Jump to content

Halifax .... ou est la francophonie?


Recommended Posts

Hé bien moi, je suis content de partir du Yukon et de fuir cette francophonie omniprésente et castratrice qui y règne.

Je pense que le seul moyen que mes enfants parlent anglais un jour est d leur offrir la B.C.!!

Sérieux, y'en a marre que ma fille de 4 ans ne dise pas un mot d'anglais et refuse d'entendre l'anglais, même si elle est née ici. Une immersion en anglais lui fera le plus grand bien.

Redneck.

Link to post
Share on other sites
  • Replies 80
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Chacun vit le ROC à sa manière. Ici à Halifax, je n'ai pas à me plaindre, je vie ma vie en 3 langues (français, anglais, espagnol) Quand je lis certains messages, et bien cela me rend triste. Il est

Hé bien moi, je suis content de partir du Yukon et de fuir cette francophonie omniprésente et castratrice qui y règne.

Je pense que le seul moyen que mes enfants parlent anglais un jour est d leur offrir la B.C.!!

Sérieux, y'en a marre que ma fille de 4 ans ne dise pas un mot d'anglais et refuse d'entendre l'anglais, même si elle est née ici. Une immersion en anglais lui fera le plus grand bien.

Redneck.

Au fait, j'ai une super villa et un lac plus des montagnes à vendre. Dérangez-vous pas. Si ça vous intéresse, contactez Remax pis moi aussi si vous voulez. Service en français gratos. Pas cher!

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Hé bien moi, je suis content de partir du Yukon et de fuir cette francophonie omniprésente et castratrice qui y règne.

Je pense que le seul moyen que mes enfants parlent anglais un jour est d leur offrir la B.C.!!

Sérieux, y'en a marre que ma fille de 4 ans ne dise pas un mot d'anglais et refuse d'entendre l'anglais, même si elle est née ici. Une immersion en anglais lui fera le plus grand bien.

:blink::lol:

Eh bien Redneck, tu as le mérite d'être direct! :lol: Mais je n'aurais jamais pensé un jour de lire qu'au Yukon, la francophonie était omniprésente! On m'aurait menti? :innocent:

peanut

Link to post
Share on other sites

:blink::lol:

Eh bien Redneck, tu as le mérite d'être direct! :lol: Mais je n'aurais jamais pensé un jour de lire qu'au Yukon, la francophonie était omniprésente! On m'aurait menti? :innocent:

peanut

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Bon, ma fille, à bientôt 4 ans, maîtrise parfaitement la langue de Molière, emploie de jolis mots, fait des blagues, mais elle fait un blocage total avec l'anglais. Au point que quand quelqu'un dans la rue lui dit un truc, elle rentre la tête et se bouche les oreilles. Ça commence à devenir gênant. Et impoli. Son petit frère, pareil!

Tu me diras: Ben là lò Redneck, tes flos y vont bien apprendre l'anglais à l'école de toute façon, t'as juste qu'à pas les envoyer dans une école francophone ou d'immersion. Facile. Ouais, facile, okay avec toi, mais écoute la suite... parce que c'est assez pervers comme machin.

Si tu veux qu'elle parle anglais a 4 ans, y a pas d'autres choix que un (ou les 2) parent/s ne parle qu'en anglais avec elle. Pas d'inquiétude pour le reste, elle peut devenir bilingue par la suite, elle n'a que 4 ans.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Hé oui Peanut, y'a comme une discrimination positive organisée, en faveur des francophones mais je te rassure, c'est pas juste à l'école...

:blink::lol:

peanut qui pense que Redneck vit dans une autre dimension! ;):P

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Chacun vit le ROC à sa manière.

Ici à Halifax, je n'ai pas à me plaindre, je vie ma vie en 3 langues (français, anglais, espagnol)

Quand je lis certains messages, et bien cela me rend triste. Il est vrai qu'il faut parler anglais pour vivre dans le ROC, mais les francophones du ROC luttent pour que le français survivre. Le NB est bilingue et pourquoi ne pas rêver que la Nouvelle Ecosse soit la prochaine province bilingue. Elle tend tout doucement dans ce sens, une loi provinciale a été votée en 2004 pour les services en français. La loi est entrée en vigueur l'année dernière et ici à Halifax, quand j'appelle les services concernés j'ai une personne francophone. Je demande toujours si je peux être servie en français. Et dans 90% des cas j'ai eu un service en français.

Une nouvelle école francophone secondaire va être construite à Halifax

Les écoles cherchent désespérément des professeurs de français, une amie argentine qui a un niveau avancé en français, se voyait proposer de spostes de professeur de français. Elle a passé un examen avec la comission scolaire et elle a maintenant le droit d'enseigner le français aux petits. Elle a repris des cours de français pour pouvoir enseigner dans les classes d'immersion et espère d'ici 2 ans avoir le niveau pour le faire.

Je pense à tous ces acadiens qui luttent pour vivrent en français. Les couples mixtes (acadiens-anglophone) dont le parent francophone parle en français aux enfants, les francophones du ROC qui luttent pour que la culture francophone soit connue de tous. La nouvelle radio francophone de la région d'Halifax nous fait découvrir des chanteurs francophones canadiens et pas seulement des québécois ou des acadiens mais de l'Alberta, Saskatchewan...

Je pense aussi aux francophones rencontrés à Terre Neuve en juin dernier, dans la région de Port-au Port Péninsula, 40km de villages francophones, un îlot dans une mer anglophone. Des descendants de français venus vers 1850. Ou ces albertains francophones 4ieme génération de francophone en Alberta en vacances en Nouvelle Ecosse. Grande a été ma surprise car ils parlaient un très bon français, alors qu'ils ne sont qu'un îlots dans un océan d'anglophones.

En Nouvelle Ecosse, les acadiens ne m'ont jamais jugé par mon accent comme cela a été le cas au Québec. 2 mondes différents, 2 cultures différentes. Et sincéremment je ne regrette pas d'avoir quitté Montréal pour Halifax. L'Acadie n'est peut-être pas un Eldorado pour le travail mais la qualité de vie, l'accueil de ses habitants, c'est de l'or. Et au moins ici, les francophones ne pleurent pas sur leur sort de "persécutés par les maudits anglos". Les acadiens que je connais sont fatigués du discours québécois qui rabache que seuls les québécois parlent français au Canada.

Désolée, je n'ai pas l'art et la manière de m'exprimer comme certains forumistes.

Parati

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Salut parati, tu n'as peut-être pas l'art et la manière de t'exprimer comme certains forumistes ( qui, soit dit en passant, deviennent lassants à force de toujours intervenir dans les posts qui parlent de bilinguisme avec les mêmes propos extrémistes et qui finissent toujours par détourner le sujet vers leur petite guéguerre personnelle franco- francophones!!!) mais tu as ton style à toi qui sait très bien nous raconter la vie dans les maritimes...

Bonne journée à tous...

Sophie

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Parati, j'aime beaucoup ce que tu dis et qui est tout à fait vrai : je sais combien est difficile la défense du français hors Québec et comme toi j'admire ces personnes qui vivent depuis des années parmi les anglophones et qui, malgré tout, maintiennent leur français coûte que coûte.

Je pense en tout cas que tu as la grande chance de vivre près de l'océan !! :D

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Parati :

mais les francophones du ROC luttent pour que le français survivre. Le NB est bilingue et pourquoi ne pas rêver que la Nouvelle Ecosse soit la prochaine province bilingue. Elle tend tout doucement dans ce sens,
Wishful thinking -_-

extrait d'une lettre ouverte de Géarald Larose, président de la comission sur la situation et l'avenir de la langue francaise au Québec.

La preuve est faite en Amérique du Nord et au Canada, d’un océan à l’autre, que le bilinguisme institutionnel est un passeport pour la folklorisation du français et l’unilinguisme pragmatique saxon.

Soffie64 :

toujours intervenir dans les posts qui parlent de bilinguisme avec les mêmes propos extrémistes et qui finissent toujours par détourner le sujet vers leur petite guéguerre personnelle franco- francophones!!!)

Ce que tu appelles "leur petite géguerre" c'est en fait la survie d'un peuple francophone en Amérique.

Alors tu peux t'en crisser complètement et vouloir t'assimiler a l'anglais comme TOUS ceux qui immigrent dans le ROC le feront, aujourd'hui ou a la prochaine génération, mais au moins respecte le combat et les gens qui le font.

j'aime beaucoup ce que tu as dis parati

Pas moi :(

Elle reprend la bullshit du gouvernement Canadien et pendant ce temps la les francophones du Canada (hors Québec) s'assimilent a l'anglais a raison de 30% par année selon Statistique Canada.....faque le violons sur le beau bilinguisme Canadien...non merci

jimmy

Edited by jimmy
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

petite réponse facile...aahhh,le bilinguisme ...t'as vu d'ou je viens!!!

Ceci dit, je peux très bien comprendre ton combat et le respecter aussi mais il ne justifie pas toujours tes interventions qui finissent souvent par faire oublier le vrai sujet du post...

Très bonne bonne après-midi à tous.

Sophie

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

La situation linguistique en Belgique (et en Europe) n'a rien a voir avec la situation Québécoise.

Il s'agit ici d'un peuple de 7 millions d'individus entouré de 330 millions d'anglophones....et uniquement d'anglophones.

Aucun rapport avec l'Europe ou plusieurs langues se disputent le terrain.

Deuxièmement, je suis tout a fait dans le sujet.

L'auteur du fil demandait ou sont les francophones a Halifax.

Ben la réponse c'est qu'il y en a très peu...et ceux qui restent sont en processus d'assimilation.

jimmy

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Processus d'assimilation !!!

Pourquoi pouvons-nous avoir des services provinciaux en français depuis plus d'un an en Nouvelle Ecosse?

Pourquoi une nouvelle école francophone va-t-elle être ouverte à Halifax?

Pourquoi les allophones mettent-ils leurs enfants dans les classes d'immersion?

Pourquoi les classes d'immersion refusent des enfants?

Pourquoi les écoles cherchent-elles des professeurs de français?

Pourquoi lors des ECMA (association de la musique de la côte est) a rendu hommage au groupe 1755? (pour ceux qui ne connaissent pas c'est un groupe acadien dissout en 1984 qui remonte de temps en temps sur scène)?

Pouquoi des gens ou des groupes comme Lenny Gallant, Ode à l'Acadie, Hert le Blanc, Marie Jo Thério, Roch Voisine, Wilfred Le Bouthillier (eh oui ils sont acadiens), ou Vihsten.... chantent en français?

Je sais que tu connais bien le ROC. Et tu sais que le discours québécois fâchent les francophones du ROC.

J'aimerai que tu nous expliques comment se fait-il que les acadiens, moins nombreux que les québécois, vivant dans des endroits reculés et entourés d'anglais parlent encore le français. Ils auraient du être assimilés et aujourd'hui ils ne parleraient que l'anglais. Je connais des acadiens de ta générations et ils ont appris l'anglais en allant à l'école car chez eux on parlait que le français. Aujourd'hui ils sont bilingues et leurs enfants aussi.

Des francophones il y en a à Halifax, j'en rencontre tous les jours et pas seulement à mon travail. La communauté francophone est petite mais elle existe.

Les gens ont tendance à parler d'abord en anglais car on ne sait jamais qui parle quelle langue, mais dès qu'on sait que la personne est francophone ou parle français, et bien on parle français.

Je ne reprends pas les propos du gouvernement canadien car je n'ai rien à gagner, ni à perdre d'ailleurs. C'est juste ce que je pense, ce que je ressens et ce que je vie. Sans doute ai-je la chance de vivre entourée de francophones?

Tu auras toujours le dernier mot car tu es canadien et tu connais ton pays mieux que nous.

Parati

Edited by parati
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

2. Le français s'effondre à l'extérieur du Québec

Le tableau 2 applique la même grille d'analyse aux tendances de l'assimilation à l'extérieur du Québec. La situation est parfaitement claire. L'anglicisation des francophones est nettement à la hausse alors que la part du français dans l'assimilation des allophones ne va nulle part. Par conséquent, le solde de l'assimilation pour la population de langue française a empiré. La vérification longitudinale de cette tendance confirme que celle-ci est pour l'essentiel bien réelle, et ne s'explique que partiellement par l'inflation artificielle de l'assimilation produite par le changement de questionnaire en 1991.

La combinaison de la sous-fécondité et d'une assimilation toujours croissante exerce un effet foudroyant sur le remplacement des générations francophones à l'extérieur du Québec. La figure 1 révèle les dégâts dans toute leur ampleur. Elle montre que depuis déjà plusieurs lustres, la relève démographique ne cesse de s'effriter, au point que les jeunes enfants francophones se trouvent maintenant grosso modo moitié moins nombreux que les jeunes adultes susceptibles d'être leurs parents. Plus exactement, si l'on calcule que l'espace entre deux générations successives est d'environ vingt-sept ans et demi, le déficit entre les générations francophones à l'extérieur du Québec s'élève à 46 %.

Selon les démographes canadiens Jacques Henripin et Réjean Lachapelle, une minorité linguistique se trouve en situation de disparition tendancielle lorsqu'elle diminue de 20 à 30 % à chaque génération. à en juger par son actuel profil selon l'âge, il est évident que la population francophone à l'extérieur du Québec s'engagera bientôt dans cette voie.

Tableau 2 : Bilan de l'assimilation linguistique,

Canada moins Québec, 1971 et 1996

évolution de l'anglicisation des francophones

Transferts nets du français à l'anglais (1)

Population de langue maternelle française (2)

Taux d'anglicisation de la population francophone (1) / (2)

en 1971 : 27,4 %

en 1996 : 36,8 %

http://www.imperatif-francais.org/bienvenu...-au-canada.html

Je peux faire une recherche avec les résultats du rescensement de 2006 si tu veux ? Tu vas voir, c'est encore pire.

jimmy

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Processus d'assimilation !!!

Pourquoi pouvons-nous avoir des services provinciaux en français depuis plus d'un an en Nouvelle Ecosse?

Pourquoi une nouvelle école francophone va-t-elle être ouverte à Halifax?

Pourquoi les allophones mettent-ils leurs enfants dans les classes d'immersion?

Pourquoi les classes d'immersion refusent des enfants?

Pourquoi les écoles cherchent-elles des professeurs de français?

Pourquoi lors des ECMA (association de la musique de la côte est) a rendu hommage au groupe 1755? (pour ceux qui ne connaissent pas c'est un groupe acadien dissout en 1984 qui remonte de temps en temps sur scène)?

Pouquoi des gens ou des groupes comme Lenny Gallant, Ode à l'Acadie, Hert le Blanc, Marie Jo Thério, Roch Voisine, Wilfred Le Bouthillier (eh oui ils sont acadiens), ou Vihsten.... chantent en français?

Je sais que tu connais bien le ROC. Et tu sais que le discours québécois fâchent les francophones du ROC.

J'aimerai que tu nous expliques comment se fait-il que les acadiens, moins nombreux que les québécois, vivant dans des endroits reculés et entourés d'anglais parlent encore le français. Ils auraient du être assimilés et aujourd'hui ils ne parleraient que l'anglais. Je connais des acadiens de ta générations et ils ont appris l'anglais en allant à l'école car chez eux on parlait que le français. Aujourd'hui ils sont bilingues et leurs enfants aussi.

Des francophones il y en a à Halifax, j'en rencontre tous les jours et pas seulement à mon travail. La communauté francophone est petite mais elle existe.

Les gens ont tendance à parler d'abord en anglais car on ne sait jamais qui parle quelle langue, mais dès qu'on sait que la personne est francophone ou parle français, et bien on parle français.

Je ne reprends pas les propos du gouvernement canadien car je n'ai rien à gagner, ni à perdre d'ailleurs. C'est juste ce que je pense, ce que je ressens et ce que je vie. Sans doute ai-je la chance de vivre entourée de francophones?

Tu auras toujours le dernier mot car tu es canadien et tu connais ton pays mieux que nous.

Parati

la parati, tu nous parle de service gouvernementaux, que les gens utilise rarement,

c'est super qu'ils soient disponible en francais,

mais la question que je me pose c'est peut-on vivre au quotidien en francais à Halifax ?

sans parler correctement l'anglais.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

En veux tu des statistiques ?

En voila une encore plus révélatrice;

il y a 10,085 personnes de langue maternelle francaise a Halifax contre.......

337,715 anglophones !

Wow, édifiant...on va ouvrir une couple de centre culturel francais de 3000 places avec ca :-)

http://www40.statcan.ca/l02/cst01/demo12a_f.htm

jimmy

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
la parati, tu nous parle de service gouvernementaux, que les gens utilise rarement,

c'est super qu'ils soient disponible en francais,

mais la question que je me pose c'est peut-on vivre au quotidien en francais à Halifax ?

sans parler correctement l'anglais.

En effet c'est très pertinent comme question. Une personne qui arrive d'Europe ou d'ailleurs et qui ne parle que le français pourrait-elle travailler, faire ses courses, consulter un médecin en français?

Il y a des francophones dans toutes les provinces ou presque, mais de là à dire que ce sont des provinces bilingues ou de dire que les francophones ne parlant pas anglais peuvent avoir une vie «facile», c'est bien différent.

Le frère de ma belle-soeur habite Regina, il travaille en français, puisqu'il enseigne dans une école française. Il participe à des activités organisées pour des francophones, mais ça s'arrête là. Quand il a besoin de faire des achats, quand il voit un médecin pour les enfants, quand il va dans une institution bancaire, tout ça se fait en anglais seulement.

Je ne crois pas que les interventions jusqu'à présent viennent nier l'existence de francophones hors-Québec. Mais il est important de dire aussi les vraies choses : pour bien réussir son immigration hors Québec la connaissance de l'anglais est un incontournable. Oui, ça s'apprend.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
2. Le français s'effondre à l'extérieur du Québec

....

jimmy

Dis donc Jimmy des stats fournies par impératif français.... tu crois pas qu'il est envisageable que ce soit légèrement orienté ?! :)

Tu veux que je te dise Jimmy, tu as juste l'utilisation un peu trop rapide du mot assimiler. Faut comprendre ces communautés, elles se bagarrent encore plus dur que les Québécois pour leur survie culturelle... Et toi tu utilises ce mot que je trouve terrible. C'est quasi accusateur du manque de motivation de ces gens là pour faire vivre leur spécificité, leur culture.

Personne ne conteste je pense l'impératif de parler anglais et le fait que quand tu es une telle minorité tu te marginalise en ne parlant pas la langue de la majorité. C'est évident. Mais quand tu balance assimiler c'est terrible, c'est comme si tu répétais à un cancéreux qu'il est condamné. (je dis pas qu'ils sont condamnés les franco du ROC!!!!)

Tu as raison quand tu expliques que le ROC est anglo avec des poches francophones. Suffisamment parfois pour justifier d'officialiser un bilinguisme du gouvernement provincial. Ou quand tu dis que c'est évident qu'à la crêperie de Vancouver tu te fais servir en Anglais.... Mais là envoyer en pleine face que ce sont des futurs assimilés c'est vraiment violent. Et surtout réducteur. Si les acadiens ont encore une présence actuellement c'est bien parce que cela ne se mesure pas simplement avec deux pourcentages de impératif français.

Bref voila ce que j'en dis... :innocent:

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines