Jump to content

beamazone

Membres
  • Content Count

    66
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

beamazone last won the day on December 10 2013

beamazone had the most liked content!

2 Followers

About beamazone

  • Rank
    Avancé
  • Birthday 01/08/1976

Profile Information

  • Gender
    Femme
  • Statut
    visa obtenu
  • Date d'arrivée
    15-07-2013
  • Profession
    responsable ressources humaines
  • Préoccupation
    créer un lien avec des immigrants
  • Pays d'origine
    France
  • Pays de résidence
    Canada
  1. Cette phrase venait avant que tu parles de Montréal je travaille dans le domaine des RH et je te confirme que - le bilinguisme est essentiel Pauvre Baie James une autre GF qui arrive, qui connaît tout et sait tout après 1 an de vie ici!! Dis moi, que connais tu des autochtones pour te permettre ce genre de jugement à leur égard ? Bonne journée à toi et au plaisir de continuer sur des échanges constructifs
  2. et je maintiens mes propos qui sont que sit tu cherches un poste interessant dans les ressources humaines, je te conseille vivement de parler francais ET anglais.
  3. Effectivement, je n'ai jamais dit ca. Je parlais de mon experience a Montreal dans les Ressourcess humaines. Meric de ne pas me prêter des propos qui ne sont pas les miens ni de les interpréter à ta sauce. Je pars en Baie James dans quelques semaines, alors tu vois, mon Québec et mon immigration, ca ne se limite pas a Montréal (et je tinvite à venir me voir en Baie James, c'est une tres belle région et les gens y sont vraiment géniiaux) Bonne journée
  4. Bonjour je travaille dans le domaine des RH et je te confirme que - le bilinguisme est essentiel - à Montréal, on est en concurrence avec les diplômés locaux... c'est plus dur de se faire une place. Pour ma part, les meilleurs postes en RH qu'on m'a proposés étaient en région. Mais dans les SIRH, c'est un peu différent quand même Pour l'ordre des CRHA, il faut prévoir un budget important pour en être membre: 20 heures de formation annuelle OBLIGATOIRE soit la modique somme de 2500 a 3000 dollars, plus le prix de la cotisation annuelle. Et puis, au début, c'est pas indispensable pour travailler ! Bonne chance pour votre installation !
  5. Allo! bienvenue au Quebec Pour les preuves de vie commune, je peux t'assurer qu'ils sont tatillons... Les bulletins de salaire à la meme adresse ne prouvent pas que vous habitiez ensemble. Pour preuve, j'ai fait envoyé mes derniers bulletins de salaire chez mes parents... et ca fait un boutte que j'y habite plus ! il faut vraiment des factures EDF, assurance habitation etc... et les impots types taxe d'habitation ou la copie de bail à vos deux noms. Perso, j'avais envoyé le pacs, et les impots fonciers depuis des années ... et il a fallu en rajouter car ca ne leur suffisait pas (ca en devient vite désespérant !) bon courage, les derniers préparatifs sont ereintants mais ca vaut le coup !!
  6. Allo! je te conseille de contacter directement l'OIIQ (ordre des infirmières et infirmiers du Québec) Tu demandes à parler à une infirmière conseil et elle te donnera la réponse à ta question. c'est la solution la plus fiable Quant au mépris auquel tu as été confronté, c'est plutot relatif aux diplomes. Ici les infirmières ont généralement l'équivalent du bac pro francais.... mais ici les formations sont plus variées et vont jusqu'au doctorat en sciences infirmières. Bonne chance PS: pour avoir eu des soins de plaie en CLSC pendant plusieurs semaines, je confirme que le sérum physiologique est préféré à la bétadine. Mais c'est mon vécu auprès des nombreuses infirmières qui m'ont si gentiment soignée
  7. moi, ma fête, c'est apres le temps des fetes... le 8 janvier pfiou, tout en même temps! mais je confirme, Noel, c'est pour se rassembler et pas que pour les enfants, C'est un moment de partage et de joie. Faut être bin chialeux pour dire que c'est que pour les enfants !
  8. En tous cas, je vois qu'en utilisant une accroche à la "Voici" avec un mot qui fait réagir, tel que assimilation, le marketing sémantique a encore de beaux jours devant lui ! (je voulais mettre intégration, mais j'ai trouvé qu'assimilation, ca serait plus l'fun !) Pour ma part, je lis des témoignages d'immigrants sur FB qui chialent parce qu'ils sont bin seuls à Noel. Moi, cette année je n'aurai pas ce problème (pis on verra les prochaines années, je n'ai pas la science infuse en matière de relations interpersonnelles!) Bon temps des fêtes à tous !
  9. j'ai oublié de ceux préciser pour ceux qui parlaient de moi au masculin que genre femme = féminin et je ne suis pas une p'tite jeune qui se fait des amis en faisant ses études. J'ai 38 ans et je suis dans le monde du travail depuis 15 années Marionnette. les négatifs et aigris me fatiguent, et comme je ne suis pas psy, je ne suis pas là pour écouter leurs lamentations. A bon entendeur !
  10. on en pourra jamais empêcher les aigris et les pessimistes de s'exprimer sur ce forum. C'est ce qui fait le "charme" du forum ! et vive l'optimisme :)
  11. Merci mille fois Chriseric, je suis comme toi et je trouve que les commentaires des Francais ici sont négatifs en général. Je vois qu'on a le meme etat d'esprit et ca me conforte, C'est sans doute la clé d'une bonne intégration (et tant pis pour les gens négatifs...)
  12. ALors pour repondre à la question sur les amis, ben l'ami c'est la personne avec qui tu vas au ciné, faire un restau, boire un verre, visiter un musée,... et qui vient voler à ton secours pour t'apporter son aide quand tu te retrouves à l'hopital (et oui déjà testé l'hopital), qqn qui t'écoute sans te juger, qqn qui te remonte le moral quand tu ne l'as pas, etc... et tout ca évidemment dans la réciproque! Mais on peut débattre longtemps de la question de l'amitié et chacun aura sa définition Quand au comment je me suis fait des amis, je fais partie de groupes d'échanges culturels et avec certaines personnes, il y a eu plus d'affinités. Le seul moyen de rencontrer du monde ici, c'est de s'investir socialement, de faire des activités, du benevolat, d'aller vers les autres. Mais ca, c'Est encore mon point de vue et ca n'engage que moi et d'autres font sans doute autrement. En tous cas, c'est pas en restant dans son canapé qu'on va voir du monde (d'autant que je n'ai pas la tele alors ca m'incite à sortir!) Quant a l'assimilation, je ne me prétends pas assimilée, je n'ai pas cette prétention. Mais en voie d'assimilation! L'assimilation ne se fait pas en 5 mois... mais prend des années. Mais je pense qu'il y en a pour qui cela s'amorce mieux que pour d'autres qui restent entre eux. Mais ca n'engage que moi encore et toujours. Chacun son point de vue et je respecte les opinions divergentes sans les juger.
  13. Bonjour à tous ! Je n'aime pas trop les bilans dans lesquels on se regarde le nombril et/ou dans le rétroviseur. Alors j'ai plutôt envie de vous faire partager ma belle expérience, qui je l'espère, donnera l'espoir à ceux qui doutent. - le travail c'est le nerf de la guerre d'une immigration réussie. Pour ma part, je me suis laissée le temps d'arriver, de faire les démarches administratives, etc.. et deux semaines après mon arrivée, j'ai découvert CITIM. Je me suis inscrite début aout, j'ai rencontré un conseiller emploi. Et début septembre, c'était parti pour 3 semaines d'ateliers d'aide à la recherche d'emploi. Ca m'a permis de m'inscrire rapidement dans une dynamique de recherche active de job. Le fait de se lever tous les matins pour aller à la CITIM, ca structure la journée. Le fait d'être en groupe, de partager ses expériences, ca aide à avancer. Pendant les trois semaines, j'ai passé 4 entrevues dans des agences de placement. Je n'ai pas hésité à alléger un peu mon CV pour avoir des postes avec moins de responsabilités et plus faciles d'accès. Je savais que je ne retrouverai pas le même poste qu'en France à mon démarrage ici. Car ici, je suis en concurrence avec des jeunes diplômés pur laines, et mon expérience française et mes diplômes, on s'en fout ! Le plus dur, c'est de décrocher la première expérience, celle qui te fera poser un pied dans une entreprise québécoise. Et début octobre, après mes trois semaines d'ateliers, et 4 entrevues dans 4 agences de placement, je démarre une bonne job dans une entreprise géniale. C'est du temporaire, mais je me dis qu'il faut saisir une opportunité quand elle se présente. Je me vois très vite confier de nouvelles missions, de nouvelles responsabilités Et en peu de temps, mon job devient un vrai job, avec des missions semblables à celles que j'avais en France, Et cela en six semaines !!! Donc au Québec, si tu te bouges et que tu n'as pas peur de montrer ce que tu vaux, tu peux monter vite en responsabilité. Il faut juste éviter certaines structures trop syndiquées dans lesquels les postes sont tellement bordés qu'avant d'avant une promotion, tu attendras de longs mois, voire années. Apres deux mois dans la structure dans laquelle je travaille, plusieurs services veulent m'avoir et me confier un poste intéressant. Et mes collègues m'apprécient beaucoup et m'ont offert plein de cadeaux au party de Noel Vraiment, le Québec, c'est le pays où tout est possible - mon assimilation Au début, quand je suis arrivée, je suis restée avec des immigrés car cela avait un côté rassurant (ils parlent ma langue et nous nous comprenons car pas de différence culturelle). Puis petit à petit, je me suis liée d'amitié avec des purs laines... Et maintenant, mes amis sont principalement des québécois. Et quand je dis mes amis, ce sont des vrais amis. Ici, les cercles ne se mélangent pas. le Québécois ne t'invite pas chez lui, on se retrouve au restau, au bar etc... et c'est plutôt la famille qu'on reçoit chez soit. Ben pour ma part, mes amis m'invitent chez eux et j'ai eu plus d'invitations pour Noël que je ne peux en honorer. Quant à mes collègues de travail, ils croient souvent que je suis là depuis 5 ans. Et quand je leur dis que je suis arrivée depuis peu, ils sont assez impressionnés. C'est en cela que je trouve que mon assimilation est bien amorcée. - le reste bah je vous épargnerai les remarques sur la météo (j'adore le froid et la neige, sauf que le slosh c'est poche!), les québécois qui parlent québécois (ben oui, et les allemands parlent allemand ... pfiou on est au Québec, maudits Francais!), et que sais je encore ! Bonne continuation à tous et un excellent temps des fêtes et beaucoup de réussite à ceux qui sont encore en processus. Ca vaut le coup d'attendre des mois je le promets!!
  14. Bravo !!!! encore un bel exemple que tout ne tourne pas qu'autour de Montréal Il faut juste oser et ne jamais oublier que la fortune sourit aux audacieux bonne chance et encore bravo
  15. Bonjour ! chercher une job sans visa. c'est pas une bonne idée. A part pour les infirmières, et quelques métiers très pointus, c'est se bercer d'illusion que de penser qu'on puisse te faire une proposition intéressante et t'offrir le visa qui va avec. Je suis désolée d'être réaliste et de casser tes rêves, mais il faut redescendre sur terre. A moins de postuler à Rouyn Noranda et en Baie James, l'employeur soit donnera une promotion en interne à qqn, soit recrutera un québécois pure laine. Pour ma part, j'ai 15 ans d'expérience francaise dans mon domaine...(qui est aussi reconnu comme pénurique) et aucune minute de mon expérience francaise n'est reconnue ici. Alors j'ai pris une job moins qualifiée et en quelques semaines de travail, j'ai déjà plein de nouvelles responsabilités. Mais je suis résidente permanente et ca, c'est une des clés pour trouver une job icitte! Bon courage et je te souhaite de réussir ici
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines