Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'université de montréal'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Démarches et vie pratique
    • Québec
    • Canada
    • Bilans et tranches de vie
    • Médecins, infirmières et pharmaciens
    • PVT
    • Retour dans son pays
    • Voyager, Visiter, Tourisme et prospection au Québec et au Canada
    • Lounge
    • Études et stages
    • Salle d'attente - échanges de dates
    • Parrainages et Mariages
    • USA : Tourisme et immigration - Vie aux États-Unis
  • Emploi (Ressources, outils, bons plans)
    • Offres d'emploi
    • Chiffres et études sur le marché de l'emploi
    • Routier au Canada (camionneur)
    • Votre profession
    • Ordres professionnels (Bons plans)
    • Techniques de recherche d'emploi
    • Votre entreprise (avis et postes disponibles)
    • Reconversion ou formation continue
  • Kiosques des spécialistes
    • TransferMate (virements internationaux)
    • Assurance PVT / Études / Stages
  • Sorties, loisirs et rencontres
    • Nouveaux, présentez-vous
    • Sorties
  • Affaires / Immobilier - Investissement
    • Acheter, vendre ou créer une entreprise ou un commerce
    • Immobilier résidentiel
  • Documents outils et ressources
    • Obtenir la citoyenneté
    • Formulaires
    • Taux de change et conversion des mesures
    • Calculateur des frais d'immigration et de subsistance
  • Petites annonces
    • Mobilier et matériel
    • Véhicules à vendre
    • Appartements et maisons à louer
    • Appartements et maisons à vendre
    • Immobilier commercial
    • Colocation
  • Aide et organisation du site
    • Boite à idées
    • Support technique
  • Lina's Lorsque limmigration canada vous demande le certificat de police pour votre mari en haiti est ce quil doit le deposer au canada ou a l'ambassade canada en haiti?
  • Exemple de courrier pour le MIDI / Fédéral's Documents

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Gender


Date d'arrivée


Année de naissance


Profession


Préoccupation


Pays d'origine


Pays de résidence


City


Skype


Facebook


Website URL


ICQ

Found 16 results

  1. Bonjour, J'aimerais faire un baccalauréat en cinéma au Quebec mais je ne sais pas vraiment ce que valent ces universités. Je suis acceptée à l'université de Montreal mais vaut-elle vraiment le coup ? Pourriez vous m'aider ? merci
  2. Bonjour, alors voila je suis un peu mélangé ces derniers jours. En effet, l'admission d'automne 2020 pour l'université de Montréal approche à grand pas et j'ai des millions de questions dans ma tête. je désire aller en médecine (tout ce qui est dentiste, pharmacie, nutritionniste, etc..), mais, malheureusement je n'ai pas une cote r de 100 (aha) pour y entrer directement. Voici mes questions: - Est-ce possible de choisir n'importe quelle programme pour y entrer par la suite ou je suis obliger de prendre un programme en science de la nature? - Il me reste un DERNIER cour de cegep en été, puis-je quand même m'inscrire à l'admission d'automne 2020? - Quelle programme vous me conseillez MICROBIOLOGIE ou BIOCHIMIE ET MÉDECINE MOLÉCULAIRE (le plus facile pour changer de programme par la suite)? Merci d'avance Salwa G
  3. Bonjour Je suis actuellement étudiante en 2eme année pharmacie en Algérie. J aimerais changer de spécialité et poursuivre mes études au Quebec est ce que je dois préciser que je suis en 2eme année a l'université ? si je le fait je vais avoir des problèmes lors de la demande de PE COMMENT JE FAIS svp Je suis perdue
  4. Bonjour à tous ! ?Je suis une élève française en Terminale S spé SVT et après mon bac je souhaiterais intégrer l’Université de Montréal dans le domaine de la Biologie. L'année dernière, ma moyenne générale était de 15, et bien que je sois assez bonne élève, je commence vraiment à douter de mon acceptation là-bas par rapport au nombre de demandes... Alors, si quelqu’un qui est aujourd’hui à l’UdeM pouvait m’éclairer au niveau de mes chances d’acceptation, ça pourrait me rassurer un peu ! Ensuite, je voulais savoir si je pouvais déjà commencer à préparer mon dossier et à partir de quand l’envoyer ? Je pensais le faire dès maintenant et à la réception de mon bulletin du premier trimestre de Terminale, l’envoyer avec ceux de Première. Pour finir, est-ce utile d’avoir une lettre de motivation et des lettres de recommandation où ne s’appuient-ils que sur le dossier ?Merci d’avance pour vos réponses !
  5. Bonjour, Je suis entrain de finaliser ma demande d’admission à l’UdeM pour la session d’automne 2018 et j’aimerais savoir si je mentionne le fait que j’ai abandonnée la fac de droit un peu plus tôt cette année aura un impact négatif sur mes chances d’être admise à l’université ? Ou bien serait il plus judicieux de dire que j’ai fait une année blanche depuis l’obtention de mon bac en 2017 pendant laquelle j’ai travaillé? Je suis restée que 2 mois à la fac de droit, je n’ai pas passé les examens donc si l’université me demande mes relevés de notes tout ce qu’il y aura dessus c’est absente. Pour information je compte postuler à un programme non contingenté (littérature de langue française).
  6. Bonjour, Je me prépare pour étudier à l'Université de Montréal en automne 2017 comme étudiant étranger des États-Unis. J'ai reçu mon avis d'admission (en année préparatoire) et maintenant je dois faire ma demande pour le CAQ, mais je ne suis pas sûr des "dates de début et fin du programme." On précise les dates juste pour le premier cycle régulier, donc du 5 septembre 2017 au 30 avril 2018, puis il faut renouveler le CAQ chaque année suivante ? Ou met-on les dates pour toutes les 4 années du diplôme, donc du 5 septembre 2017 au 30 avril 2021 ? Merci de votre aide !
  7. Salut à tous Je viens tout juste d'être admise à l'université de Montréal au programme année préparatoire ! Il me reste plus qu'a passer le TFI (j'ai eu mon bac au states du coup le tfi est obligatoire), lancer mon CAQ et ensuite obtenir mon permis d’étude. Personnellement, je trouve tout ces démarche a faire un peu.. compliquer. J'ai plusieurs questions et je ne sais pas trop a qui m’adresser donc je viens vers vous Pour les capacités financières, si quelqu’un de ma famille se porte garant, je doit fournir quoi comme papiers? et autre question... J'ai lu que: Depuis le 1er juin 2014, les titulaires de permis d’études au Canada peuvent acquérir une expérience de travail en travaillant à l’extérieur du campus tout en poursuivant leurs études, ceci sans permis de travail, s’ils respectent les conditions suivantes: posséder un permis d’études valide; être un étudiant à temps plein dans un programme menant à l’obtention d’un diplôme (excluant les étudiants inscrits en programme d’échanges, étudiants libres, étudiants inscrits en programme d'année préparatoire) Donc, si j'ai bien compris, étant une étudiante en année préparatoire, j'aurai pas le droit de travailler à côté de mes études? Et dernière question: Y'en a t-il parmi vous qui ont été admis a ce programme la? P.S ma première langue est l'anglais donc je m'excuse pour les faute d’orthographes ! Merci
  8. POURQUOI ACCUEILLIR DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS L’intégration d’immigrants qualifiés contribue au dynamisme du Québec GUY BRETONRECTEUR DE L’UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL Cette semaine, des centaines de personnes se presseront au Centre culturel canadien de Paris. La raison de cette affluence ? La présence de délégations de l’Université de Montréal et d’autres universités québécoises prêtes à rencontrer les candidatures de jeunes Français qui souhaitent venir étudier à Montréal. Des rencontres comme celles-là se tiennent un peu partout en France et ailleurs dans le monde. L’engouement pour les études supérieures québécoises n’est pas étonnant : nous offrons des formations de premier plan, reconnues internationalement, et nous le faisons à un prix très compétitif. Ces avantages sont évidents pour qui connaît un peu la situation de l’enseignement supérieur ailleurs dans le monde. Les étudiants étrangers ne s’y trompent pas ; ils s’inscrivent en grand nombre dans toutes les universités québécoises. Aujourd’hui, sur le campus de l’Université de Montréal, un étudiant sur dix vient de l’étranger. Et même si la hausse des droits pour les étudiants français, décidée par le gouvernement, s’est traduite par un léger fléchissement des inscriptions cette année, la situation ne devrait pas changer sur le long terme. La question, néanmoins, mérite d’être formulée clairement : pourquoi devons-nous continuer d’accueillir des étudiants étrangers ? Et quelles balises devrions-nous mettre en place pour que l’échange soit équitable ? Le premier bénéfice de cette importante présence des étudiants étrangers touche la vitalité de nos campus et la qualité de l’expérience que nous pouvons offrir à l’ensemble de nos étudiants. Les étudiants québécois enrichissent leur vision du monde en se frottant aux étudiants qui nous viennent d’ailleurs. Et ils développent des réseaux de collaboration et d’amitié qui les suivront leur vie durant. suite et source : http://plus.lapresse.ca/screens/e024725a-4053-419b-a0f9-47c12a797b2a%7C_0.html
  9. Le français parlé au Québec : petite histoire d'un discrédit L'histoire du discrédit du français parlé au Québec. Très intéressante cette entrevue avec la linguiste québécoise Chantal Bouchard qui parle des origines de la langue française au Québec.
  10. Les travailleurs migrants sont en meilleure santé que leurs collègues nés au Québec LUNDI, 24 NOVEMBRE 2014 10:00 JOURNAL FORUM Marie Noëlle Do Thanh Chaque année, jusqu'à 55 000 immigrants font leur entrée au Québec. Pour certains, les différences culturelles paraissent insurmontables et ils éprouvent des difficultés d'adaptation. Bon nombre cependant s'intègrent à la société d'accueil et y sont heureux malgré les embûches. «J'ai voulu savoir ce qui distingue les immigrants de première génération des travailleurs québécois sur le plan de l'intégration et de la santé psychologique au travail. Quelle est la portée des différences culturelles?» explique Marie Noëlle Do Thanh, qui a consacré à ce sujet son doctorat mené sous la direction du professeur Luc Brunet, du Département de psychologie de l'Université de Montréal. Par «santé psychologique», la chercheuse entend le bien-être et la détresse psychologique. Elle a pris soin de prendre en compte les ressources individuelles comme la proactivité, la résilience et l'optimisme, des facteurs clés de la santé psychologique des travailleurs migrants. Elle a sondé à l'aide de questionnaires 400 personnes travaillant dans deux centres d'appels d'une grande coopérative financière canadienne établie à Montréal. Son échantillon comprenait des natifs du Québec et des immigrants de première génération de différentes origines : Afrique du Nord, Amérique latine, Asie centrale et Haïti. La majorité des participants migrants, âgés de 21 à 30 ans, possédaient un diplôme universitaire. Première surprise : les travailleurs migrants semblent être en meilleure santé psychologique que les travailleurs nés au Québec, indépendamment des différences culturelles. Contre toute attente, de grandes différences sur le plan des valeurs engendreraient plus de bien-être psychologique au travail et influeraient même sur l'adoption d'un style d'acculturation intégratif, commente Mme Do Thanh. «Comparativement aux autres travailleurs, affirme-t-elle, les personnes percevant les différences culturelles plus importantes s'intègrent davantage à leur milieu de travail et interagissent activement avec leurs collègues d'adoption.» Cela a tout particulièrement surpris la chercheuse. «Le contact interculturel provoqué par l'immigration occasionne des changements, appelés “acculturation”, qui sont souvent déstabilisants, notamment pour ce qui est de la santé psychologique, précise Mme Do Thanh. Dans la littérature, on dit que cette déstabilisation peut être difficilement vécue, surtout si la distance culturelle entre le pays d'accueil et le pays d'origine est considérable. Dans le cas de mes répondants migrants, les différences culturelles ont toutefois été enrichissantes et bénéfiques pour leur santé psychologique au travail.» Selon la chercheuse, ce phénomène s'explique par la volonté tenace et la résilience des immigrants de première génération. «Contrairement aux réfugiés, les immigrants choisissent de façon réfléchie de repartir à zéro dans un autre pays, souligne-t-elle. Comme ils s'attendent à vivre des hauts et des bas, ils sont beaucoup plus résilients et proactifs devant les difficultés, qu'ils perçoivent comme des défis ou des occasions à saisir.» Soutien social Les recherches sur les valeurs et le bien-être des travailleurs étrangers de première génération sont très peu nombreuses en psychologie. Mme Do Thanh note que la diversité culturelle est un enjeu d'actualité auquel les gestionnaires doivent faire face dans les milieux de travail. Pourtant, dit-elle étonnée, les articles scientifiques sur le thème qui l'occupe sont extrêmement rares. Ses travaux démontrent un lien entre la distance culturelle en ce qui concerne les valeurs et la santé au travail, ce qui n'avait jamais été fait auparavant. Plus précisément, ils révèlent que les personnes plus résilientes, optimistes et proactives vivent une détresse psychologique au travail moindre et un bien-être psychologique plus grand. Le fait que la coopérative financière étudiée possède un programme de promotion de la diversité culturelle et que le milieu de travail était composé de gens de plusieurs ethnies a sans doute eu une influence positive, selon Mme Do Thanh. «Malgré une distance culturelle appréciable ressentie, la possibilité de pouvoir interagir avec ses collègues de travail de diverses origines ou d'origine culturelle similaire semble avoir eu un effet protecteur sur la détresse psychologique, ce qui a aidé le travailleur étranger dans son adaptation au milieu de travail.» L'emploi joue un rôle de premier plan Vietnamienne d'origine, Marie Noëlle Do Thanh a quitté sa France natale pour venir étudier à l'UdeM il y a neuf ans. Séduite par la convivialité des Québécois, l'autonomie au travail et la flexibilité dans les rapports hiérarchiques, elle a décidé de rester. Elle rappelle que la vaste majorité des migrations au Canada se font pour des raisons économiques et d'accomplissement personnel. D'où l'importance que joue le travail dans la santé psychologique des immigrants de première génération. «L'emploi est souvent la pierre angulaire de l'intégration, indique-t-elle. C'est une porte d'entrée dans la société d'accueil qui permet de découvrir les coutumes et de définir son identité.» «Dans un contexte où l'immigration est un moteur de croissance démographique et économique, il est essentiel que les employeurs se soucient de la santé psychologique des immigrants qu'ils embauchent», conclut-elle. Dominique Nancy source : http://www.nouvelles.umontreal.ca/recherche/sciences-sociales-psychologie/20141124-les-travailleurs-migrants-sont-en-meilleure-sante-que-leurs-collegues-nes-au-quebec.html
  11. LUniversité de Montréal (UdeM) a obtenu la 92e place du classement QS World University, se hissant parmi les 100 meilleures universités au monde. Par Daphnée Hacker-B. Métro 10/09/2013 Mise à jour: 10 septembre 2013 | 11:01 En plus de son classement général, qui lui a permis de monter de 22 places par rapport à lan dernier, lUniversité a amélioré sa position dans cinq secteurs disciplinaires. Il sagit des arts, des sciences humaines, des sciences de la santé et médecine ainsi que des sciences sociales et de la gestion. Selon le recteur Guy Breton, lUdeM et ses écoles affiliées HEC Montréal et Polytechnique Montréal- demeurent parmi les universités francophones les mieux cotées au monde. À ce sujet: 173,4 M$ pour le nouveau Complexe des sciences de lUdeM 173 M $ pour un complexe des sciences de l'UdeM Gare de triage Outremont: LOCPM accueille positivement le plan de revitalisation Le classement QS, qui existe depuis 2004 et évalue 2000 institutions, avait déjà placé lUdeM dans le top 100, en 2008. McGill détrônée par Toronto Luniversité McGill, qui occupait en 2012 le rang 18 du classement QS, a été reléguée à la 21e place. Pour une première fois, McGill nest plus luniversité canadienne occupant la plus haute position, cest plutôt lUniversité de Toronto, qui a été classée au 17e rang. Le classement complet est disponible sur le site Top Universities. source : http://journalmetro.com/actualites/montreal/369867/luniversite-de-montreal-dans-le-top-100-mondial/
  12. L'UdeM parmi les 100 meilleures universités ouvertes à l'international MARDI, 04 FÉVRIER 2014 09:16 COMMUNIQUÉ Dans un classement publié le 24 janvier par le magazine Times Higher Education, l'Université de Montréal se classe au 74è rang des universités les plus ouvertes à l'international. Pour réaliser ce classement, le magazine britannique spécialisé en éducation a pris en compte le nombre de professeurs et étudiants étrangers présents dans l'université, tout en s'appuyant sur le nombre de publications officielles de recherche publiées en collaboration avec une personne venant d'un autre pays. Ce classement confirme que l'Université de Montréal est une université résolument internationale. Elle accueille en effet chaque année plus de 7 300 étudiants internationaux, soit le plus important contingent d'étudiants étrangers au Québec, ainsi que de nombreux professeurs étrangers. Elle est aussi liée par des ententes de coopération avec des établissements dans 60 pays. Signalons que les partenaires de l'UdeM au sein du G3 occupent également une bonne place dans ce classement. L'Université de Genève se classe en effet en seconde position, alors que l'Université Libre de Bruxelles occupe le 65è rang. http://www.nouvelles.umontreal.ca/international/udem-dans-le-monde/20140204-ludem-parmi-les-100-meilleures-universites-ouvertes-a-linternational.html
  13. Bonjour, Je suis française, ayant obtenue mon Baccalauréat scientifique en France (juin 2012). Après le bac, j'ai tenté la première année de médecine que j'ai raté (très faible taux de réussite au concours....). Depuis septembre je suis dans une prépa privé, préparant au concours de kinésithérapeute. Malheureusement vu les pourcentages de réussite (5%), le coût d'un redoublement en prépa (5000 euros) ne me parait pas envisageable. Je voudrai donc entrée à l'université de Montréal pour obtenir le diplôme de physiothérapie. Connaissez vous des étudiants français qui ont tenté ces études? Quelles sont les critères d'admission? Dois-je attendre la réponse de l'université pour entreprendre les démarches administratives (permis d'études, visa...) Puis-je obtenir une bourse de la part de l'état français ou canadien pour m'aider quant au logement, aux frais de scolarité... Je suis vraiment perdue, donc quelque réponse de votre part me seront de la plus grande aide. Merci d'avance
  14. source : http://www.nouvelles.umontreal.ca/international/udem-dans-le-monde/20130507-ludem-se-classe-a-nouveau-parmi-les-meilleures-universites-du-monde.html
  15. source : http://www.rcinet.ca/francais/a-l-affiche/entrevues-2012/13-57_2013-01-14-lrsquo-universite-de-montreal-courtise-les-etudiants-francais/
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines