Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'conduite'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Démarches et vie pratique
    • Québec
    • Canada
    • Bilans et tranches de vie
    • Médecins, infirmières et pharmaciens
    • PVT
    • Retour dans son pays
    • Voyager, Visiter, Tourisme et prospection au Québec et au Canada
    • Lounge
    • Études et stages
    • Salle d'attente - échanges de dates
    • Parrainages et Mariages
    • USA : Tourisme et immigration - Vie aux États-Unis
  • Emploi (Ressources, outils, bons plans)
    • Offres d'emploi
    • Chiffres et études sur le marché de l'emploi
    • Routier au Canada (camionneur)
    • Votre profession
    • Ordres professionnels (Bons plans)
    • Techniques de recherche d'emploi
    • Votre entreprise (avis et postes disponibles)
    • Reconversion ou formation continue
  • Kiosques des spécialistes
    • TransferMate (virements internationaux)
    • Assurance PVT / Études / Stages
  • Sorties, loisirs et rencontres
    • Nouveaux, présentez-vous
    • Sorties
  • Affaires / Immobilier - Investissement
    • Acheter, vendre ou créer une entreprise ou un commerce
    • Immobilier résidentiel
  • Documents outils et ressources
    • Obtenir la citoyenneté
    • Formulaires
    • Taux de change et conversion des mesures
    • Calculateur des frais d'immigration et de subsistance
  • Petites annonces
    • Mobilier et matériel
    • Véhicules à vendre
    • Appartements et maisons à louer
    • Appartements et maisons à vendre
    • Immobilier commercial
    • Colocation
  • Aide et organisation du site
    • Boite à idées
    • Support technique
  • Lina's Lorsque limmigration canada vous demande le certificat de police pour votre mari en haiti est ce quil doit le deposer au canada ou a l'ambassade canada en haiti?
  • Exemple de courrier pour le MIDI / Fédéral's Documents

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Gender


Date d'arrivée


Année de naissance


Profession


Préoccupation


Pays d'origine


Pays de résidence


City


Skype


Facebook


Website URL


ICQ

Found 8 results

  1. L'hiver particulièrement rigoureux cette année en Amérique du Nord peut devenir un cauchemar pour les automobilistes. Et plus on est pressé, plus on est à risque. Car ce sont ceux qui ne modifient pas suffisamment leur conduite en fonction des conditions routières et météorologiques qui représentent un danger. Les carambolages sont-ils causés par une météo capricieuse ou par un automobiliste inadapté? Chose certaine, ces accidents à collisions multiples surviennent en toutes saisons. Les carambolages peuvent être causés par le brouillard, des tempêtes de sable, des éblouissements de soleil, de la pluie, de la pluie verglaçante, de la glace noire, de la neige, des bourrasques et par ce qu'on appelle le phénomène du voile blanc, comme ce qui est survenu récemment sur l’autoroute Félix-Leclerc, dans la région de Lanaudière. Au Québec, on compte toutefois plus de carambolages l'hiver que l'été. Le facteur humain, responsable ultime Qu’on se le dise, l’automobiliste pourra toujours pester contre le manque d’abrasifs ou encore le manque d’arbres le long des routes, le facteur humain reste déterminant. Mais comment se produisent les carambolages? D’abord, par une première perte de contrôle d’un véhicule situé au début de la chaîne. Et peu importe la nature de ce premier incident – appelons-le l’événement zéro – c’est le facteur humain qui va jouer par la suite. Selon Marco Harrison, directeur de la Fondation CAA-Québec pour la sécurité routière et ancien policier de la Sûreté du Québec, « ce qui se produit bien souvent, c’est que la vitesse du flot de circulation des véhicules qui vont se percuter est souvent trop élevée et la distance entre les voitures n’est pas assez grande ». Conséquence, le ou les automobilistes ont très peu de temps pour réagir. Seuls les conducteurs qui seront éloignés de ce flot de véhicules pourront y échapper. Source : Richard Massicotte Radio-Canada
  2. salut salut ! alors question existentielle de l'hiver … du moins de ces derniers temps ?! Faut-il oui ou non gonfler ses pneus à l'azote ?? On peut lire un peu partout que l'azote serait plus fiable concernant la pression des pneus en hiver -->>notamment suite aux changements de températures/températures négatives … ***Pour les personnes ayant déjà eu recours au gonflage à l'azote ? combien de fois avez vous dû vérifier la pression de vos pneus ? Avait elle vraiment bougée ?? -->>Car avec les pneus actuels / récents , les enveloppes sont quand mêmes de meilleures qualité qu'auparavant , donc si gonflage à air comprimé , cela devrait être plus sûr qu'auparavant ??? ...
  3. J'ai passé (et obtenu) mon permis de conduire il y a très peu (quelques semaines à l'écriture de ce billet) et je souhaitais partager mon expérience et la comparer avec le passage du permis en France. La Durée Tout d'abord, les cours au Québec sont obligatoire. On compte 4 phases. Avec les cours il y a des échéances à respecter, ainsi de la phase 1 à l'examen théorique (communément appelé « le Code » en France) il faut qu'il y ait un délai de 10 mois et entre la phase 1 et l'examen pratique : 12 mois. Tandis qu'en France, il faut avoir complété au moins 20 heures de pratique et avoir de bons résultats au test théorique. Il faut donc au moins 1 an avant d'avoir son permis au Québec contre aucune durée minimale en France. Le Coût J'ai passé mon permis en France (où j'ai échoué) et au Québec. En France mon forfait m'a coûté environ 1200 euros, au Québec il m'a coûté 1100 dollars. J'ai pris une dizaine d'heures de conduite en auto-école en France rendant la facture bien salée et tout ça pour l'échouer. Mais au Québec c'est quelque peu différent ... Au Québec, une fois l'examen théorique en poche, on obtient un permis de conduite accompagnée qui, comme son nom l'indique, permet de conduire une voiture à condition d'être en compagnie de quelqu'un qui a un permis régulier depuis au moins 2 ans. En France, il me semble que c'est également permis mais à la différence qu'il faille conduire une voiture à double commande, ce qui inévitablement augmente les coûts car il faut louer. Généralement les gens optent pour des heures de conduite en auto-école, qui ne cessent d'augmenter à chaque année. À l'époque où j'étais inscris en France, on était à 45euros / heure. Donc à ce niveau là le Québec est plus avantageux, on peut prendre la voiture d'un ami, de sa moitié, des parents/beaux-parents etc. et conduire comme bon nous semble. Je pense avoir parcouru 2500 km en conduite accompagné (un beau road-trip jusqu'aux îles de la Madeleine, ça chiffre pas mal). On est beaucoup plus à l'aise de conduire avec quelqu'un qu'on connaît, on peut prendre le temps pour les manœuvres, pour explorer le tableau de bord, le fonctionnement de la boîte de vitesse, la sensation d'accélération et de freinage etc. L'unique inconvénient à cela (et encore ...) c'est peut être d'attraper les mauvais plis de la personne qui nous accompagne, ou de ne pas avoir de rétro-action sur notre conduite. Dans mon cas, j'oubliais souvent les angles morts et c'est un moniteur qui a insisté là dessus. L'Examen En France, l'examen comporte quelques manœuvres de stationnement, une entrée/sortie sur autoroute et une question portant sur le véhicule. Au Québec, l'examen ne comporte pas d'autoroute et seulement une manoeuvre de stationnement (en épi ou bataille mais jamais en créneau). Le paysage automobile nord-américain est rempli de véhicules à transmission automatique, ce qui n'est pas tout à fait le cas en France ou même en Europe. Ce qui fait qu'à l'examen au Québec on peut passer son permis sur une voiture à transmission automatique et pouvoir tout de même conduire une manuelle par la suite, à l'inverse de la France où passer l'examen en automatique apportera une mention sur le permis qui n'autorisera pas la conduite d'une manuelle. Là encore le Québec ressort gagnant, l'épreuve n'est pas très compliquée pour peu que l'on effectue les vérifications nécessaires et qu'on démontre une maîtrise sur sa conduite. Bien sûr pendant l'examen il est facile de stresser et de finir par le rater d'un rien. Ce fût mon cas, et cette chaîne Youtube ainsi que ce post sur un forum québécois m'ont permis de le passer sereinement. Sans oublier bien sûr, une tonne d'heures de pratique avec mon amie qui a pu m'épauler durant tout ce processus. Pour terminer sur l'examen, c'est un peu comme en France, il y a des sites plus faciles que d'autres. On m'a beaucoup parlé de Donnaconna où les circuits sont plutôt simples. J'ai passé mon examen une première fois à Lévis où je l'ai raté, et à Québec où ça s'est super bien passé. À Montréal, la réalité doit être tout autre ... Bon examen à celles et ceux qui le passent ! Et watch-out l'hiver !
  4. Bonjour,Je viens vous voir car hier soir j'ai été pris au volant avec un taux d'alcoolémie de 0.1mg% à 49mg% de sang (première catégorie). Je suis étudiant français de 20 ans, présent au Québec jusqu'à juillet pour les études (permis études/travail), et je roulais dans la voiture qu'un ami m'avait prêté pour la semaine. J'ai coopérer sans hésiter, et les deux policers m'ont donnés une amende de 482$ en faisant référence à l'article 202.2 et remorquage du véhicule.Selon les officiers, je vais perdre mon permis 90 jours, mais en regarde sur internet (https://saaq.gouv.qc.ca/securite-routiere/comportements/alcool/ce-que-dit-la-loi/) je n'arrive pas à bien comprendre ce qui va arriver. J'ai l'impression que la sanction est pire que ça. Je me perds pour savoir quand quel cas je suis. J'aurai voulu savoir:- est ce que les 4 points perdus ici vont s'appliquer à mon permis français, en France? (j'ai 6 points sur mon permis français). Ou bien est-ce que je vais perdre mon permis français aussi?- comme je voulais continuer dans une université ici au Canada, est-ce que cela va être possible? J'ai lu qu'on pouvait être interdit de territoire à cause de l'alcool au volant.- dois-je contacter un avocat ou quelque chose de semblable?- auriez-vous une idée du prix de l'amende réelle/définitive (je lis 1000$)- pour combien de temps je vais réellement perdre mon permis au Canada?Merci d'avanceJulian EDIT: selon le provès verbale je suis entre 1 et 49mg%
  5. Dans le cadre d’un tournage d’une série de vidéos témoignages sur la conduite routière au Canada du point de vue des étrangers pour le compte d’une société d’assurance, nous sommes à la recherche de profil de tous horizons. Vous avez appris à conduire à l’étranger puis emménager au Canada ? Venez nous raconter votre expérience ! Quelles sont les différences entre votre pays d’origine et le Canada ? Cela a-t-il représenté un challenge ? Quelles sont selon vous les avantages et les inconvénients ? Vous avez envie de nous faire part de votre expérience et vivre une expérience enrichissante ? Alors contactez-nous par mail à l’adresse xxxxxxvoir note en basxxxxxxxxdès maintenant ! Envoyez-nous votre candidature avec une petite présentation de vous ainsi que des photos avec des vos coordonnées complètes. A bientôt ! Amélie
  6. Après avoir affirmé mardi la possibilité pour des musulmanes du Québec de passer leur examen de conduite vêtues d'une burqa ou d'un niqab, même après l'adoption du projet de loi 62, le premier ministre Philippe Couillard revient sur sa décision. Dorénavant il faudra être à visage découvert si on peut passer son examen pour obtenir un permis de conduire québécois auprès de la SAAQ, société de l'assurance automobile du Québec. http://journalmetro.com/actualites/national/1051320/niqab-et-burqa-couillard-se-rallie-a-ses-ministres/
  7. Les Québécois, et tous les Canadiens, détestent les gens qui tiennent leur cellulaire à la main, pour discuter ou pour texter. En fait, selon une étude effectuée récemment par AutoTraders.ca, près de 30 % des répondants ont nommé les cellulaires comme étant le pire fléau sur la route. Au Québec, c’est 26 % des gens qui ont identifié ce problème comme étant le pire. Tous ne sont pas sans défaut cependant puisque 16 % des Québécois ont affirmé qu’ils textent en conduisant et 30 % ont avoué qu’ils parlent parfois sur leur téléphone lorsqu’ils sont au volant. Le véritable problème demeure tout même le peu de recours au système main libre. Seulement 19% des gens qui discutent au téléphone l’utilisent. Ce ne sont là que quelques données que l’étude fait ressortir. On y apprend aussi que 18% des Québécois détestent ceux qui n’utilisent pas leur clignotant, et 16% sont dérangés par les conducteurs trop lents. La tolérance à l’égard de la vitesse est meilleure pour les conducteurs qui l’excèdent puisque seulement 7% en sont troublés. La rage au volant est aussi un phénomène en progression, mais on dirait bien que les Québécois sont plus calmes et tolérants que les autres Canadiens. L’étude exprime en effet que les conducteurs du Nouveau-Brunswick sont les plus en colère, alors que 61% des répondants de cette province ont admis avoir la rage au volant. Les Québécois peuvent se vanter d’être les plus calmes, vu que 70% des Québécois interrogés ont dit ne jamais avoir vécu cette émotion. On peut cependant se questionner sur le réalisme des réponses en sachant que selon l’étude, seulement 62% des Québécois affirment dépasser fréquemment la limite de vitesse, la plus basse moyenne canadienne, contre 82% en Colombie-Britannique et 79% en Ontario. Ou nous sommes malchanceux sur les routes, ou les Québécois n’ont pas répondu avec toute la franchise requise aux questions! http://ecoloauto.com/les-canadiens-detestent-les-cellulaires-au-volant/
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines