Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'chiens de traîneau'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Démarches et vie pratique
    • Québec
    • Canada
    • Bilans et tranches de vie
    • Médecins, infirmières et pharmaciens
    • PVT
    • Retour dans son pays
    • Voyager, Visiter, Tourisme et prospection au Québec et au Canada
    • Lounge
    • Études et stages
    • Salle d'attente - échanges de dates
    • Parrainages et Mariages
    • USA : Tourisme et immigration - Vie aux États-Unis
  • Emploi (Ressources, outils, bons plans)
    • Offres d'emploi
    • Chiffres et études sur le marché de l'emploi
    • Routier au Canada (camionneur)
    • Votre profession
    • Ordres professionnels (Bons plans)
    • Techniques de recherche d'emploi
    • Votre entreprise (avis et postes disponibles)
    • Reconversion ou formation continue
  • Kiosques des spécialistes
    • TransferMate (virements internationaux)
    • Assurance PVT / Études / Stages
  • Sorties, loisirs et rencontres
    • Nouveaux, présentez-vous
    • Sorties
  • Affaires / Immobilier - Investissement
    • Acheter, vendre ou créer une entreprise ou un commerce
    • Immobilier résidentiel
  • Documents outils et ressources
    • Obtenir la citoyenneté
    • Formulaires
    • Taux de change et conversion des mesures
    • Calculateur des frais d'immigration et de subsistance
  • Petites annonces
    • Mobilier et matériel
    • Véhicules à vendre
    • Appartements et maisons à louer
    • Appartements et maisons à vendre
    • Immobilier commercial
    • Colocation
  • Aide et organisation du site
    • Boite à idées
    • Support technique
  • Lina's Lorsque limmigration canada vous demande le certificat de police pour votre mari en haiti est ce quil doit le deposer au canada ou a l'ambassade canada en haiti?
  • Exemple de courrier pour le MIDI / Fédéral's Documents

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Gender


Date d'arrivée


Année de naissance


Profession


Préoccupation


Pays d'origine


Pays de résidence


City


Skype


Facebook


Website URL


ICQ

Found 3 results

  1. 10 ans au Canada, ça en fait des souvenirs... et des aventures ! Il faut dire qu'en venant y vivre, j'avais énormément d'attentes envers l'hiver. Bon, je l'avoue, je l'assume : mes rêves étaient des clichés pour la plupart (motoneige, traîneau à chiens, raquettes, patins à glace...) mais à ceux qui s'offusqueront en disant que ce sont des activités de touristes, je réponds que je m'en fous ça m'est égal ! "J'ai trippé en maudit" (je me suis éclatée à fond ), j'ai vécu des moments forts en émotion. Bref, J'AI RÉALISÉ MES RÊVES ! C'est ça qui compte dans la vie, non ?!? Bien sûr j'ai eu de la chance (quoique... n'hésitez pas à relire le chapitre 2 des Trucs infaillibles pour rater son expatriation) puisqu'en travaillant dans une agence de voyages canadienne réceptive*, j'ai été dans les meilleures conditions pour assouvir TOUTES mes envies et mes rêves d'expat' (car il faut admettre que certaines coûtent TRÈS cher). Et de toutes ces expériences hivernales, je garde des souvenirs inestimables, loufoques pour la plupart, et très souvent comiques (enfin... après coup en fait ). Si le ridicule tuait, je serais morte une bonne dizaine de fois...). J'ai décidé de partager ici mon Top Aventures avec vous (je le ferai en plusieurs fois car cela serait trop long) : 1- Aventure la plus orgiaque conviviale Avis aux diabétiques et aux producteurs de mauvais cholestérol : passez vite à l'aventure suivante, sous peine de frustration intense... (ou préparez-vous à prendre votre traitement mensuel en 1 fois, avant de vivre cette aventure ! ) Pour vivre cette aventure, rendez-vous dans le lieu le plus convivial que je connaisse : ZE Cabane à sucre, durant le "temps des sucres" (au mois de mars). Avant de vivre cette aventure, je l'avoue humblement, je n'avais aucune idée de ce que c'était, car elle ne faisait pas partie de mes rêves "canadiens". Entre nous, je soupçonne les Québécois d'en garder jalousement le secret, pour éviter d'être envahis par des hordes de touristes... Bref, voilà ce qui vous attend et qui m'a tant plu : partager une tablée avec des amis et des inconnus, de la nourriture à gogo, une overdose de sucre et de gras, une bonne bière, de la musique en live, une ambiance de folie et pour conclure de la "tire sur neige" (sirop d'érable fait maison, versé bouillant sur de la neige). Je salive rien que d'y penser... Ici, on arrose allègrement tous les plats de sirop d'érable, même les plats salés : omelette, jambon, etc, et on découvre le vrai ketchup, les fameuses oreilles de criss, ... Et on en sort en ayant desserré notre ceinture de 3 crans... Précision qui a son importance : Je parle ici de cabanes à sucre authentiques**, qui sont souvent toutes petites et perdues dans une érablière, à l'abri de la recette. À bannir donc, bien sûr : les usines à touristes qui emploient des messieurs pour garer les bus sur le parking...) et qui se disent cabanes à sucre, alors que le sirop d'érable n'est même pas fabriqué sur place. 2- Aventure la plus marrante Bienvenue dans l'une de mes régions préférées au Québec : le majestueux Fjord du Saguenay. Imaginez la scène : un temps superbe (froid mais avec un soleil étincelant), un ciel bleu magnifique, une neige d'un blanc aveuglant et un cadre paisible, hallucinant, dépaysant au possible. Et moi, au milieu de tout ça, en train de filmer de loin une copine faire du traîneau à chiens. Ma copine, donc, était seule avec un attelage de 4 chiens surexcités : c'était leur première "ride" (course) de la journée. L'attelage suivait celui du musher (guide de traîneaux à chiens), qui "ouvrait" la route. C'était la première fois pour ma copine et il faut savoir qu'en général, faire du traîneau à chien (et non du chiens de traîneau !) est une activité assez facile : on est debout sur un traîneau tiré par des chiens (qui, par habitude et par discipline, suivent le traîneau de devant) et le traîneau suit les traces du traîneau précédent : bref, rien de bien compliqué... en apparence... Bref, voilà ma copine qui, après avoir disparu à l'arrière d'une petite montagne, surgit à nouveau, mais au sommet de la montagne, toute fière. Zoom sur la "pro" qui commence à prendre (trop ?) de l'assurance et qui décide de laisser le guide prendre un peu d'avance sur elle, pour bénéficier de plus de liberté. Mais qui dit sommet, dit descente... et qui descente, dit vitesse ! Tiré par les chiens enivrés par l'excitation et la facilité, le traîneau de ma cops s'emballe et commence à descendre la montagne à une allure impressionnante. Je "dé-zoome" donc pour filmer la descente du traîneau de mon amie dans ce cadre magnifique, et là... c'est le drame ! À la fin de la descente il y avait un virage serré que les chiens ont bien négocié, ainsi que le traîneau... mais PAS ma copine ! J'ai eu le chance (le bonheur ?) de la voir se faire éjecter du traîneau lors du virage: M-É-M-O-R-A-B-L-E !!! 3- Aventure la plus décevante Si un matin vous vous levez comme moi tout excités à l'idée de réaliser l'un de vos clichés rêves canadiens, à soir la pêche sur glace, et si vous vous imaginez déjà, tel un trappeur, en train de : faire un trou dans la glace (bien hâte qu'on me montre comment... une manivelle peut-être ?) accrocher un hameçon sur un fil, et fixer le fil au bout d'un bâton taquiner le goujon (bon en fait c'est un expression, car si comme moi, vous ne savez même pas ce qu'est un goujon, et encore moins quel type de poisson peut survivre à cette température ! ) guetter votre fil (que l'on s'imagine pendu au bout d'un bâton, tel un David Crocket) espérer réussir à attraper un poisson Et bien... préparez-vous à tomber de haut ! Car dans la plupart des endroits où la pêche sur glace est possible (il s'agit souvent d'hôtels ou de complexes touristiques qui vendent cette activité pour faire plaisir aux touristes et divertir les familles), vous ne vous sentirez plus touriste japonais que trappeur puisque : le trou est déjà creusé à votre arrivée les lignes sont déjà installées et n'ont pas besoin d'être tenues les poissons sont de "vulgaires" truites ensemencées ET affamées vous sortirez 5 poissons en moins de 30 minutes vous allez avoir très froid puisque vous n'aurez rien à faire, même pas à tenir la ligne Bref... grosse déception en perspective ! Mais rassurez-vous : il y a moyen de faire de la pêche blanche "authentique", en allant à Sainte-Anne de la Pérade (en Mauricie) pour aller à la pêche aux petits poissons des Chenaux (généralement de la dernière semaine de décembre à la mi-février) ou dans la Baie des Ha-Ha (non ce n'est pas une blague ! ) dans le Fjord du Saguenay. 4- Aventure la plus émouvante C'était lors d'une balade à traîneau à chien en Mauricie. Ce n'était pas ma première fois pourtant, et j'avais adoré les précédentes : il faut savoir que les guides de chiens de traîneau que j'ai rencontrés étaient de gens passionnés. Sans oublier les décors enneigés, généralement féériques. Cette fois-là pourtant, la magie a opéré encore plus que d'habitude et ce, dès le départ : un guide rien que pour nous (mon conjoint et moi), de vrais Huskies et Malamutes d'Alaska (pas croisés avec des chiens de races "standards"...), un temps de rêve et un décor fabuleux, typique de la Mauricie (l'une de mes régions préférées) : alternance de forêts de feuillus, de conifères et de lacs. Le summum de la balade a été la traversée d'un lac gelé sur plusieurs centaines de mètres : un peu de stress (la glace va-t-elle rompre ? ) mêlée à de la béatitude face à l'immensité qui nous entoure, la beauté du paysage, la force et l'engouement des chiens, la vitesse du traîneau, la chaleur du soleil qui nous fait du bien. Un sentiment fabuleux d'être seul au monde et de faire corps avec la nature. Bref, émotion à son paroxysme, quoi. Je vous souhaite sincèrement de vivre cette expérience une fois dans votre vie ! Voilà, ce sera tout pour aujourd'hui. Les prochains épisodes arriveront bientôt. En attendant, n'hésitez pas à aller faire un tour sur mon blog https://lcomet.wordpress.com/ * Une agence de voyages canadienne réceptive est une agence spécialisée dans l'organisation de voyages dans son propre pays pour des touristes. Celle** pour laquelle j'ai travaillé est spécialisée dans l'organisation de séjours pour les Francophones qui viennent passer des vacances au Canada. ** Pour les adresses, n'hésitez pas à m'envoyer un email à laurence.comet@gmail.com : je vous enverrai des adresses avec plaisir. Ces adresses ne sont aucunement sponsorisées, je tiens à le préciser. Seulement des endroit où j'ai "trippé".
  2. Laurentides : chiens de traîneau et abri en forme d'igloo séduisent les Européens Quatre à cinq jours de balades en forêt, l'hiver, avec escales dans des camps et un abri en forme d'igloo. Un succès inespéré et rentable. Un texte de Francis Labbé Il y a maintenant deux ans que le Parc régional Kiamika offre ce forfait, en collaboration avec une entreprise spécialisée en chiens de traîneau et une pourvoirie locale. À la fin de l'hiver, un peu moins d'une centaine de touristes, à 95 % européens, en auront profité. Simon Trudeau, directeur général, Parc régional Kiamika Photo : Francis Labbé À 2000 $ par personne, il s'agit d'une manne pour l'économie locale. « Le succès est tel que nous avons décidé de construire deux autres abris en forme d'igloo d'ici l'hiver prochain. Nous voulons aussi en construire un plus grand d'ici 2017, capable d'accueillir de 8 à 12 personnes », affirme Simon Trudeau, directeur du Parc régional Kiamika. « Le défi, c'était d'attirer des touristes chez nous, l'hiver, pendant la semaine. Nous avons conçu ce forfait d'aventure haut de gamme et ça fonctionne. »— Simon Trudeau, directeur, Parc régional Kiamika Les entreprises qui prennent part au forfait sont elles-mêmes surprises du succès rencontré. « Il fait moins 31 degrés, on a des clients qui rentrent en chiens de traîneau pour quatre nuits en forêt. Je pense que c'est particulier à notre produit », affirme Nicolas Morin, copropriétaire de la Pourvoirie Cécaurel de Sainte-Véronique. L'entreprise Expédition Hautes-Laurentides, qui assume la portion chiens de traîneau du forfait, a même embauché depuis l'an dernier. « Nous avons huit employés à temps plein et deux à temps partiel, ce qui est quand même très bien pour notre petit village [sainte-Véronique] », affirme Geneviève Poirier-Beauchamps, propriétaire de l'entreprise. suite et source : http://ici.radio-canada.ca/regions/Montreal/2015/03/05/002-nouveau-produit-touristique-igloo-laurentides.shtml
  3. Ça y est, c’est fait ! Pour mon troisième hiver ici, j’ai enfin testé le traîneau à chiens. Oui, vous qui êtes en Europe, vous vous dites « Comment ? Seulement le 3ème hiver ? ». Je ne vous donne pas tort, en général quand on habite à un endroit, on fait beaucoup moins de choses que quand on le visite. J’ai passé 10 ans à Paris, et je n’ai jamais autant visité que les 2 dernières semaines avant mon départ. Et vous croyez peut-être qu’il suffit de faire du traîneau-stop en plein centre de Montréal pour se faire tirer par des chiens ? Que nenni. Demandez à un Québécois au hasard la dernière fois qu’il a emprunté ce moyen de transport (ou plutôt, pratiqué ce loisir). Les chances sont grandes qu’il vous toise gentiment, mais avec une légère moquerie, et vous gratifie d’un « J’en ai jamais fait » vaguement condescendant. Car si la motoneige est un sport qui passionne ici (à en croire le nombre de clubs partout dans la province), le traîneau à chiens est plutôt une activité de touriste. Mais bon sang, qu’est-ce que c’est bon ! Il faut dire que nous avons eu une chance insolente avec la météo. Quelques jours auparavant, des paquets de neige étaient tombés sur tout le Québec, avec à Montréal un record absolu : 45 cm de neige en une journée. Et le jour de notre excursion, un soleil absolu, pas un nuage dans le ciel. Il fallait bien s’habiller, car la température, comme souvent en hiver quand il fait beau, frisait les -20, mais bien emmitouflés, toutes les conditions étaient réunies. Le lieu était idéal, aussi : le région de l’Outaouais, à 2h au nord-ouest de Montréal, a la particularité d’être riche en conifères, synonymes de paysages de carte postale avec toute cette neige. Je connaissais bien le Musher, également, pour avoir travaillé plusieurs fois avec lui (pour ceux qui découvrent mes billets, je suis coach en voyages, et ai donc l’habitude d’organiser des virées de ce genre, près de chez moi comme à l’autre bout du monde – http://lemondeestmonvillage.com pour les curieux). Marcel, fort sympathique, est probablement ce qui ressemble le plus physiquement au Père Noël ! Il connaît bien son métier, qu’il pratique depuis 25 ans. Notre parcours : une boucle dans les bois et les prairies enneigées d’environ 2h30, ponctuée d’un déjeuner autour d’un feu dans les bois. Un brin physique (quand les chiens ont décidé d’avancer, et pas forcément quand vous le leur demandez, bonne chance pour les arrêter !), mais pas très compliqué à manœuvrer. Et une meute de chiens affectueux, c’est quand même plus sympathique qu’une froide motoneige au moteur ronflant ! Bon, promis, la prochaine fois, j’essaierai quand même !
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines