Jump to content

Souveraineté


Labrador

Recommended Posts

  • Habitués
mais personne de sérieux peut dire que cela conduira le Québec dans le gouffre !

Tout comme personne de sérieux ne peut parler de pérénnité économique dans le cadre d'un Québec indépendant.

Pourquoi ? ... Pourquoi tu te poses cette question alors que tu ne te la pose pas lorsque tu parles des 150 pays qui sont derrière le Québec économiquement parlant ? Même en oubliant le commerce extérieur, le Québec a déjà beaucoup plus de ressources naturelles que la plupart des pays du globe... Alors ?

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 118
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • Habitués

132 versus 450 ans Touareg. Si on regarde du point de vue québécois comme du point de vue algérien, vous aviez vos 132 ans d'oppression (je ne les nie absolument pas) et les québécois leur 450 ans. Ils ont eu la Révolution Tranquille là où vous avez mené une guerre. Ben tu sais quoi, aujourd'hui l'Algérie est indépendante, pourquoi pas le Québec ?

Prends le versant québécois, et tu te rendras compte que de leur point vue votre guerre d'indépendance vaut bien leur militantisme politique pour la souveraineté. Le but est le même: être un peuple libre et maître dans son pays.

Ben voyons, allez on va faire une petite logique, tu conviens bien que si on cherche a changer une situation c?est pour l?améliorer (bon je considère naïvement que les gens sont tous de bonne foi) donc elle doit nécessairement être mauvaise au temps qu?on a décidé de la changer, d?une autre manière même si elle restais mauvaise depuis 1000 ans si dans l?an 1001 elle c?est arrangée donc on a pas besoin de la changer en l?an 1002 n?es ce pas ??

Alors je te laisse comparer la situation des algériens dans les années 50 juste avant le déclanchement de la lutte armée avec la situation du Québec actuellement qui cherche a devenir indépendant et a toi de tirer les conclusions que tu trouve juste.

En 1954, l?Algérie compte 8,7 millions d?habitants dont 922 000 Européens. Les deux communautés ne vivent pas sur un même pied d?égalité. Un immense fossé social les sépare. La population européenne, bien que socialement différenciée, bénéficie d?une situation privilégiée. « Le régime colonial a rendu les travailleurs européens plus perméables à l?idéologie raciste et colonialiste, grâce à une entreprise de corruption sociale qui en a fait des privilégiés par rapport à la grande masse des musulmans », note le Parti communiste algérien (PCA). Un rapport officiel constate que le niveau de vie des Algériens est l?un des plus bas de la planète. La majorité de la population est économiquement et socialement écrasée. Le revenu par habitant est de 360 000 francs pour les Européens contre à peine 29 000 francs pour les Algériens, soit douze fois plus. À Alger, sur une population de 350 000 habitants, 125 000 vivaient dans les 120 bidonvilles de la périphérie de la capitale algérienne. L?analphabétisme est répandu : 91,2 % d?analphabètes de l?aveu même des autorités coloniales. À la rentrée 1954-1955, seuls 14 % d?enfants (102 000) sont scolarisés dans le primaire. Dans le secondaire, on ne compte que 9 810 Algériens contre 40 000 Européens. Même constat dans l?enseignement supérieur avec 589 étudiants algériens à Alger contre près de 5 000 étudiants français. Aussi rien d?étonnant qu?en cette année 1954 il n?y ait que 354 avocats et avoués d?origine algérienne, à peine 28 ingénieurs dont un seul ingénieur agronome et quatre architectes et pas du tout de vétérinaires, 165 médecins et pharmaciens et 168 enseignants dans le secondaire pour une population de 8,7 millions d?habitants.

De mon point de vue, a voir ces conditions, désirer l?indépendance ça coule de source, on y reflchit même pas, on fonce tête baissée ça coûte ce que ça coûte et ça nous a coûté 1 million 500 000 morts on étais prêt a sacrifier plus car on étais des morts vivants et on pouvais pas tomber plus bas et surtout on avais absolument rien a perdre.

Imagine si la France a été clémente avec nous et nous a organisé un referendum au début des années 50, je te laisse deviner le résultat des urnes.

Pour moi voilà une situation typique pour vouloir être indépendant, il faut avoir des raisons vitales, des raisons ou tu te dis si tu n?es pas indépendant tu es foutu, il te le faut cette foutue indépendance et tu fera l?impossible pour l?avoir, si c?est pas le cas on ferais mieux d?aller louer la providence de nous avoir permi de niatre dans un pays prospère, paisible qui respecte les droits de l?homme et les libertés individuels, qui nous offre la possibilité de vivre avec l?un des plus hauts niveau de vie au monde, de nous instruire et d?être considérés comme des humains a part entière.

Comme a dis un ancien ambassadeur du Mexique au Canada il y a plusieurs années :" la plupart des pays sont des problèmes en quête d'une solution. Le Canada est une solution en quête d'un problème!" :blush:

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Pourquoi ? ... Pourquoi tu te poses cette question alors que tu ne te la pose pas lorsque tu parles des 150 pays qui sont derrière le Québec économiquement parlant ? Même en oubliant le commerce extérieur, le Québec a déjà beaucoup plus de ressources naturelles que la plupart des pays du globe... Alors ?

Tu compares des boeufs avec des vaches ... :P Le Québec comme tu dis économiquement fort fait partie du Canada, un gros poisson international. Les pays situé au point de vue économique en arrière du Québec se débrouille seul sur la scène mondiale.

Link to comment
Share on other sites

Au contraire les économistes qui prédisent un effondrement du quebec ne manque pas,les structures des pays que tu as, cite, se sont construite il y a bien longtemps dans un contexte bien différent de celui dans lequel nous vivons actuellement et si tu crois que les état-unis ne vont pas renégocier les prix apres l'independance tu te trompe, que dire aussi de l'argent reçu d'Ottawa, de la concurrence qui vas se cree avec le canada dans bien des domaines et qui va faire baisser les prix.... après bien sur on peut avancer des chiffres a tord et à travers, mais la réalité c'est que le quebec dépendra encore plus des autres avec une marge de manoeuvre restreinte au maximum,Il n'y a vraiment que les souverainistes pour passer sous silence cette donnée économique implacable et nous faire que le quebec se portera mieux! :glare:

Edited by mike11
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Allez demander aux Flamands s'ils se sentent différents des Wallons, et vive-versa. Les deux groupes ont beau être belges... Comme par hasard, il s'en trouve parmi eux qui veulent leur propre pays.

oui mais en Belgique, ce petit jeu de guerre linguistique est d'origine politique voire même de parti extrémistes ... Vlams Block par exemple ou le Groupe "Happart" dans une autre mesure ... Un référendum en Belgique pour une quelconque séparation wallons-flamands n'a pas de chance d'aboutir (d'ailleurs les référendums ne font pas partie de la loi belge). De plus, l'unité du pays est garantie par le Roi. Il suffit de se rappeler le décès du Roi Beaudoin pour avoir une exemple de l'unité du peuple belge.

Ça me rappelle ce que disait un ami Belge (j'ai vécu longtemps à Lille), historien de son état : "la Belgique est un non-sens historique. Ce pays éclatera dans la même indifférence qu'il s'est créé".

C'est un point de vue... mais il est clair qu'il y a une haine parfois grande entre les deux communautés. Mes visites à Bruxelles ont parfois été très révélatrices... mais là n'est pas le débat. Il est très difficile de comparer la Belgique avec le Québec... il n'y a pas grand chose de similaire là-dedans, même au niveau linguistique !

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Ça me rappelle ce que disait un ami Belge (j'ai vécu longtemps à Lille), historien de son état : "la Belgique est un non-sens historique. Ce pays éclatera dans la même indifférence qu'il s'est créé".

C'est tu un historien ou un tireur de carte ! :P

Tant que la Belgique aura un Roi, la Belgique existera.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Au contraire les économistes qui prédisent un effondrement du quebec ne manque pas,les structures des pays que tu as, cite, se sont construite il y a bien longtemps dans un contexte bien différent de celui dans lequel nous vivons actuellement et si tu crois que les état-unis ne vont pas renégocier les prix apres l'independance tu te trompe, que dire aussi de l'argent reçu d'Ottawa, de la concurrence qui vas se cree avec le canada dans bien des domaines et qui va faire baisser les prix.... après bien sur on peut avancer des chiffres a tord et à travers, mais la réalité c'est que le quebec dépendra encore plus des autres avec une marge de manoeuvre restreinte au maximum,Il n'y a vraiment que les souverainistes pour passer sous silence cette donnée économique implacable et nous faire que le quebec se portera mieux! :glare:

Quels économistes ? J'aimerai que tu les cites. Car je pense savoir de qui tu parles... et leurs "analyses" ont été largement démontées ces derniers temps.

Il n'y a vraiment que les souverainistes pour passer sous silence cette donnée économique implacable et nous faire que le quebec se portera mieux!

Je viens de dire exactement le contraire ! Il n'y en aura pas des faciles suite à l'indépendance, on est d'accord... mais cela est illogique de dire que cela fera du Québec un pays moins fort que la Scandinavie ou la Nouvelle-Zélande... Encore une fois, rien que les ressources naturelles donnent une marge de man?uvre au pays. N'oublie pas qu'à ce niveau, les aides du fédérales sont déjà pratiquement inexistantes ! ;)

si tu crois que les état-unis ne vont pas renégocier les prix apres l'independance tu te trompe

Ah ? Boston demandera de l'électricité à qui ? L'Ontario est déjà incapable de se suffir elle-même... l'Alberta ? Tu vas contruire des lignes sur des milliers de kilomètres, ce qui rendra l'électricité encore plus chère ? Juste pour faire ch**r le Québec ?

Pourquoi ? ... Pourquoi tu te poses cette question alors que tu ne te la pose pas lorsque tu parles des 150 pays qui sont derrière le Québec économiquement parlant ? Même en oubliant le commerce extérieur, le Québec a déjà beaucoup plus de ressources naturelles que la plupart des pays du globe... Alors ?

Tu compares des boeufs avec des vaches ... :P Le Québec comme tu dis économiquement fort fait partie du Canada, un gros poisson international. Les pays situé au point de vue économique en arrière du Québec se débrouille seul sur la scène mondiale.

Et le Canada tire une partie de sa puissance du Québec, ne l'oublie pas ! Sans le Québec, le Canada perd aussi beaucoup...

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Et le Canada tire une partie de sa puissance du Québec, ne l'oublie pas ! Sans le Québec, le Canada perd aussi beaucoup...

Donc si tu es logique avec ton raisonnement, le Canada a autant besoin du Québec que le Québec a besoin du Canada pour exister économiquement.

Link to comment
Share on other sites

Et le Canada tire une partie de sa puissance du Québec, ne l'oublie pas ! Sans le Québec, le Canada perd aussi beaucoup...

:D On peut le voir comma ça..., mais la puissance canadienne n'est pas comparable a celle du quebec et les moyens qui seront mis en place lui pour prendre des parts de marches dans de multiples domaines non plus.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Pourquoi ? ... Pourquoi tu te poses cette question alors que tu ne te la pose pas lorsque tu parles des 150 pays qui sont derrière le Québec économiquement parlant ? Même en oubliant le commerce extérieur, le Québec a déjà beaucoup plus de ressources naturelles que la plupart des pays du globe... Alors ?

Tu compares des boeufs avec des vaches ... :P Le Québec comme tu dis économiquement fort fait partie du Canada, un gros poisson international. Les pays situé au point de vue économique en arrière du Québec se débrouille seul sur la scène mondiale.

Seuls, tu veux dire sans LE voisin du dessous qui dirige la planète (ou du moins le voudrait bien)?

Pour ma part je ne considère même pas le côté économique d'une telle aventure, mais j'attache beaucoup plus d'importance à la liberté et à la capacité d'un peuple et de ses communanutés à oeuvrer ensemble à la pérénité de leur pays. Hélas, je ne connais pas (encore) assez bien les forces politiques du Québec pour pouvoir ou non juger de la capacité qu'aurait de futurs dirigeants à guider et prendre les bonnes décisions pour le peuple.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Et le Canada tire une partie de sa puissance du Québec, ne l'oublie pas ! Sans le Québec, le Canada perd aussi beaucoup...

Donc si tu es logique avec ton raisonnement, le Canada a autant besoin du Québec que le Québec a besoin du Canada pour exister économiquement.

Non ! Je retournais juste ton argument, pour bien montrer que le Canada aura aussi besoin de commercer avec le Québec, ne serait-ce que pour les ressources naturelles.

Donc, si le Canada doit poursuivre ses échanges commerciaux avec le Québec, cela se fera dans les deux sens. Ce qui est évident puisque le Canada fait partie de l'OMC et devra respecter les accords de commerce internationaux.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

132 versus 450 ans Touareg. Si on regarde du point de vue québécois comme du point de vue algérien, vous aviez vos 132 ans d'oppression (je ne les nie absolument pas) et les québécois leur 450 ans. Ils ont eu la Révolution Tranquille là où vous avez mené une guerre. Ben tu sais quoi, aujourd'hui l'Algérie est indépendante, pourquoi pas le Québec ?

Prends le versant québécois, et tu te rendras compte que de leur point vue votre guerre d'indépendance vaut bien leur militantisme politique pour la souveraineté. Le but est le même: être un peuple libre et maître dans son pays.

Ben voyons, allez on va faire une petite logique, tu conviens bien que si on cherche a changer une situation c?est pour l?améliorer (bon je considère naïvement que les gens sont tous de bonne foi) donc elle doit nécessairement être mauvaise au temps qu?on a décidé de la changer, d?une autre manière même si elle restais mauvaise depuis 1000 ans si dans l?an 1001 elle c?est arrangée donc on a pas besoin de la changer en l?an 1002 n?es ce pas ??

Alors je te laisse comparer la situation des algériens dans les années 50 juste avant le déclanchement de la lutte armée avec la situation du Québec actuellement qui cherche a devenir indépendant et a toi de tirer les conclusions que tu trouve juste.

En 1954, l?Algérie compte 8,7 millions d?habitants dont 922 000 Européens. Les deux communautés ne vivent pas sur un même pied d?égalité. Un immense fossé social les sépare. La population européenne, bien que socialement différenciée, bénéficie d?une situation privilégiée. « Le régime colonial a rendu les travailleurs européens plus perméables à l?idéologie raciste et colonialiste, grâce à une entreprise de corruption sociale qui en a fait des privilégiés par rapport à la grande masse des musulmans », note le Parti communiste algérien (PCA). Un rapport officiel constate que le niveau de vie des Algériens est l?un des plus bas de la planète. La majorité de la population est économiquement et socialement écrasée. Le revenu par habitant est de 360 000 francs pour les Européens contre à peine 29 000 francs pour les Algériens, soit douze fois plus. À Alger, sur une population de 350 000 habitants, 125 000 vivaient dans les 120 bidonvilles de la périphérie de la capitale algérienne. L?analphabétisme est répandu : 91,2 % d?analphabètes de l?aveu même des autorités coloniales. À la rentrée 1954-1955, seuls 14 % d?enfants (102 000) sont scolarisés dans le primaire. Dans le secondaire, on ne compte que 9 810 Algériens contre 40 000 Européens. Même constat dans l?enseignement supérieur avec 589 étudiants algériens à Alger contre près de 5 000 étudiants français. Aussi rien d?étonnant qu?en cette année 1954 il n?y ait que 354 avocats et avoués d?origine algérienne, à peine 28 ingénieurs dont un seul ingénieur agronome et quatre architectes et pas du tout de vétérinaires, 165 médecins et pharmaciens et 168 enseignants dans le secondaire pour une population de 8,7 millions d?habitants.

De mon point de vue, a voir ces conditions, désirer l?indépendance ça coule de source, on y reflchit même pas, on fonce tête baissée ça coûte ce que ça coûte et ça nous a coûté 1 million 500 000 morts on étais prêt a sacrifier plus car on étais des morts vivants et on pouvais pas tomber plus bas et surtout on avais absolument rien a perdre.

Imagine si la France a été clémente avec nous et nous a organisé un referendum au début des années 50, je te laisse deviner le résultat des urnes.

Pour moi voilà une situation typique pour vouloir être indépendant, il faut avoir des raisons vitales, des raisons ou tu te dis si tu n?es pas indépendant tu es foutu, il te le faut cette foutue indépendance et tu fera l?impossible pour l?avoir, si c?est pas le cas on ferais mieux d?aller louer la providence de nous avoir permi de niatre dans un pays prospère, paisible qui respecte les droits de l?homme et les libertés individuels, qui nous offre la possibilité de vivre avec l?un des plus hauts niveau de vie au monde, de nous instruire et d?être considérés comme des humains a part entière.

Comme a dis un ancien ambassadeur du Mexique au Canada il y a plusieurs années :" la plupart des pays sont des problèmes en quête d'une solution. Le Canada est une solution en quête d'un problème!" :blush:

Touareg je ne dis pas que les Québécois d'aujourd'hui et les Algériens des années 1950 vivent la même situation économique. Je te parle d'un point de vue idéologique. Les Algériens avaient non seulement besoin de cette indépendance d'un point vue économique c'est clair, mais ils en avaient aussi besoin d'un point de vue idéologiques pour se sentir maitres chez eux et libres de faire leurs affaires!

Les Québécois d'aujourd'hui ressentent ce même besoin idéologique (disons la partie qui désire encore la souveraineté de leur pays) parce que de leur point de vue à eux ils ne se sentent pas plus maîtres chez eux que les algériens avant la guerre d'Algérie.

Si je reprends ta logique, l'an 1002 n'est pas mieux que l'an 1001 de LEUR point de vue!

Maintenant TU peux ne pas être d'accord, on s'entend, comme moi je peux ne pas être d'accord non plus peut-être avec ça. Sauf que si tu veux vraiment l'observer de LEUR point de vue, ben il faut que tu te mettes dans le crâne ce qu'ILS pensent... C'est tout. Donc pour comprendre concrètement ce que les souverainistes pensent, il faut te mettre à LEUR place. Donc de LEUR point de vue cela fait 450 ans qu'ils ne sont plus maîtres chez eux, de ce point de vue là, ils veulent toujours leur indépendance...

Je sais pas si je suis claire. Ce que je veux dire c'est que l'indépendance est toujours motivée par la position subjective du peuple qui la réclame. La position qu'a ce peuple n'est légitime que depuis le point de vue de ce peuple. C'est pour ça que les fédéralistes ne peuvent vraisemblablement pas comprendre les souverainistes. Parce que chacun de leur point de vue ils pensent être justes...

Je ne te demandais donc pas d'adhérer à la souveraineté, mais juste d'observer selon l'angle des souverainistes comme tu le fais très bien de l'angle des algériens opprimés dans les années 50...

Si tu veux vraiment être un observateur, il faut que tu comprennes LEUR motivation, mais ça veut pas dire que tu y adhères, ni que tu sois convaincu...

Alors

Link to comment
Share on other sites

Si je regarde l'histoire du Québec, je pense à une phrase de Louis-Joseph Papineau :

"...ce que le peuple n'a pu gagner un jour, il n'y renonce jamais et finit par l'obtenir."

Très jolie phrase en effet. En voici une autre, celle la de Pierre Bourgault : "on veux pas être une province comme les autres, on veut être un pays comme les autres"

humm, émouvant.

A part des "envolées littéraires", avez-vous d'autres choses plus concrètes à proposer :P

La défense du français contre les méchants anglais ...

La souveraineté du Québec contre le méchant Ottawa ...

Serait-ce le complexe de Caliméro ? :P

Je pense que l'on en parle en long et en large régulièrement ! ... La pérennité économique du Québéc en cas d'indépendance, par exemple, et un sujet qui revient souvent, avec des arguments à l'appui...

C'est sûr que sans le Canada, le Québec ne survivrait pas

Donc la Nouvelle-Zélande non plus, ni la Norvège, ... car se sont des pays plus faibles économiquement que le Québec ! ... Juste pour éclaircir les choses, le Québec est la 15e puissance économique mondiale sans le Canada.

Sans aucune ressources naturelles, le Luxembourg a bien vécu avant même la construction européenne, pour ce qui est de la Nouvelle-Zélande, personne ne se demande si le pays va survivre... et pourtant ! Alors pourquoi donc le Québec ne survivrait-il pas ?

Explique-nous ça !

La Québec ne profiterait plus de la culture anglophone, très enrichissante. Je pense à Mac Donalds, Starbuck, Disney, et surtout à Wallmart. Et aussi à cette ouverture sur les autres cultures qu'ont les anglo. C'est tout de même enrichissant pour le Québec, et ce serait dommage de s'en passer ici, non ?

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Je suis réellement impréssionné de la qualité du débat, des interprétations , touchantes aux rapports de certains, je pense à cheery( visualisation du discours de MR Lévesque), plus chiffré avec preuves économique à l'appuis de petit prince , partisannes de Silicon non dépourvues de lucidité ,mais le pragmatisme de mike permet de rester les pieds sur terre et de rester prudent , car je me demandais si la confiance etait aussi forte entre chaque protagonistes et je m'aperçois d'un (cruel)réalisme au lendemain d'une possible autonomie

En tout les cas , les étudiants de Mc GILL et autres CONCORDIA , peuvent sans aucun doute prélever ce fil de discussion pour une éventuelle thèse sur la séparation de la province il y a le ressentiment réaliste de la société actuelle.

En sommes , je vois d'un coté les ancrés a la sécurité ,méfiants , prudents , pas forcément fédéralistes (serait ce une peur du lendemain , j'en sais rien)

de l'autre , une idéologie comme toujours forte de ses convictions et qui a fait ses preuves dans certains domaines (malheureusement pas tous)

c'est vrai que l'ont comparent facilement avec d'autres pays ( Irlande, Algerie, Belgique, Taiwan ect....)mais hors mis la Belgique ou la royauté ne va plus garantir longtemps les apaisements, il y a toujours eus des conflits armés, bon vous me direz qu'avec le grand voisin costaud , on ne s'amuse pas trop a jouer a la guerre,bref je suis partagé entre le fait de voir une province qui joue de sa superiorité sur les autres, ou une province qui désire comme la dit jimmy "un pays comme les autres"

heureux qui connait la solution

vous me donner le ressentiment d'une province forte et comme il a été dit plus haut qui n'a rien à envier à des pays comme la NOUVELLE ZELANDE , , la FINLANDE , l'IRLANDE .... tiens ces pays ont été longtemps sous influences ,et sont maintenant en pleine évolution positive :)

Link to comment
Share on other sites

Ce que je veux dire c'est que l'indépendance est toujours motivée par la position subjective du peuple qui la réclame. La position qu'a ce peuple n'est légitime que depuis le point de vue de ce peuple. C'est pour ça que les fédéralistes ne peuvent vraisemblablement pas comprendre les souverainistes. Parce que chacun de leur point de vue ils pensent être justes...

+1 ;)

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Touareg je ne dis pas que les Québécois d'aujourd'hui et les Algériens des années 1950 vivent la même situation économique. Je te parle d'un point de vue idéologique. Les Algériens avaient non seulement besoin de cette indépendance d'un point vue économique c'est clair, mais ils en avaient aussi besoin d'un point de vue idéologiques pour se sentir maitres chez eux et libres de faire leurs affaires!

Les Québécois d'aujourd'hui ressentent ce même besoin idéologique (disons la partie qui désire encore la souveraineté de leur pays) parce que de leur point de vue à eux ils ne se sentent pas plus maîtres chez eux que les algériens avant la guerre d'Algérie.

Oui c?est sur que de leur point de vue, vouloir l?indépendance est légitime, mais moi je pense que vouloir changer le destin de tout un peuple est une entreprise suffisamment sérieuse pour avoir de véritables raisons de le faire qui sautent au yeux, ça dois etre tellement évident que il faut être vraiment de mauvaise foi pour ne pas y adhérer ou du moins comprendre leur motivation,

Tu sais très bien que la guerre d?Algerie a provoqué une telle agitation en métropole que la France a échappé de justesse à la guerre civile après le putsch avorté des généraux français contre le général De Gaulle en 1961 car la société etais divisée, beaucoup de français ne pouvais pas soutenir les exactions et les injustices de leur dirigents dans cette guerre.

Chez les français eux même on avais un immense soutiens, des français de souche se sont compromis et sont rentrés en prison pour nous car la cause étais tellement évidente, c?étais pour eux un honneur de servir une cause pareille et qui pourtant ça ne les concernaient en rien.

par ce que a l'époque y avais un opprimé et un oppresseur c?étais claire et net ( malgrés que les algeriens ont commis eux aussi des exactions, c'etais une guerre sauvage et sanglante) mais la, ou sont les opprimés et qui sont les oppresseurs dites le moi ??

Es ce que l?ONU compte programmer une cession spéciale pour voire de prés l?oppression que subit les francophones du Québec de la part des anglophones ??

Y a pas un endroit au monde aussi paisible que le Québec alors ou est la tension et ou est la frustration ??

Rien n?es claire tout est flou et tout est sujet a polémique comme on le fais dans ce sujet, même les québécois sont devisés entre eux, y a pas un consensus autour d'une interrogation aussi fondamentale que l'indépendance, car la cause elle aussi ne tiens pas sur des bases solides.

Alors que franchement une action aussi fondamentale que l?indépendance n?a pas besoin d?explication ou d?embellissement pour le peuple concerné si elle est si vitale que ça et on la reporte pas d?année en année.

Et puis franchement si une région a du ressentiment envers le pouvoir central et veux s?émanciper de lui, elle ne participe a aucune de ses élections et rejette tous ses symboles, c?est la moindre des choses si on veut vraiment faire un pas vers l?indépendance.

De toutes ces raisons internes y a aussi les raisons externes qui démontrent que le monde en général et l'amérique du nord en particulier en ce moment actuel n'attends pas et n'a rien a gagner avec un Québec libre, il aurais du prendre son indépendance au temps de la guerre froide ou meme dans les années 90 juste a la fin de celle si, et comme j'ai dis avant, le mieux est toujours l'ennemi du bien.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Et puis franchement si une région a du ressentiment envers le pouvoir central et veux s?émanciper de lui, elle ne participe a aucune de ses élections et rejette tous ses symboles, c?est la moindre des choses si on veut vraiment faire un pas vers l?indépendance.

Tu penses vraiment que le boycott de ton droit d'expression est une bonne solution pour te faire entendre?

Autant te fourrer seul le baillon dans la bouche en gros... Pas la meilleure méthode à mon avis! Et surtout pas si par ton absence de vote tu permets à tes ennemis présumés de prendre le pouvoir sur et contre toi. Là c'est carrément te mettre en boule dans la bouche du lion en le chatouillant juste assez pour qu'il te croque tout rond.

Après question de savoir où sont les opprimés: du point de vue francophone ce sont eux, du point de vue anglophone ce sont plutôt eux. Comme les caldochs et les kanaks, les britanniques versus les irlandais, les tibétains versus les chinois. Si tu demandes aux chinois si les tibétains sont opprimés, ils te diront non. De même si tu demandes aux catholiques de l'Irlande si les protestants ne sont pas molestés, ils te diront que c'est leur peuple qui souffre pas les unionistes...

Maintenant c'est vrai que je n'ai encore pas vu d'Ontarien battre à mort un Québécois. Ottawa n'a pas coupé les vivres des québécois, elle ne leur interdit plus de vivre en français, d'avoir leur propre gouvernement ou leurs propres entreprises... Sauf que ce n'est pas toujours une question d'oppression. Il peut tout simplement y avoir l'opposition constante et récurrente de deux projets de société. Je suis persuadée que les royalistes de Vendée actuelle murmure le séparatisme de la République française gangrénée pour mieux remettre un roi à la tête du pays. Et pourtant sont-ils opprimés? Ben dans un sens oui, puisqu'on les empêche de réaliser leur idéal de société. Mais dans un autre sens non puisque personne n'a plus fait pendre de vendéen subversif depuis 1981 (abolition de la peine de mort en France pour ceux qui l'ignoreraient ;) ) !

Donc tu vois, la question de l'oppression est et reste subjective. Toute autant que l'indépendance. Tu ne peux prétendre rendre la motivation objective dans ce cas car c'est une question subjective à laquelle on adhère ou non (et c'est pour ça qu'il y a un schisme entre les pros et les antis au sein même de la société). Tout ce qui peut être objectivé c'est la question de savoir si le projet peut être viable en se basant sur les données et les tendances économiques par exemple.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

une question pour petit prince,étais tu pour un québec indépendant quand tu as immigrez,ou sinon quel a été ton cheminement?

Comme je l'ai dit plus haut, je suis un farouche opposant à toutes formes de fédéralisme, qui est toujours une façon pour un peuple dominant d'imposer ses lois aux minorités, souvent dans des pays construits artificiellement, parfois par la force. Dans l'histoire, les fédérations sont toujours les plus fragiles et ont presque toutes connues des crises majeures ayant pour origine les frictions entre le pouvoir central et le reste de la "nation"... même les États-Unis n'échappent pas à cette règle.

D'ailleurs, le fédéralisme est une négation de la Nation... cela est encore plus vrai au Canada où même les fédéralistes québécois soutiennent l'idée d'une nation québécoise. Concept qui a toujours été rejeté par le Canada qui ne pourrait pas accepter la base de ce qui confirmerait l'existence d'une société distincte, idée pourtant défendue par les Québécois, qu'ils soient fédéralistes ou souverainistes.

Cela me permet aussi de rappeler qu'il y a de nombreuses divergences entre les fédéralistes québécois et les fédéralistes canadiens. Un fédéraliste québécois pourrait donc avoir un discours souverainiste pour un interlocuteur canadien. Tout n'est donc pas si simple qu'on le lit parfois...

Ce qui m'étonne (et je sais que je suis loin d'être le seul), c'est que les fédéralistes ici sont des immigrants ! Ces derniers disent que les Québécois sont lassés, abandonnent même l'idée indépendantiste, pourtant, tous les Québécois qui viennent sur ce forum sont souverainistes ! Arrêtez-moi si je me trompe !

Alors soit les fédéralistes se foutent totalement de l'immigration, soit ils ne sont pas si nombreux ou convaincus que cela ne paraît... ce n'est pas une affirmation, c'est une question.

Mais pour répondre en clair... j'avais un a priori plutôt souverainiste avant d'immigrer, mais je me suis fait une véritable opinion à force de voir et de comprendre ce qui se passe ici.

Certes, être souverainiste en 2006 n'est pas compliqué... nous ne sommes plus à l'époque où les odieux séparatistes étaient traqués, fichés, et même pendus... Mais même si l'affrontement n'est plus du tout violent, la base reste : la nation québécoise a tout d'un pays, mais un pouvoir central l'en empêche.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com

Advertisement