Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'le journal de québec'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Démarches et vie pratique
    • Québec
    • Canada
    • Bilans et tranches de vie
    • Médecins, infirmières et pharmaciens
    • PVT
    • Retour dans son pays
    • Voyager, Visiter, Tourisme et prospection au Québec et au Canada
    • Lounge
    • Études et stages
    • Attendeux et échanges de dates
    • Parrainages et Mariages
    • USA : Tourisme et immigration - Vie aux États-Unis
  • Emploi (Ressources, outils, bons plans)
    • Offres d'emploi
    • Chiffres et études sur le marché de l'emploi
    • Routier au Canada (camionneur)
    • Votre profession
    • Ordres professionnels (Bons plans)
    • Techniques de recherche d'emploi
    • Votre entreprise (avis et postes disponibles)
    • Reconversion ou formation continue
  • Kiosques des spécialistes
    • TransferMate (virements internationaux)
    • Assurance PVT / Études / Stages
  • Sorties, loisirs et rencontres
    • Nouveaux, présentez-vous
    • Sorties
  • Affaires / Immobilier - Investissement
    • Acheter, vendre ou créer une entreprise ou un commerce
    • Immobilier résidentiel
  • Documents outils et ressources
    • Obtenir la citoyenneté
    • Formulaires
    • Taux de change et conversion des mesures
    • Calculateur des frais d'immigration et de subsistance
  • Petites annonces
    • Mobilier et matériel
    • Véhicules à vendre
    • Appartements et maisons à louer
    • Appartements et maisons à vendre
    • Immobilier commercial
    • Colocation
  • Aide et organisation du site
    • Boite à idées
    • Support technique
  • Lorsque limmigration canada vous demande le certificat de police pour votre mari en haiti est ce quil doit le deposer au canada ou a l'ambassade canada en haiti? de Lina
  • Documents de Exemple de courrier pour le MIDI / Fédéral

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Genre


Date d'arrivée


Profession


Préoccupation


Pays d'origine


Pays de résidence


Ville de résidence


Skype


Facebook


Site web


ICQ

2 résultats trouvés

  1. Médecin diplômé à l’étranger et sans travail au Québec Arrivé au pays il y a 7 ans, un physiatre algérien ne peut toujours pas exercer Arrivé au Québec il y a sept ans, un physiatre algérien désespère d’exercer un jour la médecine en sol québécois, alors que les délais dans cette spécialité s’étirent sur des mois pour les patients. «Je savais que ce ne serait pas facile d’obtenir mon permis d’exercice, mais je ne pensais pas me heurter à un mur. Même quand on franchit les obstacles, il se dresse de nouvelles embûches. On n’est pas préparé à cela», critique Noureddine Soual. Cet Algérien de 41 ans détient un diplôme de médecin spécialisé en réadaptation physique, obtenu après douze années de formation universitaire. Comme ce diplôme algérien ne lui permet pas de pratiquer ici. M. Soual travaille comme chef thérapeute dans une clinique chiropratique du secteur Cap-Rouge, à Québec. Premier revers Il a connu un premier revers en décembre 2013, après avoir échoué à l’examen d’évaluation du Conseil médical du Canada. «Je travaillais à temps plein pour faire vivre ma famille. Je me suis rendu compte que j’étais mal préparé. J’ai renoncé à repasser l’examen, car il aurait fallu que je débourse à nouveau 1600 $, sans aucune garantie que j’obtiendrais par la suite une place dans une faculté de médecine au programme de résidence», explique M. Soual, qui a trois jeunes enfants. Selon lui, des médecins diplômés hors Canada et États-Unis qui ont réussi l’examen d’équivalence attendent depuis quatre ou cinq ans d’être admis au programme de résidence, autre étape obligatoire pour l’obtention d’un permis d’exercice au Québec. «Une deuxième condition est d’avoir travaillé au moins un an en spécialité dans les deux dernières années. Or, le processus est tellement long qu’on ne se qualifie plus!» s’exaspère M. Soual. Aucune garantie L’autre voie offerte aux médecins diplômés hors Canada et États-Unis est de reprendre ses études en médecine à partir de l’externat (3e année de médecine). «Le problème, c’est que le nombre de places est très limité et qu’il n’y a pas de garantie d’un poste à la clé. On voit une fois de plus la porte se refermer», dit-il. source et suite: http://www.journaldequebec.com/2017/05/28/medecin-diplome-a-letranger-et-sans-travail-au-quebec
  2. Le consul général de France regrette «un décalage» vécu par ses compatriotes 92 PARTAGEZ SUR FACEBOOK PARTAGEZ SUR TWITTER AUTRES PHOTO LE JOURNAL DE QUÉBEC, TAÏEB MOALLANicolas Chibaeff, consul général de France à Québec, quittera ses fonctions actuelles dans les prochaines semaines. TAÏEB MOALLA Mercredi, 6 juillet 2016 20:06MISE à JOUR Mercredi, 6 juillet 2016 20:15 Les Français qui planifient de s’installer à Québec sont confrontés à «un décalage» entre «le discours publicitaire» visant à les attirer ici et la réalité quotidienne, regrette le consul général de France à Québec. C’est ce que Nicolas Chibaeff a affirmé au Journal dans une entrevue marquant la fin de sa mission de quatre ans à Québec. Ce dernier sera bientôt appelé à d’autres fonctions dont il n’a pas révélé la teneur précise. Réalité « trop rose » M. Chibaeff a donc déploré que Québec International ou les entreprises qui participent à des missions de recrutement ne présentent pas toujours les deux côtés de la médaille aux prétendants à l’immigration. S’il est vrai qu’un informaticien français a toutes les chances de percer rapidement le marché de l’emploi à Québec, sa conjointe professeure connaîtra d’énormes difficultés à décrocher un travail ici, a-t-il illustré. «On leur décrit parfois une réalité un peu trop rose, a soutenu le diplomate. Ça crée des déceptions et des situations d’attente que nos compatriotes n’intègrent pas au départ.» Main-d’œuvre Chose certaine, le consul général accueille positivement les appels du maire Labeaume, lors de sa récente mission bordelaise, en vue d’attirer de la main-d’œuvre française à Québec. «On ne peut qu’y être favorables parce qu’il y a un intérêt fort de bon nombre de Français pour venir travailler au Québec, s’est exprimé le diplomate. L’idée de fluidifier les formalités d’immigration, ça sonne comme de la musique à nos oreilles.» À titre personnel, le passage de M. Chibaeff à Québec a également été marqué par une grave hémorragie cérébrale qu’il a subie il y a tout juste un an. Même s’il utilise encore une canne pour faciliter ses déplacements, son état de santé s’est considérablement amélioré. Fait cocasse, le diplomate devra repasser son permis de conduire la semaine prochaine. «L’hôpital a informé la SAAQ de mon état de santé. Ils ont jugé que je devais repasser divers tests théoriques et pratiques pour s’assurer de mon habileté à conduire. Je trouve ça tout à fait normal. On devrait importer cette façon de faire en France», a-t-il fait remarquer, souriant. source : http://www.journaldequebec.com/2016/07/06/le-consul-general-de-france-regrette-un-decalage-vecu-par-ses-compatriotes
×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles