Jump to content

Immigration et depression


Recommended Posts

  • Habitués

Il hesite, car il a attendu parler que ces agences d'interim exigent une expérience canadienne.

Bonjour,

Avez vous fait le tour des agences d'interim ? (Téléressources, Tremblay, Adecco, Robert Half etc...) et puis jobboom, workopolis come sites de recherche.

c'est comme cela que j'ai commencé (interim devenu du permanent). ton mari à l'air d'avoir une bonne qualification. Au niveau des langues ?

Kremmig

Il parle courrament anglais, francais, allemand (il est moitié francais, moitié allemand, et son anglais est impeccable).

Il devrait pas avoir de problème alors pour trouver une job auprès de ces agences. Ce ne sera pas à hauteur de ses qualifications c'est fort probable mais il pourra avoir la fameuse expérience québécoise qui lui ouvrira alors bien plus de porte. En plus ce sera bon pour son moral et votre portefeuille :)

Bon courage !

Kremmig

Link to post
Share on other sites
  • Replies 44
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • Habitués

je pense qu'il ne faut pas hésiter et ne pas toujours se fier a ce qu'on dit, parfois ça tient a une rencontre, il peut plaire et trouver un emploi. peut etre est la peur, la crainte qui l'empeche de se lancer.

il ne trouve rien sur jobboom?? car souvent les agences d'intérim passent par la pour afficher leur annonce.

bonne chance

Link to post
Share on other sites

Mais tu sais, en même temps si il ne pousse pas d'autres portes c'est certain qu'il ne se passera rien.

C'est bien dommage tout ce qui arrive à ton conjoint. Je te souhaite qu'il reprenne du mieux. En attendant peut être que vous pourriez demander une intervention au CLSC pour avec un(e) intervenant(e) à qui parler ? Quelqu'un de neutre, cela pourrai lui faire du bien.

Tu sais, ton mari trouve peut-être que les délais sont trop long pour lui et il a peut-être peur que vous vous retrouviez dans une position économique fâcheuse. Mais il n'est pas tout seul. Il a la chance de t'avoir pour le soutenir.

Est ce qu'il a déjà fait faire l'évaluation comparative de ses diplômes ? Cela ferai déjà gagner du temps, parce que de toutes les façons, cela lui sera demandé.

Est-ce que vous êtes allés faire un tour au centre communautaire de votre quartier pour voir les activités qui y étaient offertes ? Peut être y trouvera t il quelque chose qui lui plaira et ce à moindres coût.

Quand à partir s'installer en région, tout dépends de vos/ses projets et de vos possibilités financières, car si compte travailler de jour et faire des cours le soir, cela peut-être difficile en région. Je te dis ça parce que mon ours aurai bien voulu reprendre le chemin de l'école, mais en même temps, nous ne pouvons pas nous passer de son salaire. Mais à Joliette les cours étaient de jour et ceux de soirs étaient à Montréal. Cela n'était pas compatible avec son emploi, le mien plus la route. C'est un pensez-y bien.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Au niveau economique, si je travaille (j'aurai peut-etre un offre cette semaine), nous pouvons tenir encore quelques mois.

En fait, ayant fait ses etudes en Allemagne à l'université, personne ne veut voir la traduction que nous avons fait de son diplome. Car il a 10 ans d'expérience derrière lui. Mais il veut quelqu'un pour lui tenir la main dans ses recherches. Il faut peut-etre qu'il envoie son CV aux chasseurs de tete (en répondant à une annonce par example...) et lui vendre...mais il faut qu'il apprendre comment le faire. Ce n'est pas envident pour un timide comme lui.

Pour l'instant, 'région' pour nous sera soit la ville de Québec ou Gatineau/Hull, donc il ne manque pas d'universités là-bas.

Je crois que c'est notre situation - il se retrouve à la maison, toute la journée, et il ne veut pas passer toute la journée devant l'ordinateur. Il reste positive la moitié du temps (hier notre toiletter ne fonctionnait pas, l'Internet non plus...) mais quand il est déprimé, il est VRAIMENT déprimé.

Nous avons eu un entretien avec un Monsieur d'une organisation qui aide les nouveaux arrivants chercher un emploi, etc. et donc il était mieux. Je crois qu'il veut avoir le sentiment de ne pas etre tout seul dans ses demarches. Et il n'est pas...je suis là, mais parfois il faut qu'il entend des choses de quelqu'un d'autre.

Il veut quand meme avoir une orientation pour eventuellement changer son emploi ou sa direction de carrière, mais cette attente pour les rdvs....

En fait, on s'est rendu compte que ce n'était pas bien de venir début juillet commencer notre nouvelle vie. On aurait du venir mi/fin Aout...quelques semaines avant la rentrée. Mais nous n'avions pas le choix, car nos visas n'étaient valables que jusqu'au 20 juillet.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
je pense qu'il ne faut pas hésiter et ne pas toujours se fier a ce qu'on dit, parfois ça tient a une rencontre, il peut plaire et trouver un emploi. peut etre est la peur, la crainte qui l'empeche de se lancer.

il ne trouve rien sur jobboom?? car souvent les agences d'intérim passent par la pour afficher leur annonce.

bonne chance

Il a répondu sur quelques annonces sur jobboom (trois ou quatre) mais rien...je ne crois pas que l'internet est la meilleure moyenne de recherche pour son profil. Mais nous continuons à chercher sur jobboom et monster.ca, bien sûre.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

J'avoue avoir du mal à comprendre.

S'il déprime parce qu'il n'a pas d'emploi il n'a qu'a en trouver un.

Même en dessous de ces qualificatifs s'il le faut. Un boulot temporaire pour au moins lui changer les idées et l'empêcher de stresser en pensant à l'aspect financier "immédiat" du ménage.

Tu parles de sa volonté de se réorienter. N'avait-il pas fait des recherches "dans ce sens" AVANT de quitter votre pays ?

J'espère que tu auras une réponse positive pour le boulot pour lequel tu as soumis ta candidature.

Pour ce qui est de ton mari je crois qu'il aurait avantage à aller de l'avant plutôt que d'attendre le "fameux" RDV car si celui-ci ne donne pas les résultats escomptés vous ne serez guère plus avancé.

Bon courage !

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

C'est normal que tu te fasses du soucis pour ton mari et que tu te demandes quoi faire .

Mais ne te sens pas coupable , l'immigration n'est facile pour personne , certains le vivent mieux que d'autre, mais quelque part nous perdons tous quelque chose . Je pense aussi que quand il aura un travail , quelque chose qui lui prendra du temps et qui lui permettra de faire des connaissances il ira mieux ..

Essaye de l'aider a ne pas tout comparer avec la France .

C'est sans doute différent , mais pour être sincère , j'ai moi même vécu une dépression une fois arrivée ici . Et c'est maintenant que j'ai trouvé quelques personnes en qui je peux avoir confiance que je me relève .

Il faut du temps et beaucoup de patience , mais je suis sur que tout ira bien pour ta famille .

Courage .

Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Je pense que tout nouvel immigrant passe par différentes phases au niveau psychologique, notamment par la période de déprime avant d'arriver à un stade où on s'est adapté à son pays d'accueil et on s'y sent bien.

Les immigrants arrivent sur une terre inconnue, ils doivent tout redécouvrir notamment une nouvelle façon de faire, de travailler, de vivre ; ils doivent s'adapter à un nouvel environnement et ça prend du temps. Les comparaisons avec le pays d'origine n'ont pas lieu d'être car il est évident que le Canada, ce n'est pas la France et c'est bien pour cela que vous avez choisi cette destination.

Toute immigration nécessite une période de réflexion approfondie, il faut toujours établir un plan B au cas où les choses ne tourneraient pas comme vous l'auriez souhaité. Il faut réfléchir à tous les cas de figure possibles afin de ne pas tomber de haut une fois sur place.

Les premiers mois ne sont pas toujours faciles aussi car on est éloigné de ses amis et sa famille, on perd nos repères et on a besoin de s'en contruire d'autres, on doit arriver à s'assumer financièrement afin de ne pas vivre sur ses économies, etc... Si ça peut vous rassurer, vous n'êtes pas les seuls qui vivez ce genre de difficultés. Le truc, c'est qu'il faut faire en sorte que cette situation ne dure pas trop longtemps et pour ça, il faut avoir une vie sociale et s'intégrer à la société québécoise quel qu'en soit le mode. Il faut savoir baisser la barre des exigences parfois et accepter de reprendre à zéro ou de commencer "petit" pour atteindre la condition de vie que vous souhaitez.

Il faudra être patient et persévérant et vous verrez, vous y arriverez. Et surtout il faut agir et ne pas attendre qu'on vous prenne par la main car la "debrouillardise" est un critère important qui va faire la différence entre quelqu'un qui va réussir son immigration ou pas.

Vous êtes le seul maître de vos choix et de votre vie et la réussite de votre immigration va dépendre de votre capacité à vous battre pour obtenir ce que vous voulez, les autres ne peuvent que vous conseiller mais c'est à vous d'agir pour améliorer votre condition.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il hesite, car il a attendu parler que ces agences d'interim exigent une expérience canadienne.

"il a entendu parler" ... c'est pas très fort comme argument pour ne pas se prendre en main.

Les agences d'interim demandent une expérience québécoise dans certains cas, mais pas dans toutes les jobs. Une fois qu'il aura fait une jobine, il l'aura son expérience québécoise même si ce n'est pas dans le domaine ou il souhaite traviller ! L'important c'est qu'il puisse prouver qu'un employeur québécois lui a fait confiance.

Je ne voudrais pas paraître trop brutal mais pour un père de famille il n'a pas l'air d'être très responsable... (désolé si je tape un peu fort). Il parle plusieurs langues, a une excellente expérience internationale etc... mais il n'ose pas frapper aux bonnes portes pour travailler de peur qu'on lui dise "pas d'expérience québécoise, on ne veut pas de toi". Et après ? C'est en essayant que l'on trouve, pas en restant prostré chez soi.

Il a des difficultés comme tout le monde en arrivant ici et c'est compréhensible. Après, soit tu y fais face ou alors tu te cache... il doit aussi montrer l'exemple à ses enfants. Papa se prend en charge et fait ce qu'il faut pour y arriver.

Je sais pas ... c'est peut-être moi qui suis trop "vieille école"

Krem

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il hesite, car il a attendu parler que ces agences d'interim exigent une expérience canadienne.

"il a entendu parler" ... c'est pas très fort comme argument pour ne pas se prendre en main.

Les agences d'interim demandent une expérience québécoise dans certains cas, mais pas dans toutes les jobs. Une fois qu'il aura fait une jobine, il l'aura son expérience québécoise même si ce n'est pas dans le domaine ou il souhaite traviller ! L'important c'est qu'il puisse prouver qu'un employeur québécois lui a fait confiance.

Je ne voudrais pas paraître trop brutal mais pour un père de famille il n'a pas l'air d'être très responsable... (désolé si je tape un peu fort). Il parle plusieurs langues, a une excellente expérience internationale etc... mais il n'ose pas frapper aux bonnes portes pour travailler de peur qu'on lui dise "pas d'expérience québécoise, on ne veut pas de toi". Et après ? C'est en essayant que l'on trouve, pas en restant prostré chez soi.

Il a des difficultés comme tout le monde en arrivant ici et c'est compréhensible. Après, soit tu y fais face ou alors tu te cache... il doit aussi montrer l'exemple à ses enfants. Papa se prend en charge et fait ce qu'il faut pour y arriver.

Je sais pas ... c'est peut-être moi qui suis trop "vieille école"

Krem

j'osais pas repondre de meme,

pourtant c'est pas mon habitude, normalement je suis pas timide :innocent: .

je suis meme plutot brusque.

disont que pour completer krem,

je te conseillerai de foutre un coup de pied au cul de ton mari et de lui dire de se sortir les doigts.

parce que etre en depression et detresse seulement 1 mois apres votre arrivé, c'est pas fort.

j'ai l'impression qu'il est un peu mou du genou, si son RDV n'est pas avant 3 semaines, il compte faire quoi en attendant ?

se plaindre que les WC et internet ne fonctionne pas ? :wacko:

qu'il se leve de son canapé, et qu'il aille a la chasse au job,

du boulot ici il y en a pour qui veux travailler, c'est sur ca sera sans doute pas dans sont domaine au debut et peut-etre pas de son niveau, mais tu ne pense pas qu'il est mieux de bosser chez un depanneur (par ex) plutot que de rester avachi dans son fauteuil ?

aller courage secoue le un peu.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Juste pour te donner un complément d'infos restez chez soi rechercher une job et bien çà sert à rien . Voici comment je me suis organisé à l'arrivée : le matin recherche d'annonce puis j'envoie cv et lettre de motivation au moins à 20 annonces de mon domaine ou pas et surtout pas puis l'apres midi à partir de 12h30 j'allais voir les entreprise à laquelle jamais écrire une semaine au par avant

Donc comme l'a dit un peu tous si tu veux une job et bien faut se battre ... rester chez soit c'est dejà baisser les bras .

Allez dit lui que s'il se bouge en moins d'une semaine il aura une jobine

:aggressive: allez on fonce dans le tas :lol:

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Je suis d'accord avec vous les gars, mais si ce monsieur est en dépression, rien de ce que vous pourrez dire ne pourra l'aider...Il faut qu'il demande de l'aide psychologique avant de s'enfoncer davantage... à moins que ce soit une déprime passagère, et là, c'est différent!

Bon courage!

peanut

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Je suis d'accord avec vous les gars, mais si ce monsieur est en dépression, rien de ce que vous pourrez dire ne pourra l'aider...Il faut qu'il demande de l'aide psychologique avant de s'enfoncer davantage... à moins que ce soit une déprime passagère, et là, c'est différent!

Bon courage!

peanut

En effet , tu as raison ..peanut .. mais en dépression les clubs d'échec serraient très loin de tes préoccupations .. donc si c'est une dépression seul le doc sera utile et fait çà avant l'hiver

@+

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Je suis d'accord avec vous les gars, mais si ce monsieur est en dépression, rien de ce que vous pourrez dire ne pourra l'aider...Il faut qu'il demande de l'aide psychologique avant de s'enfoncer davantage... à moins que ce soit une déprime passagère, et là, c'est différent!

Bon courage!

peanut

En effet , tu as raison ..peanut .. mais en dépression les clubs d'échec serraient très loin de tes préoccupations .. donc si c'est une dépression seul le doc sera utile et fait çà avant l'hiver

@+

+1

Idem qure toi, je pense qu'une dépression te fait AUSSI oublier ta personne, ce qui n'est apparemment pas le cas.

Je te souhaite bien du courage catnatmama.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

j'ai du mal à comprendre que l'on puisse tomber en dépresion si grave en l'espace d'un mois (à mon d'avoir une raison sérieuse et grave genre familiale). Chacun à ses priorités et donc si pour lui une job est au-dessus de tout, je comprendrais qu'il déprime après x mois sans avoir trouver rien de rien malgré des recherches intensives.

Mais là faut pas charier :angry:

Il ne va pas voir les agences d'interim etc ... attend son rendez-vous dans 3 semaines et fout le moral de la famille en l'air. Y a des claques qui se perdent !

Je pense que sa femme devrait remettre les pendules à l'heure. Il a toutes les chances de trouver une job avec ses compétences autant linguistique que professionnelles alors sa soit disant "dépression" il devrait la mettre de côté et réagir en adulte.

Il ne veut pas non plus qu'une des ses 2 filles fassent des recherches pour lui ?

Krem

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Il envoie les CVs/lettres de motivation tous les jours, ainsi que contacter ses contactes des amis ou connaissances. Donc, ce n'est pas comme s'il était devant la télé toute la journée.

Je crois qu'il est simplement frustré que les choses ne vont pas plus vites...car c'est encore les vacances scolaires, et meme les agences de recuitement avec qu'il a eu contact lui a dit que ce sera une semaine ou deux avant d'avoir plus d'annonces.

Sinon, ca va mieux aujourd'hui. J'ai eu un offre d'emploi (qui paie bien en plus), donc soulagement au niveau financier. Nous avons bien parlé et il va essayer de travailler le matin sur la recherche, et l'après-midi soit rencontre les gens, soit faire quelquechose pour 'lui'. Demain après-midi il espère descend le St Laurent ('jet boating' avec Saute Moutons) pour sortir un peu.

Les emotions ce dernier temps on été comme une montagne russe, et en plus avec une fille qui vit mal notre changement, pas facile. Mais petit à petit je crois que les choses vont s'améliorer. Dans deux semaines notre ainée va commencer l'école, et nous pouvons établir une routine.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

En fait, je n'ai jamais dit qu'il est tombé dans une dépression grave. Il est déprimé, mais dépresion grave...non.

j'ai du mal à comprendre que l'on puisse tomber en dépresion si grave en l'espace d'un mois (à mon d'avoir une raison sérieuse et grave genre familiale). Chacun à ses priorités et donc si pour lui une job est au-dessus de tout, je comprendrais qu'il déprime après x mois sans avoir trouver rien de rien malgré des recherches intensives.

Mais là faut pas charier :angry:

Il ne va pas voir les agences d'interim etc ... attend son rendez-vous dans 3 semaines et fout le moral de la famille en l'air. Y a des claques qui se perdent !

Je pense que sa femme devrait remettre les pendules à l'heure. Il a toutes les chances de trouver une job avec ses compétences autant linguistique que professionnelles alors sa soit disant "dépression" il devrait la mettre de côté et réagir en adulte.

Il ne veut pas non plus qu'une des ses 2 filles fassent des recherches pour lui ?

Krem

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

C'est une association qui aide les nouveaux arrivants .....

Voilà les coordonnées, essayez de prendre contact avec Sophie et si elle n'a pas de disponibilité, qu'il demande à voir Delphine.

Sophie Gros d'Aillon Agence Nationale de l'Accueil

Conseillère - ANAEM des Étrangers et des Migrations

T : (514) 987-1756 poste 26 Les Cours Mont-Royal

F: (514) 987-1611 1550 Metcalfe, bureau 505

[email protected] Montréal, H3A 1X6

Courage

Margaux

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines