Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'it'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Démarches et vie pratique
    • Québec
    • Canada
    • Bilans et tranches de vie
    • Médecins, infirmières et pharmaciens
    • PVT
    • Retour dans son pays
    • Voyager, Visiter, Tourisme et prospection au Québec et au Canada
    • Lounge
    • Études et stages
    • Salle d'attente - échanges de dates
    • Parrainages et Mariages
    • USA : Tourisme et immigration - Vie aux États-Unis
  • Emploi (Ressources, outils, bons plans)
    • Offres d'emploi
    • Chiffres et études sur le marché de l'emploi
    • Routier au Canada (camionneur)
    • Votre profession
    • Ordres professionnels (Bons plans)
    • Techniques de recherche d'emploi
    • Votre entreprise (avis et postes disponibles)
    • Reconversion ou formation continue
  • Kiosques des spécialistes
    • TransferMate (virements internationaux)
    • Assurance PVT / Études / Stages
  • Sorties, loisirs et rencontres
    • Nouveaux, présentez-vous
    • Sorties
  • Affaires / Immobilier - Investissement
    • Acheter, vendre ou créer une entreprise ou un commerce
    • Immobilier résidentiel
  • Documents outils et ressources
    • Obtenir la citoyenneté
    • Formulaires
    • Taux de change et conversion des mesures
    • Calculateur des frais d'immigration et de subsistance
  • Petites annonces
    • Mobilier et matériel
    • Véhicules à vendre
    • Appartements et maisons à louer
    • Appartements et maisons à vendre
    • Immobilier commercial
    • Colocation
  • Aide et organisation du site
    • Boite à idées
    • Support technique
  • Lorsque limmigration canada vous demande le certificat de police pour votre mari en haiti est ce quil doit le deposer au canada ou a l'ambassade canada en haiti? de Lina
  • Documents de Exemple de courrier pour le MIDI / Fédéral

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui contiennent…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Genre


Date d'arrivée


Année de naissance


Profession


Préoccupation


Pays d'origine


Pays de résidence


Ville de résidence


Skype


Facebook


Site web


ICQ

7 résultats trouvés

  1. Bonjour, Etant tout nouveau sur forum, je sollicite votre indulgence pour mon 1er post. Pour me présenter, je suis ingénieur informatique et je travaille depuis plus de 15 ans dans la ,refonte (architecte & déploiement) des infrastructures des sociétés du CAC en France. Je suis aussi expert Cisco certifié CCIE (pour ceux à qui ça parle) depuis 7 ans et je gagne bien ma vie en France. Voila pour vous planter le décor. J'ai très récemment été sollicité par un recruteur canadien pour un ISP important au Canada pour un poste de "senior security architect" basé à Montréal pile au moment où j'étais justement en vacances au canada. L'entretien (en majorité en anglais) avec le recruteur ainsi qu'avec le manager s'est très bien passé même si j'étais un peu en mode relax, vacances obligent. Mais le prochain entretien sera décisif et il se peut qu'à l'issue de l'entretien, on me propose le poste avec prise en charge du visa et du déménagement. C'est là que les choses se gâtent car jusqu'à présent , l'immigration m'avait juste effleuré l'esprit et là cela pourrait devenir concret rapidement. De plus, je n'ai aucune idée des niveaux de salaire pour ce type de poste au canada. Cependant, j'ai réussis à leur faire avouer le budget maximum pour ce poste : 110k$ + 30% de part variable et ils recherchent un mouton à 5 pattes et 2 têtes FRANCOPHONE! Mes questions sont en vrac : - est-ce cohérent avec les rémunérations des postes équivalents au canada? - est-il possible de bien vivre à Montréal centre, car le poste est apparemment en plein centre? Le recruteur m'a donné comme fourchette de loyer 900-1200$/mois, ce qui est large. - quels sont les leviers de négociations à ma disposition? - en dehors du salaire, quels avantages en natures sont négociables au canada? - est-ce que le fait que je n'ai pas encore l'équivalence de mon diplôme d'ingé peut être un frein à la négo? (ils sont clairement venus chercher ma longue expérience et mes très nombreuses certifications techniques!) Je suis preneur de toute remarque et/ou conseil et en vous remerciant d'avance. Bobby
  2. Bonjour chers nouveaux arrivants à Montréal! Si vous recherchez des opportunités en Ti, j'ai des beaux postes en développement Java, Front-end, aussi des postes en support technique et tous types de postes en informatique! Moi aussi immigrante française, je serai ravie de pouvoir vous aider dans votre carrière en informatique à Montréal!! À bientôt! Laure
  3. Bonjour, je suis en train de me préparer officiellement pour la prochaine tourné de CSQ ( pour celle de janvier 2016, je n'aurais jamais les résultats des test de langue à temps). Mon objectif est, comme le votre, d'immigrer au Québec pour y exercer mon métier. J'aime mon métier d'analyste de base de données, mais ici j'ai l'impression que la perspective d'évolution de carrières est impossible: 6 ans que je n'arrive pas à bouger. Forcément je ne suis pas ingénieur, donc je n'ai pas le droit d'évoluer dans des postes avec plus de responsabilités. J'aimerais savoir si, comme moi quelqu'un exerce le métier d'administrateur de base de données (CNP 2172) au QUébec. Est-ce un job ou il y a du débouché? sur le site des métier de québec, ils disent que l'offre est forte, mais j'aimerais avoir des expériences de "vrai" personne. je vous remercie
  4. + de 40 emplois "à risque" avec le changement aux travailleurs étrangers Loin d’être limités aux travailleurs agricoles ou sylvicoles, les changements au Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET) décrétés par Ottawa vont aussi toucher plusieurs secteurs de pointe. D’ailleurs, le géant Technicolor a engagé des discussions avec le gouvernement du Québec depuis plusieurs mois pour protéger son accès à un bassin de candidats internationaux. + de 40 emplois "à risque" avec le changement aux travailleurs étrangers Olivier Bourque, Argent, 27 avril 2015 Selon le registre des lobbyistes, un mandat a été accordé au cabinet de relations publiques National à la fin de l’année 2014 pour environ un an. «La démarche vise à sensibiliser le gouvernement sur les nombreuses difficultés qu’entrainerait l’application au Québec des changements proposés par le gouvernement fédéral au PTET notamment en regard de la mobilité internationale d’un grand nombre de travailleurs spécialisés», est‐il écrit. Technicolor possède son plus important studio d’effets spéciaux à Montréal. L’entreprise embauche plusieurs travailleurs étrangers notamment des ingénieurs et concepteurs en logiciels, des analystes et consultants informatique ou des technologues en dessins qui viennent combler la pénurie de main‐d’œuvre au Québec. Technicolor n’était pas disponible pour commenter lundi. Mais l’entreprise française n’est pas la seule société de pointe qui pourrait souffrir du resserrement du programme. Plusieurs organisations ou entreprises se sont enregistrées au registre fédéral pour ce même enjeu, telles que IBM, Microsoft et Blackberry. Plusieurs postes qui profitaient d’un processus simplifié ne sont plus protégés. Dans la liste de 42, on y retrouve des emplois très variés notamment en ingénierie, en technologie, en médecine ou d’autres de pharmaciens, designers graphiques ou infirmiers auxiliaires. Non‐respect de l’entente avec Québec Avec la réforme du PTET effectuée par Ottawa qui va entrer en vigueur le 30 avril prochain, la durée des permis et leur possibilité de renouvellement seront réduites, ce qui va forcer des travailleurs étrangers qui gagnaient leur vie ici à quitter le Québec, craint Québec. Certains de ces emplois étaient protégés depuis la fin des années 80. Ainsi, depuis les changements au programme en 2014, le Québec avait été épargné. Selon une source consultée, on s’étonne maintenant qu’Ottawa ne respecte plus l’entente avec le Québec. Dans le secteur des affaires, les inquiétudes aussi sont vives. La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) a demandé au gouvernement fédéral de repousser son échéance du 30 avril. « Cette décision unilatérale du gouvernement fédéral risque de nuire à plusieurs PME au Québec», a souligné sa vice‐ présidente Martine Hébert dans un communiqué la semaine dernière. Pris au dépourvu par la décision d’Ottawa, Québec a déjà critiqué l’intransigeance d’Ottawa. suite et source : http://argent.canoe.ca/nouvelles/plus-de-40-emplois-risque-avec-le-changement-aux-travailleurs-etrangers-27042015
  5. Le Québec recherche 400 informaticiens en France et en Belgique La précédente édition des Journées-Québec s'est soldée par une centaine d'embauches de spécialistes de l'IT. Crédit: D.R Une vingtaine d'employeurs situés au Québec iront rencontrer des informaticiens tentés par l'expatriation, les 31 mai et le 1er juin à Paris, puis le 3 juin à Bruxelles. Plus de 400 offres concernent des profils très variés. Les entreprises québécoises sont à la recherche d'informaticiens européens. Pour rencontrer des ingénieurs IT intéressés par l'expatriation, 20 firmes installées principalement à Quebec et Montréal, seront présentes à Paris les 31 mai et le 1er juin prochains - ainsi que le 3 juin à Bruxelles-, lors d'un évènement baptisé Journées-Québec*. Sur 700 postes à pourvoir, 440 sont réservés aux spécialistes des technologies de l'information et concernent différents types de profils. Il s'agit d'administrateurs (systèmes, OS et virtualisation, bases de données), d'analystes (affaires, réseaux, sécurité, pilotage des SI, fonctionnel MOE, BI, gestion du changement, gestion du contenu ERP, etc.), d'architectes (télécoms et réseaux, PLM, applicatif, solutions financières) ainsi que de spécialistes en sécurité. Plus de 100 offres chez Fujitsu Canada Les recruteurs québécois recherchent en parallèle des développeurs, des programmeurs de jeux vidéo, des techniciens (packaging/déploiement) des consultants (ERP), des intégrateurs, et des experts des solutions de GED et de virtualisation. Seront présents des groupes de conseil et des SSII situées à Montréal ainsi qu'à Québec, comme Alten, Larochelle, L-IPSE, Facilité Informatique, Meritek, Techsolcom, R3D). A leurs côtés des éditeurs de jeux vidéo (Behaviour Interactif, Ludia), et d'ERP (E4soft), un fabricant de véhicules de loisirs (BRP), un représentant du e-commerce (Cramedia) et également de l'assurance (Industrielle Alliance), ainsi qu'un constructeur, Fujitsu Canada qui cherche à recruter une centaine d'informaticiens. Ont également répondu présent, un fournisseur de services numériques pour stations de radio (Triton Digital) ainsi qu'un éditeur de solutions destinées au monde de la santé (Wolters Kluwer). La formule Journées-Québec semble avoir fait ses preuves En moyenne, chaque édition se solde par une centaine d'embauches d'informaticiens. Ceux qui sont tentés par cette destination ont jusqu'au 21 mai pour remplir le formulaire d'inscription et soumettre leur candidature aux postes qui les intéressent. Le lieu de la manifestation ne sera communiqué qu'aux candidats qui seront retenus. Les informations concernant les procédures d'immigration et la francophonie au Canada se trouvent sur le siteimmigration.québec. *Cet événement est organisé par le ministère de l'Immigration de la diversité et de l'inclusion Emploi-Québec, Pôle Emploi International, en collaboration avec plusieurs partenaires. http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-le-quebec-recherche-400-informaticiens-en-france-et-en-belgique-57491.html
  6. Bonjour à tous, Je poste pour mon chum, resident permanent récemment arrivé à Montréal et qui recherche un poste d'administrateur système. Il a plus de 10 ans d'expérience dans le domaine en Europe, et aurait bien besoin d'un coup de main pour se dénicher sa première experience canadienne. Les nombreuses entrevues qu'il a passé ces deux derniers mois n'ayant rien donné (sans raison évidente), on lance une bouteille à la mer, au cas ou le réseau du forum pourrait avoir quelques pistes! Un grand merci d'avance pour votre aide ou vos conseils.
  7. Publié le 12 janvier 2013 à 05h00 | Mis à jour le 12 janvier 2013 à 05h00 Perspectives économiques 2013: toujours une pénurie de main-d'oeuvre en technologie Yves Therrien (Québec) Le développement du stockage et du partage des données dans des serveurs distants (l'infonuagique), la gestion et la sécurité d'une très grande quantité d'informations et les problèmes de relève feront partie des préoccupations dans le monde des technologies de l'information (TI) en 2013. Alors que la tendance à la mobilité, grâce à la prolifération des tablettes et des téléphones intelligents, continuera de s'accentuer et que les divertissements en ligne prendront encore beaucoup de place, certains types d'emplois tiendront le haut de la liste dans la prochaine année. Selon le groupe IT World Canada, la demande sera forte pour les ingénieurs de réseau pour l'intégration des services dans l'infonuagique et la sécurité des données. Même chose pour les analystes en intelligence d'affaires pour aider les dirigeants à prendre les bonnes décisions commerciales, et les concepteurs de sites Web parce que les entreprises veulent être de plus en plus présentes avec des sites interactifs. Les développeurs d'applications mobiles seront très recherchés, les entreprises se tournent de plus en plus vers ces applications pour atteindre les consommateurs sur les différents appareils mobiles. Le groupe Gartner prévoit que la gestion du Web passera aux mains des spécialistes du marketing à cause des médias sociaux et de la nécessité d'avoir des spécialistes de la communication pour s'en occuper. Quant à la relève, la pénurie est loin d'être jugulée au Québec ou dans la région de Québec. «Il n'y a pas assez de finissants dans les collèges et les universités, soutient Sylvie Gagnon, directrice générale de TECHNOCompétences. Les jeunes ne semblent pas miser sur ce type de carrière pourtant bien payé.» Une étude du groupe Mercer prévoit une hausse de la rémunération de 2,8 % dans le domaine des hautes technologies et des communications. La main-d'oeuvre en TI représente 19 800 emplois dans la région de Québec, dont 13 000 sont des analystes, des consultants ou des programmeurs. http://www.lapresse.ca/le-soleil/dossiers/perspectives-economiques-2013/201301/11/01-4610602-perspectives-economiques-2013-toujours-une-penurie-de-main-doeuvre-en-technologie.php
×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles