Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'canada anglophone'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Démarches et vie pratique
    • Québec
    • Canada
    • Bilans et tranches de vie
    • Médecins, infirmières et pharmaciens
    • PVT
    • Retour dans son pays
    • Voyager, Visiter, Tourisme et prospection au Québec et au Canada
    • Lounge
    • Études et stages
    • Salle d'attente - échanges de dates
    • Parrainages et Mariages
    • USA : Tourisme et immigration - Vie aux États-Unis
  • Emploi (Ressources, outils, bons plans)
    • Offres d'emploi
    • Chiffres et études sur le marché de l'emploi
    • Routier au Canada (camionneur)
    • Votre profession
    • Ordres professionnels (Bons plans)
    • Techniques de recherche d'emploi
    • Votre entreprise (avis et postes disponibles)
    • Reconversion ou formation continue
  • Kiosques des spécialistes
    • TransferMate (virements internationaux)
    • Assurance PVT / Études / Stages
  • Sorties, loisirs et rencontres
    • Nouveaux, présentez-vous
    • Sorties
  • Affaires / Immobilier - Investissement
    • Acheter, vendre ou créer une entreprise ou un commerce
    • Immobilier résidentiel
  • Documents outils et ressources
    • Obtenir la citoyenneté
    • Formulaires
    • Taux de change et conversion des mesures
    • Calculateur des frais d'immigration et de subsistance
  • Petites annonces
    • Mobilier et matériel
    • Véhicules à vendre
    • Appartements et maisons à louer
    • Appartements et maisons à vendre
    • Immobilier commercial
    • Colocation
  • Aide et organisation du site
    • Boite à idées
    • Support technique
  • Lina's Lorsque limmigration canada vous demande le certificat de police pour votre mari en haiti est ce quil doit le deposer au canada ou a l'ambassade canada en haiti?
  • Exemple de courrier pour le MIDI / Fédéral's Documents

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Gender


Date d'arrivée


Année de naissance


Profession


Préoccupation


Pays d'origine


Pays de résidence


City


Skype


Facebook


Website URL


ICQ

Found 4 results

  1. 15 Mai 2006 : atterrissage à l’aéroport de Vancouver. Je me revois encore traverser le hall d’arrivées avec mes 2 valises et mon visa RP validé, direction la sortie et l’inconnu. Tout était à écrire, à refaire, à reconstruire. En effet, je n’avais jamais mis les pieds à Vancouver et n’y connaissais personne ou presque. Une belle page blanche comme je les aime! 10 plus tard, je suis toujours là, donc c’est que quelque part cela a marché ! Néanmoins, tout n’a pas été facile, surtout les 3 premières années. J’ai dû faire preuve de beaucoup de détermination, de flexibilité, de patience et travailler d’arrache-pied. J’ai aussi fait pas mal de compromis au départ, notamment sur le plan professionnel. Avec le recul, ces compromis m’ont permis d’arriver là où je suis aujourd’hui, même si sur le moment, ils n’ont pas toujours été facile à faire. Mon emploi actuel, ainsi que le précédent, sont des emplois que malheureusement, je n’aurais pas pu avoir en France. Idem pour le salaire, ou peut-être en fin de carrière. Ce que j’apprécie le plus ici, c’est le certain côté « tout est possible » ainsi que la flexibilité. Les gens ne sont pas enfermés dans un carcan professionnel basé sur un diplôme obtenu dans leur vingtaine. Il n’est pas mal vu de vouloir changer d’emploi, de carrière ou de reprendre des études. Ici, on apprend tout au long de sa vie. On ne reste pas figé sur des acquis, qui, au bout d’un moment, deviennent obsolètes. On fait aussi plus confiance à la personne, et ce, sur bien des plans. C’est là une grande différence avec la France. La société Canadienne s’adapte plus facilement aux changements, et du coup, est un peu plus en phase avec son époque. Par exemple, je ne me suis pas du tout reconnue dans le déchaînement sur le « mariage pour tous ». Il y a pas mal d’autres aspects sur lesquels je ne me reconnais pas non plus. Comme cette manie d’être dans le conflit permanent et la défiance. Cela ne résout pas forcément les problèmes. Ici, c’est le politiquement correct et le consensus qui priment. Parfois, cela m’agace au plus haut point, mais au quotidien, cela rend la vie plus facile et permet d’avancer. Toutefois, la France est la Mère-Patrie. Comme toute relation Mère-Enfant, cela peut être parfois compliqué. Malgré tout, je reste attachée à mon pays d’origine, qui restera toujours mon pays. D’ailleurs, il n’est pas dit que j’aurais pu immigrer au Canada aussi facilement si j’étais née dans un autre pays. Alors, qu’ai-je trouvé au Canada que je ne trouvais pas en France? Quelque part, je me suis trouvée moi-même. Immigrer m’a fait sortir de ma zone de confort relatif et briser les nombreuses limites que je m’étais créées. J’ai découvert que j’étais capable de beaucoup plus que je ne le pensais, que je pouvais faire preuve de créativité et de débrouillardise, plus que je ne le pensais aussi. Je me suis beaucoup enrichie sur le plan humain, et cela n’a pas de prix. Je ne suis aussi quelque peu enrichie sur les plans financier et matériel, mais cela ne fut pas difficile étant donné qu’en France je n’avais « rien » ou presque. Tout au long de ces dix années, je n’ai jamais regretté ma décision de venir au Canada, et ce, malgré l’éloignement familial et les occasionnels moments de grande solitude. Ce que j’ai accompli ici est à mille lieues de tout ce que je pouvais espérer. Nul doute qu’il en reste encore plus à venir. Rendez-vous dans dix ans?
  2. S’il est vrai que la neige ne tombe que rarement sur Vancouver même, ce n’est pas le cas sur les hauteurs de West Vancouver et North Vancouver. Un des multiples charmes de Vancouver est qu’il n’y a pas besoin de rouler pendant des heures pour pouvoir chausser skis ou raquettes…tout en étant à proximité de l’océan. Pas besoin d’aller à Whistler ! Trois stations de ski sont accessibles en moins d’une heure, selon où l’on habite : Cypress Mountain à West Vancouver, Grouse Mountain et Mount Seymour sur North Vancouver. Si vous n’avez pas de voiture, le bus (Grouse Mountain) ou des navettes (Cypress, Mount Seymour) vous emmèneront sur place. Si vous roulez et que vous n’habitez pas sur West ou North Vancouver, empruntez le deuxième pont « Iron Workers/Second Narrow » plutôt que le pont « Lions’Gate » en sortie du centre-ville. Cela vous évitera de passer des heures dans les embouteillages. Ensuite, quelle station choisir ? Personnellement, je vous conseillerai de faire l’impasse sur Grouse Mountain qui est l’attrape-touristes par excellence. Les prix sont plus élevés qu’ailleurs mais surtout le domaine est très petit et vous en aurez vite fait le tour, que ce soit pour le ski ou pour les raquettes. Cypress et Mount Seymour se trouvent toutes deux dans des parcs provinciaux, et de ce fait sont plus en harmonie avec le décor naturel. Toutes deux offrent également des vues imprenables, non seulement sur la ville de Vancouver, mais aussi sur des sommets voisins et sur les îles au large de la côte. Quand le temps est clair, c’est assez spectaculaire. Si vous aimez skier, c’est plutôt à Cypress que cela se passe. C’est là qu’il y a le plus de pistes. Si vous préférez les randonnées en raquettes, c’est à Mount Seymour qu’il faut aller. Parallèlement à la station, le parc a ses propres chemins dont l’accès est gratuit. Les trois stations sont ouvertes jusqu'à 22 heures, permettant aux Vancouverois d’aller au skier après le travail. Cela coûte aussi moins cher de prendre un forfait après 17 heures. Si vous avez besoin de louer du matériel, il vaut mieux le faire sur Vancouver. Vous économiserez jusqu'à 50%chez MEC. http://www.mec.ca/AST/ContentPrimary/Services/Stores/Vancouver/Services.jsp#rentals Si vous ne faites pas de ski ou de raquettes, vous pourrez toujours faire de la luge ou profiter des autres activités offertes par les stations. Il se passe toujours quelque chose sur les hauteurs de Vancouver ! http://www.grousemountain.com/ http://cypressmountain.com/ http://www.mountseymour.com/home
  3. Une des premières choses dont il faut s'occuper en arrivant est de mettre un toit sur sa tête. Comme vous le savez peut-être, il est très cher d'acheter sur Vancouver. Je parlerai donc de location. Louer est également cher ici, plus que dans beaucoup de villes et il n'est pas rare de voir des gens passer la moitié de leur salaire dans le loyer. Cela signifie-t-il qu'il faille s'installer au milieu de nulle part ou dans une cage à lapins? Certainement pas! Le but de ce billet n'est pas de passer en revue les différents quartiers de l'agglomération Vancouveroise et leur prix, mais plutôt de parler des règles générales entourant une location. Néanmoins, si vous ne voulez pas tout dépenser en loyer, je vous conseillerai tout simplement de sortir de Vancouver et d'aller voir sur des villes comme North Vancouver, Burnaby, New Westminster.votre porte-monnaie s'en portera un peu mieux et les appartements sont en général en meilleur état et plus grands. Bien sûr, si vous avez les moyens de louer à Yaletown, Downtown ou Kitsilano et que ces quartiers vous plaisent, ne vous privez pas! Vous pouvez aussi tenter de louer dans une coopérative de logements, mais les listes d'attente sont très, très longues. Plus d'infos sur ce site : http://www.chf.bc.ca. Pour commencer, visitez toujours l'appartement avant de le louer. Je ne recommande pas de louer à distance, car il y a beaucoup d'arnaques, et si vous ne connaissez pas bien la ville, vous pourriez vous retrouver coincé dans un endroit qui n'est pas pratique pour vous ou qui craint. Dans une location ou une colocation, il y a 2 types de bail : bail « fermé » à 1 an one-year lease- ou bail ouvert au mois month to month tenancy-. Dans un bail « fermé », vous êtes en principe engagé pour un an. Si vous voulez partir avant, vous devrez trouver quelqu'un pour reprendre votre bail, sinon votre bailleur peut vous demander de payer des frais supplémentaires. Au terme du bail, vous pouvez soit déménager ou re-signer pour un an. Avec un bail ouvert, vous partez quand vous voulez, mais vous devez donner un mois de préavis. Ici, vous aurez affaire à 3 types de bailleurs : les agences immobilières, les sociétés de gestion de logements et les propriétaires individuels. Assurez-vous de signer un bail en bonne et due forme. Si vous ne signez pas de bail, vous ne serez pas protégé par le BC Tenancy Act qui regroupe toutes les lois sur la location de logement dans la province. Les agences immobilières sont en général les plus pointilleuses. Il faudra montrer « patte blanche » : avoir références, emploi et bon historique de crédit. En tant que nouvel arrivant, il vaut mieux vous adresser à une société de gestion de logements ou à un propriétaire individuel, qui seront un peu moins regardant sur le fait que vous ne travaillez pas encore et qui ne feront pas systématiquement un historique de crédit. Au niveau de ce qui est demandé pour louer, il vaudrait mieux parler de ce que l'on ne peut pas vous demander en fait! De par le BC Tenancy Act, on ne peut vous demander de garant, ni de payer des loyers d'avance, ni avis d'imposition, ni fiches de paye. Quand on vient de France, louer ici est un régal! Par contre, on peut vous demander combien vous gagnez, le nom et le numéro de téléphone de votre employeur, des références, et votre permission pour faire un historique de crédit. Si vous venez juste d'arriver, expliquez votre situation et présentez un relevé bancaire démontrant que vous pouvez payer. En théorie, on ne peut pas vous refuser un logement sur le seul motif que vous ne travaillez pas. Dans la pratique, cela arrive mais on ne vous le dira pas de cette manière. Tout dépend du bailleur que vous avez en face de vous. Faire une bonne impression et inspirer confiance ne peut que vous aider! Au niveau du loyer, demandez toujours ce qu'il inclut. La majorité des loyers ici comprend l'eau et le chauffage. Certains loyers peuvent aussi inclure une place de parking ou l'électricité ou l'accès à la piscine ou la salle de gym. Tout dépend du bailleur et du bâtiment. Il vaut mieux un loyer qui inclut le chauffage sinon vous allez payer une fortune en électricité pendant l'Hiver. Au moment de signer le bail, le bailleur doit le parcourir avec vous. Ici les baux ne font pas 50 pages, donc il n'y en a pas pour longtemps. Prenez le temps de tout lire et de tout comprendre. Au niveau caution, elle est égale à un demi-mois de loyer et n'est pas pour un impayé éventuel. La caution sert en cas de dégâts et nettoyage. Si vous avez un animal, vous devrez verser une caution séparée, en cas de dégâts causés par votre animal. Il n'est cependant pas évident de trouver de logement acceptant les animaux sur Vancouver. Si vous emménagez dans un bâtiment en copropriété -Strata-, vous devrez probablement payer des frais d'emménagement et de déménagement dont le montant est décidé par le syndic. On na pas le droit de vous demander d'autres frais, comme des frais administratifs ou des frais d'agence. Si vous louez en coopérative, on vous demandera de payer une part, et non une caution. Au moment de la remise des clés, un état des lieux est obligatoire et doit être signé par les 2 parties. Si vous voyez quelque chose qui cloche faite-le inscrire et demandez à ce que cela soit réparé. Ici, les réparations sont la responsabilité du propriétaire. Il n'y a également pas de taxe d'habitation à Vancouver. Si vous vous retrouvez en litige avec votre propriétaire, vous pouvez déposer une plainte auprès de la Residential Tenancy Branch, une commission chargée des relations entre locataires et propriétaires. Un propriétaire peut également saisir la commission. Dans tous les cas, n'arrêtez pas de payer votre loyer même si vous êtes en litige. Cela pourrait jouer en votre défaveur. Si vous ne payez pas votre loyer, vous pouvez être expulsé en 15 jours ici. Un dernier mot sur la différence entre colocation et sous-location sublet-, qui peut être utile pour les PVT. En gros, en colocation, votre nom est sur le bail, en sous-location il ny est pas. Si vous êtes en sous-location, vous nêtes pas protégé par le BC Tenancy Act. En sous-location, vous payez votre loyer au loueur de lappartement au lieu du propriétaire. Demandez à voir le bail original pour vous assurer que la sous-location du logement est permise, d'une part, mais surtout que l'on ne vous fasse pas payer l'intégralité du loyer d'une autre. Bonnes recherches!
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines