Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'Humour'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Démarches et vie pratique
    • Québec
    • Canada
    • Bilans et tranches de vie
    • Médecins, infirmières et pharmaciens
    • PVT
    • Retour dans son pays
    • Voyager, Visiter, Tourisme et prospection au Québec et au Canada
    • Lounge
    • Études et stages
    • Salle d'attente - échanges de dates
    • Parrainages et Mariages
    • USA : Tourisme et immigration - Vie aux États-Unis
  • Emploi (Ressources, outils, bons plans)
    • Offres d'emploi
    • Chiffres et études sur le marché de l'emploi
    • Routier au Canada (camionneur)
    • Votre profession
    • Ordres professionnels (Bons plans)
    • Techniques de recherche d'emploi
    • Votre entreprise (avis et postes disponibles)
    • Reconversion ou formation continue
  • Kiosques des spécialistes
    • TransferMate (virements internationaux)
    • Assurance PVT / Études / Stages
  • Sorties, loisirs et rencontres
    • Nouveaux, présentez-vous
    • Sorties
  • Affaires / Immobilier - Investissement
    • Acheter, vendre ou créer une entreprise ou un commerce
    • Immobilier résidentiel
  • Documents outils et ressources
    • Obtenir la citoyenneté
    • Formulaires
    • Taux de change et conversion des mesures
    • Calculateur des frais d'immigration et de subsistance
  • Petites annonces
    • Mobilier et matériel
    • Véhicules à vendre
    • Appartements et maisons à louer
    • Appartements et maisons à vendre
    • Immobilier commercial
    • Colocation
  • Aide et organisation du site
    • Boite à idées
    • Support technique
  • Lina's Lorsque limmigration canada vous demande le certificat de police pour votre mari en haiti est ce quil doit le deposer au canada ou a l'ambassade canada en haiti?
  • Exemple de courrier pour le MIDI / Fédéral's Documents

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Gender


Date d'arrivée


Année de naissance


Profession


Préoccupation


Pays d'origine


Pays de résidence


City


Skype


Facebook


Website URL


ICQ

Found 39 results

  1. L'humoriste Louis-T s'est attaqué une nouvelle fois aux fausses nouvelles circulant sur les réseau sociaux, et c'est suite aux propos d'une conseillère municipale qui affirmait que les musulmans sont en train d'islamiser le Québec et de nous envahir à l'aide de l'immigration. Vérification des faits :
  2. Chaque arrivée du bulletin immigrer.com dans ma boite courriels éveille en moi depuis quelques semaines l'irrésistible envie de jeter mon ordinateur par la fenêtre : « le Québec recrute massivement » «le taux de chômage n'a jamais été aussi bas! ».... et oui, le Québec recrute! …... mais je n'en fais pas partie! Voilà bientôt 1 an et demi que je suis à Montréal. Arrivée ici pour suivre mon mari qui a obtenu un poste depuis la France, je me retrouve dans l' inconfortable situation de la chercheuse d'emploi. Je ne mets pas toutes les chances de mon côté, car je ne suis ni infirmière, ni pâtissière, ni neurochirurgienne, je ne travaille pas dans l’aérospatial ni en biotechnologies....non, je travaille dans le développement durable. Même pas dans l'environnement pour de la réhabilitation de site ou dans le génie environnemental, non, juste dans la sensibilisation, le conseil, la gestion de projets.Bref, la tâche va s'avérer difficile car en plus, j'ai 40 ans, et j'aimerai trouver l'équivalent de mon poste précédent ou tout au moins dans le même domaine. Et c'est là que le bas blesse, car j'ai beau passer en revue, sur les sites d'emploi, les domaines les plus en recherche, l'environnement et le développement durable ne font pas partie de la liste. Qu'à cela ne tienne, il y a des annonces, je commence par y répondre, mais je m'aperçois rapidement que mon CV n'est pas à la norme. Je m'adresse donc à un organisme d'aide à la recherche d'emploi pour les nouveaux arrivants, et rapidement, on corrige les défauts de mes candidatures. J'en profite pour suivre des ateliers de conversation anglaise et des ateliers d'intégration. Et c'est reparti pour une nouvelle salve de candidatures. Comme conseillé, je me crée également un profil Linkkkfkel ...linkkkekldn …. linkedin où, à coup de clics je me crée un réseau de connaissances dont je n'ai pas la moindre connaissance. Mes journées sont rythmées : tour des sites d'offres d'emploi, rédaction CV et lettres, envoi, prières pour que ça marche.... et parfois, réseautage!. Certains on ça dans le sang, ce n'est pas mon cas. S'incruster dans une conversation, essayer de se placer, de trouver le bon à propos..... s'il y avait un championnat du monde de looser en réseautage, je pense que je serai sur le podium. Je fais partie des personnes capables de repartir d'une soirée réseautage les poches pleines de cartes de visite sans avoir réussi à glisser une seule des miennes. Après quelques mois, je parviens cependant à décrocher un premier emploi (ma première job!), un contrat de 7 mois dans un organisme à but non lucratif qui me permettra de faire mes armes sur le marché du travail québécois. L'expérience est constructive, mais a une fin, et je me retrouve de nouveau sur le marché du travail. MAIS, j'ai ma première expérience québécoise, et ça, ça change tout « on va te proposer des jobs maintenant » et « avec le réseau de ta boite, ça sera plus facile, ils pourront te référer » « t'as ta première expérience, maintenant, c'est bon ».... je mets mon profil à jour; fièrement, j'ajoute mon expérience québécoise et je repars le cœur chargé de motivation, à la conquête de la job de mes rêves. Sauf que.... sauf que ça ne se passe pas comme ça. J'ai d'abord vérifié si j'avais mis le bon numéro de téléphone sur mes CV, sur mon profil, mais non, le problème ne vient pas de là. Remise en cause n°1 : j'ai visé trop haut. On ne me fait pas confiance pour des postes de coordination. Je regarde du côté des postes de chargée de projet, adjointe.... remise en cause n°2 : mon CV est peut être trop spécifique à l'environnement. J'ai également de l'expérience en économie sociale, je réécrit mon CV remise en cause n°3 : je veux trop en dire dans la lettre de présentation. Je taille dans le vif. Parfois, mes candidatures franchissent le premier tri, et je suis contactée pour un pré-entretien téléphonique. Là aussi : championne du monde! Au moment où la personne me demande, « je souhaiterai m'entretenir avec vous, est-ce que vous avez le temps? » Une voix dans ma tête me dit « rappelle-la! Rappelle-la? Et je m'entends bêtement dire « oui, pas de problème, on peut faire ça maintenant » - pouvez-vous me parler de l'organisme de l'organisme …. pour lequel vous postulez? - oui oui..... c'est juste que j'ai 4 ou 5 candidatures sur le feu à peu prêt dans les mêmes organismes et là je vais pas me rappeler de celui-ci ..... je saute sur mon ordi, fait une recherche google tout en essayant de meubler et au miracle la page s'ouvre et la mémoire me revient. Je tente de rattraper le coup. - est ce que vous pouvez nous citer 8 forces pour cet emploi et argumentant? 8 forces...... béh là non..... 3 je sais mais 8...... - OUI, bien sûr, alors, je suis organisée, dans mon emploi précédent blabla..... diplomate..... blabla …. créative..... blabla..... dynamique...... bon, là je dois être au moins à 7 - il m'en reste combien? - vous êtes à 4 pleurs - euh...... je suis dynamique, ah non, ça je l'ai déjà dit..... et là, c'est inévitable, plus rien ne peux me rattraper, je me vois en train de bégayer bêtement dans mon salon en survêt -chaussettes. Je lance quelques qualités ressorties qui ne me correspondent mais qui font bon effet, pour arriver péniblement à 7..... quoi dire de plus..... j'aime la poutine euh nan c'est nul et pis c'est pas vrai..... je peux retenir mon souffle 1mn7.... euh je sais danser la claquette.... bref, c'est le drame - on va passer aux points faibles? Est ce que vous pouvez m'en citer 5? pleurs l’interaction avec mon interlocutrice est inexistante, je me sens seule et complètement déstabilisée. Était-ce le but? Pas sûre. Le sors encore quelques banalités pour m'en sortir avec 3 ou 4 faiblesses ressorties in extremis de mes entrainements aux entretiens. La dame me dit qu'elle me rappellera pour une rencontre si l'entretien a été concluant. Pleurs Je n'ai bien évidement pas été rappelée et dit au revoir au poste convoité. J'ai également cherché à entrer dans un organisme qui m'intéresse par la petite porte, par un poste administratif qui m'aurait peut être permis d'évoluer. Mais là encore, désillusion, pour un poste d'adjointe administrative à temps partiel de 5 mois, nous étions plus de 80 à tenter notre chance. Aujourd’hui, après 5 mois de recherche allant d'espoirs en désillusions, je ne sais plus trop par où m'y prendre : validation d'acquis, réseautage +++, bénévolat, formation ou encore m'enfermer dans un placard et attendre. Mais l’intention y est toujours, et j'y crois! aussi, si parmi les lecteurs, certains sont dans des organismes qui recrutent des chargés de projets-adjointe à la coordination- administrative en développement durable ou autre, xxxxxxxxxxxxx et en plus, je sais danser la claquette et retenir mon souffle 1mn7! Pensées amicales à tous les chercheurs d'emploi.
  3. Voici 8 trucs faciles pour se mettre instantanément à parler comme un vrai Québécois de souche. Du moins c'est ce que va tenter de nous enseigner Mark Hachem qui est acteur, réalisateur et créateur de vidéos dans cette séquence hilarante sur le parler québécois. Hachem est Libano-Canadien et a grandi à Montréal. Il parle parfaitement le français l'anglais et l'arable. Les sous-titres vont pouvoir vous aider à suivre cette cadence infernale.
  4. Comme la tradition le veut, chaque année Radio-Canada célèbre la nouvelle année en produisant une émission de parodie de l'année qui se termine. Vous pouvez la regarder ici :
  5. Petit cours de Québécois chez IKÉA
  6. source : http://www.topito.com/top-images-france-vs-quebec-calisse-tabarnak
  7. Le voile expliqué par 2 Québécoises dans une nouvelle websérie
  8. VERSION FRANÇAISE Il y a quelques mois, je me suis ramené à Montréal avec mon sac à dos rempli d’ambitions et des étoiles plein les yeux. Trouver un nouvel avenir, un nouveau taff, une nouvelle putain de vie, c’est ce dont j’avais besoin et je savais que c’était ici que j’allais le trouver. Bon, pas si original que ça, vu qu’on est à peu près 10,000 connards de Français à envahir le Québec chaque année (Montréal étant évidemment notre cible principale). Mais bat les couilles des autres, il me fallait tout simplement un nouveau trampoline à ma carrière. Bref, j’ai absolument tout trouvé, comme prévu, et j’en suis bien ravi. Et comme j’adore analyser tout ce qui m’entoure, je passe encore mes journées à relever les différences entre ces deux cultures cousines. J’essaye au quotidien d’en apprendre le plus possible et de réussir à m’intégrer à mon nouveau cocon ainsi qu’à sa langue qui parfois, il faut le dire, n’a aucune logique. Et me geler les couilles et la barbe à -30°, c’est vraiment quelque chose à expérimenter. C’est pourquoi, après Paris Vs Lyon, après le succès de SolangeTeParle, la tristesse de la pub Orange ou encore le Parisien à Montréal , j’ai décidé moi aussi de mettre en lumière les grosses différences entre ces deux belles villes. Et malgré mon amour pour le charme des toits parisiens, et pour mes amis encore là-bas, je suis plutôt sûr que je ne vais pas revenir avant longtemps. VERSION QUÉBÉCOISE Ça fait une couple de mois que chus débarqué à Montréal avec mon pack sac rempli à ras bord d’ambitions. Trouver un nouvel avenir, une nouvelle job, une câlisse de nouvelle vie… faque ben c’est ça qui me fallait et je savais que c’était icitte que j’allais trouver ce que je voulais. Bon ok, je sais ben que chus pas le premier à débarquer comme ça comme un cheveu sur la soupe et qu’on est une tabarnak de grosse gang d’à peu près 10 000 criss de Français à venir comme des colons en pensant envahir le Québec année après année (Montréal étant évidemment un choix trèèèèès original), mais comme on s’en câlisse des autres, il me fallait juste une nouvelle trampoline pour ma carrière. Ben oui, j’ai toute toute toute trouvé, comme j’avais prévu et je suis tellement content que ça a pas de bon sens. Pis comme moi là j’adore analyser tout ce qui m’entoure, je passe encore mes journées à spotter les différences entre ces deux cultures cousines. Ça fait que j’essaye au day-to-day d’en apprendre le plus que je peux, d’entrer dans le moule et de comprendre la langue des fois crissement pomal sans logique. Ok faut quand même avouer qu’icitte, criss de tarbanak d’ostie de câlisse qu’y fait frette avec leur -30° en d’sous de zéro… Faut le voir pour le croire mon gars. Faque, après Paris Vs Lyon, après le succès de SolangeTeParle, la tristesse de la pub Orange ou encore le Parisien à Montréal , j’ai décidé moi avec de mettre un spot light sur les différences entre ces deux belles villes. Conclusion, malgré mon amour pour les bucoliques toits parisiens, et pour tous mes chums encore là-bas, je commence à être pomal certain que je vais rester icitte un bon boutte. Je tiens à présenter mes excuses à ma maman Carolle, qui a pourtant su m’inculquer de belles valeurs littéraires, orthographiques et grammaticales. Catherine Beaumier Lacroix – traductrice de cet ostie de texte suite et source: http://nosiness.fr/paris-vs-montreal/?platform=hootsuite
  9. Source : http://www.topito.com/top-petites-illustrations-francaise-expatriee-quebec 1. Quand tu te réalises que le climat n'est pas tout à fait le même 2. Quand ta mamie t'appelle 3. Quand tu embrasses un Québécois pour la première fois 4. Quand tes voisins gueulent 5. Quand tu veux t'intégrer 6. Quand on te rappelle que t'es française 7. Quand tu te rappelles qu'au Québec, il neige vraiment VRAIMENT beaucoup ... 8. Quand tu apprends des mots nouveaux 9. Quand t'essayes d'apprendre les fahrenheit 10. Quand tu te rends compte que l'administration n'est pas mieux là-bas
  10. Voici un message officiel de Joyeux Noël aux Nouveaux Arrivants
  11. Voici un message important de la ministre Canadienne de l'environnement et des changements climatiques
  12. Avez-vous remarqué qu’au Québec, le mot « maudit » a une connotation sympathique et positive (« C’était un maudit bon show » = « C’était un super bon spectacle », « C’est un maudit bon gars » = « Il a le coeur sur la main », …) SAUF lorsqu’il est suivi du mot Français ? « Maudit Français » est en effet une expression péjorative, et certains méritent sans conteste ce qualificatif synonyme de « détestable ». Loin d’être racistes, les Québécois ne réservent cette insulte qu’à certains Français. En 10 ans de vie au Québec, j’en ai croisé quelques-uns de ces Maudits Français. J’ai appris à les reconnaître (facile, tu les entends avant de les voir !)… Au début, je les laissais parler (mais je bouillais intérieurement)… Mais après m’être abstenue quelques années, j’ai craqué : j’ai décidé de leur rentrer dans le lard répondre. Si toi aussi tu en as marre d’avoir honte pour eux et d’avoir la même couleur de passeport qu’eux, voici les réponses que tu pourras faire au Maudit Français te dira (avec son air condescendant et exaspéré) : Pour lire la suite rendez-vous sur https://lcomet.wordpress.com/2015/10/22/maudit-francais-tu-menarves/#more-877
  13. sujet fermé car semi-modéré. Je me rends compte que le deux poids deux mesures est de rigueur, et que certaines choses peuvent être dites, d'autres non. C'est ce que je pensais depuis quelques temps, j'en ai désormais la preuve !
  14. Voici un billet que la blogueuse Laurence Comet, au Québec depuis 10 ans, et ancienne lectrice de notre site, nous a soumis. Je l'apprécie particulièrement et le partage avec vous. Les 10 commandements pour un Français qui s’installe au Québec 1/ Tu ne tomberas point malade… Ben en tout cas, si possible pas durant les 5 premières années de ta vie au Québec. Pourquoi? 5 ans sur une liste d’attente pour avoir un médecin généraliste, 10 ans pour te faire enlever un grain de beauté (bon, j’exagère un peu, d’accord), 2 ans pour trouver un hôpital pour accoucher, … je continue? Si ça ne suffit pas pour te convaincre, regarde la scène qui se passe aux urgences dans l’excellent film “Les Invasions Barbares” et tu comprendras (Si tu n’a pas le temps, regarde attentivement la minute 1:03 de la bande-annonce)… 2/ Tu ne parleras point de tes gosses… … surtout si tu en as 1 ou 3. À moins que tu veuilles passer pour un monorchide (pour la minute culturelle, c’est par ici) ou pour un superhéros: dans ce cas, fonce! PS: Et bien sûr, tu ne demanderas point à un Québécois combien il a de gosses, à moins que tu sois prêt à en assumer les conséquences… 3/ Tu n’utiliseras point d’anglicisme… … sous peine de représailles, de moqueries, de commentaires désobligeants du style “Ah vous, les Français qui dites PARKING au lieu de stationnement, WEEK-END au lieu de fin de semaine, STOP au lieu de arrêt, WARNINGS au lieu de feux clignotants. Je n’ai jamais compris si c’était de l’aveuglement ou de la mauvaise foi, mais le Québécois prononce 1 mot anglais tous les 2 mots. Mais comme ce ne sont pas les mêmes que toi, abstiens-toi. 4/ Tu feras la queue comme tout le monde… Mais oui Monsieur, ici on RESPECTE les autres: premier arrivé, premier servi. Et gare à toi si tu essaies de “griller” une ou plusieurs places, il y a toujours quelqu’un pour te mettre la honte publiquement et te rappeler les règles de la file d’attente. Car au Québec, le respect d’autrui et des règles, ça existe encore, si si! 5/ Tu renieras le VIN… … au profit de la BIÈRE. IL est super cher, vendu par un monopole d’état, et rarement du coin. ELLE est excellente, fabriquée par des micro-brasseries locales, vraiment pas chère… Et tu hésites encore? NB: Ce sont toujours les filles qui l’emportent, de toute façon… ;o) 6/ Tu prôneras le consensus… Oublie ton goût viscéral de Français pour les débats, les blagues caustiques (à moins de préciser à la fin de ta blague que c’était une blague, ce qui n’a plus aucun intérêt, on est bien d’accord…), les affronts. Nos cousins sont sensibles, voire susceptibles, c’est comme ça. Alors n’oublie pas: profil bas et humour gentillet STP. À bon entendeur… 7/ Tu banniras le mot “CANADA” ET “CANADIENS” de ton vocabulaire. Tu ne prononceras pas la phrase: “Vous ici, au Canada, …”, sous peine de voir de la haine, des flammes, du noir, dans le regard de ton interlocuteur. Répète après moi: “Vous ici, au QUÉBEC, …”, “Vous les QUÉBÉCOIS, …”. Car “icitte”, tu es au Québec, pas ailleurs. NB: Et c’est grâce à ce “protectionnisme” que tu peux voyager en Amérique du Nord sans devoir parler ni comprendre l’anglais…. Alors ça mérite bien un peu d’effort, non? 8/ Tu mettras de côté ton “machisme”… … sous peine de te faire remballer en public en belle et due forme. Ici ce sont les femmes qui draguent, quoi choisissent leur proie, qui fixent du regard, qui font des commentaires… pas les mecs. Le monde à l’envers je te jure! 9/ Tu ne te déplaceras jamais sans ta calculette… Au supermarché, dans le taxi, dans les magasins, au restaurant, PARTOUT je te dis… à moins que tu sois un as du calcul mental. Sinon, comment tu vas faire pour calculer les taxes et le pourboire, hein? 10/ Tu ne te méfieras point… Le Québécois n’est pas mal intentionné: il est gentil, c’est tout! S’il te sourit, bien que tu ne le connaisses pas, c’est qu’il est heureux (c’est pas pour te demander un truc); s’il t’accoste dans la rue, c’est pour te proposer de l’aide (c’est pas pour te voler); s’il est poli dans un magasin, c’est parce que c’est normal (c’est un commerçant). Mets-toi bien ça dans la tête: le Québécois est NATURELLEMENT avenant, curieux, chaleureux, gentil, et généreux. Tu es au pays des Bisounours, alors, baisse la garde: je te promets qu’il ne t’arrivera rien. Vos réactions, commentaires, approbations et contestations seront les bienvenus (j’ai mis mon casque, mon bouclier et mon armure: me voilà parée!). ;o) Lien vers le blogue de Laurence Comet
  15. En effet, en ce 21 octobre 2015, le site du Gouvernement du Canada (le Vrai!!) annonce un rappel pour la Delorean. Voici l'extrait : DELOREAN a diffusé un avis de rappel pour le modèle DMC-12Rapport d'incidentDate de début :21 octobre 2015Type de communication :RappelSous-catégorie :VoitureType d'avis :Sécurité - fabricantSystème :Circuit électriqueUnités concernées :1Source :Transports CanadaNuméro d’identification :2015492Numéro de rappel de Transports Canada :2015492 Détails du rappel Détails du rappelUn défaut dans le convecteur temporel sur une voiture DeLorean DMC-12 convertie en machine à voyager dans le temps pourrait causer une inhabilité à voyager vers le futur ou le passé lorsque le véhicule est opéré à une vitesse de 88 milles à l’heure (141.6 km/h) et pourrait augmenter la consommation energétique au-delà de 1.21 gigawatts. Ceci pourrait avoir des conséquences désastreuses. Correction : Doc Brown effectuera des réparations. Source : http://canadiensensante.gc.ca/recall-alert-rappel-avis/tc/2015/55494r-fra.php
  16. Voici une publicité de l'entreprise de Télécommunications française Orange. Elle utilise l'accent Québécois en le tournant en dérision pour vanter ses services. Mais comme ils ont choisi un Français pour faire le Québécois, il arrive ce qui doit arriver, c'est mal imité et ça sonne faux vu d'icitte. Qu'en pensez-vous ? "> Y'a pas de trouble, tirez-vous une buche, on s'en va vous s'expliquer le Service 24 heures garanti ! Posted by Orange on 12 octobre 2015 Lire la vidéo sur Facebook
  17. Le rap des clichés français Vous me direz ce que vous en pensez, mais pas obligés non plus
  18. L'article du jour sur Topito : http://www.topito.com/top-images-france-vs-quebec-calisse-tabarnak En bref :
  19. L'humoriste André Sauvé vous explique le Canada https://www.youtube.com/watch?v=Fc5BAbfF9Zg
  20. Les Français rigolent mais est-ce que les Québécois en pensent tout autant? ----------------------------- Le Billet de Sophia Aram : "Âge tendre et langue de bois" Découvrir le nouveau player par France Inter Le billet d'humeur de Sophia Aram dans le 7/9. Les invités étaient Hélène Carrère d'Encausse, Erik Orsenna et Dany Laferrière (8h55 - 16 Mars 2015) Retrouvez tous les billets de Sophia Aram sur www.franceinter.fr http://www.dailymotion.com/video/x2jnybn_le-billet-de-sophia-aram-age-tendre-et-langue-de-bois_fun Date de publication : 2015-03-16 Durée : 04:21 Catégorie: Humour & Divertissement
  21. Un peu d'humour (source : http://www.rtl.fr/actu/international/toronto-un-plan-trop-phallique-retire-du-metro-7776474010)
  22. Un article du Gorafi, journal satirique de fausses informations, à lire au second degré bien entendu http://www.legorafi.fr/2014/12/04/ces-francais-qui-plaquent-tout-pour-vivre-tout-aussi-malheureux-au-canada/
  23. Il est un point de culture d'entreprise très québécois (peut-être canadien) qui échappe en général au nouvel arrivant français: le réseautage. Bien que vivant au Québec depuis 7 ans et "petit entrepreneur". J'ai découvert cette façon de rencontrer des clients potentiels il y a un an, mais ma première vraie immersion en terre inconnue fut un coup de massue...Voici l'expérience ========== Après 9 mois passés uniquement avec mon groupe de réseautage d'Outremont, je me suis imposé jeudi 18 septembre la démarche de réseauter dans un groupe différent, « pour voir comment cela se passe ». Un vrai saut dans l’inconnu. C’est le groupe Reso du vieux montréal qui ouvrait ses portes au Houston bar, un lieu pas piqué des vers du square Victoria à Montréal. Une 1re expérience de réseautage Arrivé tôt. Seule une dizaine de personnes sont présentes, un cocktail ou une bière à la main. J’ai à peine franchi le ponton attribué à l’événement que la représentante du groupe de réseautage, « LyneRacettegrouperéso* « m’accueille en me réclamant ma carte d’affaires. Je lui réponds que je n’en ai pas. Surprise, elle me demande comment je suis arrivé là; Je la rassure sur mon appartenance au club et que, membre du groupe synergie, j’ai vu passer l’invitation et que l’expérience m’interpellait. Je lui confie finalement mon nom. Elle l’oublie dans l’instant qui suit, ce sera toute notre communication pour la soirée. Mal à l’aise, je reste à l’écart et spectateur, j’observe le groupe et le lieu et prends conscience de l’environnement choisi pour cette rencontre. Évacuons le sujet rapidement : À l’instar de la chaîne étatsunienne Hooters, les serveuses de ce bar sont clairement recrutées pour leur générosité mammaire débordante. Une abondance dont elles font, par contrat, un usage ostensible. De surcroît, elles portent l’uniforme maison, outil marketing assassin probablement destiné à faire oublier le nombre de consommations et la note finale… On parle ici d’une robette hyper-moulante « ras-la-fesse », réfractaire à la gravité que les demoiselles tentent désespérément de replacer dès leurs mains libérées des verres qu’elles servent au chaland. Ajoutez enfin la tendance aux talons hauts qui parachève la caricature… Tout un concept On déplorera surtout que leur plaisir d’exercer et leur sens de l’humour soient inversement proportionnels à la taille des bonnets de leurs brassières… Un lieu adapté au réseautage? Éprouvante expérience que de passer commande un verre en conservant un regard neutre et détaché. Je me suis plus tard posé la question de la pertinence stratégique du style du bar dans le contexte du réseautage ...Lire la suite sur le blog où le billet est publié, c'est dans la même veine: Réseauter avec Groupe Reso. Kristof, Montréal
  24. Nous recevons tous les jours des messages en privé, habituellement nous les gardons pour nous mais parfois nous avons une envie irrésistible de les partager avec vous, c'est le cas de celui-ci reçu tout à l'heure de Guinée : Des candidates ?
  25. Et si on zoome un peu sur les alentours de Montréal
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines