Jump to content

Wapman

Membres
  • Content Count

    22
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Wapman last won the day on December 8 2013

Wapman had the most liked content!

About Wapman

  • Rank
    Pas pire

Profile Information

  • Gender
    Homme
  • Statut
    installé depuis + 5 ans
  • Pays d'origine
    France
  • Pays de résidence
    Canada

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Les certifications en informatique sont très recherchées et demandées, surtout pour un travailleur étranger, cela permet de justifier d'une certaine expertise, surtout auprès des services de ressources humaines. Certifications conseillées en sécurité des TI. - CISSP: passe-partout - CISM/CISA : pour un rôle plus audit et gouvernance - CEH/OSCP: pour un rôle technique, pentest, etc. Voir ici: https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_computer_security_certifications
  2. Oui, je caricature un peu ! Mais honnêtement le déneigement au petit matin, dans le froid mordant c'est vraiment pas le meilleur exercice physique pour le dos et les poumons. En Europe, j'avais 2 rhumes par an et au Québec, avec le fait qu'on passe beaucoup plus de temps à l'intérieur et combiné à un air très sec, on parle plus de 5-7 rhumes par hiver, qui finissent en sinusites, otites et compagnie. Si vous avez des enfants qui vous ramènent des bactéries et virus de la garderie, alors on est presque malade continuellement en hiver... Et oui le froid glacial abîme la peau, surtout des jeunes
  3. Oui mon article ne raconte pas tout ! Il ne parle que du climat et des contraintes environnementales en général. Il y a bien d'autres raisons pour lesquelles on quitte, et d'autres qui nous ferait bien rester. Mais ce serait trop long à expliquer ici, car c'est surtout un projet de vie personnel d'immigrer et de vouloir re-tenter l'aventure après 12 ans. Toutefois, quand on met le tout dans la balance, le climat du Québec et toutes les contraintes que cela apporte dans notre mode vie a été un peu le facteur qui a fait pencher la balance pour le départ.
  4. Ce n'était ni une surprise, ni une contrainte au début... disons les 8-10 premières années. Mais à la longue, on avait envie de profiter d'une vie plus proche de la nature, faire du vélo à l'année et du sport dehors 10 mois sur 12. Direction l'Europe pour nous (pas la France). Peut être la Hollande, pas encore décidé.
  5. Après 12 ans au Québec, nous venons de quitter la belle Province pour d'autres horizons. Après 12 hivers, un des facteurs qui a fait basculé notre décision est le climat. Nous avons des tonnes de points positifs pour rester au Canada, et d'autres plus négatifs, mais le climat en général a été le point décisif. C'est surtout l'hiver Québécois qui frappe les esprits et notre imaginaire collectif. Mais au final le Québec possède surtout d'énormes contrastes climatiques et des saisons très marquées: été chaud et humide, hiver très froid, sec et enneigé. Toutefois, lorsqu'on regarde le
  6. En fait le mot impasse est assez négatif. Plus simplement, nous avons envi de revivre une expérience d'expatriation dans un autre pays! La vie est courte, et philosophiquement parlant, nous nous considérons comme des citoyens du monde. Nous pourrions prendre plusieurs semaines de vacances (ou même 1 mois) et faire du tourisme dans d'autres pays. Mais les vacances marathon ou nous avons 15 jours pour visiter un pays ou un région, cela ne nous attire plus. Nous souhaitons simplement revivre les sensations de liberté, de découverte et de remise en question que nous avons vécu il y a 8 ans en arri
  7. Après 8 ans, notre expérience au Québec en matière d'intégration, de travail et de vie quotidienne est un total succès! Pourtant, nous quittons le Québec cet été et peut-être définitivement! Le but de ce "post" n'est pas de vous parler de mon projet, des mes anecdotes quotidiennes, ni de comparer la vie avant ou après. Il s'agit surtout de vous parler de certains enseignements que notre expatriation au Québec nous a apporté. N'ignorez surtout pas les différences culturelles individuelles Trop de gens lisent la société au travers de stéréotypes lus sur des guides, forums ou tém
  8. J'attends déjà les réactions du type : "Travailler gratuitement? Jamais!". Après 10 ans ici, je ressent, comme beaucoup d'immigrants, cette impression d'avoir fait le tour de ma nouvelle vie, et pour tous un tas de bonnes raisons je souhaite du changement : Rentrer en Europe? Changer de province? Changer de pays? De mon côté, je me rend compte que beaucoup d'immigrants passent à côté d'une grande partie de leur intégration sociale ici en ne s'impliquant pas comme bénévole. On ne s'en rend pas bien compte à première vue, mais la majorité des initiatives qui fonctionnent bien ici son
  9. Merci du commentaire Mark-Beaubien. Toutefois, ma vie n'est pas "petite maison en banlieue avec 2 petits chars". Je te dirais plutôt que ma vie est "une seule voiture dans une ville dynamique, très familiale où les salaires sont ceux de Montréal, et la qualité de vie 2 fois supérieure et le coût de la vie 2 fois inférieur".
  10. - Netflix = 9,99$ / mois ;-) - Costco = 110$ pour la carte exécutive qui donne droit à un cash back de 2% et ils te remboursent la différence avec la carte basique à 55$ si tu n'atteint pas 55$ de cashback sur l'année - Électricité = je viens de ressortir mes factures Hydro et j'ai payé 1400$ pour l'année 2016 avec 100% chauffage électrique (précisions : fenêtres et toitures ont été refait et on a un thermostat qui abaisse la température à 16°C la journée)
  11. Voici mon expérience avec une optique de réduction des coûts. Cela nuance aussi la vie à Montréal qui n'est pas représentative du Québec en général. Immobilier : - Maison 3 chambres, 2 salles de bains, sous-sol complet, avec terrain dans la région de Québec acheté 215 000$. - Commission : 0$ payé, sans courtier avec DuProprio - Frais de notaire : 500$ - Taxe de mutation (intégrée dans les frais notaire en France) : 1 900$ - Au final, hypothèque avec taux très bas, déjà payé en seulement 6 ans (5 ans fixe avec un renouvellement pour 1 an) Charges
  12. Cela peut être un sacré dilemme quand on se retrouve à vouloir retourner en France, mais un fois sur place l'envie de repartir. Mon point de vue que l'émigration est un voyage intérieur qui nous fait énormément grandir et aucunement une finalité géographique. Au final, si le processus est réussi, on devrait être à l'aise et heureux partout ! En tout cas, il n'est pas nécessaire d'émigrer pour faire ce voyage intérieur, mais pour beaucoup il peut s'agir d'une façon de le faire. Souvent on s'en rend compte après coup !
  13. En réaction à l'article du Monde "De plus en plus de jeunes quittent la France" et sur la base de mon expérience personnelle. La clé est dans le retour. Après une expérience internationale enrichissante, la France bénéficierait alors beaucoup du retour de ses expatriés au pays : richesse de la double-culture, d'un réseau de contact étendu et des meilleures façons de faire apprises à l'étranger. Dans mon cas, étant expatrié au Canada depuis 5 ans, c'est exactement la vision que j'avais en partant, tout en n'ayant aucune attente envers mon nouveau pays d'adoption. Tout s'est accéléré
  14. Le PVT est un excellent Visa pour partir comme touriste pendant 1 an (donc sans la limite touristique de 3 mois) et de pouvoir en plus travailler légalement en même temps. Par contre, voici le top 5 des raisons pour NE PAS partir en PVT : 1. Partir en PVT pour fuir ses problèmes ou ses difficultés en France La fuite en avant se solde presque systématiquement par des échecs personnels et professionnels. Si vous avez des problèmes d'intégration dans le monde du travail, alors travaillez d'abord sur vous-même. Il est insensé de partir pour fuir vos problèmes d'emploi ou personnels. En ef
  15. Depuis quelques jours les médias n’arrêtent pas de relater la vague de froid qui sévit aux États-Unis et au Canada. De notre côté, cela n’a rien d’extraordinaire et cela ne change pas beaucoup notre quotidien ! La seule nuance à apporter est que cette de vague de froid arctique est très étendue sur le continent Nord-Américain, touchant ainsi des zones non préparées ou non habituées à des températures très basses. Fait-il vraiment -51°C dehors ? Franchement, cela est très exagéré ! Si on compte le fameux « facteur éolien » alors il est facile d’afficher des températures très basses dans le
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2021 immigrer.com

Advertisement