Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'les affaires'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Démarches et vie pratique
    • Québec
    • Canada
    • Bilans et tranches de vie
    • Médecins, infirmières et pharmaciens
    • PVT
    • Retour dans son pays
    • Voyager, Visiter, Tourisme et prospection au Québec et au Canada
    • Lounge
    • Études et stages
    • Salle d'attente - échanges de dates
    • Parrainages et Mariages
    • USA : Tourisme et immigration - Vie aux États-Unis
  • Emploi (Ressources, outils, bons plans)
    • Offres d'emploi
    • Chiffres et études sur le marché de l'emploi
    • Routier au Canada (camionneur)
    • Votre profession
    • Ordres professionnels (Bons plans)
    • Techniques de recherche d'emploi
    • Votre entreprise (avis et postes disponibles)
    • Reconversion ou formation continue
  • Kiosques des spécialistes
    • TransferMate (virements internationaux)
    • Assurance PVT / Études / Stages
  • Sorties, loisirs et rencontres
    • Nouveaux, présentez-vous
    • Sorties
  • Affaires / Immobilier - Investissement
    • Acheter, vendre ou créer une entreprise ou un commerce
    • Immobilier résidentiel
  • Documents outils et ressources
    • Obtenir la citoyenneté
    • Formulaires
    • Taux de change et conversion des mesures
    • Calculateur des frais d'immigration et de subsistance
  • Petites annonces
    • Mobilier et matériel
    • Véhicules à vendre
    • Appartements et maisons à louer
    • Appartements et maisons à vendre
    • Immobilier commercial
    • Colocation
  • Aide et organisation du site
    • Boite à idées
    • Support technique
  • Lina's Lorsque limmigration canada vous demande le certificat de police pour votre mari en haiti est ce quil doit le deposer au canada ou a l'ambassade canada en haiti?
  • Exemple de courrier pour le MIDI / Fédéral's Documents

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Gender


Date d'arrivée


Année de naissance


Profession


Préoccupation


Pays d'origine


Pays de résidence


City


Skype


Facebook


Website URL


ICQ

Found 9 results

  1. 3- Bientôt, vous pourrez vous rendre en France… en voiture. Un nouveau traversier reliant le village de Fortune, à Terre-Neuve, aux îles St-Pierre-et-Miquelon sera bientôt mis en place afin de permettre aux intéressés de franchir les 42 kilomètres qui sépare le Canada de l’archipel français sans avoir à sortir de leur véhicule. Le projet, qui devait débuter le 15 mai prochain, a été retardé, faute des fonds permettant au port de Fortune de se moderniser afin d’accueillir les deux nouveaux traversiers qui offriront ce service. Quand ce sera réglé, ils pourront accueillir jusqu’à 15 voitures chacun par voyage, en plus des piétons qui étaient jusqu’ici les seuls à pouvoir faire la traversée, explique le National Post. source: https://www.lesaffaires.com/strategie-d-entreprise/10-choses-a-savoir/10-choses-a-savoir-jeudi-3-mai/6 http://nationalpost.com/news/canada/new-ferry-will-allow-canadians-to-drive-to-french-territory-off-newfoundland
  2. DOSSIER PROFESSION INGÉNIEURS - Plus de 600 ingénieurs étrangers obtiennent un permis de pratiquer de l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) chaque année. L’Ordre est sur le point de mettre en place des mesures pour accélérer les démarches, en prévision des besoins futurs en main-d’œuvre de l’industrie. Des entreprises font déjà appel au recrutement à l’étranger pour combler leurs besoins. par Anne Gaignaire Merkur, une firme spécialisée en génie manufacturier en croissance, embauche. Plus de 15 personnes ont été recrutées depuis le mois de juin et 30 postes sont encore à pourvoir. Mais « on est en pénurie de main-d’œuvre au Québec pour nos besoins », explique Stéphanie Castang, responsable des ressources humaines de Merkur. Si elle embauche des jeunes, elle a aussi besoin d’ingénieurs d’expérience, une denrée plus rare sur le marché québécois. Par conséquent, depuis plusieurs années, elle recrute des ingénieurs et des techniciens en dehors du Québec, principalement en France. Sur les 110 employés de Merkur, près d’un tiers sont des étrangers. Elle s’est tournée naturellement vers la France. Non seulement, « les Français sont attirés par le Québec mais en plus, on peut trouver là-bas des ingénieurs d’expérience dans le secteur du transport, notamment automobile, qui n’existent pas ici », souligne Stéphanie Castang. La formation, plus généraliste, là-bas est également très complémentaire avec celle des ingénieurs québécois, qui se spécialisent beaucoup plus vite dans leur parcours d’études universitaires. Sur le plan des démarches, tant pour trouver les ressources que pour les faire venir, Stéphanie Castang s’est formée et connaît tous les programmes qui permettent de les faciliter. Le fait que plusieurs génies soient sur la liste des professions admissibles au traitement simplifié du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, accélère aussi le processus. « Le dernier ingénieur qu’on a recruté est arrivé en trois semaines », note-t-elle.
  3. Montréal: la crème des immigrants au chômage Publié le 22/01/2015 à 15:36 0 PAR VALÉRIE LESAGE Twitter | Courriel Un immigrant francophone a plus de chance de se trouver un emploi à Toronto qu'à Montréal. (Photo: Bloomberg) Le Québec doit absolument faciliter l’intégration au travail des immigrants s’il veut maintenir une croissance économique, plaide l’économiste et stratège en chef de la Banque Nationale, Stéfane Marion. Invité à livrer ses prédictions pour 2015 devant le Cercle finance du Québec et l'Association des économistes québécois section capitale nationale, M. Marion s’est inquiété de la faiblesse de la croissance économique, avec un PIB nominal qu’il anticipe sous la barre des 2% cette année. Il croit davantage à l’immigration qu’à l’augmentation de la productivité pour stimuler l’économie de la province. «Dans un contexte de vieillissement, les immigrants compteront pour 80% de l’augmentation de la population québécoise au cours des prochaines années», dit-il. Plus que toutes les autres provinces, Montréal a la chance d’accueillir des immigrants éduqués, car 60% d’entre eux possèdent un diplôme universitaire. Mais ce sont aussi les plus pauvres du pays car leur intégration sur le marché de l’emploi est difficile. Les statistiques suscitent la honte : un immigrant francophone a plus de chances de se trouver un emploi à Toronto qu’à Montréal! Le taux de chômage de ces immigrants de langue française atteint 27% à Montréal, tandis qu’il se situe à 14% dans la ville reine. «Il faut une politique modulée pour éviter de faire rentrer des gens ici pour les perdre ensuite, a fait valoir l’économiste. La reconnaissance des compétences des immigrants est cruciale et les ordres professionnels font partie de la solution.» Le Québec perd au profit des autres provinces canadiennes de 20 à 25% des immigrants qu’il accueille chaque année parce que ceux-ci peinent à se faire embaucher ici. Pétrole À l’échelle canadienne, Stéfane Marion est préoccupé par la baisse des prix du pétrole car elle peut provoquer un ralentissement important de l’économie des provinces de l’ouest, ce qui aurait un impact de taille sur l’économie canadienne. Les provinces de l’Ouest ont généré 71% des 200 000 emplois créés au Canada en 2014 (bilan négatif au Québec pendant ce temps). Au total, elles comptent pour 36% des ventes au détail et 42% du PIB national. suite et source : http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/general/montreal-la-creme-des-immigrants-au-chomage/575632
  4. 4-Et la meilleure ville québécoise où démarrer une entreprise est… Sherbrooke. C'est aussi la 5e ville au Canada où il fait le plus bon faire des affaires selon la Fédération canadienne des entreprises indépendantes (FCEI), qui vient de publier l'édition 2016 de son classement annuel. Kelowna, en Colombie-Britannique, Toronto, puis Barrie, également en Ontario, arrivent en tête de l'étude. Montréal est au 9e rang. Dans les agglomérations de moins de 150 000 habitants, Rivière-du-Loup arrive au second rang, derrière Collingwood (Ontario). Signe des temps, c'est la chute du prix des ressources naturelles, dont les prix élevés profitaient grandement à Calgary ces dernières années, qui a permis à la région de Toronto et aux régions de Sherbrooke et de Montréal, qui percent ainsi le top 10 national pour la première fois. Consultez le rapport ici source: http://www.lesaffaires.com/strategie-d-entreprise/10-choses-a-savoir/10-choses-a-savoir-mardi/590822?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_term=18-10-2016&utm_content=10-choses-mardi
  5. #Pénurie au Canada estimée entre 10 500 et 19 000 professionnels avec compétences en analytique de données. #bigdata JULIEN BRAULT PARTAGER SUIVRE PAR RSS Pourquoi les Québécois ont tout avantage à étudier cette matière boudée Publié le 10/02/2016 à 10:44 " Lorsque j’ai demandé audit docteur en informatique en quoi il conseillerait à ses enfants d’étudier, il m’a répondu en tout ce qui a rapport à l’analyse de données, comme les mathématiques, les statistiques, l’économétrie, etc. Or, à la lecture du document de 96 pages intitulé Le Big Data au Québec, dévoilé aujourd’hui par Montréal International, j’ai eu la surprise de constater qu’il n’y avait au Québec que 201 étudiants dans la province en probabilités et statistiques, contre pas moins de 7 277 étudiants en sciences de l’informatique. Le même document nous apprend qu’il y avait au Canada «une pénurie estimée entre 10 500 et 19 000 professionnels détenant les compétences approfondies en analytique de données requises pour exercer des rôles tels que Chief Data Officer, Data Scientist et Data Solutions Architect. » Dans ce contexte, il va sans dire que l’avenir sera radieux pour les 201 braves qui ont choisi une matière de toute évidence négligée, mais qui, comme celle de l’informatique aujourd’hui, ne manquera pas d’exiger des salaires de plus en plus sexy. " source et suite : http://www.lesaffaires.com/blogues/julien-brault/pourquoi-les-quebecois-ont-tout-avantage-a-etudier-cette-matiere-boudee/
  6. Où devez-vous aller pour gagner un plus gros salaire? Petit indice, c’est un petit pays d’Europe réputé pour ses montages fiscaux attrayants. Au Luxembourg, pardi! Plus sérieusement, le classement que vient de publier l’OCDE nous montre que les États-Unis offrent la deuxième rémunération la plus élevée dans le monde, avec un salaire moyen de 57139$US. Le Canada ferme la marche du top 10 mondial, avec un salaire moyen de 47800$US. Notre pays se classe après la Belgique, mais devant la France, en 15e. L’étude de l'Organisation de Coopération et de Développement économique (OCDE), relayée par le Forum Economique Mondial, repose sur le calcul du salaire moyen annuel de ses pays membres, en se basant sur l'année 2014. Et voici de quoi alimenter le débat au Québec. Comme le souligne le magazine Trends, le Luxembourg serait le pays à rémunérer le mieux ses enseignants. Ainsi, un professeur d’enseignement secondaire inférieur gagne en moyenne...99000$. Pour visionner correctement le tableau sur mobile, penchez votre téléphone en mode horizontal ou cliquez ici: Voici le classement de L'OCDE" http://www.lesaffaires.com/strategie-d-entreprise/10-choses-a-savoir/10-choses-a-savoir-mercredi/584852?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_content=27-01-2016&utm_campaign=10-choses-mercredi
  7. Que disent les Français sur nos élections ? Publié le 09/04/2014 à 12:47 0 PAR DOMINIQUE FROMENT Après la dégelée des socialistes aux élections municipales et un tout nouveau premier ministre, le populaire Manuel Valls, les Français ont de quoi se mettre sous la dent avec l’actualité politique. Néanmoins, les élections au Québec ne sont pas passées inaperçues chez nos «petits cousins». La déroute des indépendantistes aux élections législatives québécoises - Le Monde. «Au terme d'une campagne électorale fertile en coups bas et en rebondissements, les libéraux ont repris le pouvoir au Québec, après une parenthèse de dix-huit mois… Le revirement des électeurs est venu d'ailleurs, avec la présentation d'un candidat vedette du PQ qui a viré au cauchemar : l'entrée en scène de Pierre Karl Péladeau, magnat de la presse québécoise, a eu l'effet d'une grenade explosant dans sa propre cour… M. Péladeau s'était présenté devant les caméras le poing levé, clamant qu'il voulait «faire du Québec un pays» . Il n'en fallait pas plus pour changer le cours de la campagne, que le PQ voulait axée sur l'économie, la santé, le redressement des finances publiques, la laïcité et la lutte à la corruption.» Revers électoral pour les indépendantistes au Québec - Le Figaro. Un brin chauviniste, le quotidien commence son texte en nous apprenant que «Le Québec a un premier ministre français : Philippe Couillard, 56 ans, français par sa mère et canadien par son père… Elle (ndlr : Pauline Marois) a fait appel au magnat de la presse Pierre Karl Péladeau, le patron de Québecor, pour convaincre les indécis que la souveraineté était une solution économiquement viable, mais les sorties tonitruantes sur l'indépendance du milliardaire, que Pauline Marois a eu du mal à contrôler, ont fait peur à une partie de la population, divisée sur le sujet.» Québec: un Breton d'origine aux commandes - Le Télégramme C’est toute une leçon de généalogie que nous sert le quotidien breton. «La France a un premier ministre d'origine espagnole. Le Québec a un premier ministre d'origine bretonne. Le libéral Philippe Couillard, 56 ans, Français par sa mère et Canadien par son père, est le nouveau chef du gouvernement de la Belle province. Ce fédéraliste, ardent défenseur d'un Québec inféodé à Ottawa, est issu d'une vieille famille française du Québec, dont les ancêtres ont émigré au tout début de la colonie. L'aïeul du Premier ministre, Guillaume Couillard de l'Espinay, un matelot et charpentier de Saint-Servan (35), commune aujourd'hui rattachée à Saint-Malo, s'est installé en Nouvelle-France en 1613. Il a été le premier colon français anobli par Louis XIV. Presque quatre cents ans plus tard, la victoire de Philippe Couillard, qui ne porte pas la particule de son ancêtre, est presque une surprise. Le nouveau Premier ministre, donné toujours perdant dans les sondages ces derniers mois, a été un peu élu par défaut, alors que le programme du Parti québécois, proposant aux électeurs de mener le Québec à l'indépendance, a fait peur à la population.» Cuisante défaite des souverainistes québécois - Le Temps. «Réunis lundi soir au théâtre Plaza, dans le quartier montréalais de la Petite Italie, les libéraux (fédéralistes) exultaient au fil des annonces de victoire de leurs candidats. Les militants brandissaient leurs drapeaux canadiens bien avant le drapeau à fleur de lys du Québec. Des immigrants haïtiens, galvanisés par le succès du Parti libéral du Québec (PLQ), dansaient sur la scène où des chauffeurs de salle invitaient la foule à applaudir les nouveaux députés libéraux… Mais les sorties tonitruantes sur l'indépendance du milliardaire (ndlr : PKP), que Pauline Marois a eu du mal à contrôler, ont fait peur à une partie de la population québécoise… Les médias anglophones ont fait le reste en menant une campagne de peur sur les conséquences d'une indépendance du Québec.» Philippe Couillard, le vainqueur que le Québec n'attendait pas - Le Soir suite et source : http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/general/que-disent-les-francais-sur-nos-elections-/567924
  8. Le déclin démographique coûtera cher au Québec Le communauté d’affaires a déjà des problèmes DIANE TREMBLAY @ JOURNAL DE QUÉBEC, PUBLIÉ LE: MARDI 14 JANVIER 2014, 21H31 | MISE À JOUR: MARDI 14 JANVIER 2014, 21H37 © PHOTO DANIEL MALLARD Le déclin de la population active a donné lieu à des échanges intéressants, hier, au Capitole de Québec, devant près de 400 personnes, à l’occasion de la rentrée économique de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec. Le déclin démographique chez les 15 à 64 ans commencera à s’accélérer en 2014 au Québec, au grand dam de la communauté d’affaires, déjà aux prises avec une pénurie de main-d’œuvre. Jusqu’en 2020, la diminution de personnes faisant partie de cette tranche d’âge exercera une pression à la baisse très importante sur le nombre de travailleurs disponibles au Québec, a prévenu Pierre Fortin, professeur d’économie à l’École des sciences de la gestion de l’UQAM. Certes, l’emploi continuera d’augmenter, mais de manière beaucoup plus lente qu’avant. Au cours des 15 dernières années, l’emploi a progressé en moyenne de 50 000 emplois par année. Au cours des prochaines années, il faudra plutôt s’attendre à une augmentation d’environ 20 000 emplois par année, a analysé M. Fortin. Croissance compromise «Pour moi, en tant qu’entrepreneur, c’est un grand stress. Pour ne pas freiner ma croissance, je devrai peut-être ouvrir un centre de production et de distribution ailleurs», a témoigné Dominique Brown, président de Chocolats Favoris et fondateur de Beenox. De son côté, l’immigration, bien qu’elle ait progressé, reste encore faible. En 2001, les immigrants formaient 2,9 % de la population de Québec, alors qu’ils constituent maintenant autour de 5,1 %. «Par rapport à nous-mêmes, on s’améliore beaucoup, mais ce n’est qu’une petite portion. Lorsqu’on parle d’innovation, il serait profitable d’être mis en contact avec beaucoup plus de diversité que nous le sommes actuellement, c’est-à-dire avec le modèle blanc, catholique, qui parle français et qui s’habille chez Simons», a ajouté pour sa part M. Brown. Finances publiques Non seulement le déclin de la population active risque de compromettre la croissance des entreprises québécoises, mais en plus, il aura un impact considérable sur les finances publiques, rappelle M. Fortin. De 1981 à 2013, le revenu intérieur au Québec a augmenté de 2 % en moyenne par année. À partir de maintenant, l’économiste estime que le revenu intérieur croîtra de tout au plus 1,5 %. «Par conséquent, il y aura moins de revenus dans les coffres du gouvernement», a-t-il dit. Avec une population vieillissante, les revenus disponibles seront moins importants, alors que les soins de santé coûteront plus cher. «Le gouvernement est perdant des deux côtés.» Une personne de 65 ans et plus coûte environ six fois plus cher à soigner qu’une personne moins âgée. source : http://www.journaldequebec.com/2014/01/14/le-declin-demographique-coutera-cher-au-quebec
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines