Jump to content

NicolasGuillemin

Membres
  • Content Count

    5
  • Joined

  • Last visited

About NicolasGuillemin

  • Rank
    En herbe

Profile Information

  • Gender
    Homme
  • Statut
    installé depuis + 1 an
  • Pays d'origine
    France
  • Pays de résidence
    Canada
  1. Ravi de voir que tu tiens en compte l'expérience globale pour tes recrutements, les seules personnes à avoir manifesté leur intérêt pour mon profil travaillent dans mon domaine en particulier, mais ils n'ont pas de financements en ce moment. La seule organisation à s'être intéressée à moi pour travailler dans une autre thématique c'est l'armée pour leurs labos, mais il faut être citoyen et ça me prendra encore 2 ans. Je postule, je postule, y compris dans le privé, mais je reste toujours sur le même résultat. S'il y a des gens plus ouverts à Montréal je vais centrer sur cette région, mais tu es le premier à avoir ce discours d'ouverture. Les offres que j'ai vues (et les gens) sont clairement beaucoup plus fermées que ton esprit. En 15 jours de recherche dans d'autres pays, j'ai 2 opportunités en France et 1 aux Etats-Unis. Mais Canada pour le moment rien !
  2. ->PhilMP Un poste d'assistant de recherche, dans mon domaine, il est exigé entre 10 à 15 ans d'expérience dans le domaine. Et encore, moi j'ai travaillé sur le bovin, les profils recherchés demandent, pour un sujet sur l'humain, de l'expérience sur l'humain, etc... Bref pour exercer un poste X il faut déjà avoir eu un tel poste X auparavant. J'ai même vu des offres où il est explicitement demandé aux nouveaux diplômés de ne pas postuler. Le marché n'est pas ouvert aux étudiants (en tout cas pas dans mon domaine). En ce qui concerne le travail accompli, ma mission a été faite, et même plus loin que cela. Un article a été produit, les résultats sont là et dépassent les attentes. Mais comme par hasard, une fois les résultats donnés, c'est là où on m'indique qu'il n'y a pas les finances pour m'embaucher... Chacun pense ce qu'il veut, mais moi je l'ai en travers de la gorge après le travail que j'ai fait, surtout que j'ai tout pris en charge, depuis le design du post-doctorat jusqu'à l’exécution, car j'étais le seul dans la faculté à avoir les compétences nécessaires à ce type de projet. Je suis d'accord que je n'aurai pas dû travailler sans contrat, mais que faire d'autre ? Il fallait que les résultats sortent, je n'avais pas de possibilité d'attendre. En post-doctorat il y a une pression énorme de résultats et tu dois travailler coûte que coûte, ce que j'ai fait pour parvenir à publier mes données durant le temps qui m'était imparti.
  3. Mon domaine est la biologie, physiologie et génétique moléculaires plus précisément. En ce qui concerne le service placement, je n'ai plus d'accès (mon login et mot de passe) quelques jours après la fin de mon post-doc. Je leur ai bien demandé de me le remettre, mais ça a tenu quelques jours. Après cela, impossible de me connecter et voir les offres. Je n'ai eu aucun suivi de mon post-doctorat, pour cela je me suis senti bien abandonné. Moi aussi j'avais contacté un professeur pour le post-doctorat. Les 2 premières années se sont déroulées sans accroc. C'est la troisième et dernière année où la situation est devenu comme cela. J'ai signé plusieurs contrats au cours de l'année, pour quelques mois à chaque fois car l'administration ne me donnait pas une année complète mais pas petits bouts. Mais entre 2 contrats, l'administration a vraiment traîné ce qui fait que j'ai quelques mois dans 2013 où j'ai tout simplement travaillé sans être rémunéré ! Je l'ai fait pour avancer le sujet car on m'avait promis un poste à la fin de ce post-doctorat (promesse qui s'est révélée être fausse après que j'ai délivré les résultats). J'ajoute que pour un post-doctorat, il n'y a pas de période de travail bien définie. Il faut faire avancer un sujet, c'est tout. On peut être amené à travailler tard pour finir une expérience par exemple. Sur mes contrats, il est bien indiqué que c'est une bourse d'étude, donc c'est non imposable au provincial. C'est ce statut que l'Université a modifié a posteriori. J'ai envoyé de nombreux messages aux services de l'Université, je tente aujourd'hui de contacter d'autres acteurs car je ne reçois aucune réponse de la part de l'Université. Personnellement je regrette amèrement d'avoir continué de travailler en 2013. J'ai écris ce message pour empêcher d'autres personnes de se faire avoir, et de se faire promettre un emploi.
  4. Bonjour à tous J'écris ce message pour prévenir celles et ceux qui envisageraient de faire un post-doctorat à l'Université Laval (Québec), afin d'éviter de faire la même erreur que moi en choisissant cette université. J'y ai fait un postdoctorat pendant 3 ans. J'ai délivré mes résultats comme c'était prévu. J'avais signé un contrat en tant qu'étudiant, donc avec un revenu non imposable au provincial. Ma troisième année s'est déroulée en 2013. En 2014, l'Université change mon statut de manière rétroactive, et passe mon statut d'étudiant en travailleur. J'ai dû m'acquitter de 1700$ de cotisations à payer à l'Université Laval. Récemment, j'ai été avisé que je devais payer 2200$ d'impôt supplémentaires pour 2013 en raison de mon changement de statut. J'ai dû donc payer au final 3900$ pour avoir travaillé en 2013 dans cette université ! D'autant plus qu'en 2013, j'ai été payé 22000$ au lieu de 30000$, ayant passé plusieurs périodes sans contrat car l'administration a traîné des pieds pour mes renouvellements. Au final, pour 2013, j'ai donc gagné 18100$ pour un postdoctorat !!! L'Université ne m'apporte aucune réponse à mes demandes pour me payer mon dû. Mon travail a produit des résultats, j'ai effectué ma mission dans les temps. Je ne peux même pas leur dire que je reprends mes résultats. Il est clair que si en 2013 on m'avait proposé de signer pour une rémunération de 18100$ j'aurais dit non. De plus je ne trouve aucun emploi dans mon domaine depuis plus d'un an, je travaille actuellement à temps partiel et au salaire minimum. Le service placement de l'Université est complètement inutile, et son accès m'a été coupé quelques jours après la fin de mon contrat. Personne de l'Université ne fait de suivi pour savoir si leurs étudiants trouvent un emploi. Bref, cette université est à éviter absolument, pour moi c'est un établissement qui cherche clairement à arnaquer des étudiants étrangers en les faisant travailler avec des bas salaires pour des stages et les jette ensuite. Je fais des plans pour retourner en France, ma situation est exécrable au Québec. Je suis trouve cela stupide étant donné que le Canada cherche à attirer des jeunes diplômes mais visiblement l'Université Laval fait vraiment honte au Québec. Cherchez ailleurs si on vous propose un post-doctorat à l'Université Laval. Pour moi c'est trop tard, mais vous pouvez encore agir si vous cherchez un post-doctorat au Québec.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines