Aller au contenu

eckman

Habitués
  • Compteur de contenus

    138
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de eckman

  • Rang
    Incontournable

Informations du profil

  • Genre
    Homme
  • Statut
    en processus d'immigration

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. En tout cas, il semble inébranlable ce jeune ministre.
  2. Oui c'est bien possible. Tout va dépendre en fait des tractations autour. J'ai vu que certaines lois sont votées le même jour et d'autres plus longtemps donc je crois que ça dépend de la teneur
  3. Tu peux aussi regarder sur cette page pour connaître l'étape du cheminement du projet de loi (N°9) : http://www.assnat.qc.ca/fr/travaux-parlementaires/projets-loi/projets-loi-42-1.html
  4. Justement, je me demandais la même chose vu que c'est un domaine que les gens disaient prioritaires.
  5. Objectivement c'est bien réagi Justement faudrait pas que ça devienne aussi de la pure récupération politique. Qu'ils aillent à l'essentiel
  6. Réforme de l'immigration: plusieurs semaines d'attente pour le nouveau système https://www.journaldequebec.com/2019/02/13/plusieurs-semaines-dattente-pour-le-nouveau-systeme-de-reforme-de-limmigration à lire l'article, il me semble que le ministre peut, en vérité, lancer les extractions quand il veut mais on dirait qu'il n'a pas encore défini les pointages et il sait bien jouer avec les nerfs ce jeune là. Les commentaires en bas de l'article me font rire Réforme de l'immigration: plusieurs semaines d'attente pour le nouveau système https://www.journaldequebec.com/2019/02/13/plusieurs-semaines-dattente-pour-le-nouveau-systeme-de-reforme-de-limmigration Pour ceux qui peuvent pas ouvrir le lien : Malgré l’annulation des 18 000 dossiers déjà en attente, les candidats à l’immigration qui déposeront l eur déclaration d’intérêt dans le nouveau système Arrima devront patienter plusieurs semaines, voire des mois, avant de recevoir l’appel de Québec. Depuis jeudi dernier, le ministre de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette, invite ceux qui souhaitent immigrer au Québec à utiliser ce nouveau système mis en place en août dernier par le gouvernement Couillard. Toutefois, aucun candidat s’étant manifesté à travers la plateforme Arrima – qui vise à arrimer les immigrants aux besoins des entreprises – n’a encore été invité à présenter un dossier d’immigration. Les premiers appels attendront après l’adoption du projet de loi 9. «Présentement, les dossiers qui étaient traités, c’étaient les 18 000 dossiers au niveau de l’inventaire. Donc, à partir du moment où le projet de loi sera entériné, je vais pouvoir traiter les dossiers d’Arrima. Mais une chose est sûre, c’est que j’invite les gens à faire leurs déclarations d’intérêt dans Arrima, pour pouvoir les inviter», a expliqué le ministre Jolin-Barrette mercredi à la sortie du Conseil des ministres. Le ministre a refusé d’expliquer pourquoi Québec devra attendre l’adoption du projet de loi avant de contacter les premiers candidats. «J’ai la latitude pour traiter les dossiers à partir du moment où je le souhaite», a-t-il pourtant précisé. Aucun dossier en traitement Quelques minutes plus tôt, la critique libérale en matière d’immigration a de nouveau exhorté Québec à traiter les 18 000 dossiers en attente qui seront annulés par le projet de loi. «Encore aujourd’hui, il n’y a personne au ministère, au MIDI, qui est en train de traiter un dossier, a-t-elle souligné. Pourquoi ne pas procéder?» «La seule explication que l’on trouve logique, c’est qu’ils veulent désespérément atteindre leur chiffre de 40 000. Ils savent très bien que, s’ils passent à travers les 18 000 dossiers, ils risquent de se retrouver au-dessus du 40 000», a-t-elle ajouté. Depuis mardi, les questions de notre Bureau parlementaire au ministère de l’Immigration sur le traitement des candidatures déposées sur Arrima sont restées sans réponse. «C’est parce que le ministère n’a pas encore déterminé ce qu’il recherche comme immigrants dans cette plateforme, explique un avocat en droit de l’immigration, Me Maxime Lapointe. Ils n’ont pas encore déterminé le pointage qu’ils vont donner aux différents critères.» Priorité aux francophones De son côté, le Parti québécois a demandé au gouvernement Legault mercredi de conserver, parmi les 18 000 dossiers annulés, ceux qui concernent des francophones déjà en emploi au Québec. «Vous habitez au Québec, vous parlez en français, vous êtes déjà en emploi: ça, ce sont les dossiers prioritaires, a déclaré le chef parlementaire du PQ, Pascal Bérubé. On est capable de le faire, il suffit de mettre davantage de ressources et on est capable d’y arriver.» Jusqu’ici, la formation souverainiste s’était tenue à l’écart débat depuis le dépôt du projet de loi.
  7. «Il faut répondre immédiatement aux besoins économiques du Québec» https://www.lanouvelle.net/2019/02/12/il-faut-repondre-immediatement-aux-besoins-economiques-du-quebec/ Pour ceux qui peuvent pas ouvrir : En réaction au dépôt ce matin du projet de loi n°9 sur l’intégration des personnes immigrantes par le ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Simon Jolin-Barrette, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Chambre de commerce et d’industrie Bois-Francs-Érable (CCIBFE) indiquent qu’il est important de mettre en place rapidement l’ensemble des mesures nécessaires, afin qu’il y ait une meilleure adéquation entre les besoins des entreprises et la sélection des nouveaux arrivants. «Le projet de loi déposé aujourd’hui accélère la réforme visant à mieux arrimer la sélection des immigrants du Québec avec les besoins économiques du Québec. Nous ne pouvons évidemment que saluer l’intention du gouvernement à cet effet», affirment Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ et Geneviève Thibault, présidente de la CCIBFE. Importance de modifier la grille de sélection «Nous en appelons au gouvernement à terminer ce changement de paradigme en immigration en modifiant dès que possible la grille de sélection du programme régulier des travailleurs qualifiés», poursuivent Stéphane Forget et Geneviève Thibault. Pour la FCCQ et la CCIBFE, la volonté d’impliquer davantage les entreprises dans la sélection des immigrants est une bonne nouvelle. «L’obtention d’un bon emploi est le meilleur outil d’intégration et de rétention d’un immigrant. Ils contribuent ainsi à la vitalité et à la croissance économique de Victoriaville et sa région», souligne Geneviève Thibault. «Nous serons cependant alertes quant à la possible responsabilité des employeurs à s’immiscer dans les démarches individuelles des immigrants, que ce soit dans leur apprentissage du français ou des valeurs québécoises. Il y a là, selon nous, une contribution des employeurs à favoriser l’intégration, notamment par l’emploi et la francisation, mais il y a une limite à ne pas franchir», conclut Stéphane Forget.
  8. Ouais finalement et à force de poser les mêmes questions au ministre, lui même va finir par dire des choses qui vont paraître contradictoires. En plus, je comprends le désarroi des personnes concernées par les 18000 dossiers mais au final faut aussi relativiser pour certains. Dans ce lot, certains auraient pû attendre encore 2ans car le traitement se fera selon l'ancien système et pire si c'est IR. Pour ma part, une des solutions est de voir dans quelle mesure les enregistrer sans contrainte dans ARRIMA mais même là, le ministère ne pourra pas tout gérer car il y'a tellement de cas encore à gérer (expiration de test de langue, document non valable, ....) et ceci va prendre encore du temps.
  9. Je trouve le titre assez alarmiste. Le ministre n'a fait que répéter ce qu'il dit depuis pratiquement 1 semaine. La situation est assez simple : ARRIMA représente la solution la plus pratique aujourd'hui mais lorsqu'on veut agir avec un bon sens, faut aussi prendre en considération les 18000 dossiers. Soit on les traite et il faut définir le délai avant d'utiliser ARRIMA soit on les annule et on utilise ARRIMA. Dans tous les cas, c'est l'adoption ou non du projet de loi qui va le définir. A lire le titre, on a l'impression que ARRIMA est suspendu hors c'est pas le cas et le ministre insiste bien à partir de 2'04 dans la vidéo. En plus, il dit bien quelque chose à 2'13. Le ministre répond en bon politicien et il n'a pas le choix et je trouve que ce qu'il dit est logique. Il faut trancher sur la question des 18000 dossiers et peu importe le temps de l'adoption du projet de loi ou pas, il faudra trancher.
  10. C'est justement cette partie qu'ils veulent contrôler dans leur projet de loi et Trudeau s'oppose il me semble
  11. Mais de prime abord, ça sera avant tout le bon maillage avec le domaine du candidat
  12. ça va dépendre des attentes de chacun aussi. Certains voudront une région moins froide, plus de vie sociale (ville cosmopolite) avec de avantages sociaux. D'autres voudront se tuer au boulot pour vite asseoir une aisance financière. Pour ma part, si le boulot est dans mes cordes et que ça paie, je peux prendre le risque pendant quelques temps mais devoir y rester pendant un temps indéfini, j'en doute fort car j'aimerais aussi aller regarder un concert de JAYZ à New york ou un match de NBA quelques week end
×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles