Aller au contenu

Walden85

Membres
  • Compteur de contenus

    28
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Walden85

  • Rang
    Pas pire

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Non c'est pas ça. C'est vraiment un débat sans fin... Comment faites-vous pour comprendre aussi peu de choses @jimmy? Remarquez, c'est simple, dès qu'on a la maladresse d'entrer en « contradiction » avec vos valeurs, vos croyances, vos pensées etc ... vous vous refermez sur vous-même, comme resterzen. Vous ne cherchez pas à comprendre, à pousser un peu plus loin (trop d'efforts ?). Vous avez dû lire mon témoignage avec des préconceptions tellement puissantes rien qu'en lisant le titre du topic, que la véritable raison de vos interventions représente une fois de plus le manque d'introspection symptomatique que j'ai observé ici. Vous vous posez les « mauvaises» questions (par le repos sur vos ancrages) qui entraînent éventuellement des réponses « à côté » du vrai sujet discuté. Si vous ne comprenez pas quelque chose, il suffit de demander... On ne peut pas saisir tout ce qu'une personne veut dire, ou encore comment elle ressent les choses, seulement en se basant sur ses propres conceptions. Parce que la réponse est là, elles vous sont propres ces conceptions. Je pense que tout est « critiquable » dans la vie. On ne peut juste pas « critiquer » avec n'importe qui. Je sais m'adapter. Mais au bout de 4 ans, et après avoir rencontré bon nombre de québécois, cette « profondeur », ce monde interne si cher à chaque individu, me manque énormément (non pas que je doute de son existence, mais peut être le fait d'être trop préoccupé à bien paraître en société le masque ?). À mes yeux, tout ce qui compte pour certains québécois est l'observable, le matériel. Est-ce mal ? Pas nécessairement ! Moi, ça me mine, d'autres s'en fichent totalement et me riront au nez ! Je rirai avec eux ! C'est leur temps sur terre après tout, ils l'utilisent de la manière qui leur convient le mieux. Ce qui est un défaut pour un, peut être une qualité pour l'autre. La magie de l'être humain, principalement sa diversité nécessaire « pour faire un monde ». Il me manque certainement des outils et des codes, je suis tout à fait d'accord avec @Marty et vous. Mais si mon interlocuteur fait preuve d'aussi peu de réflexion que vous laissez paraître dans chacune de vos interventions, je ne pense pas être le seul fautif dans l'histoire. Et je persiste, vous croyez sincèrement que je suis un bourrin sans considération sociale quand je m'adresse à quelqu'un ? Votre incompréhension (résultant de fait en une méconnaissance) ne doit pas nécessairement céder à l'indignation.
  2. Aahah, argumentation quand je parle d'un commentaire Youtube ? Vous me flattez @resterzen. C'est juste une phrase qui fait écho à certaines observations personnelles. Ça s'arrête là. Si pour vous ça s'apparente à une argumentation, y a du travail à faire ... et surtout de la lecture à faire. Le mot « histoire » est large @resterzen. Sortir de ses préconceptions et écouter le vécu de chacun vous passe au-dessus. Sélectionner une phrase est facile et plus rapide hein ? Vous vous retrouvez seul avec vous-même (pléonasme) dans cette « histoire ». Vous ne cherchez même pas à comprendre pourquoi je dis : « L'histoire des États-Unis est comparable à mes yeux à celle de l'Europe. ». À croire que vous vous créez des débats imaginaires. Pire, que vous vous offusquiez avec vos propres pensées et conceptions qui sont bien souvent différentes de votre interlocuteur je pense (comme vous ne cherchez pas à connaître et comprendre celles des autres). Faut le faire quand même! Et vous êtes combien au juste ? Est-ce ma logique ? Est-ce même une logique ? Y voyez-vous une logique ? Ne serait-ce pas juste une projection de la vôtre ? Ne pas comprendre ne doit pas nécessairement entraîner un refuge dans son système de pensée. Le risque est de rester bloqué, fermé à autrui. Pourquoi tout de suite rapporter la France dans l'histoire ? Je parle du Québec, Canada et des États-Unis. Des complexes ? Qu'est ce que vous entendez par complexes ? Vous ne savez pas le fond de ma pensée vis à vis des États-Unis. Cela ne vous intéresse pas de toute façon, vaut mieux attaquer, rester dans ses façons de faire, ça fait du bien non ? Vive le progrès. Vous représentez malheureusement les personnes que j'ai rencontrées ici dont je parle dans mon post initial (je ne mets pas tout le monde dans le même panier, il est important de le rappeler je pense). Je vous rejoins tout à fait sur le point du niveau de vie. Après qu'est-ce qu'on entend par niveau de vie..? Argumentation ? Sur un forum ? Vous donnez plus d'importance aux interventions (y compris les miennes) qu'elles ne le sont en réalité je pense. Le « fait attention » dramatique en gras avec une faute d'orthographe plutôt visible est assez marrant... La prochaine fois, je pense qu'avant de lire un commentaire quelconque, vous devriez vous poser et réfléchir. Est-ce trop demander ? La question qui demeure je pense est la suivante : Êtes-vous capable d'accepter un vécu/expérience différent du vôtre si celui-ci vous « dérange » trop ?
  3. Je ne suis pas parti dans l'optique de vivre le « rêve américain », qui est défini d'autant de manières qu'il y a d'âmes pensantes sur cette planète. Mettons de côté la grosse définition du rêve américain ; un rêve a ce caractère subjectif je pense (au delà de certaines similitudes bien sûr) ; de quoi rêvez-vous en voulant vous « expatrier » ... ou bien de quoi rêvez-vous tout simplement ? Derrière les « évidences » de tous se révèlent les particularités de chacun. Tout ça me passait bien au-dessus de la tête à 18 ans, quand l'idée de « vivre » outre-atlantique germait dans mon esprit. Les expériences d'autres personnes sont enrichissantes, informatives, méritent d'être écoutées, lues, ou vues (avec youtube) mais n'ont pas dicté et ne dicteront pas les trajectoires que je choisis (tout comme je n'ai pas la prétention de penser que mon expérience pourrait impacter le « rêve » de plusieurs personnes, en soif de vivre autre chose). Je vous avoue que je ne passe pas non plus le plus clair de mon temps sur internet ou encore youtube. Nous informent-ils vraiment ? N'y venons-nous pas en quête de confirmation de nos choix ? Certes, on est plutôt d'accord. Même si le « matériel » est semblable, l'âme est bien différente. Ça rejoint le point de la pâle copie que j'ai abordé dans le post. Le matériel ne fait rien à mes yeux si cette « âme » n'y est pas associée. C'est ce genre de phrase : « les normes, volumes, distances, architectures, produits,... sont très très Étasuniens. » qui continue, je pense, à entretenir l'envie des français d'immigrer au Québec. Je ne m'avance pas, et n'ose en aucun cas appliquer le point qui suit à la majorité des français voulant vivre au Québec. J'ai lu un commentaire une fois sur youtube (non, je ne suis pas encore ermite) d'une personne mentionnant le fait que la véritable raison (surtout raison première) des français voulant immigrer au Québec résulte en la proximité (à prendre au sens large) avec les États-Unis. Ce qu'il disait c'est que si les États-Unis n'étaient pas aussi difficiles d'accès, le taux d'immigration au Québec serait beaucoup moins élevé. Cela peut évidemment s'apparenter à de la caricature. À ne pas prendre comme généralisation. S'installer au Québec parce qu'on a envie de s'installer au Québec est tout aussi fréquent je pense. Ce commentaire fait juste écho à mes observations personnelles. Les nords-américains n'ont pas d'histoire/de culture ? Dans la phrase que vous avez sélectionnée je parle bien du Québec et du Canada. Je ne mets pas vraiment les États-Unis et le Canada dans le même panier comme vous avez peut-être dû le remarquer. L'histoire des États-Unis est comparable à mes yeux à celle de l'Europe. Pas besoin de remonter en 1400 pour apprécier une histoire, une richesse quelconque. Le 18e siècle, le 19e ou encore le 20e sont suffisants pour voir que, « nord-américain » sur carte, certes, mais pas en histoire. Vous voulez sincèrement comparer la littérature québécoise du 20e siècle avec la littérature du 20e siècle des États-Unis ? J'espère que vous connaissez bien votre sujet. Mon point général se résumant au fait que ça me pique un peu les yeux de lire l'amalgame propre à une vision étroite de l'Amérique du nord (vous n'êtes pas visé personnellement qu'on soit d'accord). Erreur que j'ai faite à mes 18 ans... Et je le répète, l'Amérique du nord n'est pas un tout, mais se compose bien de parties distinctes (à l'intérieur même d'un pays d'ailleurs ... Canada/Québec). J'ai l'impression que vous tentez d'unifier des choses hétérogènes. L' Amérique n'est pas « un » (heureusement...? Malheureusement...? Votre point de vue dicté par vos valeurs et votre vécu nous dira le reste). J'ai l'impression que vous apparentez mes dires aux propos d'un traditionnaliste. Il n'en est point. Impossible de préciser cette pensée de manière virtuelle. Tout ce que je pourrais dire sera mal interprété, déformé, ou encore sujet à un lynchage symptomatique d'une introspection, ou bien d'une mise en contexte relevant du néant. Toute évolution est impossible à mes yeux si cela n'est pas présent. C'est tout ce que j'ai à dire (« sur la guerre au Vietnam ... », référence de film bien évidemment). Arrêtez avec le « en Amérique du nord », Canada, Mexique, États-Unis (et autres) sont bien disctincts. Parler politique sur un forum public, vous voulez qu'on nous assassine ? Le même reproche ? Traditionnellement ? Si on s'intéresse à la caricature, oui, peut-être. Mais est-ce un « reproche » que vous faites vous-même aux anglais ? Avez-vous vécu en Angleterre ? Car c'est bien votre expérience personnelle qui m'intéresse (tout comme celle que j'ai écrite par rapport à l'hypocrisie). Le « rapporté » est à utiliser avec parcimonie je pense (ce que j'ai tenté de faire dans mon post) et s'apparente au manque d'évolution, nous renfermant dans des visions bien construites et rassurantes. Rien ne vaut une expérience personnelle. Si vous n'avez pas vécu ce que vous racontez, à quoi bon ? (vous me direz sur un forum on peut un peu dire tout ce qu'on veut, comme le fait d'avoir vécu 8 ans en Australie, 2 ans à Pékin et j'en passe...) Ce qui est écrit sur papier est possiblement « teinté », comme toutes réalités peut-être. Oui bien sûr ce sont des coutumes différentes. Je n'apprécie juste pas (et c'est bien personnel) qu'on me sourie à la face tout en sachant que derrière il n'en est pas tant. Exprimer son point de vue (critiquable) de manière courtoise et polie, et pas « en vidant son sac à la figure de mon interlocuteur » est possible, vous croyez pas ? Vous voyez un peu les français comme des bourrins. J'espère que vous rencontrerez d'autres personnes contredisant votre vision. Si j'assimile cela à de l'hypocrisie, ce n'est que le reflet de ma vision, de mon vécu, de ce que j'ai appris, de mon interactionnisme symbolique comme en fait état Blumer. Je vous ai dit, tout est « teinté ». Encore faut-il en être conscient... Ce qui est de l'hypocrisie pour un, peut être une preuve de respect pour d'autres, je suis tout à fait d'accord avec vous. C'est justement ça la richesse des différences culturelles, encore faut-il, toujours, pouvoir les comprendre et accepter d'en parler. Ne sommes-nous pas tous biaisés ? Vous ne me connaissez pas. Votre « très français » est caricatural pour moi. Et pas besoin d'alcool, ni d'agressivité ou de hurlements pour avoir ces débats vous savez, je ne bois pas par exemple, et je ne gueule pas comme un trou. La tradition anglo-saxonne ... quelle ignorance des différences individuelles ... Je croirais entendre : « les québécois sont supers chaleureux, ouverts, tolérants ». Avoir la sagesse d'accepter que nous ne pouvons connaître personne aussi bien que nous même n'est que le commencement. Comment arriver à un consensus si les avis (véritables et non voilés) ne sont pas partagés ? Le « partage » n'est pas nécessairement synonyme de Jacqouille dans les visiteurs vous savez !
  4. Selon vous des tests standardisés scolaires représentent le potentiel complet d'une personne ? Pire, d'un pays ? De plus, connaissez-vous la représentativité ? Il en faut tellement plus pour interpréter des données si vous saviez (nombre de participants, variables tierces confondantes ou autres, respect des postulats, tests statisitques employés, puissance statistique ou autres etc ...). Vous sortez juste une vulgarisation, qui ne doit pas être totalement fausse qu'on soit d'accord, mais qui mérite d'être approfondie. Je travaille avec SPSS depuis bien longtemps ... Et les européens qui font face au chauvinisme des américains, ça n'existerait pas selon vous ? Vous dénoncez que du sens unique alors qu'il y a bien généralement du double sens dans ce genre d'affaires. C'est même dans le dictionnaire ? On retrouve n'importe quoi dans le dictionnaire aujourd'hui vous savez, allez y jeter un coup d'oeil (des mots comme bombasse ou autres). Pas du tout, vous n'avez pas compris. Mais en l'occurence vous l'êtes ici. Wow ... vous aimez les conclusions hâtives, tout n'est pas que raison vous savez. Ce n'est pas du tout une argumentation. C'est une observation, je n'essaie pas de démontrer quelque chose en particulier. Peut-on dénoncer, critiquer un être arrogant (selon ses dires) tout en étant un soi-même ? Je vous laisse réfléchir. Je ne me suis pas « planté » pour les raisons que vous avancez croyez-moi. Tout est bien souvent multi factoriel dans la vie (on pourrait en revenir aux études de l'OCDE). Mais vous ne vous rendez pas compte... Continuez comme ça, vous illutrez tout à fait le commentaire que j'ai écrit et que vous citez maintenant. J'en ris, sincèrement (aucun moyen de vérifier comme toujours). Oui, comme je l'ai dit à @jimmy. Le truc @resterzen ET @jimmy c'est qu'ils savent pertinemment comprendre un point de vue personnel, et surtout remettre leur pays natif en question. Ils savent réfléchir sur les choses, remettre en doute leur objectivité, mettre en contexte, prendre du recul, en débattre. Ils ont cherché à comprendre avant de se braquer comme des mulets. Chose qu'il est pratiquement impossible à voir sur ce forum (réalité virtuelle oblige me direz-vous). Oui ça a été difficile d'établir des relations plus intimes (mais je parle principalement de mon expérience et de celles de connaissances venues s'établir au Québec. Je ne cite pas le point de vue de 200 000 personnes hein ! C'est juste qu'en fouillant le forum, on s'aperçoit vite que nous ne sommes pas seuls...). Continuez sincèrement, vous faites tomber la plupart des clichés que les français ont sur le Québec. Ça vous évitera de faire face à des français « malades » (comme moi apparemment, qui aime juste aller au-delà de la façade glorifiée du Québec, juste venu pour découvrir un pays et qui souhaitait sincèrement s'intégrer, avec toute la bonne volonté et les remises en question sur soi-même que cela impose, en vue de vivre ici) qui doivent être « soignés » selon le Dieu du Québec @resterzen(c'en est ridicule ...). Je vous ai dit monsieur le Dieu du Québec, quelle est cette meilleure attitude ? Sortez nous le « profilage « racial »», comme ça les français pourront être mis dans des cases bien spécifiques et savoir s'ils répondent au Dieu du Québec, et s'ils sont dignes de ce pays. Et après ça se dit tolérant ... Sérieusement ... Je crois que vous ne mesurez pas ce que vous écrivez, vos mots dépassent votre non-réflexion. C'est vous l'expatrié ? Tentez l'immigration, on en reparlera. Qu'est-ce que vous appelez une bonne attitude ? Dites-le. De manière nuancée, réfléchie et surtout pas généraliste où il est facile de ne de ne dire que des choses positives sans profondeurs. Et pas de style : « ils doivent être ouverts et aller à la rencontre des locaux etc ... » (chose que j'ai faite pendant 4 ans figurez-vous). J'attends la réponse avec impatience, je sais déjà comment ça va finir, je vous vois déjà réfléchir, en train d'essayer de peser vos mots... Dur de se dire tolérant dans ces cas là hein..? Pour la dernière fois (c'en est épuisant et tellement énervant), être davantage intéressé par l'Europe, à présent, ne fait pas de moi un défenseur crédule et inflexible de la France ni de l'Europe (tellement loin de là ...). Je vous en supplie, relisez cette phrase une trentaine de fois.
  5. Les 2 avec qui j’ai créé des liens oui. Ils savent sincèrement et comprennent pourquoi j’ai dit ça et même le post initial. À ne pas oublier que nous sommes sur un forum, la réalité est bien plus complexe et ne se limite pas à 3000 mots. Ils en savent plus. Je vous avoue que votre amour pour le Québec fait plaisir à voir mais rend tout objectivité impossible. Surtout lorsque des critiques apparaissent et concernent certains québécois. Vous voyez bien qu’on arrivera jamais à discuter. Autant arrêter là.
  6. Je me suis dit que je n'allais plus répondre à rien après le message très intéressant et vraiment nuancé de @crazy_marty, qui, je pense, sait très bien faire la part des choses et mettre en contexte un vécu personnel (qui demande à être critiqué, je le répète). Je suis d'accord que certains mots peuvent être blessants. À ne pas assimiler tous les français à ce genre de réponse s'il vous plaît. J'avais juste quelques questions à vous poser. Avez-vous déjà eu la chance (financière qu'on soit d'accord) d'étudier en France ou dans le reste de l'Europe ? Avez-vous déjà vécu en Europe, et surtout au Royaume-Uni pour sortir des bêtises pareilles ? Là je vous avoue que c'est un sacré manque d'ouverture, de votre part si vous affirmez des choses sans ne les avoir vécues vous-même. Système d'éducation formidable ? Où avez-vous entendu ça ? Des français venant au Québec ? N'y voyez en aucun cas de la condescendance ou même de l'arrogance @resterzen mais si vous écrivez : « alors les études de l'OCDE prouvent », c'est que la recherche, y compris les différentes méthodologies scientifiques, vous échappe sincèrement. Difficile d'appuyer votre point dans ces circonstances. « Je prends soin de préciser que cette expression américaine ne s'appliquent qu'à certains Européens à l'arrogance nausébonde qui se prennent pour plus intelligents qu'ils ne le sont en réalité... » Cette arrogance nauséabonde qui vous tient tant à coeur, vous croyez vraiment qu'elle ne se retrouve que chez les européens ? Vous vous foutez de la gueule du monde sérieusement ? Vous en êtes un exemple même avec la fin de votre commentaire. Sortez du Québec un peu pour vous rendre compte de toutes les affirmations douteuses que vous sortez de nulle part. Vous citez quand même Urban dictionnary pour corroborer votre point... C'est pour dire la qualité de votre affirmation. Heureusement que les avancées scientifiques ne répondent pas à cette règle, avec vous on serait bloqué en 1800. Il est incroyable de constater à quel point vous reprochez quelque chose (arrogance, condescendance...) que vous appliquez vous-même dans tous vos commentaires. Vous avez l'air de vous battre contre ce type de comportement alors que vous le pratiquez à longueur de commentaires. Vous écrivez : « Alors j'ai un petit conseil à donner à certains Français qui souffrent d'arrogance maladive : faites-vous soigner avant d'immigrer au Québec car sinon vous aller être durement rejetés par les Québécois. Je sais car j'ai vu moi-même certains de ces Français au Québec. Par contre, j'ai vu d'autres Français avec une meilleure attitude qui ont été très bien accueillis au Québec. » Déjà d'une, je pense que votre « conseil », vous pouvez vous le garder pour vous même. Ensuite, franchement, pour avoir montré votre message à des amis québécois, leur première réponse a été que vous faites honte au Québec. Vous croyez représenter les québécois mais il n'en est rien. Vous représentez seulement tous les « rageux » du forum qui n'attendent que l'instant où ils vont entrevoir la possibilité de créer un « clash » ou des discussion houleuses. Vous vous prenez sincèrement pour Dieu à décider quels sont les français valables, dignes de vivre au Québec et quels sont ceux qui ne le sont pas ! Vous ne comprenez pas du tout l'expatriation, l'immigration, le fait de commencer une nouvelle vie ailleurs, loin des siens, de ses repères, et l'adaptation nécessaire à une nouvelle culture. Faites-vous soigner ? C'est ça votre réponse ? C'est affligeant, tellement médiocre ... Qu'est ce que vous définissez comme meilleure attitude monsieur le Dieu du Québec, est-il possible de savoir ? Ça pourrait aider certains français qui souhaitent venir vivre au Québec et se soumettre à votre volonté. Ne me dites pas que vous avez voyagé, parce qu'avec un si petit esprit, je ne vous croirai pas (vous pouvez me dire ce que vous voulez de toute façon, j'ai aucun moyen de vérifier). Et surtout, critiquer ou encore donner son point de vue sur le Québec n'est absolument pas synonyme d'une sur-estimation de la culture française et d'un encensement de l'Europe !! Qu'est-ce que vous avez du mal avec ça... Réfléchissez, mettez en contexte. Une vie meilleure ? C'est exactement ce que je dénonce depuis le début, l'EL DORADO qu'est censé representer le Québec pour les français. Cet EL DORADO ne s'applique à tout le monde. Le Québec fait rêver les français. Il y a de quoi ! Certains y trouvent leur compte, et à raison !! Mais heureusement que tous les québécois ne sont pas comme vous, car face à ce mur de stupidité et de fermeture, tout le monde repartirait de si tôt à mon avis.
  7. Je pense que tu as parfaitement formulé un problème que j'ai rencontré avec plusieurs personnes et auquel j'ai moi-même adhéré lors de mon arrivée au Québec... (Tous ne font pas ça heureusement). S'ils ressentent le besoin de le faire, je me demande bien pourquoi... donc quelle en est l'origine. Le pire, c'est de retrouver toujours les mêmes personnes, expatriés français (sur le forum, qu'importent les fils de discussion, tu pourras voir), qui ne peuvent supporter que la France, telle que décrite lors d'un retour de français ayant passé du temps au Québec, peut ne pas être si affreuse, terrible, horrifique que l'on pourrait le croire. À croire même que, pour se conforter dans leur choix d'avoir émigré au Québec, ils auraient ce besoin « d'anéantir » leur pays d'origine (crise économique, sociale .... faire parler des chiffres, études avec des méthodologies doûteuses, se reposant uniquement sur des données papiers alors que ces personnes sont les premières à te dire : « faut pas croire tout ce qu'on voit dans les médias » ou encore « c'est des chiffres, en vrai c'est pas ça » etc ... bref, ils tombent peu à peu dans les clichés de leur pays d'origine. Et surtout, ne pas oublier selon moi le fameux biais de séléction attentionnelle, faisant porter notre attention uniqeuement sur ce que l'on veut connaître, voir et nous faire ignorer le reste) ; tout ça, pour confirmer le fait qu'ils ont fait le bon choix, et ainsi, dissiper de possibles doutes sur leur avenir au Québec ou d'autres questions sur leurs vies en général. Je pense que de voir que c'est pas si pire (à condition d'avoir une vue d'ensemble et non séléctionner ce qui va nous conforter dans nos idées), peut possiblement faire réfléchir sur les raisons initiales du départ, alors non objectives (pas tout le temps évidemment) parce que bien souvent, qu'on en soit conscient ou non, sous« l'emprise » de tout plein d'émotions un peu trop débordantes, et difficilement gérables (le départ, déplacement physique pensant régler beaucoup de choses). Je vois ça comme une possible insécurité de rentrer en contact avec ses craintes. De se voiler la face comme on dit si bien. La « fuite » est un sujet sensible. (à noter, et je le dis fermement, que je n'assimile pas l'expatriation à une fuite !!!!!!! Je parle juste de ce que j'ai entendu, vu, constaté et vécu au Québec. Après ce n'est que mon avis, demandant à être remis en question et bien sûr critiqué. Et à noter une fois de plus que je limite au maximum la projection de mes propres pensées ou même de ma situation). À préciser aussi que cela doit concerner seulement certaines personnes je pense. Mais vu le nombre de fois où ça revient, ça peut faire réfléchir... Bref, y a des avantages et inconvénients partout. Le tout, je pense, est d'en être conscient, sans craintes de ce qu'ils peuvent soulever...
  8. Salut Carole, C'est vraiment bien si tu as pu t'intégrer et que tu te sentes bien au Québec. C'est ça qu'il est important de mettre en avant aussi (le fait que certaines personnes, comme toi, trouvent leur compte, même si celui-ci est temporaire). J'en profite pour rebondir sur ce que tu dis. Ce que j'aimerais que les personnes comprennent (celles écrivant des commentaires), est que, dès lors que tu écris que tu as de la difficulté à t'intégrer, tu « prends cher » (en bon français) sur ta personne. La plupart des personnes commentant ont de la difficulté à concevoir qu'un français, moyen soit dit en passant, (le français est souvent associé au parisien (j'ai de la famille à Paris, ce n'est pas une critique)) puisse ne pas trouver SON compte au Québec. Parce qu'il est bien question de ça dans mon texte initial, trouver MA place (à ne pas y voir une mégalomanie, juste un partage d'une expérience personnelle). Comparer fait tout son sens selon moi. J'aime juste pouvoir critiquer mes repères et ma vie en général (France). Si l'on ne compare pas, on passe, pour moi, à côté de la découverte des vraies différences culturelles. Que tu le veuilles ou non (conscient ou insconscient), je pense que tu compares sans le vouloir. La France est ton repère. Comme je l'ai dit dans mon texte initial, ce qui fait que je suis encore là aujourd'hui est que je trouve le système universitaire excellent et plein de richesse. Mais je peux pas trop te laisser dire que c'est si facile de rentrer. Pour connaître bon nombre de PVT dans la même situation que moi, tout lâcher en France pour venir ici rend très difficile la tâche de rentrer par la suite (pour différentes raisons, allant de l'administratif, au fait de retrouver un emploi, ou encore la crainte de ne plus retrouver ses repères...). Rentrer en France est un parcours du combattant pour certains. C'est sûr je te comprends. Pour l'anglais (je suis pas du tout bilingue hein), le seul truc qui a marché pour moi est la lecture de livres, articles etc écrit en anglais. Et bien sûr le classique des séries TV. C'est sûr que la pratique reste compliquée à Montréal, à moins d'avoir des amis anglophones bien sûr.
  9. Je comprends bien. Je vous avoue ne rien pouvoir y faire si mon ressenti ressemble à une caricature. Mon avis est peut-être partagé par plusieurs personnes, voilà pourquoi (à noter que mon avis n'est pas la vérité, juste un ressenti). Émettre son opinion ou critiquer est généralement associée à de la condescendance. Je vous assure que si nous avions échangé en vrai, en personne sur le sujet, tout serait strictement différent (dérives des forums...). Je sais que cela revient souvent dans les fils de discussion. Après en ce qui me concerne, ce que je voulais dire à la base, dans mon texte initial, n'a strictement rien à voir avec l'intelligence, mais plutôt d'un défaut dans l'intimité je trouve, des québécois (qui challengent toutes les conceptions que le médias et autres clichés français nous vendent). Vu l'endroit d'où je viens en France, ça ne peut que s'améliorer niveau « intelligencia » comme vous dites, croyez-moi. Je n'ai jamais traité les gens locaux d'épais. Je suis juste gêné par une certaine superficialité et un manque de profondeur chez les québécois que j'ai rencontrés, ou que mes amis ont rencontrés (à noter que nous somes tous des « campagnards » en France). Aussi, pas tous sont comme ça, j'en suis parfaitement conscient. Et je conçois tout à fait que ce soit blessant. Mais je pense qu'en vrai, en face à face, on se serait critiqué l'un l'autre pour finir par en rigoler. Ce que je voulais dire par là c'est qu'il est difficile (je trouve), de « bien » manger (tout dépend le sens qu'on attribue à bien). Les fruits et légumes sont là mais les pesticides et insecticides utilisés, moins contrôlés qu'en europe, me font tourner vers le bio, nécessairement plus cher. Et je voudrais vraiment préciser que je n'inclus pas les restaurants dans tout ça, Montréal étant une mine d'or gastronomique. Je parle bien du quotidien.
  10. Non, ça veut tout simplement dire que ce n’ est pas à prendre comme la vérité, et que cela demande à être critiqué, à condition que ce soit constructif (on a chacun nos opinions). Bien au contraire, ce n’est que le début du débat. N’oubliez pas que nous sommes dans bilans et tranches de vie. S’il y a bien un endroit dans le forum où l’on peut parler de ses expériences personnelles c’est bien ici (et pas que les positives).
  11. La discussion tourne en rond. Que vous trouviez médiocre la culture française est votre choix. Je l'accepte volontiers, parlant moi-même d'EUROPE et non que de France. C'est toujours le même problème... À savoir la déformation des propos et le fait que les gens chopent au vol un commentaire et s'acharnent dessus alors que celui-ci est totalement incomplet et ne reflète pas entièrement l'idée initiale. Et je parle d'EUROPE, pas que de France. Depuis quand la France a la culture la plus riche qui existe ? Vous faites une fois de plus des généralités que vous avez dû entendre quelque part. En aucun cas je surestime la France. Émettre son opinion sur le Québec ne fait pas de mon pays d'origine (France) le plus merveilleux des mondes et le plus irréprochable qui puisse exister. Vous faites des liens imaginaires. Vous avez des idées préconçues vraiment puissantes. Je ne suis pas défenseur tête baissée de la France et de sa culture. Je trouve (avis personnel), la culture européenne (bien que différentes entre les pays européens) plus intéressante. Le point s'arrête là. Que vous trouviez la culture québécoise plus intéressante est votre opinion que je respecte totalement. Pour un pseudo : « resterzen », vous avez plutôt l'air agité. Et si vous m'écrivez cette phrase à ce moment de la discussion : « Peut-être qu'un jour tu comprendras que les Québécois, qui sont des Nords-Américains, ne peuvent avoir les mêmes goûts culturels que les Français, sera un grand jour pour toi ! » c'est définitivement que vous n'avez strictement rien lu de mon texte ou bien de mes commentaires qui suivent (trop concentré à désintégrer plutôt que de comprendre et de mettre en contexte).
  12. J’ai effectivement affirmé cela, qui pour la dixième fois (et répété dans le texte), ne concerne que moi et seulement moi. Dans le sens de ce que je veux entendre? Je suis pas parti au Québec simplement pour imposer (à ne pas y voir une connotation conolisatrice) ma pensée ou autres mais bien en quête de découvertes, d’apprentissage et de nouveauté. Mis à part d’un point de vue scolaire, je n’ai rien trouvé d’autres. Mais comme vous n’ avez malheureusement l’air de ne pas le comprendre, ceci est un ressenti personnel. On parle pas d’intelligence là, on parle juste d’une réalité qui ne ME convient pas. Malgré le fait qu’elle soit rencontrée par d’autres immigrés. Si j’ai ecrit ce texte, c’etait avant tout pour partager un ressenti, et pourquoi pas, avertir les étudiants ou autres personnes désireux de decouvrir le monde et ses particularités comme moi de ne pas voir le quebec comme la résolution à tous les problèmes, si bien présentée dans les médias français et par le gouvernement du Québec lui-même. Heureusement, tout le monde n’a pas ma naïveté. Et bien évidemment, une fois de plus, rien ne vaut une expérience personnelle. Tout n’est que mon avis. Parler de banalités m’insupportent ? Vous croyez sincèrement que je suis aristocrate ou bourgeois ou je ne sais quoi ? Mes deux parents ont uniquement leurs brevets des collèges, mon village est un trou paumé (j’ai visité plusieurs villes de France je vous rassure). J’aurais juste aimé, en venant au Québec, rencontrer une profondeur dans les echanges, que je n’assimile pas à un combat de coqs de culture générale mais juste à se livrer un peu plus. Je ne l’ai pas rencontrée. Vous, peut être, et c’est ce qui compte. Ce n’est que mon avis personnel (une fois de plus, je l’écris...). Le mécanisme de défense de la projection prend tout son sens avec vous, surtout pour la fin de votre message. Heureusement qu’on ne suit pas tous mes propos!! Je le répète encore une fois (ça devient épuisant), ces propos ME concernent !!!! Et évidemment demandent à être challengés ou remis en question (de manière autre que des selections hatives et mal interprétées de mes propos) Discuter ? Relisez votre premier post. Mais je dois avouer que débattre virtuellement n’est pas la meilleure des solutions, c’est sûr. Et vous le dites si bien : ‘’ mais le ton de ton message LAISSE penser que la curiosité intellectuelle que tu prétends avoir s'arrête à partir du moment où les gens parlent d'autres sujets que ceux qui t'intéressent ‘’. Votre interprétaion biaisée (ce qui est normal puisque nous sommes tous différents) rend difficile de continuer une discussion virtuelle (en personne ce serait autre chose). On n’arrivera pas à se comprendre par messages interposés. Ce qui est franchement dommage parce que j’aurais aimé en parler davantage avec vous. Je trouve (juste un avis personnel) vos remarques vraiment intéressantes. Si le Québec est votre pays d’adoption, c’est tout le bonheur que je vous souhaite. Comprenez et acceptez juste que ce n’est pas le mien.
  13. Vous parlez de choses que je n'ai même pas écrites, ni pensées. Vous êtes en train de vous battre avec vos propres démons et préoccupations on pourrait croire. Vous sortez des affirmations : « Forcément rentrer dans une discussion en étalant sa science, sa pseudo culture d'avoir lu 5 livres et sa connaissance de tout sur tout, ça aide pas à rendre les gens à l'aise de parler d'autre chose que du beau temps, des vacances, de la future Bachelorette et des maudits Habs qui sont affreusement mauvais. » qui ne me concernent pas du tout, mais que vous avez dû apparemment rencontrer dans votre vie (désolé d'être le « récipiendaire » de ce transfert). Et je ne me décris pas du tout comme cultivé ou quoi que ce soit comme vous pouvez l'écrire. Je suis loin de connaître toute la philosophie, l'histoire, le cinéma etc... Je suis juste intéressé et curieux. Ça s'arrête là. Je ne me torture pas l'esprit à chaque fois que je parle avec quelqu'un. Et personnellement, là d'où je viens, parler de philospohie, histoire ou autres (que je ne maîtrise pas non plus soyons clairs) reviendrait à parler chinois. Évitez vos généralités telles que : « On peut tu arrêter avec la légende du français ouvert d'esprit qui accepte toutes les critiques sur son pays sans rechigner ou s'offusquer? Ou sans rentrer dans des conversations niveau bar tabac? Que tout le monde y est tellement cultivé qu'on ne parle que de philosophie, Histoire, architecture et cinéma des années 20? Jamais d'aucune banalité du quotidien? ». J'ai jamais vu ça quelque part mais apparemment vous semblez vous même empêtré dans les clichés de votre pays d'origine.
  14. J’étais vraiment bête (18 ans). Comme j’ai dit, j’ai vite appris de mes erreurs. Oui c’est sûr. Là est un autre problème aussi!
  15. C'est dommage. Si vous aviez bien lu, jusqu'au bout ce que j'ai écrit (j'en ai marre de voir mes propos déformés à foison, résultant d'une séléction barbabre), vous verrez que je nuance et ne fais pas des généralités. J'ai rencontré des québécois extraordinaires qui ont certainement marqué ma vie. Mais ce que j'ai écrit est un ressenti PERSONNEL et GÉNÉRAL une fois de plus. Dans BILAN ET TRANCHES DE VIE. Qu'on ne regarde pas de haut ? Si vous me connaissiez personnellement... Tous les français n' habitent pas sur le plateau vous savez. Évitez, vous aussi, les généralisations... Je comprends que vous puissiez être sur la défensive, après tout, vos choix (pays, culture...) sont directement concernés. Si vous êtes heureux au Québec, c'est le principal. Moi ce n'est pas le cas, c'est tout, ça s'arrête là. Je n'ai fait qu'énoncer des observations PERSONNELLES.
×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles