Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'Terrorisme'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Démarches et vie pratique
    • Québec
    • Canada
    • Bilans et tranches de vie
    • Médecins, infirmières et pharmaciens
    • PVT
    • Retour dans son pays
    • Voyager, Visiter, Tourisme et prospection au Québec et au Canada
    • Lounge
    • Études et stages
    • Salle d'attente - échanges de dates
    • Parrainages et Mariages
    • USA : Tourisme et immigration - Vie aux États-Unis
  • Emploi (Ressources, outils, bons plans)
    • Offres d'emploi
    • Chiffres et études sur le marché de l'emploi
    • Routier au Canada (camionneur)
    • Votre profession
    • Ordres professionnels (Bons plans)
    • Techniques de recherche d'emploi
    • Votre entreprise (avis et postes disponibles)
    • Reconversion ou formation continue
  • Kiosques des spécialistes
    • TransferMate (virements internationaux)
    • Assurance PVT / Études / Stages
  • Sorties, loisirs et rencontres
    • Nouveaux, présentez-vous
    • Sorties
  • Affaires / Immobilier - Investissement
    • Acheter, vendre ou créer une entreprise ou un commerce
    • Immobilier résidentiel
  • Documents outils et ressources
    • Obtenir la citoyenneté
    • Formulaires
    • Taux de change et conversion des mesures
    • Calculateur des frais d'immigration et de subsistance
  • Petites annonces
    • Mobilier et matériel
    • Véhicules à vendre
    • Appartements et maisons à louer
    • Appartements et maisons à vendre
    • Immobilier commercial
    • Colocation
  • Aide et organisation du site
    • Boite à idées
    • Support technique
  • Lina's Lorsque limmigration canada vous demande le certificat de police pour votre mari en haiti est ce quil doit le deposer au canada ou a l'ambassade canada en haiti?
  • Exemple de courrier pour le MIDI / Fédéral's Documents

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Gender


Date d'arrivée


Année de naissance


Profession


Préoccupation


Pays d'origine


Pays de résidence


City


Skype


Facebook


Website URL


ICQ

Found 10 results

  1. "Moi, le Coran, je m'en tape": les jeunes djihadistes français dirigés par une révolte personnelle et l'ultraviolence, pas par l'islam. Ils invoquent Allah à chaque phrase mais pour les jihadistes d'un genre nouveau, comme ceux qui ont ensanglanté Paris le 13 novembre, l'islam est un prétexte permettant surtout de canaliser une révolte intime et une soif de violence, estiment des experts. "Leur culture musulmane est sommaire, voire quasiment nulle" Convertis de fraîche date, maîtrisant mal ou pas du tout l'arabe, jonglant avec des concepts qu'ils comprennent à peine ou dont ils tordent le sens, ils ont trouvé dans l'organisation Etat islamique (EI) une structure souple et pragmatique au sein de laquelle peut s'épanouir leur désir de radicalisation, ajoutent-ils. "Leur culture musulmane est sommaire, voire quasiment nulle", confie à l'AFP Peter Harling, du groupe de réflexion International crisis Group (ICG). "En fait ceux qui ont la culture musulmane la plus solide sont les moins susceptibles de se ranger du côté de l'EI". "Une ultraviolence qui évoque le film de Stanley Kubrick Orange mécanique par son sadisme" Dans une tribune intitulée "Tuer les autres, se tuer soi-même", il estime que "l'aspect le plus troublant des massacres commis à Paris est qu'ils ressortent d'une violence intime". L'EI "a offert un espace concret où une violence pornographique pouvait s'exprimer, se chercher, se désinhiber et monter en puissance. Ce n'est pas un hasard si les convertis européens en ont été les principaux agents. Dépourvus d'expérience militaire, de formation religieuse et généralement de compétence linguistique, ils ont défini leur valeur ajoutée dans une ultraviolence qui évoque le film de Stanley Kubrick Orange mécanique par son sadisme, mis en scène avec les talents instinctifs de communicants formés à l'ère de Facebook", poursuit Peter Harling. "Ils veulent exprimer leur désir d'être antisocial" Directeur de l'Observatoire du religieux, professeur à l'IEP d'Aix, Raphaël Liogier a étudié les profils de dizaines de jihadistes ou aspirants-jihadistes français. "Aucun de ceux qui sont intervenus sur le sol français, de Mohamed Merah jusqu'à ceux du 13 novembre, sont passés par une formation théologique de fond ou par une intensification progressive de la pratique religieuse", dit-il à l'AFP. "Ce sont des gens qui sont dans un rapport à la violence, parce que l'islam est actuellement synonyme de violence antisociale. Ils veulent exprimer leur désir d'être antisocial". "Ils prennent des postures de fondamentalistes, mais ce ne sont que des postures", dit-il. "Ils passent seulement dans les mosquées, prient moins que les autres. Ils cultivent un style que j'appellerais néo-afghan, à la recherche d'une espèce de romantisme néo-guerrier". "Dans les années 80, ils seraient devenus punks ou entrés dans des mouvements d'extrême-gauche ou d'extrême droite" "Comme ils sont d'origine maghrébine et qu'on leur dit qu'ils sont potentiellement musulmans et que l'islam a une image négative, ça devient désirable pour eux. Dans les années 80, ils seraient devenus punks ou entrés dans des mouvements d'extrême-gauche ou d'extrême droite", ajoute Raphaël Liogier. "Ils sautent directement dans le jihad, parce qu'ils ont pour point commun la délinquance, des problèmes dans leur enfance et le désir d'être des caïds". "Le jihadisme est une révolte générationnelle et nihiliste" Un policier spécialisé a confié à l'AFP que, pendant un interrogatoire, un apprenti-jihadiste lui avait déclaré: "Moi, le Coran, je m'en tape. Ce qui m'intéresse, c'est le jihad". Cette thèse de l'instrumentalisation de l'islam par des jeunes jusqu'au-boutistes en quête d'un idéal violent est également défendue par le politologue spécialiste de l'islam Olivier Roy, qui dans une tribune intitulée "Le jihadisme est une révolte générationnelle et nihiliste", explique que "Daech puise dans un réservoir de jeunes Français radicalisés qui, quoi qu'il arrive au Moyen-Orient, sont déjà entrés en dissidence et cherchent une cause, un label, un grand récit pour y apposer la signature sanglante de leur révolte personnelle". "Il ne s'agit pas de la radicalisation de l'islam mais de l'islamisation de la radicalité" "Le problème essentiel pour la France n'est donc pas le califat du désert syrien, qui s'évaporera tôt ou tard comme un vieux mirage devenu cauchemar. Le problème, c'est la révolte de ces jeunes", ajoute-t-il. "Il ne s'agit pas de la radicalisation de l'islam mais de l'islamisation de la radicalité". Les chefs du groupe État islamique, parmi lesquels figurent des anciens des services secrets irakiens de l'ère Saddam Hussein, ont compris comment canaliser et utiliser cette violence. "C'est un mouvement très flexible, qui peut récupérer tout un tas de dynamiques", ajoute Peter Harling. "Il se passe d'un soubassement idéologique solide et parvient à représenter beaucoup de choses très différentes pour beaucoup de gens très différents". Source
  2. Salah Abdeslam était l'un de terroristes du 13 Novembre qui aurait du se faire exploser dans le 18ème arrondissement. On ne sait pas trop pourquoi mais il n'a pas déclenché sa ceinture explosive et a fui. Il a été l'homme le plus recherché d'Europe pendant 4 mois. Sa fuite de France et sa planque en Belgique auraient été facilitées par des complices. Pour avoir participé aux meurtres de plus d'une centaine de personnes, que risque-t-il ? La prison à vie avec un lit chaud, nourri 3 fois par jour au frais du contribuable. Un proche d'une des victimes du bataclan nous dit : «J'aurais préféré qu'ils l'attrapent mort. Je n'ai aucune pitié pour ces gens-là.» Quant à la perspective d'un procès et d'une incarcération, elle est loin de le réjouir. «Pour que l'on paie pour lui pendant toute sa vie? Pour que nos impôts servent à ça?» (Figaro) Qu'en pensez-vous ?
  3. Je suis peut-être fou, mais je vais le dire et je m’en fous : depuis que je suis né, on m’a toujours dit que je suis musulman, que les Marocains sont tous musulmans, que les arabes sont tous musulmans, que l’Islam c’est la dernière et la meilleure des religions, et que Allah nous a choisis, nous les privilégiés pour aller au paradis, et exclu tous les autres qui, eux, vont aller tous en enfer. Je suis peut-être fou, mais je vais le dire et je m’en fous : si je dois me retrouver avec tous ces imbéciles, tous ces nuls, tous ces assassins qui tuent, de sang froid, des êtres humains comme eux, mais qui ont eu la malchance de ne pas être comme eux, des « musulmans », de « vrais musulmans » comme ils disent, et bien, je ne veux pas de ce paradis ! Que toutes ces canailles et tous leurs fans y aillent, qu’ils remplissent leurs entrailles de toutes ces victuailles qu’on leur promet et qu’ils jouissent, eux et tous leurs semblables, de toutes les vierges et de tous les éphèbes jusqu’à satiété toute l’éternité. Je suis peut-être fou, mais je vais le dire et je m’en fous : je préfère aimer un peu, beaucoup, à la folie mon prochain et ma prochaine, même s’il est ou si elle est loin de moi, loin de mon pays, loin de ma culture, loin de la religion qu’on a choisie pour moi, et s’il faut pour cela, aller en enfer, j’irai, le cœur gai et l’âme tranquille. Je préfère brûler, griller, embraser et ressusciter un millier, un million, un milliard de fois, pour à nouveau m’enflammer, cramer jusqu’à me carboniser aux côtés de gens étrangers joyeux et intelligents, que de boire le plus petit verre de vin béni de l’éden ou me taper une nana perpétuellement pucelle. Je suis peut-être fou, mais je vais le dire et je m’en fous : je hais tous ces « musulmans » haineux, ces monstres qui tuent au nom d’Allah, et tous ces « musulmans » qui les soutiennent, qui sympathisent avec eux et qui trouvent des excuses à tous leurs actes barbares. Je suis peut-être fou, mais je vais le dire et je m’en fous : comme hier quand j’ai crié que j’étais Charlie, je crie aujourd’hui jusqu’à perdre la voix et même perdre la foi que je suis Paris, que je suis Beyrouth que je suis toutes les personnes de toutes les villes de tous les pays et de toutes les nationalités, qu’ils soient juifs, chrétiens, musulmans, qu’ils croient en Dieu, à Bouddha ou qu’ils ne croient en rien du tout, et qui sont attaqués lâchement et froidement par tous ces fous de Dieu. Je suis et je serai toujours avec et aux côtés de tous ceux qui sont terrorisés parce qu’ils ne sont pas de « vrais » musulmans, pas « assez » musulmans ou pas du tout musulmans. Je suis peut-être fou, mais je vais le dire et je m’en fous : je demande à tous ceux et toutes celles qui nous répètent sans cesse que « l’Islam est innocent de ces gens-là », d’arrêter cette hypocrisie et de crier avec nous qu’il n’y a pas de vrai ou de faux islam, ni de vrais ou de faux musulmans, mais par contre, il y a de vrais terroristes, et ceux-là tuent et massacrent au nom de l‘Islam. Je suis peut-être fou, mais je vais le dire et je m’en fous : A bas le terrorisme au nom de l’Islam et A bas tous les terrorismes au nom de toutes les religions, A bas tous les barbares ! Mohamed Laroussi, pas sûr d’être musulman et surtout pas fier du tout de l’être https://www.facebook.com/laroussimo/posts/10208380018757783?fref=nf
  4. Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés peine à convaincre les réfugiés syriens à choisir le Canada comme destination. L’ONU a transmis 41 000 messages textes à de potentiels candidats syriens pour venir au Canada d’ici le 31 décembre. Les responsables n’ont pu en joindre que 28 000 au téléphone. De ce nombre, 3049 ont accepté de rencontrer un représentant de l’ONU pour une entrevue et, au final, seulement 1801 ont dit qu’ils voulaient venir au Canada, selon leNational Post. Un représentant des Nations unies a cependant invité les Canadiens à ne pas tirer de conclusions hâtives. «Cela ne veut pas dire qu’ils n’aiment pas le Canada ou que l’option canadienne n’est pas valable», a déclaré Furio de Angelis, qui représente le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés au Canada. Il a expliqué que la situation familiale était le premier et plus important facteur qui retient les Syriens de venir au Canada. «En raison de leur culture et de leur société, les familles sont très liées entre elles, a expliqué M. de Angelis. Une famille peut être composée d’un père, d’une mère et d’enfants, mais ils ne prendront pas une décision aussi radicale sans consulter la famille élargie. Et cela peut prendre un certain temps et peut demander un peu plus de réflexion sur les différentes options», a raconté le représentant de l’ONU au National Post. Les réfugiés syriens pourraient, par exemple, évaluer si toute la famille élargie peut se retrouver ensemble ou si elle a une meilleure chance de se faire une nouvelle vie ailleurs. «L’une des meilleures stratégies d'adaptation des réfugiés est de mettre vos œufs dans autant de paniers que possible, a déclaré M. de Angelis. Donc, une famille peut avoir 10 paniers avec un œuf chacun.» L’autre explication, selon M. de Angelis, est que plusieurs réfugiés vivent dans cette situation depuis des années, que ce soit dans un camp ou au Liban. Ils ont investi le peu d’économies qu’ils avaient dans un refuge ou dans d’autres biens, qu’ils voudraient sans doute vendre pour avoir de l’argent dans les poches avant d’entreprendre leur nouvelle vie au Canada. M. de Angelis prédit que la décision du Canada de reporter la date limite au mois de février va favoriser une importante hausse du nombre de Syriens qui voudront venir au pays «parce que cela va leur donner un délai plus réaliste». Le plan du gouvernement canadien prévoit que les Nations unies vont identifier 15 000 réfugiés syriens parmi les plus vulnérables pour venir au Canada d’ici le mois de février. Les donateurs privés, les églises et les familles canadiennes seront responsables de parrainer 10 000 autres réfugiés pour un total de 25 000. http://www.journaldequebec.com/2015/12/03/les-syriens-ne-se-bousculent-pas-pour-venir-au-canada
  5. Ca continue, chez l'Oncle Tom. Terrorisme, rigorisme, islamisme... Bref, de toutes façons, ca montre encore une fois que l'Islam en Occident, ca fait des morts. Selon la police, Farook aurait «subitement» quitté le repas de Noël après une dispute. Il est revenu environ 20 minutes plus tard avec sa compagne, équipés d'armes automatiques et l'attaque témoigne «d'une dose de préparation», précisent les autorités. Son beau-frère, Fahrad Kahn, s'est exprimé lors d'une conférence de presse organisée à une mosquée voisine. «Je ne sais pas pourquoi il ferait quelque chose comme ça, je suis sous le choc», a-t-il déclaré. Interrogé par le New York Daily News, son père est dans le même état. «Il était musulman, très religieux, il allait au travail, rentrait et priait», précise-t-il. Et ca ne fait que commencer ! Justin, essaie au moins de protéger ton pays ! Les tapes dans le dos des autres dirigeants ne creuseront pas les tombes.
  6. En matière d'immigration, le Canada a quelques retard par rapport à l'Europe, par une double chance: 1) les USA sont la première éponge des pays du Sud. 2) les océans des deux bords sont infranchissables par canots et l'avion n'atterrit qu'aux grands aéroports avec une arrivée aux frontières des plus hermétiques. Donc, le Canada peut se permettre de choisir son immigration. On peut regretter que les critères soient économiques, humanitaires mais ni culturels ni religieux. Les politiques sont aux ordres des financiers et des industriels, jamais des ethnologues. Alors, en oubliant les critères culturels et religieux, le Canada fait la même énorme erreur que l'Europe et il en paiera le prix. «Nous allons devoir affronter la guerre que nous ne voulons pas nommer. Et la classe politique va connaître le chaos.» Nous y sommes: la guerre est là. Et le chaos va suivre. Les fautes sont trop lourdes. L'imputation sera terrible. Comment les élites mondialisées pourraient-elles en effet s'exonérer de leur responsabilité devant l'histoire, d'avoir installé chez nous, depuis les années soixante-dix, une colonisation à rebours, préparant ainsi les prodromes d'une nouvelle guerre de religion inouïe depuis le XVIème siècle. Les gens qui se sont succédé au pouvoir depuis l'ère giscardienne et maastrichtienne ont failli. La France officielle qui a importé au cœur de notre pays, une autre nation, a vécu sur deux principes: un «espace sans frontière», au nom de l'hubris européen ; et une «société multiculturelle», au nom de l'idéologie mondialiste. Ainsi a-t-on changé le visage de la France! Dans certains quartiers, dans certaines villes, il suffit de descendre dans la rue: il y a des voiles partout. On a inscrit dans nos paysages, avec la «mixité sociale», la «politique de la ville», un damier communautaire. Les hommes politiques savent que, selon la loi de l'islam, l'humanité entière est destinée à se reconnaître musulmane, à se soumettre au Dieu du Coran. La bipartition du monde impose le Djihad: il y a le monde islamisé - le Dar El Islam - «la maison de la paix». Et il y a le monde à islamiser - le Dar El Harb - «la maison de la guerre». Pour les «jeunes Croyants», imprégnés de sourates, et ceinturés d'explosifs, qui ont frappé à Paris, depuis Molenbeek et la Syrie, la France doit être islamisée puisqu'elle fait partie du Dar El Harb. Il y a un autre mensonge qui vient d'expirer sous nos yeux dans le Paris ensanglanté: nos élites ont voulu nous faire croire que la «laïcité droit de l'hommiste» était une réponse suffisante - et même la seule réponse convenable - à la gangrène djihadiste. Or on voit bien ce qui se passe aujourd'hui: les laïcards font le vide et les islamistes le remplissent. Ils nous frappent parce qu'ils nous méprisent. Le nihilisme occidental, prenant congé d'une chrétienté flageolante, s'exprime comme une neutralisation religieuse de l'espace public. http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/11/20/31001-20151120ARTFIG00214-philippe-de-villiers-la-barbarie-va-nous-faire-redecouvrir-notre-civilisation.php Espérons que de pétitions en pétitions, Trudeau et ses sbires se ravisent et se réveillent vraiment.
  7. (Montréal et Ottawa) Situation de crise à Ottawa: au moins deux tireurs ont ouvert le feu à plusieurs reprises sur la colline parlementaire et dans les environs, ce matin, semant la panique dans la ville. Des hommes armés ont attaqué le parlement à Ottawa ce matin. L'un d'eux a été abattu par les forces de sécurité du parlement. Un soldat atteint de coups de feu au monument commémoratif de guerre, au centre-ville, a quant à lui succombé à ses blessures, confirme le gouvernement canadien. Selon ce qu'on peut lire sur Twitter, des agents du SPVM se trouvent dans différentes stations de métro de Mtl. Stephen Harper a annulé la cérémonie de citoyenneté de Malala Yousafzai Plusieurs jours avant la fusillade qui a secouée le Parlement, à Ottawa, la Société de transport de Montréal (STM) avait déjà renforcé la sécurité sur son réseau. «Au début du mois d’octobre, on a reçu la demande de la part de la Gendarmerie royale du Canada et de Transport Canada d’accroître la vigilance dans le réseau du métro», a indiqué Amélie Régis, porte-parole de la STM. Cette dernière ne veut pas donner plus de détails sur les informations reçues par la GRC ou sur les mesures qui ont été prises. «Les usagers qui pensent être témoins d’un évènement suspect peuvent se rapporter à des employés de la STM», a toutefois souligné Mme Régis.
  8. La mission canadienne à Dhaka, au Bangladesh, sera fermée dimanche dans la foulée d'une vaste alerte lancée par les États-Unis dans la région. Selon un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, la mission de Dhaka sera fermée pour des raisons de sécurité, et les événements seront surveillés de près. La menace d'une attaque terroriste a également mené à la fermeture, cette fin de semaine, de 21 ambassades et consulats américains dans le monde arabe, ainsi qu'à la diffusion d'une mise en garde mondiale pour les Américains. Il s'agit de la première alerte semblable depuis une annonce effectuée avant le 10e anniversaire des attentats du 11 septembre 2001. Vendredi, le ministre canadien des Affaires étrangères John Baird avait pourtant annoncé qu'Ottawa n'envisageait pas de fermer des bâtiments diplomatiques dans la région. Il avait toutefois pressé les diplomatiques et voyageurs canadiens de faire preuve d'encore plus de prudence, avant d'ajouter que ses responsables surveilleraient la situation pendant la fin de semaine. Source Les ambassades touchées sont celles situées en Algérie, en Jordanie, en Irak, en Égypte, à Djibouti, au Bangladesh, au Qatar, en Afghanistan, au Soudan, au Koweït, à Bahreïn, à Oman, en Mauritanie, en Arabie saoudite, au Yémen et en Libye. Des consulats situés à Dubaï, aux Émirats arabes unis, à Erbil, en Irak, ainsi qu'à Jeddah et à Dhahran, en Arabie saoudite. Source
  9. La Gendarmerie royale du Canada et le Service canadien du renseignement de sécurité doivent annoncer qu'ils ont déjoué un complot visant à mener une attaque terroriste majeure, selon la CBC. Cette annonce se fera vers 15 heures à Toronto. Les autorités annonceront également l'arrestation de suspects en Ontario et au Québec. Soit dans 35 minutes. source : http://www.cbc.ca/news/canada/story/2013/04/22/pol-terror-plot-ontario-quebec-arrests.html
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines