Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'immigrants investisseurs'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Démarches et vie pratique
    • Québec
    • Canada
    • Bilans et tranches de vie
    • Médecins, infirmières et pharmaciens
    • PVT
    • Retour dans son pays
    • Voyager, Visiter, Tourisme et prospection au Québec et au Canada
    • Lounge
    • Études et stages
    • Salle d'attente - échanges de dates
    • Parrainages et Mariages
    • USA : Tourisme et immigration - Vie aux États-Unis
  • Emploi (Ressources, outils, bons plans)
    • Offres d'emploi
    • Chiffres et études sur le marché de l'emploi
    • Routier au Canada (camionneur)
    • Votre profession
    • Ordres professionnels (Bons plans)
    • Techniques de recherche d'emploi
    • Votre entreprise (avis et postes disponibles)
    • Reconversion ou formation continue
  • Kiosques des spécialistes
    • TransferMate (virements internationaux)
    • Assurance PVT / Études / Stages
  • Sorties, loisirs et rencontres
    • Nouveaux, présentez-vous
    • Sorties
  • Affaires / Immobilier - Investissement
    • Acheter, vendre ou créer une entreprise ou un commerce
    • Immobilier résidentiel
  • Documents outils et ressources
    • Obtenir la citoyenneté
    • Formulaires
    • Taux de change et conversion des mesures
    • Calculateur des frais d'immigration et de subsistance
  • Petites annonces
    • Mobilier et matériel
    • Véhicules à vendre
    • Appartements et maisons à louer
    • Immobilier commercial
    • Colocation
  • Aide et organisation du site
    • Boite à idées
    • Support technique
  • Lina's Lorsque limmigration canada vous demande le certificat de police pour votre mari en haiti est ce quil doit le deposer au canada ou a l'ambassade canada en haiti?
  • Exemple de courrier pour le MIDI / Fédéral's Documents

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Gender


Date d'arrivée


Année de naissance


Profession


Préoccupation


Pays d'origine


Pays de résidence


City


Skype


Facebook


Website URL


ICQ

Found 3 results

  1. Immigrer au Canada grâce au Programme Immigrants-investisseurs ne sera maintenant plus possible. Les candidats sur les listes d'attentes devront réviser leurs plans. Crédit photo : iS Mort annoncée aujourd’hui du programme canadien pour immigrants-investisseurs Par Stéphane Parent | Mardi 11 février, 2014 Le Canada ferme la porte à un programme qui a attiré des dizaines de milliers d’immigrants. Le gouvernement conservateur de Stephen Harper va mettre au rebut, dans le budget 2014 qu’il déposera aujourd’hui au Parlement, un programme d’immigration des investisseurs vieux de plusieurs décennies. Selon le quotidien anglophone Globe and Mail de Toronto, le Canada va mettre ainsi fin à une voie qui menait vers la citoyenneté canadienne mais qui a été critiquée depuis des années, car elle permet aux étrangers qui sont fortunés d’acheter leur passage vers la citoyenneté au Canada sans générer les retombées économiques promises à long terme. Le gouvernement fédéral, qui a cessé d’accepter les nouvelles demandes des investisseurs étrangers en 2012, a conclu que le programme ne suscite pas une rentabilité suffisante pour le Canada, selon certaines sources. Des nouveaux Canadiens pas assez payants Le gouvernement estime que la catégorie des investisseurs immigrants paie en fin de compte beaucoup moins d’impôts au cours des décennies que les autres immigrants économiques, qu’ils ont moins de compétence en anglais ou en français et qu’ils sont moins susceptibles de vouloir résider au Canada de façon permanente. Une source a déclaré que le gouvernement agit sur la base de données qui montrent que, 20 ans après son arrivée au Canada, un immigrant-investisseur a payé environ 200.000 dollars de moins en taxes d’un nouveau venu qui est venu dans le cadre du programme fédéral des travailleurs qualifiés, et près de 100.000 $ de moins que l’un qui était un aide familiale résidante. source : http://www.rcinet.ca/fr/2014/02/11/mort-annoncee-aujourdhui-du-programme-canadien-pour-immigrants-investisseurs/
  2. Précision : le Québec est épargnée. Immigrants investisseurs : le Québec épargné KATHRYNE LAMONTAGNE PUBLIÉ LE: MERCREDI 12 FÉVRIER 2014, 16H44 | MISE À JOUR: MERCREDI 12 FÉVRIER 2014, 16H55 © LES ARCHIVES JEAN-FRANCOIS DESGAGNÉS La ministre de l’Immigration, Diane de Courcy. Budget Flaherty 2014 Le Québec pourra continuer d’accueillir des immigrants investisseurs, même si le fédéral a annoncé dans son budget la fin de ce programme spécifique pour le reste du Canada. C’est ce qu’a confirmé au Journal mercredi l’attaché de presse de la ministre de l’Immigration, Diane de Courcy. «La catégorie d’immigrants investisseurs va encore exister au Québec. On a eu des discussions avec le fédéral et on va pouvoir maintenir le programme ici», précise Jean-François Lemieux. Notons que l’accord Canada-Québec permet à la province de choisir ses immigrants, contrairement aux autres provinces du pays. Pour avoir accès au programme et faciliter l’obtention de leur résidence permanente, ces derniers doivent investir 800 000 $ au Québec. Cette somme exacte leur est remboursée cinq ans plus tard. Les intérêts sont quant à eux redistribués aux entreprises québécoises sous forme de subventions et au remboursement de la dette. http://www.journaldemontreal.com/2014/02/12/immigrants-investisseurs-le-quebec-epargne
  3. Les immigrants investisseurs du Québec devront payer plus et participer à un tirage au sort Mise à jour le mardi 23 juillet 2013 à 15 h 33 HAE Ceux qui veulent immigrer au Québec dans le but d'y investir pourront le faire de nouveau, à partir du premier août. Mais ils devront payer deux fois plus pour l'analyse de leurs dossiers, dont l'ordre de traitement sera défini par un tirage au sort ministériel, s'ils ne maîtrisent pas le français. Un texte de Bahador Zabihiyan Le ministère de l'Immigration et des communautés culturelles (MICC) avait suspendu ce programme en avril 2012 « parce que nous avions reçu un nombre important de demandes qui était nettement supérieur aux objectifs fixés et à la capacité de traitement du Ministère, notamment en raison des changements successifs apportés par le gouvernement fédéral à son programme des investisseurs », explique Jonathan Lavallée, porte-parole du MICC. Même si le programme est de retour, ceux qui veulent immigrer et investir au Québec devront être prêts à payer deux fois plus cher qu'avant pour que leurs dossiers puissent être traités. Ils devaient débourser environ 4000 $ en avril 2012, ce à quoi s'ajoutait 160 $ pour chaque membre de leur famille qui souhaitaient les accompagner au Québec. Désormais, ils devront débourser 10 000$, peu importe le nombre de personnes qui les accompagneront au Québec. De plus, l'offre sera pour une durée limitée : les candidats qui ne possèdent pas une bonne maîtrise du français auront deux semaines pour envoyer leurs dossiers, et le ministère a fixé des quotas. Les demandes devront être reçues par le ministère entre le 1er et le 16 août inclusivement, et le ministère n'en acceptera que 1750. Toutefois, les candidats qui possèdent une « connaissance du français de niveau intermédiaire avancé démontrée par un test standardisé » pourront envoyer leur demande même après la date limite. Les candidats à l'immigration dans la catégorie des investisseurs doivent posséder un avoir net de 1,6 million de dollars, et signer une convention d'investissement au Québec de 800 000 $ avec un intermédiaire financier québécois. Tirage au sort ministériel pour les candidats à l'immigration Pour déterminer l'ordre de priorité des traitements, le ministère compte effectuer un tirage au sort parmi les 1750 demandes. Les personnes ayant une bonne maîtrise du français en seront toutefois exemptées. Par ailleurs, le ministère n'acceptera pas plus de 1200 demandes par pays. Selon l'avocat montréalais spécialisé en immigration Vincent Valai, la mise en place d'un tirage au sort, de quotas et d'un niveau de connaissance de la langue française aura une incidence sur le profil des personnes acceptées. En général, les demandeurs dans cette catégorie proviennent de la Chine et dans une moindre mesure de l'Iran. Si ces demandeurs ont assez d'argent pour devenir des investisseurs, « la très grande majorité ne maîtrisent pas le français », dit M. Valai. De plus, la Chine représente un bassin de demandeurs très important. M. Valai prévoit que la Chine remplira son quota de 1200 demandes en « l'espace de quelques heures », le premier août. Les consultants en immigration basés en Chine ont probablement déjà préparé les 1200 dossiers qu'ils comptent envoyer au MICC. Les nouvelles mesures permettront donc de diversifier la provenance des demandeurs qui souhaitent venir au Québec à titre d'investisseurs, selon M. Valai. Le ministère récoltera 17,5 millions $ en deux semaines En augmentant les tarifs et en imposant des quotas, le ministère souhaite aussi rendre son programme plus « compétitif » à l'échelle mondiale, car les immigrants investisseurs sont très convoités par les autres pays. « Si on accepte un nombre illimité de demandes, on a de la difficulté à traiter toutes ces demandes-là. [...] Si on demande moins que d'autres pays, à ce moment-là, on pourrait récolter des gens qui ont pu être le deuxième choix de beaucoup de pays », dit M. Lavallée. Le ministère prévoit de recevoir les 1750 dossiers entre le 1er et le 16 août. À 10 000 $ le dossier, le ministère récoltera donc 17,5 millions $ en deux semaines. Il faudra toutefois déduire les frais de traitement des dossiers de cette somme. Les frais payés par ces candidats à l'immigration servent notamment à financer des programmes de soutien aux entreprises québécoises et d'aide à l'intégration des nouveaux arrivants. Québec compte accepter moins d'immigrants investisseurs, mais ne souhaite pas abolir le financement de ces programmes, ce qui justifie une augmentation des tarifs. « On a besoin à la fois d'augmenter les tarifs pour avoir les revenus nécessaires, », explique M. Lavallée. Mais pour M. Valai, ces mesures ne régleront pas la faiblesse principale du programme, à savoir le « problème de rétention » des immigrants investisseurs que le Québec accueille. « Ils finissent tous par aller à Toronto ou ailleurs », constate l'avocat. source : http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2013/07/23/004-quebec-immigrants-tirage.shtml
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines