Jump to content

Queue de castor

Newbies
  • Content Count

    2
  • Joined

  • Last visited

About Queue de castor

  • Rank
    En herbe

Profile Information

  • Statut
    autre
  1. Bonjour, Votre message m'a interpelé. Je suis un cas plus particulier, mais comportant des similitudes malgré tout. Je suis arrivée au Qc (de France) en 1989, à l'âge de 16 ans. Une intégration en sec.5 (en cours d'année en plus!!!!) à Longueuil particulièrement difficile et des problèmes identitaires à la clé (qui suis-je? mon accent fait-il mon identité? française? canadienne? un mélange de 2 mondes? suis-je l'importée que l'on dit?) - depuis, je déteste Longueuil et refuse de vivre sur la Rive-Sud!!!! Bref, une rencontre avec un Français en 2001, nous voici 16 ans plus tard , à 32 ans (2005) , déménageant en France avec Monsieur et notre premier bébé sous le bras. Et là, le choc culturel! J'apprends que je ne suis pas "eux", que mon identité n'a rien à voir avec mon accent et que j'ai "grandi" au Canada, qui est mon pays, et que je ne connais RIEN de ce pays qui s'avère finalement étranger. Pour ne rien arranger, mes années de labeur en droit (avocate au Qc) sont réduites à néant... Ma famille habite Montréal et sa banlieue, alors avec ma fille puis mon fils (qui naîtra en Provence), je suis revenue tous les ans chez mes parents pendant près de 2 mois à chaque fois.. Ma bouffée d'oxygène pour tenir une année de plus (Monsieur avait retrouvé tous ses repères - a vécu seulement 8 ans au Qc - et ne voulait pas quitter "son" pays... ne voulait même pas nous accompagner en vacances au Qc). Et pendant ces 2 mois, c'était la tournée des amies d'ici (la vie a fait la sélection, donc elles se comptent désormais sur les doigts d'une main - mais elles sont toujours là aujourd'hui!! Et le tourbillon de la vie fait qu'elles me suffisent!) et je faisais le plein (qui ne me semblait jamais suffisant) et repartait pour 10 autres mois. Côté professionnel, je me suis recyclée dans un domaine connexe au domaine juridique mais avec des peanuts à la clé comme rémunération freelance!!!! Et puis, fin 2015, Monsieur a un déclic mystérieux et donne le feu vert pour le retour à Montréal. Je m'occupe de tout et en 6 mois, maison et voiture vendues, appartement trouvé à Montréal et déménagement de nos effets et meubles par bateau. Les enfants et moi sommes donc revenus le 27 juin 2016 (Monsieur nous a rejoint fin août, durée du préavis d'emploi Fr oblige) et depuis, je revis! J'ai retrouvé une situation professionnelle salariée agréable (plus comme avocate évidemment, 12 ans hors du marché, c'est top long dans ce domaine), je me sens "à la maison", j'ai réglé mes problèmes identitaires (même si je garde cet accent distinctif!!! je sais qui je suis maintenant, peu importe le pays d'origine que l'on me colle), j'ai retrouvé mes repères. Pour mes enfants (aujourd'hui 9 et 12 ans), bien qu'ils connaissaient très bien Montréal et sa banlieue du fait de nos vacances annuelles, l'adaptation à l'école fût difficile. Ma fille est arrivée en 6e année de primaire et il a fallu que je la prépare aux examens d'entrée du secondaire privé (choix personnel, il va sans dire). Les enfants de leur école n'ont pas été très sympas (mais rien à voir avec l'accent). Je pense juste que les enfants du primaire sont des enfants "bof-bof", que je ne trouve pas particulièrement agréables. Mon fils a vécu de l'intimidation également (ma fille en avait vécu en France, dans une école pourtant privée où l'enseignante n'avait rien fait.... et où j'ai fini par régler le problème moi-même dans la cour d'école! je sais, c'est pas bien!!!!!), mais son enseignante a pris ma plainte au sérieux et les choses sont rentrées dans l'ordre. Je me suis séparée de Monsieur à la fin de l'année scolaire en juin 2017 (en retrouvant mes repères, mes ailes se sont redéployées et les barreaux de la prison de cette vie dont je ne voulais plus depuis longtemps ont volé en éclat!), et là aussi les enseignantes ont offert leur épaule à mes 2 prunelles (qui, fort heureusement, n'en ont pas eu besoin!). Ma fille est à présent en sec.1 et c'est le jour et la nuit, elle est épanouie. Mon fils, en 4e année, forcément, cela reste plus compliqué sur le plan relationnel (en raison, à mon avis du primaire... personne ne le traite de "français" ou "d'importé", comme j'ai pu avoir dans mon temps!). Néanmoins, il ne parle plus de la France où je ne veux pas les emmener pour le moment, histoire de couper définitivement le cordon (et je souffre encore d'une écoeurantite aigüe!). Personne ne peut vous conseiller sur ce que vous devriez faire; nous vivons tous des choses différentes et traînons un bagage qui nous est propre (je n'ai pas aimé la France, je m'y sentais mal, pas en sécurité, je ne voyais pas d'avenir pour mes enfants, etc - vous sembliez vous y plaire). Ce que je sais par contre, c'est que la vie est courte et que le principal reste d'essayer et d'aller au bout de nos rêves (ça fait cliché et pourtant si vrai....), même si on s'égare sur la mauvaise route pendant quelques temps. Donnez-vous du temps, redécouvrez les endroits d'avant, ces choses familières qui vous feront sentir en territoire connu. Pour votre mari, c'est une autre histoire (nous avons déménagé aux 4 coins de la France pendant nos 11 ans en France, et cela n'a jamais effacé mon envie de revenir au Qc) et le temps lui confirmera ce qu'il souhaite vraiment et là, il faudra certainement prendre une décision commune (ce n'est jamais bon lorsque l'un subit le choix de l'autre et que l'on se cache derrière les enfants pour "endurer")...mais de ce que j'ai vu (et pour avoir un couple d'amis lyonnais qui galèrent pour trouver un poste de direction à + 50 ans), je ne sais pas ce qu'il en sera sur le plan professionnel pour lui. Je vous souhaite une bonne continuation, et laissez-vous du temps pour confirmer ou infirmer vos premières impressions. Je vous souhaite en tout cas de prendre une décision qui vous comblera tous les 2.
  2. Bonjour, Nous sommes une famille de Francos-Canadiens (2 adultes, 2 enfants). Après une parenthèse de 10 ans en France, nous avons décidé que notre avenir (et surtout celui de nos 2 enfants) était finalement à Montréal. Nous signons vendredi le compromis de vente pour notre maison. Retour prévu vers le 27 juin. Je suis donc dans les préparatifs du déménagement. J'ai fait faire plusieurs devis et au final, j'hésite entre Gallieni et Les 3 déménageurs. (pour 32 m..c., 700 euros d'écart entre les 2, assurances comprises - en faveur des 3 déménageurs). Des expériences avec les 3 déménageurs? Une autre question: l'ambassade du Canada à Paris ne me répond pas à ma question. Nous avons tous 2(parents) la citoyenneté canadienne. Notre fille est née à Montréal donc pas de souci. Notre fils de 7 ans est né en Provence. J'ai déposé ma demande de certificat de citoyenneté (par filiation - ne tombe pas sous le coup de la loi de 2009 imposant la première génération donc il peut l'obtenir). Nous ne le recevrons que fin 2016 voir 2017. Baptiste ne tombe donc dans aucune "case" en attendant le certificat. Quel document dois-je avoir pour lui pour venir et faire inscription à l'école sans encombre? (visa de facilitation?). Merci!
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines