'ai suivi aucune de ces formations donc ça me dit juste "interdit d'enseignement". Je crois que mon mail n'a même pas été survolé. Donc je ne sais pas trop les démarches à suivre pour devenir enseignante. J'ai enseigné en fac, en lycée aussi. J'aurai préféré enseigné en Cégeps qu'en secondaire. Ce n'est pas très clair. De ce que j'ai compris il faut surtout faire 600h-900h de pédagogie. Soit une année entière j'imagine ? Cette année j'imagine qu'elle n'est pas une année de stage comme en France et je dois donc payer ma vie là bas pendant 1 an ? Car si c'est le cas, vivre avec 0 revenu pendant 1 an... ça me parait tendu. Merci, pour vos réponses...
  4. Merci beaucoup Mais j'aimerai étudier un sujet moins "ingénierie" de l'IA. Pour ça que mon nouveau master porte sur la philosophie. A voir sur le site. Je vais le triffouiller. Mon dieu premier nom Yoshua Bengio, l'un des plus grands du domaine
  5. Oui, je vais essayer de venir en vacances peut-être le prochain été ou le suivant Je connais beaucoup de personnes trans canadiennes, j'ai un réseau assez large
  6. Je me suis mal exprimée en effet. Je voulais exprimer que face aux agressions et à la haine monstrueuse en France (un sondage exprime pas loin de 70% prêt à ce qu'on meure), quelques mères outrées restent anecdotique. Après dans le secondaire, quelque soit le lieu géographique, les jeunes sont des monstres entre eux.
  7. Euh si ce n'est que psychologie etc ce n'est rien. Ma copine se fait agresser TOUTES LES SEMAINES en France. Physiquement. Ce n'est plus possible et la situation s'est très très fortement dégradée ces derniers temps. Il y aura toujours des gens contres, mais je ne pense pas recevoir 1200 menaces de morts car mon adresse fuite sur un réseau religieux. Et puis je pense que la Police protège au Canada, plus qu'en France. Ici, ma copine a voulu plusieurs fois porter plainte, on s'est moquée d'elle. La transphobie est légale dans les faits en France. Nous vivons vraiment dans la peur (nous avons des armes de défense sur nous), nous n'allons pas au cinéma, ni au restaurant. Nous choisissons les horaires. Je rentre tôt du travail car je prend le métro. Même les magasins alimentaires nous y allons le moins longtemps et moins souvent possible. Beaucoup de LGBT connaissent notre situation, et rien à voir avec ce qu'on vit. Si on ne fait que de me regarder de travers ce n'est vraiment rien. Je me dis quand ça arrive qu'ils n'auront pas fais tout ce que j'ai fais dans ma vie, même pas 1% (car en plus de mes études, j'étais un enfant qui a vécu à la rue pendant des années, pédophilie, maltraitance, j'ai aussi perdu 60 kg en un an, etc. Beaucoup de choses dont je suis fière, même ma transition). En tout cas c'est très gentil d'avoir donné son avis. je vais nuancer très légèrement : le ministère de l'intérieur canadien a fait une très belle vidéo sur les personnes trans. Jamais nous aurions ça en France. Pour répondre par rapport à l'université : ça impose de repartir en post-doc avec des salaires dérisoires etc. ce n'est pas vraiment mon envie.
  8. Oh je compte partir dans 3-4 ans. J'espère bien que ce contexte particulier aura changé Peut-être je partirai après un second doctorat (donc encore plus loin).
  9. Je vous remercie Et quant aux longueurs des procédures ? Une idée ? Lily
  10. Bonjour, Plus le temps passe et plus je me dis que je souhaite partir au Canada. Je précise immédiatement que je suis une femme transgenre (papiers faits, transition terminée) et ma conjointe est une femme transgenre et la principale raison de mon départ est l'insécurité explosive en France par rapport au Canada pour les personnes comme nous. Particulièrement après les nombreux témoignages de personnes LGBT revenant de là-bas. Je suis actuellement Directrice en Recherche & Développement en Intelligence Artificielle, bien que le métier me plaise j'ai toujours préféré enseigner. J'ai enseigné une année au lycée et deux ans à l'université, durant mon doctorat et une année d'ATER. J'ai un doctorat en informatique théorique et 2 masters (math enseignement, math recherche) + des formations comportant le niveau de 2 autres masters (physique théorique et informatique). Je suis en train de voir pour passer un nouveau master durant 2 ans, en philosophie des sciences et faire valider un master de Data science en VAE (je dois juste convaincre mon entreprise de payer). Soit l'équivalent de 6 Masters. Je prévois sûrement de faire un second doctorat si j'ai mon master de philosophie, en philosophie de l'intelligence artificielle. J'ai aussi un premier prix national et 3ème prix international en tant que "coach" dans une compétition de mathématique reconnue. Je donne des conférences régulièrement à l'ENSTA et à Polytechnique pour motiver des jeunes filles à entrer en sciences pures. J'ai aussi une expérience de 1 an en tant que kholleuse en classe préparatoire (oraux de concours de l'ENS et l'X). Malgré mon beau parcours, après une agression par des étudiants dû à ma transidentité, je n'ai pas su retourner devant une classe et je suis partie dans le privé. Aujourd'hui, étant invisible au niveau de ma transition, j'ai retrouvé le courage d'enseigner. Remettre les pieds dans l'académique via les post-docs etc est un peu tard et me motive peu. Alors je pensais aux cégep à Quebec. Je voulais savoir si une française avec mon profil avait ses chances. Ce n'est pas pour tout de suite, ma conjointe fait ses études en littérature japonaise, on compte à ce qu'elle finisse ses études là bas mais plus tard. On compte se marier avant de partir. Si j'ai mes chances, combien de temps dois-je me préparer à l'avance ? Ma copine (mariée) pourra t-elle me rejoindre ? C'est le grand flou et les informations sont assez mal rendues, étant confuses. Je vous remercie de toute information susceptible de m'aider, je vise un départ dans 2 à 3 ans. Cordialement, Lily
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2021 immigrer.com

Advertisement