Jump to content

Fredetchic

Membres
  • Content Count

    20
  • Joined

  • Last visited

About Fredetchic

  • Rank
    Pas pire

Profile Information

  • Gender
    Couple
  • Statut
    installé depuis + 10 ans
  • Date d'arrivée
    03-08-1995
  • Profession
    enseignant
  • Préoccupation
    aide
  • Pays d'origine
    France
  • Pays de résidence
    Canada
  • City
    Sherbrooke

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Concernant les formations / diplômes: Pour enseigner au CÉGEP, ça prend une maitrise (Master). La faire en France pour devoir la faire reconnaitre au Canada par la suite n'est selon moi pas le plan le plus judicieux! Après, le domaine de la maitrise aura une influence sur la matière enseignable au Cégep. Pour enseigner l'anglais au Cégep, je ferais peut être plus attention car des études en français sur la littérature française sera probablement plus dure à vendre même si la disponibilité des profs d'anglais semble être un peu en carence, surtout en région. Ça, c'e
  2. oui, immigrant en effet aurait été plus juste
  3. En effet, le décalage entre le public et le privé est sensiblement le même partout, avec des écarts plus ou moins important cependant selon à quel point l'école publique est financée (par exemple, aux USA, il y a un très gros décalage!). Pour faire court, disons qu'au Qc, les écoles privées sont subventionnée à 60% par l'état. Dans les grands centres urbains comme Montréal ou Québec, il y a une certaine sélection des élèves donc il peut y avoir une différence dans la qualité du contenu et de l'enrichissement entre privé et public. En revanche, en région (Estrie particulièrement), d
  4. Les logiciels genre turbo impots rendent la tache plus facile même si c'est toujours un casse tête à faire! Mais disons que comparé à devoir le faire à la main...
  5. La pénurie était déjà vraie en 2006 et je doute qu'elle soit allée en s'améliorant Quand au commentaire sur la qualité du français, désolé mais pour avoir été la-bas, disons qu'ils sont peu regardant!! Déjà que parler français est une denrée rare... Donc je pense sincèrement que les opportunités sont très grandes mais: * vérifier l'équivalence et la reconnaissance des diplômes (voir avec le BCTF) * si besoin de formation complémentaire (genre PDP), regarder du coté du Conseil Scolaire Francophone (CSF) pour un emploi (ils ont une certaine autonomie et suivent
  6. Vancouver est en effet assez superficiel dans les relations interpersonnelles. C'est d'ailleurs pour cette raison que les groupes qui font des tournées Nord Américaines commencent souvent par Vancouver à cause justement de la froideur des spectateurs (j'ai été voir Bowie et les gens dans la fosse étaient bien assis et ne mouftaient pas!!). Pour se faire un cercle de relation là-bas, il faut aller dans le bénévolat. C'est d'ailleurs un must have pour les emplois! Réseautage, réseautage, réseautage!!! Plus qu'ailleurs assurément! Et puis c'est un peu anglo-saxon comme men
  7. En fait, c'est comme en France: si tu vas en école publique, tu n'auras pas le choix car c'est ton lieu de résidence qui décidera. Après, il y a les écoles avec programme vocation (comme "Santé Globale" ou "Bac International" ) qui font une sélection à l'entrée et permettent ce "dézonage" et une clientèle plus sélectionnée. À ma connaissance, j'ai jamais entendu parler de "boite postale" pour inscrire un enfant ailleurs d'où il devrait aller Sinon il reste les écoles privées: à Montréal et Québec, une bonne sélection et des couts variables (environ 5000$/an)
  8. La reconnaissance des diplômes étant, ça risque d'être compliqué. Au Qc, il y a soit disant une grande demande d’enseignants au secondaire (surtout à Montréal..) et c'est plus dû au roulement (plus de la moitié des d'enseignants arrêtent dans les 5 premières années...). Un lien pour la reconnaissance vous a été fourni mais à valider. Il y a aussi les écoles privées qui peuvent montrer une plus grande tolérance mais c'est pas non plus la panacée. Après il y a les autres provinces: en Colombie Britannique, beaucoup plus de chances de trouver un emploi mais la vie y e
  9. On a habité 5 ans à Surrey: plus grosse communauté d'Inde hors Inde! À priori, c'est anecdotique mais pas tant que ça car ça a une influence sur les logements! Il faut penser à demander s'il y a une entrée laveuse sécheuse car culturellement, la lessive est souvent faite à la main (disons qu'il y a beaucoup de cas où l'égalité des sexes et les notions de base sur la société canadienne ne sont pas totalement respectées dans certaines familles...) et donc tous les appartements n'offrent pas cela! Après, BC, faut aimer la nature car la vie y est horriblement chère, donc si ça n'e
  10. Pour avoir habité là bas et avoir été Coordonnateur de l'Association Francophone de Surrey, je te confirme que le service en français, c'est quelque chose de pas fort fort C'est pas tant une question de mentalité anti-franco que de disponibilité de la main d’œuvre. Il y a juste à voir les écoles qui offrent French immersion pour se rendre compte que les parents poussent beaucoup et soutiennent le français... En enseignement par exemple, c'est la pénurie! Je me suis fait offrir des postes juste parce que je parlais français! En fait, les écoles appelaient chez moi, c'est dire!
  11. On s'est lancé dans l'électrique il y a un an avec 2 occasions Une 100% électrique Leaf 2016 et une hybride Chevrolet volt 2018 Super contents des achats! La Leaf, c'est juste car on habite à 35km du travail et en hiver, il faut que ma femme se branche au travail sur prise régulière (ça recharge quasi total). Pour la volt, j'ai un modèle de chargeur qui me permet d'utiliser du 220! Pas de branchement au travail donc généralement, en hiver, je fais un aller simple + 25% du retour sur électrique). À la maison, borne spéciale (pour la Leaf mais utilis
  12. WTF Non, le cours est inutile Oui ça va prendre un petit moment à comprendre certaines expressions mais pas delà à prendre un cours. Et oui, tu vas probablement te faire chambrer
  13. Pour l'installation, c'est pas trop compliqué car on n'est pas à la course comme Montréal et compagnie. Je ne me ferais pas trop de soucis quant à la capacité de trouver un appart rapidement. Pour le reste (NAS et autre), la période ne change rien!
  14. À ma connaissance, pas de test de français vu que tu as fait tes études en France (à voir car peut être des modifications depuis que je l'ai fait ) Pour l'emploi, ça dépend vraiment des besoins d'ici (pense à regarder les emplois en région, pas forcément Montréal ou Québec!). Idéalement faire une recherche avant d'appliquer mais avec les délais de traitement, ça rend la chose difficile pour un employeur!
  15. Heu... j'habite au nord de Sherbrooke (campagne) depuis plus de 10 ans et les commentaires que je lis me laissent pantois! La 10 qui relie Montréal à Sherbrooke (et donc passe par Magog) est bien déneigée et ne présente pas de défis différents du reste du Québec! La conduite, c'est comme le reste, on s'habitue à tout! Quand il y a des tempêtes, oui ça ralentit mais on ne sort pas les skidoo pour autant! Les gens roulent passablement à la même vitesse (malheureusement dès fois...). Prévoir un trajet d'environ 30 minutes entre Magog et UdeS. En dehors des couts d'une voitur
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2021 immigrer.com

Advertisement