Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'Choc culturel'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Démarches et vie pratique
    • Québec
    • Canada
    • Bilans et tranches de vie
    • Médecins, infirmières et pharmaciens
    • PVT
    • Retour dans son pays
    • Voyager, Visiter, Tourisme et prospection au Québec et au Canada
    • Lounge
    • Études et stages
    • Salle d'attente - échanges de dates
    • Parrainages et Mariages
    • USA : Tourisme et immigration - Vie aux États-Unis
  • Emploi (Ressources, outils, bons plans)
    • Offres d'emploi
    • Chiffres et études sur le marché de l'emploi
    • Routier au Canada (camionneur)
    • Votre profession
    • Ordres professionnels (Bons plans)
    • Techniques de recherche d'emploi
    • Votre entreprise (avis et postes disponibles)
    • Reconversion ou formation continue
  • Kiosques des spécialistes
    • TransferMate (virements internationaux)
    • Assurance PVT / Études / Stages
  • Sorties, loisirs et rencontres
    • Nouveaux, présentez-vous
    • Sorties
  • Affaires / Immobilier - Investissement
    • Acheter, vendre ou créer une entreprise ou un commerce
    • Immobilier résidentiel
  • Documents outils et ressources
    • Obtenir la citoyenneté
    • Formulaires
    • Taux de change et conversion des mesures
    • Calculateur des frais d'immigration et de subsistance
  • Petites annonces
    • Mobilier et matériel
    • Véhicules à vendre
    • Appartements et maisons à louer
    • Appartements et maisons à vendre
    • Immobilier commercial
    • Colocation
  • Aide et organisation du site
    • Boite à idées
    • Support technique
  • Lina's Lorsque limmigration canada vous demande le certificat de police pour votre mari en haiti est ce quil doit le deposer au canada ou a l'ambassade canada en haiti?
  • Exemple de courrier pour le MIDI / Fédéral's Documents

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Gender


Date d'arrivée


Année de naissance


Profession


Préoccupation


Pays d'origine


Pays de résidence


City


Skype


Facebook


Website URL


ICQ

Found 4 results

  1. Bonjour à toutes et à tous, Cela fait un petit moment que j’avais envie de poster ce fil, et puis voilà je me lance à cœur ouvert. Il n’y a pas un jour ou j’ouvre ce forum et que je vois des fils de part et d’autres de provocation de mépris, avec souvent des propos à la limite du racisme, de l’intolérance, et de la haine. J’ai moi-même participé à des échanges musclés avec certaines personnes, et des fois je l’avoue mes écrits ont dépassé ma pensée en termes de respect, ce qui ne fait pas de moi quelqu’un de mauvais tout autant que les personnes avec qui j’échangeais. Je suis parti de France, pour des raisons qui me sont personnelles en 2009 avec ma famille, comme la plupart d’entre nous d’ailleurs, nous avons préparé notre immigration pendant 3 ans et sommes arrivés avec 400% de motivation me concernant, au Québec, ma femme avait un peu plus de crainte car c’est une maman soucieuse du bien être de sa famille, alors l’imprévu fait toujours peur. Nous sommes venus avec l’intention de rester, de nous intégrer, et de partager des valeurs que nous trouvons plus en accord avec notre façon de penser, de vivre, l’esprit nord-américain, a commencé à faire son travail sur notre façon de voir les choses, de les aborder, de les résoudre aussi, mais pas seulement, nous avons trouvé aussi une paix que nous avions cru disparu de notre vie, prendre une marche avec le chien en famille, partir en vélo maison ouverte, rencontrer des gens et se saluer respectueusement, respirer, souffler, vivre et laisser vivre….. Comme toute personne qui immigre, nous avons eu notre lot de problème, notre lot de mésaventure, certaines par la fatalité de la vie, d’autres par manque de connaissance, mais sur cette route jonchée d’obstacles nous avons rencontré des gens d’une extrême gentillesse, d’une grande dévotion, je ne veux m’étaler sur certains aspects de ma vie, mais mon fils est atteint d’un handicap assez sévère (fonctionnel), depuis maintenant presque 4 ans, il est pris en charge par un organisme de rééducation et grâce aux efforts consentis on peut dire aujourd’hui qu’il y a une nette amélioration de son état, tout le système s’est mis en place autour de nous. Quand il est rentré en maternelle, nous avons réussi à mettre en place un programme pour que sa thérapie continu avec la directrice, elle-même ayant un enfant autiste dans son cas. Le Québec est en avance de plus de 20 ans pour certains troubles du développement par rapport à la France, et une amie Française me l’a confirmé il y a bien longtemps, mais ce qui est le plus flagrant ici, c’est l’approche qu’on les gens en général sur les personnes ayant un handicap, le jugement positif qui permet une guérison plus facile pour l’enfant et pour les parents bien sûr. Depuis que nous sommes ici, nous avons retrouvé une certaine dignité, une certaine fierté de faire partie d’un grand pays, d’une province fière de son héritage linguistique, culturel, et historique, et je viens dire aux Québécoises et Québécois que nous sommes respectueux de vos valeurs, de vos coutumes, de votre culture, de votre façon de penser, que nous ne voulons rien changer, rien imposer, je suis admiratif du combat que vous menez pour conserver votre langue, votre histoire, votre place au sein de ce pays. Je peux même dire que vous êtes plus fier que nous de votre langue, quand on voit le peu de personne en France qui se battent pour conserver notre histoire, notre culture, notre identité et j’en passe, comment ne pas être touché par votre combat et votre volonté d’exister, de vivre, et d’être respectés. Il y a un volet dont je voulais parler, c’est celui de notre passé qui prend encore tant de place aujourd’hui dans nos relations. On m’a déjà reproché dans des discussions d’avoir laissé tomber les Québécois dans le passé, sur le moment je me suis demandé ce que l’on voulait dire par là, et je me suis rendu compte que cet abandon était directement relié aux agissements des rois de l’époque qui n’ont pas cru en l’Amérique ce territoire peuplé de sauvages comme on le disait à l’époque. Cette époque remonte à plus de 400 ans, époque on s’entend ou nous n’étions pas là, une époque que nous avons apprise dans les livres d’histoire, dans les récits, et je sais que cette partie de votre histoire vous tient énormément à cœur, je sais aussi que les agissements du roi de l’époque ne sont pas glorieux, car il a abandonné ces sujets à leur propre destin, un destin pénible et douloureux. Mais aujourd’hui, sommes-nous ces gens de l’époque ? Ne serait-il pas enfin le temps de faire la paix, de passer d’un amour/haine, à un amour tout court, de voir nos qualités plutôt que nos défauts, de mettre ensemble nos forces pour combattre nos faiblesses, de faire de nos accents un accent d’unité, de faire de nos différences une cohésion identitaire commune, je vous le demande, pouvons-nous être amis, voire même être les membres d’une même famille, sans se juger, sans se stigmatiser, sans s’offenser, sans se détester, sans se haïr, sans se provoquer, pouvons-nous être amis, plutôt qu’ennemi, parce qu’aussi non à quoi rime toute cette existence, tout ce chemin parcouru ensemble, cela nous mène où? Je suis fatigué de lire des fils de provocation à longueur de journée, attaque et contre-attaque, ou chacun se sent obligé de défendre son terrain, sa cour, sa fierté, son égo, fatigué de ne plus comprendre où nous allons, ou nous dérivons, fatigué de voir que ce que l’on m’a inculqué ne vaut rien, respect, tolérance, pardon, politesse, amour de son prochain…. Je dis merci à tous ceux qui m’ont tendu la main sur ma route, merci à tous ceux qui ont bien voulu m’écouter, merci à tous ceux qui m’apprécie et me respecte comme je les respecte aussi, merci à toutes les Québécoises et Québécois qui me laissent croire qu’un monde meilleur existe encore…… Piwi.
  2. Comment une fois arrivé au Canada, bien se comporter en public? Par Stéphane Parent | lundi 15 avril, 2013 , Comment m’adapter et bien m’intégrer? Chaque année, près de 300 000 nouveaux immigrants au Canada et futurs Canadiens venus de l’étranger doivent répondre à cette question. Certains le font plus rapidement que d’autres en augmentant par exemple dès leur arrivée au Canada leur niveau connaissance d’une des deux langues nationales, le français ou l’anglais. Aujourd’hui, à travers la première de trois entrevues, vous allez découvrir comment les Canadiens se comportent entre eux à table lors des repas d’affaires ou des repas entre amis. Les experts canadiens de l’immigration sont unanimes sur ce point : sans un apprentissage de la langue des Canadiens, un nouvel immigrant ne passera jamais à travers de qu’on appel le « choc culturel ». Ce choc culturel se produit invariablement chez tout nouvel arrivant, peut avoir une durée de quelques semaines ou de plusieurs années et comporte chaque fois quatre étapes qui sont incontournables. Étape 1 : Enthousiasme et fascination. Avant votre arrivée au Canada, il est normal d’avoir de grands espoirs et de grandes attentes. Étape 2 : Désenchantement, émotions contradictoires, frustration et irritation. Dans les mois qui suivront votre arrivée, vous éprouverez des frustrations, de la confusion et de la déception. Étape 3 : Adaptation graduelle. Vous commencez à mieux comprendre le Canada et comment vous adapter à la vie au Canada. Étape 4 : Adaptation réelle. Vous vous êtes fait des amis et vous participez davantage à la vie de votre nouveau pays. Vous avez enfin une meilleure compréhension de la façon de faire les choses au Canada. Comment se comporter en public au Canada Aux yeux des immigrants étrangers, les Canadiens de souche apparaissent facilement distants aux premiers contacts prudes et parfois presque aussi froids que de la neige. Voilà la première chose qui frappe le nouvel arrivant. Certes, lorsqu’ils sont en famille ou entre amis les Canadiens sont facilement grivois, et bouillonnants d’affection, mais en public, c’est un fait, les Canadiens semblent plus beaucoup réservés que d’autres nationalités et le contact peut devenir encore plus à l’égard des nouveaux arrivants qui n’ont pas apprivoisé pas certains habitudes ou comportements. L’intégration des immigrants passe naturellement par l’apprentissage graduel des us et coutumes des Canadiens. Au Canada par exemple, piquer en travers d’une file d’attente pour l’autobus; approcher de trop prêt un passant sur la rue pour lui demander un renseignement ou parler fort dans certains lieux publics peut être très mal vu. En Afrique, on peut frapper un enfant, ça fait partie d’une mesure de discipline acceptable. Ici, ce n’est pas permis. Cracher en public ou jeter ses déchets au sol devient carrément insultants pour les citoyens. Entrevue avec Julie Faucher spécialiste canadienne des bonnes manières et de l’étiquette Julie Faucher est enseignante à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec. Elle vous amène à présent dans l’univers privé et familial des Canadiens. Elle vous parle des bonnes manières à table au Canada qui sont à la fois moins figées qu’en France, mais plus crispées qu’en Espagne. Écoutez Repas à la cabane à sucre au printemps au Québec. © Radio-Canada D’autres conseils pour bien se tenir à la table des Canadiens Soyez toujours à l’heure aux repas. Attendez que l’hôtesse commence à manger avant de faire de même. Mangez toujours tranquillement; soyez prêt à passer les plats à votre voisin de table et à participer à la conversation. Beurrez uniquement un petit morceau de pain à la fois. Ne coupez qu’une petite bouchée à la fois. Mastiquez la bouche fermée. Ne parlez pas la bouche pleine. Gardez les coudes au corps. Si vous n’aimez pas un plat, ne le dites pas. Remerciez votre hôtesse d’une agréable soirée plutôt que d’un repas délicieux. Source : [url=http://www.rcinet.ca/fr/2013/04/15/comment-une-fois-arrive-au-canada-bien-se-comporter-en-public/#respond]http://www.rcinet.ca/fr/2013/04/15/comment-une-fois-arrive-au-canada-bien-se-comporter-en-public//url]
  3. Voici un article très intéressant à lire pour ceux qui envisagent de retourner dans leur pays d'origine après un long séjour au Québec (ou autre province canadienne). Il parle du choc du retour ou contre-choc culturel que les immigrants ont trop souvent tendance à sous-estimer et qui pourtant peut être la source d'importantes difficultés d'adaptation dans leur propre pays d'origine. Bonne lecture ! Article complet
  4. Je suis un Québécois, et certains commentaires que je lis ici me font enrager. Je peux comprendre qu'une personne qui arrive ici vive un choc culturel, et qu'elle soit tentée de comparer avec ce qu'elle a connu dans son pays d'origine. Que certains aspects du pays d'accueil puissent la dérouter et lui sembler, de prime abord, absurdes. D'autres risquent carrément de la heurter. Certains vont s'adapter rapidement et ne ressentiront pas trop le fameux choc culturel, d'autres vont en être affectés au point de remettre en cause leur immigration. Ces mauvaises expériences ont aussi leur intérêt, je suis bien d'accord. Il est important d'entendre d'autres sons de cloche que les expériences positives, Elles sont aussi éclairantes à leur manière. Là où je décroche, c'est lorsque ça dérape vers le règlement de compte en règle. Vous êtes amers, c'est normal. Quand on est dans cet état, on n'a pas nécessairement envie de faire dans la retenue. Ça sort tout croche comme on dit ici, et c'est humain. J'ai peu de respect par contre pour les gens qui manquent de recul au point de tirer de leur expérience amère des généralisations abusives visant à dresser un portrait vengeur du pays et des gens au milieu desquels ils ont vécus leurs mauvaises expériences, leur en attribuant l'entière responsabilité. Surtout quand ces gens ont pour but, manifestement, que d'autres personnes partagent leur vision du Québec, souvent caricaturale et de très mauvaise foi. Désolé, mais ça n'a rien à voir avec l'esprit critique, comme on le lit souvent ici, et tout à voir avec une attitude bornée et immature.
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines