Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'finances'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Démarches et vie pratique
    • Québec
    • Canada
    • Bilans et tranches de vie
    • Médecins, infirmières et pharmaciens
    • PVT
    • Retour dans son pays
    • Voyager, Visiter, Tourisme et prospection au Québec et au Canada
    • Lounge
    • Études et stages
    • Salle d'attente - échanges de dates
    • Parrainages et Mariages
    • USA : Tourisme et immigration - Vie aux États-Unis
  • Emploi (Ressources, outils, bons plans)
    • Offres d'emploi
    • Chiffres et études sur le marché de l'emploi
    • Routier au Canada (camionneur)
    • Votre profession
    • Ordres professionnels (Bons plans)
    • Techniques de recherche d'emploi
    • Votre entreprise (avis et postes disponibles)
    • Reconversion ou formation continue
  • Kiosques des spécialistes
    • TransferMate (virements internationaux)
    • Assurance PVT / Études / Stages
  • Sorties, loisirs et rencontres
    • Nouveaux, présentez-vous
    • Sorties
  • Affaires / Immobilier - Investissement
    • Acheter, vendre ou créer une entreprise ou un commerce
    • Immobilier résidentiel
  • Documents outils et ressources
    • Obtenir la citoyenneté
    • Formulaires
    • Taux de change et conversion des mesures
    • Calculateur des frais d'immigration et de subsistance
  • Petites annonces
    • Mobilier et matériel
    • Véhicules à vendre
    • Appartements et maisons à louer
    • Appartements et maisons à vendre
    • Immobilier commercial
    • Colocation
  • Aide et organisation du site
    • Boite à idées
    • Support technique
  • Lina's Lorsque limmigration canada vous demande le certificat de police pour votre mari en haiti est ce quil doit le deposer au canada ou a l'ambassade canada en haiti?
  • Exemple de courrier pour le MIDI / Fédéral's Documents

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Gender


Date d'arrivée


Année de naissance


Profession


Préoccupation


Pays d'origine


Pays de résidence


City


Skype


Facebook


Website URL


ICQ

Found 9 results

  1. Bonjour tout le monde pour ceux qui sont fraîchement arrivés (en tant que RP de préférence, en solo plutôt), j'aimerais bien un retour d'expérience sur l'ouverture de votre premier compte bancaire (récemment): quelle banque et pourquoi? est-ce qu'il vaut mieux attendre d'avoir commencé à travailler avant d'ouvrir un compte? Jje précise que je parle de Montréal car c'est là où je m'installe (je magazine un peu les différentes banques avant de me décider). D'avance merci
  2. A peine arrive au Canada, il faut penser a un moyen de transport. Et tant qu'a faire, il est possible d'acheter un vehicule des la sortie de l'aeroport. Pourquoi pas. Mais est-ce vraiment judicieux ? Mes voisins achetent leurs voitures sur facebook Certains de mes voisins achetent/vendent leurs voitures sur les reseaux sociaux. Au printemps dernier, l'un d'eux roulait dans une serie 4 convertible. A l'automne, il l'a revendue. Et pour cet ete il s'est offert une Mustang. C'est assez surprenant de decouvrir tout ce qu'on peut trouver sur des plate-formes comme facebook, craiglist ou kijiji. Mais pour un nouvel arrivant, il y a sans doute une autre approche a envisager... Acheter un voiture et construire sa cote de credit L'achat d'une voiture represente habituellement le budget le plus important a l'arrivee au Canada. Il est tentant d'acheter une voiture des la sortie de l'aeroport. Parfois en payant comptant. Mais pourquoi ne pas profiter de cette opportunite pour faire d'une pierre deux coups ? Par exemple : profiter de cet achat pour investir dans la construction de son historique de credit. Ma premiere experience d'achat automobile Chaque achat est motive par des attentes differentes. Certaines personnes privilegient le prix, d'autres la rapidite de la transaction, la proximite, une marque, etc. Certaines personnes preferent tout gerer sur internet. Particulierement au Canada ou le service client est generalement exceptionnel, ca peut pourtant valoir la peine de regler de nombreuses affaires au telephone ou en face a face. A titre d'illustration, voici mon experience personnelle : Plusieurs semaines avant mon depart pour le Canada, j'ai commence par dresser une premiere liste de vendeurs automobiles susceptibles de m'interesser. Une dizaine de jours avant mon arrivee, j'ai eu de longs echanges avec eux pour discuter des modeles qui correspondraient a mes criteres (budget, kilometrage, options...) et fixer des rendez-vous. Utiliser un numero de telephone local, pouvait donner l'impression que je me trouvais a proximite d'eux. Cela a sans doute contribue a faciliter les discussions. En tout cas, j'imagine que c'est plus engageant pour un commercial de jaser 30 minutes au telephone avec un client local plutot qu'avec un inconnu a l'autre bout du monde. Au cours des discussions, j'ai fait monter les encheres avec une exigence supplementaire : commencer par 2 semaines de location pour me donner le temps d'obtenir un NAS, d'activer mon compte bancaire, recevoir ma carte de credit canadienne, m'assurer des conditions de financement, etc. pour tester le vehicule tranquillement avant de me decider a l'acheter ou non. Ce qui revient en fait a negocier une location avec une option d'achat. Parmi les interlocuteurs qui ont repondu positivement a mes exigences, 2 se sont spontanement proposes pour amener directement leur vehicule a l'aeroport. Geste commercial tres appreciable. Enfin, un fois arrive en ville, avant de signer un contrat d'achat, j'ai pris le soin de refaire le tour des vendeurs. Histoire de comparer sur le terrain le deal apprement discute. Les avantages obtenus Comme pour de nombreux produits, il est judicieux de magasiner son vendeur automobile et developper avec lui une relation de confiance. Miser sur le contact humain est souvent payant. Lorsque le courant passe bien entre les personnes, il peut y avoir des surprises. Pour ce qui me concerne : pour une somme negligeable, j'ai eu a disposition un camion, le temps d'une fin de semaine, pour recuperer mes affaires en Ontario. via mon concessionnaire, j'ai fait d'autres superbes rencontres, trouve des cours de patinage pour mes enfants, des billets pour les Canadians... par la suite, je savais naturellement qui contacter pour toutes les questions de mobilite : une 2ieme voiture, un camion de demenagement, une voiture+chauffeur, etc. et bien sur : cette transaction m'a permis d'etre rapidement en mesure de presenter un excellent dossier de credit. Ce que je veux illustrer dans ce billet: dans un immigration, chaque detail peut faire la difference. L'achat d'une voiture est ainsi une excellente opportunite pour reseauter et booster son projet d'immigration.
  3. L’autre soir, en faisant mon épicerie, j'ai croisé mon conseiller financier. Après m'avoir reconnu, il m'a salué par mon nom. Sans hésiter. C'est peut être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup. Avant le Canada, mes relations n’ont jamais été terribles avec les banques. Je suis pourtant resté plus de 20 ans avec la même institution financière. Le nom, le logo et même le personnel a souvent changé. Mais sans aucun bénéfice personnel. Jamais personne n'a semblé savoir qui j'étais sans au préalable devoir regarder ses fiches. Histoire sans doute de bien me faire sentir que je n'étais qu'un petit dossier anonyme et misérable. Juste bon à subir docilement l'augmentation annuelle des frais en tout genre. Au canada, avantage au client Bien entendu, même au Canada, les banques ne sont pas là pour donner de l'argent. Il ne faut pas rêver. Mais c’est tout de même le jour et la nuit pour ce qui concerne la relation clientèle. De nombreuses entreprises gagneraient à envoyer leurs cadres faire un stage au Canada. Voici quelques exemples qui pourraient les inspirer…. Dans les premières semaines de mon immigration, j'ai beaucoup apprécié les ateliers d'information organisés pour expliquer le système bancaire canadien aux nouveaux arrivants : comment retrouver des services équivalents à ce que je connaissais, la signification des sigles locaux (REER/CELI/REEE/...), mes obligations fiscales en Europe, etc. Bien sûr, je n'ai pas hésité à contacter différentes banques, histoire d'entendre différents sons de cloche. Mais à chaque fois, j'ai pu obtenir un rendez-vous dans un délai très bref et discuté longuement avec un conseiller. Waouh ! Toujours la même disponibilité pour partager des conseils. Et si nos discussions devaient déborder, ça n’a jamais été un problème. C'est comme arriver dans une agence bancaire à cinq minutes de la fermeture. Non seulement, personne ici ne m'a jamais dit "désolé on va fermer, revenez demain", mais s'il faut passer encore 30 minutes avec moi, le personnel l'a toujours fait avec un grand sourire. Dans beaucoup de domaines on répète mécaniquement que le client est roi. Mais il faut vraiment être au Canada pour vivre cette qualité d’attention. Le choix d'une banque Choisir une banque est l'une des premières priorités pour un immigrant. Car après tout, ça ne fait pas de sens de garder tout son argent sous un matelas. Mais quelle banque choisir ? Le marché est tellement concurrentiel que la plupart des places se marquent à la culotte. On pourrait toujours choisir une banque sur des critères de proximité, de maillage, de type de ristournes (boni dollars ? points air miles ? ...), de coûts de services ou même de goodies. L'avantage en tant que nouvel arrivant, c'est de bénéficier d'offres préférentielles pendant les premières années. Alors pourquoi se priver ? Desjardins, BMO, BNC, RBC, ScotiaBank, HSBC, TD Bank… Toutes déploient beaucoup d’efforts pour séduire les immigrants. On aurait tort de ne pas profiter de ce rapport de force pour essayer et comparer différentes solutions. Et comme si dérouler un tapis rouge pour les nouveaux arrivants n'était pas suffisant, les banques sont prêtent à accueillir l'argent des immigrants mais aussi celui des futurs immigrants. Pour preuve : il est tout à fait possible d’ouvrir un compte bancaire au Canada à distance, avant même d’y poser un pied, ou sur place avec un statut de touriste. J’ai vécu ces deux expériences. Un banquier plutôt qu'une banque Ouvrir un compte en banque au Canada, ce n’est vraiment pas compliqué.J’ai ouvert des comptes pour collectionner Ipad, télévision, et autres cadeaux de bienvenue. Puis, je n'ai pas hésité à partir ailleurs. Les néons et offres promotionnelles, c'est bien pour attirer le chaland. Mais ensuite il faut travailler pour le fidéliser. Même au sein d’une même banque, la qualité de la relation avec un conseiller fait toute la différence. Il est tout à fait possible qu’un jour j’opte pour une banque en ligne. Mais d’ici là, en tant que nouvel arrivant, j’ai surtout cherché des conseils pour démarrer les choses correctement. Alors un banquier qui a une vraie empathie, parce qu'il a personnellement vécu une expérience d'immigration ou parce qu'il a une expertise dans l'accompagnement de nouveaux arrivants qui me ressemblent, moi, ça me rejoint davantage qu’un expert financier dont l’horizon se limite à la Beauce et qui me regarde avec des gros yeux quand je lui demande à quoi sert encore un chéquier au XXI siècle. Il y a des tonnes de sujets qui peuvent sembler tellement évidents pour un Canadien. Mais voilà, je ne suis pas Canadien. En fait, en tant qu’immigrant récent, je n'ai pas besoin de conseils. Merci bien. Je veux juste des conseils pertinents s'il vous plaît. Sans que j'ai à systématiquement poser de question pour obtenir des débuts de réponse. Parce que c’est impossible de savoir tout ce que j’ignore. Et si ce n'est pas un conseiller bancaire qui m'explique spontanément pourquoi et comment bâtir mon historique de crédit, qui l'aurait fait à mon arrivée au Canada ? Qui m'aurait guidé pour faire le ménage dans mes produits financiers en Belgique/France ? Ça prend quand même un certain vécu pour discuter avec moi de mon retour éventuel, à l’heure de la retraite ou précipitamment en cas d’imprévu. Pour l’immigrant que je suis, trouver le bon interlocuteur, qui comprend suffisamment mes défis, c'est juste essentiel. Bien sûr il arrive que des conseils soient à côté de la plaque. Et prodiguer des conseils pertinents n’empêche pas mon banquier d'essayer, de temps en temps, de me vendre des produits maison hors de prix. C'est de bonne guerre. A moi de faire mes devoirs. N'empêche, si un jour il changeait d’institution, il est possible que je le suive. Qu'importe le nom de la banque. Pourquoi pas. Ça fait bizarre mais je suis content que mon banquier canadien me reconnaisse en ville. A force d’échanger, nous avons appris à nous apprécier en tant que personnes. Je n'ai jamais cru cela possible avant d'immigrer. Étonnant. Nous ne sommes pas rendus à être des amis facebook – faut pas pousser - mais il figure dans mes favoris téléphoniques. Je mesure qu'un avis d’expert, surtout quand il est question de sous, c’est toujours bon à prendre dans le démarrage d'une aventure.
  4. Bonjour, J'ai été admis à l'Université de Montréal et je complète ma demande CAQ. Pour prouver que mon père, la personne qui assumera mes coûts, en a les fonds suffisants, faut-il fournir TOUS les documents énumérés sur la liste ? Lettre bancaire, relevé de salaire, relevés bancaire des 3 derniers mois, autorisation de transfert de fonds, etc. ? Suffirait-il de fournir juste les relevés bancaires de mon père (80 000 USD environ, plus que suffisant pour la première année), ou dois-je fournir d'autres documents aussi ? Merci!
  5. Salut à tous Pour ceux qui se sont installés au Québec, quels conseils avez-vous à donner sur le choix de la banque et les démarches d'ouverture de compte? Merci d'avance pour vos retours d'expérience!
  6. En arrivant au Canada, j'etais tente de conserver certaines habitudes tele : mes programmes d'actualite, le film du dimanche soir, les match de foot, Roland-Garros, Top chef, la fiction du jeudi... Changer ses habitudes n'est pas toujours evident. Astuce #10 - recycler sa television Par reflexe, en tant que nouvel arrivant, j'avais magazine une offre d'abonnement tele avec plusieurs dizaines de chaines. Mais apres quelques mois : grosse deception. Rien ne m'avait vraiment plu. Ni les emissions disponibles, ni le montant de mes factures. Tendances pour s'informer, les Quebecois utilisent davantage les support numeriques que leur television presentement, Netflix depasse certainement la barre des 5 millions d'abonnes au Canada chez Videotron, Club Illico annonce pres de 260 000 abonnes en 2014, pres de 105 000 Canadiens ont renonce a leur abonnement tele. En 2015, ils etaient 190 000. Soit une hausse de plus de 80%. Visiblement, je ne suis pas le seul a trouver le rapport qualite/prix scandaleux depuis mars 2016, plus de 66 000 foyers ont souscrit au forfait de base a 25$. Mais est-ce vraiment une bonne affaire ? Pas certain Ces chiffres ont de quoi interpeller. L'annee derniere, pour sauver quelques pieces, j'avais commence par couper notre ligne telephonique. Puis l'abonnement tele. Tout cela sans nuire a notre confort. En Europe, je n'aurais jamais envisage cela. Pourtant aujourd'hui, entre les 5@7, les BBQ, les activites familiales, les amis, les voisins et tout le contenu disponible sur internet, les emissions tele ne manquent a personne. Pas meme aux enfants. Alternatives Voici quelques idees pour remplacer son abonnement tele a moindre cout : des widgets pour smartTV et une connexion internet. Par exemples : la meteo pour preparer la journee, l'etat de la circulation routiere, youtube, etc. Chromecast (~35$) et du wifi. Tres pratique de pouvoir projeter sur la television le contenu des tablettes/telephones/laptops : photos, videos, courriels, jeux, etc. une console de jeux achetee dans une vente de garage (<80$). Avec cela nous passons de bons moments en famille avec des jeux comme : Dora, Mario Kart, Rayman ou encore Guitar Hero Netflix (~10$) et une bonne connexion internet. Voila encore de quoi satisfaire nos parents/amis qui passent a l'occasion nous rendre visite et pourquoi ne pas se laisser tenter par des oreilles de lapin (<50$) ? Une idee a creuser. Peut-etre cet ete...
  7. Sur base de mes experiences personnelles, voici une serie d'astuces utiles pour son immigration. Ou pas. Astuce #07 : compter ses sous Quel budget minimum prevoir pour s'installer au Canada ? Cette question doit certainement avoir autant de reponses que d'immigrants. Clairement, pour immigrer au Canada en famille, surtout avec un visa de travail, il vaut mieux avoir des economies. Et etre pret a quelques surprises. Exemples : 1- Assurances Il existe un site internet pour comparer les assurances auto. Seulement - mauvaise nouvelle - tres peu sont pretes a assurer un nouvel arrivant sans historique ni permis de conduire local. Et certainement pas a un prix decent. La premiere annee, mon assurance m'avait coute pres de 200$ de plus qu'aujourd'hui. D'autres services offrent une double tarification. Parfois a l'avantage des nouveaux arrivants (exemple : les banques), souvent en leur defaveur. 2- Maternelle, pre-scolaire, garderie Les frais de garde font l'objet d'un remboursement fiscal. Mais il faut attendre d'avoir une residence permanente pour pouvoir beneficier de remboursements mensuels anticipes. Un travailleur temporaire doit donc payer le tarif plein, et attendre sa declaration fiscale pour esperer un remboursement. Avec ma fille, nous avions commence par une garde en milieu famillial (7$/jour) trouvee sur http://www.magarderie.com. Tres vite nous avons ete decu de decouvrir qu'elle passait ses apres-midi devant une television. Sans hesiter, nous avons casse notre tirelire pour la placer dans une milieu Montessori (40$/jour) ou elle a particulierement aime les sorties educatives, les cours de piano, de violon, d'anglais et d'espagnol. Des choix educatifs qui ont un cout. Au debut je me disais que devoir patienter le printemps pour recuperer le remboursement des frais de garde, c'est une facon d'epargner. Mais en attendant, 800$, ca met une certaine pression pour gerer un budget mensuel. Je n'ose pas imaginer quels sacrifices doivent consentir les familles avec 2 ou 3 enfants en dessous de 6 ans. Immigrer avec un visa de travail peut etre tres contraignant. 3- Contraventions Au Quebec, j’ai rencontre nettement moins de radars automatiques qu'en Europe. Par contre, les patrouilles de police sont beaucoup plus nombreuses et tres discretes. Sans oublier les panneaux de stationnement qui sont souvent incomprehensibles et des particularites du code de la route qui m'echappent encore. Je m'estime chanceux de n'avoir eu encore qu'une seule contravention. Je touche du bois. Cela peut avoir un impact financier non negligeable. 4- Procedures administratives En arrivant au Quebec, j'avais 4 enveloppes gardees au fond d'une valise pour regler les demarches administratives : frais periodiques pour chaque renouvellement des PTT/PTO + trajet pour faire le tour du poteau (250$+/passage) frais uniques pour le PEQ (1.200$+) frais uniques pour la Residence Permanente (2.300$+) Avoir un permis de travail temporaire de 4 ans, aurait ete le plus simple et le plus economique. Des permis de 1 an (ou moins), je m'en serais bien volontiers passe. 5- Billets retour La quatrieme enveloppe etait prevue en cas de probleme. Avec un permis de travail temporaire, il vaut mieux se menager une porte de sortie. Sait-on jamais...
  8. Bonjour, J'aimerais avoir des renseignements concernant les démarches. Mon époux et moi sommes tous les deux d'origine d'Algérie mais je vis au Canada depuis 2001. Il vient d'immigrer aux États Unis donc est-ce possible d'entamer la procédure malgré qui ne soit pas citoyen américain mais bien résident permanent ? Aussi, je suis toujours étudiante donc quel est le barème financier ? Si jamais cela peut changer quoi que ce soit, l'acte de mariage à été fait au Canada. Merci pour votre aide, Dida
  9. Y a t-il un équivalent donnant en temps réel le montant de la dette publique du Canada ? Pour la France, ceci, très impressionnant : http://www.financespubliques.fr/
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines