Jump to content

mickadel

Membres
  • Content Count

    37
  • Joined

  • Last visited

1 Follower

About mickadel

  • Rank
    Pas pire

Profile Information

  • Gender
    Homme
  • Statut
    Canadien(ne)
  • Pays d'origine
    France
  • Pays de résidence
    France
  1. @mattico : ce dont je suis sûr c'est que tu vas vite changer de ton. @Leoline : tu ne devrais pas trop t'inquiéter, ce ne sont que des enquêtes de routine, ça ne devrait pas poser de problème car il n'y a aucune raison qu'une entreprise aille chercher des infos en France. Je ne voulais pas t'alarmer, le cas que je connais où une entité a effectivement eu des informations Banque de France concernant un tiers dépendait d'un contexte tout à fait différent du tien. Donc ça devrait le faire.
  2. J'imagine qu'ils ont la possibilité de savoir si vous avez déjà été interdit Banque de France mais rien d'autre du côté de la France.
  3. J'ai fait un transfert cette semaine entre mon compte à ma banque française et un compte Desjardins au Canada. Il te faut fournir le code BIC (Swift) et le BBAN du compte canadien à ta banque française. Desjardins ne reconnaît pas les IBAN apparemment.
  4. Ahahahah ! Toi t'es un bon. Je ne reviendrai pas sur le fait que le soleil se couche sur l'océan en C-B et que de la randonnée sur du plat tu peux en faire en Belgique aussi si tu veux. Au moins tu m'as fait rire tellement t'assumes ton côté troll. Envoyé par l'application mobile Forum IC
  5. La meilleure province pour la nature, c'est la Saskatchewan Oui, c'est vrai que j'avais été subjugué par les plages de la Saskatchewan... Tu remarqueras que dans mon commentaire initial je n'ai jamais dit que la C-B était la plus belle province, juste que "je" la préférais au Québec côté paysages. "Je", comme pour préférence personnelle, pas comme vérité absolue du genre "La meilleure (...) c'est".
  6. Si ta question est une vraie question, la réponse est déjà dedans. J'ai vécu 5 ans à Montréal puis j'ai ensuite déménagé à Vancouver. Côté ville, je pense préférer légèrement Montréal à Vancouver, car je trouve la 1re plus vivante, mais côté paysages je préfère la Colombie-Britannique au Québec, car je suis un amateur d'activités en extérieur et j'ai vraiment aimé faire du snowboard, de la rando et profiter de la plage dans cette province (j'en ai fait aussi au Québec - à part la plage - et j'ai préféré en CB, c'est juste un ressenti personnel). Il faut savoir que la vie est assez chère à Vancouver, plus qu'à Montréal selon notre expérience. Niveau boulot je peux pas te dire car j'étais employé à Montréal et à mon compte à Vancouver. Je suis maintenant en France pour des raisons familiales mais lorsqu'on retournera vivre au Canada, on pense retourner en Colombie-Britannique. Voilà mon topo sur l'Ouest. Je ne connais pas assez les autres provinces pour t'en parler. Comme toujours, ça dépend de ce que tu recherches. Et je répéterai donc ma première phrase. Ta question laisse sous-entendre ton envie de voir autre chose alors renseigne-toi sur les autres provinces, fais ton choix, et lance-toi. La vie est courte. Envoyé par l'application mobile Forum IC
  7. Cette menace concerne le monde entier malheureusement, pas que l'Occident. L'immense majorité des attentats terroristes des 10 dernières années a été perpétrée au Moyen-Orient. La Syrie, l'Irak, l'Afghanistan, le Pakistan, etc. Triste monde. Envoyé par l'application mobile Forum IC
  8. Encore un beau témoignage pris en otage par des débats de cour d'école. ?
  9. Eh oui, dans l'esprit de certains on est coupable de ce qu'ont fait ceux avant nous. Les Allemands d'aujourd'hui pour les crimes nazis d'hier, les Européens d'aujourd'hui pour la traite des Noirs d'hier, les Nord-Américains d'aujourd'hui pour les crimes contre les autochtones d'hier, et la liste est longue... Même si mes parents faisaient du mal à quelqu'un, je n'en serais pas responsable, alors remonter aussi loin pour incriminer et insulter des gens aujourd'hui, c'est pathétique ! Envoyé par l'application mobile Forum IC
  10. Alors pour clarifier un point, le Ministère a en effet ajouté à l'annonce d'augmentation des frais que, je cite : "le temps d'attente pour les nouveaux citoyens devrait chuter sous les 12 mois au court de la prochaine année fiscale." - Source : La Presse Canadienne Le but de l'augmentation est donc l'autofinancement et la réduction des délais, bien que ces derniers aient déjà bien réduits en 2014. Après chacun voit midi à sa porte. Personnellement, j'ai payé 200 $ (100 + 100) pour obtenir la citoyenneté en 44 mois. Et d'autres ont également subis de longs délais. Demain, tout le monde devrait obtenir la citoyenneté en moins de 12 mois (c'est déjà le cas pour certains) contre 630 $ (530 + 100). Si j'avais eu le choix, je ne sais honnêtement pas ce que j'aurais choisi. Bon, j'ai pas eu le choix alors la question ne se pose pas... Envoyé par l'application mobile Forum IC
  11. Et vu mon expérience en la matière (que tu connais très bien), tu dois plus que jamais te dire que tu avais raison ! On suivra sûrement tes traces dans quelques temps, même si dans notre cas ce sera probablement hors-Québec. Bisous à la famille !
  12. Merci pour vos messages. Et encore une fois courage à tous ceux qui sont dans l'attente ! Envoyé par l'application mobile Forum IC
  13. Enfin, ça y est. Ce moment je l’attendais depuis longtemps : je suis heureux, soulagé et ému. Je suis enfin Canadien. Ce moment s'est produit il y a quelques jours, au moment de prêter le serment de citoyenneté. J’étais ému, parce que ça fait quand même quelque chose de se trouver là au milieu de tous ces gens qui comme moi ont un jour décidé de changer de vie. J'étais également soulagé, parce que ces 44 derniers mois n’ont pas été de tout repos. Et c’est pour cette raison que ma joie n’est pas totale. Il y a un arrière-goût amer. Je vais essayer de retracer ces dernières années de procédure afin de m’expliquer. J’emploie le singulier même si toutes les étapes ont été partagées avec ma femme qui est également devenue citoyenne canadienne en même temps que moi. Tout commence début avril 2011 à Montréal quand le dossier de demande de citoyenneté est envoyé. Le traitement du dossier commencera 14 mois plus tard. On est loin des délais d’aujourd'hui, mais c’était une autre loi, un autre fonctionnement et d’autres délais. Quelques jours après le début de traitement du dossier nous recevons le fameux questionnaire de résidence. Étant particulièrement voyageurs, ça nous a pris les 45 jours autorisés pour regrouper tous les documents nécessaires. Le seul hic est qu’il manque deux tampons sur nos passeports, deux tampons canadiens que les agents des douanes n’ont pas apposés ces jours-là. Et dans notre négligence, nous n’avions pas vérifié. Il a donc fallu réclamer les antécédents de voyage au Canada auprès de l’Agence des services frontaliers du Canada. Ceux-ci mettront deux mois à arriver alors que l’Agence annonce un délai légal d’un mois maximum. Une fois ces documents en main, on s’aperçoit qu’il manque également des informations. L’Agence n’a pas enregistré certains de nos passages à la frontière… Étonnant. Mais on ne peut de toute façon rien y faire et nous envoyons donc le document à CIC en complément de notre questionnaire de résidence. Nous vivons à ce moment-là à Vancouver depuis un an. Quelques mois plus tard, des raisons familiales nous font rentrer à contrecœur dans notre pays d’origine temporairement. À peine un mois après notre arrivée, ma femme tombe enceinte, ce qui changera la donne par la suite. Nous informons CIC que nous quittons le Canada temporairement et leur donnons une adresse postale à Montréal afin que notre dossier y soit transféré pour être traité. C’est en effet là que nous souhaitons nous réinstaller. Plus d’un an et demi après avoir renvoyé le questionnaire de résidence, nous n’avons toujours pas de nouvelles. C’est là que nous arrivons à joindre par téléphone le télécentre de CIC. Nous apprenons qu’une convocation pour l’examen de citoyenneté a été envoyée la veille de notre appel… mais à Vancouver. Quand je vérifie que notre changement d’adresse a bien été effectué, j’ai la confirmation que c’est le cas, et ce, bien depuis un an et demi. Malgré le fait que le CIC a notre adresse postale à Montréal depuis 18 mois, ils nous convoquent à Vancouver… L’agent ne comprend pas comment une telle erreur est possible et demande donc de suite le transfert de notre dossier au bureau de Montréal. Il mettra 3 mois au lieu des 3 semaines habituelles pour arriver (c’est long de traverser le pays en vélo…) Je contacte à nouveau le télécentre, j’apprends que notre dossier n’est plus à l’étape "examen de citoyenneté" mais qu’il est revenu en arrière. Nous demandons donc une copie de notre dossier pour y voir plus clair, mais les seuls documents qui pourraient expliquer quelque chose sont supprimés du dossier sous couvert de la loi. Choux blanc. En août nous apprenons par nos amis chez qui s’effectue la correspondance avec CIC (notre adresse postale en somme) qu’ils ont reçu nos convocations pour l’examen de citoyenneté, examen qui aura lieu 5 jours après que la convocation arrive dans la boite aux lettres ! Impossible de s’organiser en si peu de temps, surtout qu’on est à 1000 km de chez nous pour les 10 prochains jours. Nous avons passé les dernières années à ne jamais planifier de voyage à l'avance, car nous espérions être convoqués d’un moment à l’autre. Évidemment, la convocation tombe la seule fois où nous décidons de partir 3 semaines. Certes, CIC n’y est pour rien, on n’avait qu’à être disponibles. Mais il me semble que même si nous étions encore à Montréal et que j’avais toujours mon ancien job, ç’aurait été assez difficile de demander ne serait-ce qu’une demi-journée de congé moins d’une semaine avant, et ça, c’est un fait. Tout ça pour dire que donner 3 à 4 semaines de délai pour les convocations ne serait pas du luxe. Bref, nous avertissons CIC de notre absence, envoyons les justificatifs et attendons une nouvelle convocation qui interviendra 1 mois ½ plus tard. Cette fois, nous serons bel et bien présents et prenons donc nos billets d’avion. Une fois l’examen réussi (20/20 pour tous les deux), nous passons individuellement en entrevue avec un agent qui nous pose quelques questions et vérifie notre dossier. Il nous dit qu’il pourrait être amené – lui ou un juge – à nous poser d’autres questions dans quelques semaines/mois. Dommage qu’en presque 3 ans ½ aucun agent n’ait pensé à préparer les éventuelles questions qu’il voudrait nous poser une fois que nous sommes en entrevue devant lui. On est quand même là ce jour-là pour ça ! De retour dans notre pays d’origine, nous contacterons le télécentre tous les mois pour avoir des nouvelles. Nous n’aurons jamais les mêmes informations. Et ce, jusqu’à 2 semaines de la cérémonie de citoyenneté, où un agent me dira que je suis convoqué pour la cérémonie et me donnera même toutes les infos (date, lieu, documents à apporter), tandis que plus tard dans la journée un autre agent dira à ma femme que ce n’est pas le cas pour elle. Quand je prends le téléphone et lui parle à mon tour elle m’apprend que ce n’est pas non plus le cas pour moi, aucun de nous deux n’est convoqué à une cérémonie de citoyenneté. L’agent que j’ai eu plus tôt dans la journée m’aurait donné des "informations erronées" pour reprendre ses propos. Au final, nous recevrons quelques jours plus tard les convocations chez nos amis qui confirment les propos du premier agent du télécentre et infirment donc les déclarations du dernier agent. Nous voilà enfin au jour de la cérémonie. Et comme notre histoire n’est pas simple, il n’est pas question que cette dernière étape tant attendue se passe sans un dernier coup de stress extrême ! Au moment de vérifier nos documents, l’agent nous invite à attendre sur le côté pour rencontrer un autre agent qui va effectuer des vérifications supplémentaires. Ne disposant pas d’ordinateur, il va passer 10 (très) longues minutes au téléphone avec un agent du bureau sans que nous entendions la conversation. J’ouvre une parenthèse : revenir au Canada la veille de la cérémonie est suspicieux pour CIC. Ce que je peux d’ailleurs comprendre d’une manière générale. Ce qui est navrant par contre selon moi est que CIC était parfaitement informé de notre contexte et de notre lieu de résidence hors Canada actuel, et savait donc que nous aurions à revenir sur place quelques jours avant la cérémonie, nous l’avions même dit à l’agent le jour de l’entrevue. Malgré cela ils nous convoquent pour la cérémonie de citoyenneté AVANT de s’assurer que tout est en règle, et ce, alors qu’ils ont notre dossier depuis trois ans et demi ! Parenthèse refermée. L’agent s’avance vers nous et nous dit : "C’est bon, tout est correct. Félicitations." S’ensuivront la cérémonie, le serment, et la remise du certificat. Je suis heureux, soulagé et ému. Mais je n’ai pas apprécié cette journée comme je l’aurais pu/dû. Trop de couacs et d’incompréhension tout au long du traitement de notre dossier ont gâché la fête. Certes, certains penseront que nous n’avions qu’à rester au Canada durant toute la durée du processus. Mais la vie ne nous laisse parfois guère le choix. Pour autant, il est frustrant de voir tant de dysfonctionnement tout au long d’un processus que beaucoup passent aujourd’hui sans encombre en à peine plus de 8 mois… Malgré tout, je le répète : je suis heureux, soulagé et ému au moment de quitter le lieu de la cérémonie. Je suis enfin Canadien.
  14. Ça me semblerait assez étrange que ce soit un hasard du genre "on a un juge dans le coin alors on va en profiter pour organiser une petite cérémonie à la dernière minute". Il faut déjà qu'ils aient édité ton certificat de citoyenneté pour te le remettre, et donc ça sous-entend un minimum de planification au préalable. Mais bon, je ne veux pas non plus être dogmatique, il y a tellement de choses étranges qui se sont passé dans le traitement de certaines demandes que voir CIC prendre des décisions hasardeuses ou à la dernière minute ne me parait pas si incongru que ça.
  15. De toute façon c'est pas super fiable pour tout le monde ce suivi en ligne. Je suis citoyen depuis jeudi et la convocation pour la cérémonie n'y apparaît toujours pas alors que c'est censé être automatique lorsque la convoc est envoyée.
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines