Jump to content

Yriviere

Newbies
  • Content Count

    7
  • Joined

  • Last visited

  1. Pour avoir discuté avec la directrice de la Toronto French School lors des dernières journées d'emploi au Canada, elle nous disait que notre niveau serait acceptable, nous pourrions être accompagnés lors des réunions avec les parents par exemple et puis les mois aidant nous nous serions acclimatés. J'ai également en tête une amie désormais au lycée français de San Francisco avec un niveau d'anglais similaire au nôtre. Je reformule pour vérifier que j'ai bien compris. Vous dites connaître trois enseignantes françaises dans une école privée, mais vous mettez également en garde sur le fait que le marché du travail dans cette filière est tendu. J'ai bien compris ?
  2. Pas encore, en revanche déjà cherché sur Toronto. J'ai lu que la Colombie Britannique était en demande criante d'enseignants français pour immersion, mais pour le coup là c'est mon compagnon qui ne veut pas. Vu notre niveau d'anglais je pense que si nous devons aller dans une province anglophone il vaut mieux que cela se déroule dans un lycée français. Je rajoute NB à ma liste :-)
  3. Votre réponse confirme mon pressentiment. Merci beaucoup, je pars en recherche.
  4. Merci pour ces rappels. J'ai le programme scolaire du primaire, les équivalences des niveaux scolaires, des contacts avec des collègues, quelques lectures derrière moi. Ce qui me semble insoluble pour l'instant c'est d'obtenir CSQ et RP sans avoir d'embauche à temps plein. Sur d'autres posts je vois qu'il est souvent conseillé de venir, puis de chercher un travail. Mais pour venir, il faut avoir de quoi subvenir à ses besoins. Je suis le seul à ressentir une sorte de "cercle vicieux" ? Merci pour votre soutien et la qualité de vos encouragements.
  5. J'avais compris merci :-) Je vous renvoie à ma réponse précédente.
  6. "Ce serait plus simple" car il y a qq années j'avais suivi une formation péda par une enseignante québécoise qui nous disait que les besoins d'enseignants français seraient importants car il y allait avoir une vague de départ en retraite. La filière étant "en besoin" j'imaginais que les procédures seraient simplifiées. J'ai le souvenir d'une amie instit qui est allée à Montréal pour suivre son mari. Il avait obtenu une mutation. C'est installée là bas qu'elle a commencé ensuite les démarches et puis finalement a trouvé un job. Notre cas est différent, nous devons trouver un travail à tps plein pour obtenir un CSQ (limité à 5000 si j'ai bien compris). Mais la commission scolaire nous renvoie au CSQ pour postuler chez eux, c'est le serpent qui se mord la queue. Reste la solution de trouver un poste dans une école privée j'imagine.
  7. Bonjour, Je voulais vous faire part d'une incompréhension du système et d'une baisse de moral qui en résulte. Nous sommes deux instits de la région parisienne et nous souhaitons travailler dans la province du Québec, idéalement Montréal mais nous ne sommes pas fermés. La demande de CSQ est faite mais renvoi du ministère car plein.. Il faudrait donc avoir un emploi pour pouvoir poser tout de même la demande n'importe quand. MAIS ! Mais difficile finalement de trouver un poste à temps plein hors lycées français.. La CSDM nous renvoie au CSQ et statut de résident permanent, or je constate que sans travail c'est impossible. J'ai l'impression de tourner en rond depuis un an... J'avais une impression au départ de facilité du système; après tout on est français, ils ont besoin de français ça devrait marcher hein ? Et bien non, ça ne marche pas ! Suis-je le seul à ressentir ce problème ? Merci pour vos futurs apports. Yannick
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines