Jump to content

titpaul

Membres
  • Content Count

    31
  • Joined

  • Last visited

About titpaul

  • Rank
    Pas pire
  • Birthday 06/04/1983

Profile Information

  • Gender
    Homme
  • Statut
    Canadien(ne)
  • Date d'arrivée
    27-07-2013
  • Profession
    Acheteur
  • Pays d'origine
    France
  • Pays de résidence
    Canada
  • City
    Toronto

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Bonjour à tous ! Ce bilan fait suite à celui que j’avais posté il y a 4 ans déjà : https://www.immigrer.com/bilan-de-trois-ans-a-toronto/ Nous commencions à profiter de la maison achetée un an auparavant après une période de travaux et j’étais le nouveau propriétaire d’un petit voilier qui faisait de moi le plus heureux des hommes. Que s’est-il donc passé dans les 4 années qui ont suivies ? Sur le plan personnel, nous sommes passés d’une vie de couple sans enfant à une vie de famille avec 2 enfants (le second vient juste de pointer le bout de son nez). Ce changement de vie a des impacts non négligeables quand on habite Toronto : Sur le plan positif : la journée de travail canadienne typique qui se termine vers 16h30 ou 17h nous permettent de profiter beaucoup plus de nos enfants que nous n’aurions pu le faire à Paris. La proximité des plages, de nombreux espace vert et dédiés aux enfants est également très appréciable. En hiver c’est les descentes de luge qui prennent le pas ! Sur le plan négatif : la garde d’enfant coute très chères à Toronto ! Si vous voulez vivre dans ou à proximité du downtown, comptez dans les $2,000 par enfant et par mois dans un crèche ou $1,200 chez une nounou. Les aides du gouvernement sont négligeables. Autre changement de taille : nous sommes devenus Canadiens ! Pas beaucoup d’impact dans la pratique (si ce n’est un passage de douane un peu plus rapide aux USA) mais un vrai confort psychologique. Dorénavant, plus besoin de s’inquiéter des visas. Plus une grosse fierté d’obtenir une nationalité que l’on a choisi (autant qu’elle nous a choisi). Sur le plan professionnel, j’ai change 2 fois de jobs dans les 4 dernières années. L’occasion pour moi de tester le dynamique marché local dans plusieurs secteurs : l’aérospatial, la santé, et maintenant la banque. Je travaille maintenant dans le centre de Toronto, ce qui rend les trajets bien plus simples : vélo quand le temps le permet et métro sinon. Une fois passe le barrage de la fameuse « première expérience canadienne » (de nombreux recruteurs n’ont pas trop envie d’être votre premier employeur au Canada car peu sur de votre adaptabilité), la navigation dans le marché de l’emploi Torontois est assez fluide et beaucoup plus rapide qu’en France (on vire vite, on embauche vite). Bien sûr, cela concerne mon expérience personnelle (dans le Procurement) et il doit y avoir d’autres domaines ou le process est plus lent. Sur le plan de la ville elle-même, beaucoup de choses ont bougés en 4 ans ! La ville a continué de se développer avec la même frénésie qu’au premier jour et le boom immobilier a été tel que la ville peut maintenant se comparer à Paris pour le prix de l’immobilier. Il nous serait totalement impossible de nous acheter aujourd’hui la maison que nous avons achetée il y a 6 ans. Une semi-detached (maison mitoyenne d’un côté) à proximité du centre-ville coutera très rarement moins de $1,000,000… C’est vraiment un facteur à prendre en compte dorénavant si vous désirez vous installer à Toronto. Beaucoup de jeunes vivent en collocation et il faut partir (loin) en banlieue pour retrouver des prix plus doux. Je reprochais à Toronto de n’avoir que peu d’activité culturelle lors de mon premier bilan. Les choses se sont grandement améliorées de ce côté-là aussi ! Des grandes expositions internationales font maintenant halte dans la ville et la scène culinaire est juste incroyable ! Nous étions venus ici en Juillet 2013 pour une période minimum de 3 ans et nous sommes toujours la 7 ans après. Nous n’avons jamais regretté notre choix même s’il y a pu avoir des hauts et des bas (le confinement due au Covid-19 loin de sa famille sans possibilité de rentrer a été une épreuve par exemple). N’hésitez pas me contacter si vous souhaitez obtenir des infos sur la ville ou sur une possible immigration. Des tas de gens sur ce forum nous ont fournis beaucoup d’information il y a quelques années quand le Canada n’était encore qu’un projet. Je serai heureux de retourner l’aide qui m’a été donnée !
  2. Ca me parait tres faible... 60k c'est ce qu'on donne aux ingenieurs sorti d'ecole dans ma boite (et on est repute pour pas tres bien payer). C'est tres difficile de te donner un salaire car cela varie enormement en fonction de l'experience, du type de boite etc.
  3. Ce probleme reste le meme que dans toutes les grandes metropoles du monde... Apres il y a des alternatives a la maison "detached" a 2 pas du centre-ville qui vaut 1.5 million.
  4. A titre personnel, je gagne pres de 35% de plus qu'a Paris. J'ajoute a ca le fait que la taxation (qui reste elevee) est tout de meme moins lourde qu'en France. Apres je suis cadre, cela ne s'applique peut etre pas a tout le monde. Je ne sais pas si un ouvrier, un serveur, un prof ou un medecin gagne plus ici qu'a Paris.
  5. Le revenu median a Paris est de 41K EUR. Je n'ai jamais dit que toutes ces grandes metropoles etaient accessibles a tous (loin de la !). Je fais simplement un comparatif avec Paris pour que les gens comprennent le niveau de prix a Toronto.
  6. Il s'agit bien de 2 maisons. Il y a un proprietaire pour le cote droit et un proprietaire pour le cote gauche. Comme tu peux le voir, ce n'est pas large mais c'est tres profond.
  7. Voici une semi-detached typique de Toronto.
  8. Tu peux trouver une tres belle maison sur le bord d'un lac pour bien moins que $1,000,000 ? C'est un peu comme dire "je ne veux pas lacher 600,000 EUR dans un appartement de 70m2 a Paris, je prefere les investir dans une bastide provencales avec vue sur les oliviers" ? Ce sont des biens tres differents qui correspondent a des gens tres differents (tu ne trouveras pas le meme type de travail dans Toronto et dans les Laurentides).
  9. Attention de ne pas confondre $ et EUR. Pour 1.5 million de EUR (c'est a dire 2.3 million de $), on trouve des appartements de dingue (!) a Toronto, je vous rassure. Un ami a moi vient de vendre son appartement : un duplex de 100m2 avec toit terrasse de la surface de l'appartement, en plein downtown pour 1 million de $, soit 650,000 EUR.
  10. Dans mon coin (entre Danforth et Cosburn et entre Pape et Woodbine), une maison mitoyenne 3 chambres pas remis a neuf va partir pour $800,000 ou $900,000 et apres il faut compter $100,000 pour la renover. En gros tu tournes autour du million (soit 660,000 EUR). Pour une maison non mitoyenne, c'est dans les 1.5 million de $. Dans la banlieu de Toronto, les prix ne diminuent pas beaucoup (contrairement a Paris) : ce sont plutot les surfaces qui augmentent...
  11. Oui et non... 1. Un deux chambres dans Paris c'est plus de autour de 2200 EUR par mois aujourd'hui. Ca fait 3350$ quand meme ! Un appartement 2 chambres downtown Toronto est aujourd'hui autour de $2500. Ca reste quand meme moins cher ! 2. Pour ce prix, l'appartement de Toronto offre souvent 30% de surface en plus, un balcon et des "amenities" a foison (piscine, barbecue, party room, cinema, salle de sport, etc.) Donc oui c'est cher mais non ce ne sont pas encore les prix de Paris.
  12. Je suis a Toronto dans une "semi-detached" a Greektown, du cote de Pape & Danforth. Je fais parti des quelques chanceux ayant pu s'acheter une maison quand les prix etaient encore raisonnables...
  13. Tout dépend de vos souhaits de vie. Si en France, Paris était votre type de ville : venez tenter votre chance à Toronto ! Si vous étiez plus grandes villes de province : Montréal sera sans doute plus pour vous. Si vous voulez le Canada version “grands espaces” c’est encore différent ;-)
  14. Salut à tous ! Il est vrai que deux ans se sont écoulés depuis ce post et l’immobilier a bien augmenté entre temps (enfin surtout en 2017 car 2018 a été plutôt calme) et il n’est pas rare que le prix des maisons dépassent le million de dollars canadiens. Je tempèrerais toutefois en comparant avec ce qui est comparable : combien coûte aujourd’hui une maison à Paris ou à Londres ? Encore plus cher. Si on compare le marché de l’appartement, Toronto reste encore moins cher que Paris et les salaires y sont plus élevés d’apres mon expérience. Comme dans toutes les grandes mégalopoles, les gens qui souhaitent avoir de l’espace et vivre en maison sont en banlieue et ceux prêt a faire des compromis sur la surface (ou les plus riches) viennent vivre downtown.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines