Jump to content

dindy

Membres
  • Content Count

    75
  • Joined

  • Last visited

About dindy

  • Rank
    Super Fan

Profile Information

  • Gender
    Couple
  • Statut
    installé depuis + 1 an
  • Date d'arrivée
    19-06-2012
  • Pays d'origine
    france
  • Pays de résidence
    Canada

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. En effet... Après, comment définir une "urgence" Dans mon cas, il y a bientôt 2 mois, je suis arrivée en ambulance aux urgences à cause de douleurs insupportables au ventre (j'étais vraiment "pliée" en deux) seulement 5 JOURS après avoir accouché de mon 2e bébé. Résultat : 13 heures d'attente annoncées... Donc je me dis qu'une "urgence", ça n'existe pas vraiment ici apparemment...
  2. Bonjour Tex, et merci pour votre réponse. Hélas, vous m'avez bien mal cernée ! J'aimerais que vous me citiez le passage où j'ai dit que j'avais suivi mon mari, car ça n'a pas été du tout le cas ! Nous avons choisi de venir tous les deux, et certainement pas pour l'argent comme vous l'affirmez. Vous ne me connaissez pas, et pourtant à vous entendre je suis quelqu'un qui n'a comme motivation que l'argent ! Je suis loin d'être quelqu'un de vénale, mais il est vrai que nous avons voulu trouver du travail en arrivant au Québec (ouh la, quelle honte...) Bref, vous n'avez apparemment pas lu t
  3. seranne, je parlais des gds-parents de mon fils (donc mes parents)
  4. Euh... pas tout compris là... Pour les autres, merci de vos réponses. Pour vous répondre, en vrac, oui il y a d'autres provinces. C'est vers cette solution qu'on s'orientait au début, jusqu'à ce que le manque de la famille ne commence à se faire trop sentir (c'est difficile de ne pas pouvoir laisser son ptit bout en vacances ou en week-end chez papy et mamie par exemple), ainsi que le système de santé, le coût de la nourriture, etc. Pour ce qui est des attentes aux urgences, il ne s'agit pas de "ouï-dire" mais de témoignages vécus par des amis ici Je tiens également à préciser que je
  5. Bonjour à tous, Ce message s'adresse aux futurs immigrants au Québec, pour leur faire part de mon expérience, ainsi qu'à ceux qui ont décidé de rentrer en France, pour avoir leurs conseils et opinions. Je suis arrivée avec mon mari en tant que résidents permanents il y a un peu plus de 3 ans pour vivre l'expérience de l'immigration québécoise. Aujourd'hui, je n'en peux plus. Je m'excuse à l'avance, je ne souhaite en aucun cas insulter la culture québécoise et les québécois eux-mêmes qui nous ont si gentiment accueillis, mais je n'ai qu'une envie : quitter le Québec pour revenir en Fran
  6. Je suis extrêmement étonnée. Je travaille au Ministère et aucun employé n'a pu se faire embaucher sans pouvoir fournir un diplôme ou une équivalence de diplôme associé au travail proposé. Pourquoi? Tout simplement parce que c'est un milieu syndiqué et que cela créerait automatiquement des griefs de la part des autres employés. Il a pu obtenir une équivalence de diplôme, mais ce n'était qu'un "petit" diplôme passé dans un centre de formation régional (j'ai oublié le nom exact, en tout cas quelque chose qui n'aurait pas été suffisant en France) Parfait. C'était juste pour rétablir l
  7. Je suis extrêmement étonnée. Je travaille au Ministère et aucun employé n'a pu se faire embaucher sans pouvoir fournir un diplôme ou une équivalence de diplôme associé au travail proposé. Pourquoi? Tout simplement parce que c'est un milieu syndiqué et que cela créerait automatiquement des griefs de la part des autres employés. Il a pu obtenir une équivalence de diplôme, mais ce n'était qu'un "petit" diplôme passé dans un centre de formation régional (j'ai oublié le nom exact, en tout cas quelque chose qui n'aurait pas été suffisant en France)
  8. Si si, merci, je réfléchis parfois, donc il y a des choses qui me "traversent l'esprit" (sauf le fait de parler avec condescendance aux autres) Pour info, je suis traductrice et TOUTES les agences de traduction pour lesquelles je travaille font la distinction entre traduire un texte en français et traduire un texte en "français canadien". C'est parce que, en effet, il y a de nombreuses différences de vocabulaire, de tournure de phrases, etc... Là où tu m'agresses inutilement, c'est que moi je ne parlais PAS des tournures de phrase. Lorsqu'on me demande de traduire un texte en français
  9. Notre 2e plus grosse inquiétude, c'est le système scolaire, et là tu ne me rassures pas... Je n'en peux plus d'entendre les gens dire "ça, c'est ce QUE je te parlais tantôt" et les "j'ai dit ça à la MADAME", etc. Je respecte les différences de vocabulaire, car le québécois est une langue à part entière, mais la grammaire est censée être la même. Donc je me dis qu'il doit y avoir un problème quelque part à l'école... Car ces "fautes" on les voit et on les lit PARTOUT ! Ça me surprend que tu parles de ça parce que des fautes, les Français en font tout autant que les Québécois... com
  10. Pour ce qui est des amis, je ne me plains pas : on s'en est fait quelques-uns, même si on les voit plus trop souvent faute de temps. Et surtout, je travaille en tant que traductrice depuis chez moi, donc forcément, je sais d'où vient le problème
  11. Je me retrouve totalement dans ce que tu dis ! Sauf que tout cela, mon mari et moi on commence déjà à s'en rendre compte au bout de 2 ans et demi... donc je ne pense pas qu'on restera ici 10 ans. Pour être honnête, on n'a pas encore eu de "gros" problème avec le système de santé. Mais on a maintenant un bébé de 9 mois, et on n'a pas envie de prendre le risque de vivre ce genre de mésaventure. Mais c'est vrai qu'en tant que français, c'est un peu normal qu'on soit déçu par le système de santé ici. Mon mari travaille dans le service informatique d'un grand ministère québécois, il est prélevé d'
  12. Je me retrouve totalement dans ce que tu dis ! Sauf que tout cela, mon mari et moi on commence déjà à s'en rendre compte au bout de 2 ans et demi... donc je ne pense pas qu'on restera ici 10 ans. Pour être honnête, on n'a pas encore eu de "gros" problème avec le système de santé. Mais on a maintenant un bébé de 9 mois, et on n'a pas envie de prendre le risque de vivre ce genre de mésaventure. Mais c'est vrai qu'en tant que français, c'est un peu normal qu'on soit déçu par le système de santé ici. Mon mari travaille dans le service informatique d'un grand ministère québécois, il est prélevé d'
  13. Idem pour moi qui travaille à mon compte, de chez moi Dur dur... Même si ce n'est pas la raison pour laquelle je souhaite quitter le Québec (ce qui serait peut-être un tout autre débat lol)
  14. Je ne pense pas qu'on puisse prévoir la réussite ou l'échec d'une immigration. Pour ma part, je suis arrivée au Québec il y a maintenant deux ans et demi avec mon mari. Nous sommes aujourd'hui les parents d'un petit canadien, mais nous ne comptons pas rester ici. Même en nous renseignant plus sur le Québec avant de venir nous y installer, je suis persuadée qu'on n'aurait pas pu prévoir les choses qui nous "agacent" aujourd'hui et qui font que nous ne pourrons pas rester ici éternellement. On ne crache pas dans la soupe, car le Québec nous a offert une situation de vie plus confortable qu'e
  15. @MTL2012 : départ prévu pour fin mai, début juin... On se marie le 28 avril, et ensuite on a quelques trucs de prévu donc on se laisse 1 mois pour tout régler. Donc début juin au maximum car on est quand même pressé de pouvoir partir bien sur !
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines